Quelle est l’attitude ESSENTIELLE pour un entrepreneur qui veut réussir ?

► Rejoignez des milliers d’entrepreneurs et de rebelles intelligents en vous abonnant à ma chaîne : http://bit.ly/abo-OlivierRoland

► En savoir plus sur “Tout le monde n’a pas eu la chance de rater ses études” : https://olivier-roland.com/?utm_source=youtube&utm_medium=descri&utm_content=attitudeessentielleentrepreneur

► Obtenez gratuitement mon livre “Vivez la vie de vos rêves grâce à votre blog” en cliquant ici ! 🙂 https://olivier-roland.tv/livre-offert/?utm_source=youtube&utm_medium=descri&utm_content=attitudeessentielleentrepreneur

– La vidéo “Faut-il avoir HONTE de son 1er produit ? (Agir et Réussir)” : https://www.youtube.com/watch?v=bnWe9y9Buw0&index=210&list=PLlNaq4hbeacRjWfmS4YP89UeXatvmgkxy&t=0s
– La vidéo “Comment avoir de la CHANCE : 3 secrets SIMPLES, appuyés par la science (Zen et Heureux)” : https://www.youtube.com/watch?v=gnAMdsFMfCY&index=20&list=PLlNaq4hbeacRenu3pV65ir209cjP6CZph&t=0s

► Pour aller plus loin :
https://des-livres-pour-changer-de-vie.com/ – une sélection de livres rares et exigeants pour changer de vie
https://blogueur-pro.net/ – Devenez libre et indépendant financièrement grâce à votre blog
https://habitudes-zen.net/ – Vivre une vie zen et heureuse
https://devenez-meilleur.co/ – Le développement personnel pour les gens intelligents
https://olivier-roland.tv/videos pour être prévenu chaque matin à 7H quand une vidéo géniale est publiée, pour démarrer la journée avec une pêche d’enfer ! 🙂

► Qui suis-je ?

Découvrez mon histoire en 1 minute 41 : http://bit.ly/MonHistoire

A 18 ans, j’ai décidé de quitter l’école pour créer ma première entreprise. Je n’avais qu’une envie : être libre. Après avoir surmonté de nombreux obstacles, j’ai réussi à mettre mon entreprise au service de ma vie, plutôt que d’avoir une vie au service de l’entreprise… Aujourd’hui, je voyage 6 mois par an et j’inspire des milliers d’entrepreneurs et de créateurs à être plus libres et plus heureux.

Que vous souhaitiez changer de vie, réussir sur Internet ou tout simplement devenir une meilleure personne, ma chaîne vous y aidera. Chaque jour, vous trouverez une nouvelle vidéo inspirante pour vous aider à vivre une vie plus riche.

https://www.youtube.com/watch?v=C7UprMMBay8

Transcription texte (littérale) de la vidéo “Quelle est l’attitude ESSENTIELLE pour un entrepreneur qui veut réussir ?” :

Je réponds à la question de Gérard Laverne : « Salut Olivier, quel est selon toi l’attitude essentielle s’il devait en avoir qu’une que les néo-entrepreneurs doivent avoir pour réussir ? A bientôt. »

C’est une très bonne question.

En fait, il faut avoir le bon état d’esprit, le bon mindset.

Contrairement à ce qu’on pouvait croire et à ce que beaucoup de gens veulent faire croire, ce n’est pas quelque chose qui est inné, c’est quelque chose qu’on peut complètement acquérir.

Avoir le bon état d’esprit, cela regroupe énormément d’habitude de penser, de comportement et aussi de manière de voir les choses.

Je pense que la qualité fondamentale d’un entrepreneur qu’il soit néo ou pas d’ailleurs, peu importe, se regroupe dans différentes choses.

La première chose la plus importante, c’est la proactivité, c’est-à-dire la capacité à prendre des initiatives, à mettre en place des projets, à créer les choses plutôt que d’attendre que les choses se créent pour nous.

On oppose souvent cela à la réactivité.

La réactivité, c’est le fait de toujours réagir aux évènements, réagir à l’environnement, réagir aux gens… jamais être la personne qui va créer le mouvement, qui va créer les choses.

Je donne un tableau dans mon livre « Tout le monde n’a pas eu la chance de rater ses études » ou je donne quelques exemples comme cela de situations avec une réaction proactive ou une réaction réactive.

Par exemple, vous êtes dans un pays où le niveau d’imposition est vraiment très élevé et vous n’êtes pas content.

L’attitude réactive, c’est de râler, de dire que c’est vraiment abusé et d’attendre que le gouvernement résolve le problème pour vous.

L’attitude proactive, c’est de vous dire : ce n’est pas grave, soit je me mets le projet de gagner deux fois plus pour compenser tous ces impôts que je paie ou, carrément, je m’expatrie ou j’utilise des niches fiscales pour pouvoir faire cela.

Entre les deux attitudes, on a la même frustration à la base, mais on n’a pas la même manière d’y répondre. Et il y a une attitude qui a plus de chance de donner des résultats positifs que l’autre, puisqu’au moins quand vous vous mettez en action pour essayer de résoudre le problème, vous avez davantage de chance de le résoudre.

Pareil, un entrepreneur peut aussi utiliser ces frustrations comme une source de business qui peut être très importante.

En gros, dès que vous voyez que vous êtes en train de râler par rapport à quelque chose ou que quelqu’un est en train de râler ou que plein de gens sont en train de râler par rapport à une situation, c’est souvent un indice qu’il y a un problème qui demande à être résolu, une friction qui demande à être supprimée, de l’huile qui doit être mis dans les rouages.

Et vous pouvez être la personne qui invente le business, qui va régler ce problème, mettre de l’huile dans les rouages, supprimer la friction…

Cela participe aussi de cette démarche d’état d’esprit proactif que d’être en recherche d’idées de business en permanence.

Je pense qu’un bon entrepreneur a des idées de business en permanence. Pour moi, c’est une deuxième qualité de son état d’esprit. C’est qu’en général, il est curieux.

Il va s’intéresser à des choses, pas forcément à tout mais en tout cas à pas mal de choses parce qu’il est tout le temps en quête d’opportunité pour élargir son esprit, pour élargir son horizon, pour avoir davantage d’idées, booster sa créativité, toujours essayer de stimuler son cerveau parce que le cerveau est l’esprit, c’est comme un muscle. Si vous ne l’utilisez pas, si vous le lobotomisez tous les jours en regardant la télé, vous allez finir comme un légume. Vous avez besoin de stimulation.

Notamment une des choses la plus simple à faire et les plus efficaces pour vous stimuler, c’est de voyager dans un autre pays, pas en mode Club Med parce que Club Med, vous êtes parqué dans un truc et puis vous pourriez à 2 km de chez vous, ce serait la même chose.

Vraiment, vous plongez dans la culture.

Essayez de sortir de votre zone de confort, de faire des voyages en solo par exemple si vous ne l’avez jamais fait, vous intégrer à la communauté couchsurfing dans un endroit où vous ne connaissez pas, ce genre de chose.

Et j’en viens à une troisième qualité, c’est cette envie de se challenger de temps en temps plus ou moins régulièrement, en général plus régulièrement que pas régulièrement, pour sortir de votre zone de confort.

Il y a des tas de choses qu’on pourrait faire et qu’on ne fait pas parce qu’on n’a pas l’habitude de le faire et ça nous fait peur. Puis à un moment, on se dit : j’en ai marre, j’ai peur mais je vais le faire quand même.

Et on se dit : mais pourquoi j’ai eu peur de ça jusqu’à présent, c’est incroyable.

Finalement, tant que vous ne vous forcez pas à y aller malgré votre peur, vous allez rester avec ça. Ça peut rester toute la vie.

Cela peut même juste être le fait que vous n’avez pas l’habitude de le faire et, du coup, ça vous bloque.

Vous dites : j’aimerais bien faire cela, mais c’est du boulot, machin.

Vous en faites une montagne alors que ce n’est pas grand-chose.

Là par exemple, je suis un des très rares infopreneurs en francophone avec une grosse audience qui ne fait pas d’évènement, à part mon rencontre Blogueur Pro, mais ce n’est pas un vrai évènement dans le sens où je ne vais pas passer sur scène pour animer pendant une journée, 2 journées, 3 journées. C’est juste une rencontre entre mes élèves.

Je me suis dit : Ce n’est pas quelque chose qui me passionne à la base, mais c’est sympa, j’aime bien rencontrer les gens et c’est quand même quelque chose que j’aimerais faire au moins une fois.

Tous les ans, je me dis cela et tous les ans, je me dis : je ferai cela l’année prochaine.

Je me suis dit : ce n’est pas possible, il faut vraiment que je sorte de ma zone de confort et que je le fasse parce que je suis sûr que si je le fais une fois et que j’aime ça, après, cela fera partie de mes compétences, cela fera partie de mes habitudes. Cela fera partie de ma trousse à outils mentale en fait.

C’est comme la première fois qu’on utilise un outil, on a peur. Mais après, on sait exactement où il est. On peut le prendre dans notre trousse et l’utiliser immédiatement et ça nous fait gagner un temps fou.

Et donc, je me suis dit : c’est sûr, cette année, en marge de ma rencontre Blogueur Pro, je vais organiser un évènement d’une journée pour les blogueurs pro, les infopreneurs et ça va être génial. Ça sera à Bruxelles et ce sera le 7 octobre a priori à Bruxelles. Je vous donnerai les détails plus tard.

J’ai fait cette démarche consciemment en me disant : je suis resté trop longtemps dans ma zone de confort par rapport à ça, il est temps de me challenger.

Vous n’avez pas besoin non plus d’en faire une montagne de ce challenge. Je me dis, je ne me dis pas que je vais faire le méga évènement qui tue avec 3000 personnes sur 3 jours, non ! Je vais faire un évènement tranquille d’une journée. Ça va être intéressant, ça va être sympa, on va verra ce que ça va donner.

Pour récapituler :

  • proactivité
  • curiosité
  • challenge, la volonté de se challenger, de sortir de sa zone de confort…
  • et puis aussi la capacité à prendre des risques, parce que l’entreprenariat, c’est comme la vie. La vie, c’est risquer, l’entreprenariat, c’est risquer.

La personne qui veut un maximum de sécurité, ça va être compliqué pour elle de se lancer dans un projet comme ça un peu fou.

Souvent aussi, créer son entreprise, cela va à l’encontre de ce que font la plupart des gens autour de nous. Cela peut aussi être un facteur bloquant.

Il y a aussi la capacité à prendre des risques et ça participe finalement à cette idée de faire sortir de sa zone de confort parce que c’est une compétence savoir prendre des risques, mais il faut savoir prendre des risques mesurés.

Je ne suis pas partisan de l’école où il y a des gens qui vont vous dire : il faut brûler vos navires derrière vous, comme ça, vous n’avez aucune option à part réussir. Je ne suis pas d’accord avec cela.

J’ai toujours fait des transitions tranquilles d’un état à l’autre quand j’ai arrêté l’école à 18 ans pour créer ma boîte. J’avais déjà gagné de l’argent avec mon idée d’entreprise en postant des petites annonces dans un journal. Quand j’ai décidé de vendre ma première entreprise d’informatique et de lancer celle que j’ai aujourd’hui, pareil, j’avais déjà commencé à gagner de l’argent que la deuxième…

Finalement, c’est ce qu’on appelle la méthodologie Lean Startup.

Il y a beaucoup de qualité, mais c’est l’essentiel. C’est les 20% qui vont amener les 80% de ce qu’il vous faut.

Après, il faut aussi surtout agir parce qu’on peut apprendre, lire des super bouquins d’entreprenariat, aller dans des évènements, se former, rencontrer avec des gens inspirants, si derrière vous ne faites rien, vous ne faites rien.

Personne ne va pas se bouger à votre place. Il y a un moment où c’est vous qui devez retrousser les manches, mettre les couteaux entre les dents, puis foncer dans le tas en espérant que tout se passe bien.

Mais il faut que tu aies un plan A, B, C, D, E, F, G, H au cas où cela ne marche pas comme il faudrait, parce que cela ne va pas passer comme il faudrait, ne vous inquiétez pas pour cela, mais il faut y aller.

C’est aussi important d’être chanceux et vous ne l’aurez pas les rebelles intelligents. La chance, c’est une compétence qui se cultive. J’ai fait toute une vidéo là-dessus.

Vous avez aimé cette vidéo ? Cliquez ici pour vous abonner gratuitement à la chaîne Youtube ! 🙂