Quand ARRÊTER de vous prendre la tête sur le nom de votre boîte ou de votre produit

Vous souhaitez lancer votre boite ou un produit ? Vous n’arrivez pas à trouver le bon nom ? Ce problème est courant, je vous explique comment RELATIVISER et ARRÊTER de vous prendre la tête !

► Rejoignez des milliers d’entrepreneurs et de rebelles intelligents en vous abonnant à ma chaîne : http://bit.ly/abo-OlivierRoland

► En savoir plus sur “Tout le monde n’a pas eu la chance de rater ses études” : https://olivier-roland.com/?utm_source=youtube&utm_medium=descri&utm_content=nomboiteproduit

► Recevez gratuitement l’extrait offert du livre “Tout le monde n’a pas eu la chance de rater ses études” – Les 3 principes pour réussir dans tous les domaines de votre vie : https://olivier-roland.com/3-principes-yt/?utm_source=youtube&utm_medium=descri&utm_content=nomboiteproduit

► Cliquez ici pour être prévenu gratuitement par email quand une nouvelle vidéo est publiée ! 😉 https://olivier-roland.tv/videos/?utm_source=youtube&utm_medium=descri&utm_content=nomboiteproduit

– La vidéo “Pourquoi mon 1er blog s’est VAUTRÉ et les autres CARTONNENT ? (3/365)” : https://www.youtube.com/watch?v=JvIj849ZX8A&list=PLlNaq4hbeacRjWfmS4YP89UeXatvmgkxy&t=0s&index=95

► Pour aller plus loin :
https://des-livres-pour-changer-de-vie.com/ – une sélection de livres rares et exigeants pour changer de vie
https://blogueur-pro.net/ – Devenez libre et indépendant financièrement grâce à votre blog
https://habitudes-zen.net/ – Vivre une vie zen et heureuse
https://devenez-meilleur.co/ – Le développement personnel pour les gens intelligents
https://olivier-roland.tv/videos pour être prévenu chaque matin à 7H quand une vidéo géniale est publiée, pour démarrer la journée avec une pêche d’enfer ! 🙂

► Qui suis-je ?

Découvrez mon histoire en 1 minute 41 : http://bit.ly/MonHistoire

A 18 ans, j’ai décidé de quitter l’école pour créer ma première entreprise. Je n’avais qu’une envie : être libre. Après avoir surmonté de nombreux obstacles, j’ai réussi à mettre mon entreprise au service de ma vie, plutôt que d’avoir une vie au service de l’entreprise… Aujourd’hui, je voyage 6 mois par an et j’inspire des milliers d’entrepreneurs et de créateurs à être plus libres et plus heureux.

Que vous souhaitiez changer de vie, réussir sur Internet ou tout simplement devenir une meilleure personne, ma chaîne vous y aidera. Chaque jour, vous trouverez une nouvelle vidéo inspirante pour vous aider à vivre une vie plus riche.

#RebellesIntelligents #DéveloppementPersonnel

https://www.youtube.com/watch?v=_2TS-kfEmho

Transcription texte (littérale) de la vidéo “Quand ARRÊTER de vous prendre la tête sur le nom de votre boîte ou de votre produit” :

Jusqu’à quel point il faut se prendre la tête pour trouver un nom d’entreprise ou un nom de produit ?

Récemment, je faisais une séance de coaching avec mon groupe mastermind et il y avait un membre qui était dans cette phase où il n’arrivait pas à trouver un bon nom de produit pour quelque chose qu’il envisageait.

C’est un problème extrêmement courant pour les entrepreneurs. Tous les entrepreneurs à un moment ou un autre se prennent la tête sur ce sujet.

Ce que je lui ai dit et ce que j’ai envie de partager avec vous aujourd’hui, c’est quelque chose pour vous aider à relativiser ça, à ne pas trop vous prendre la tête dessus parce que je ne trouve pas cela 20/80 du tout.

Si vous trouvez un titre qui est facilement retenable qui véhicule le cœur du bénéfice de votre entreprise, de votre produit, qui claque clairement, c’est mieux, mais ce n’est pas cela en soi qui va faire le succès ou l’insuccès de votre entreprise ou de votre produit.

Pour le prouver, je vais vous donner quelques exemples très simples.

Il faut vous rendre compte qu’aujourd’hui, l’entreprise qui est la plus grande capitalisation boursière du monde s’appelle « Pomme », parce que « Apple » veut dire « Pomme » en anglais.

Pour la petite histoire, ce n’est pas apocryphe, c’est vraiment ce qui s’est passé. Je l’ai découvert en lisant la biographie officielle de Steve Jobs.

Steve jobs, à un moment, était avec Steve Wozniak et d’autres personnes. Ils étaient en train de brainstormer pour trouver le bon nom pour leur entreprise et Steve Jobs en avait marre et a dit : « Ce n’est pas compliqué, si d’ici ce soir ou demain soir, on n’a pas trouvé un bon nom, on va appeler l’entreprise « Pomme ».

Il a dit cela comme ça et c’est exactement ce qui s’est passé.

Au bout d’un moment, il a dit : « On ne va pas se prendre la tête non plus des années dessus, le plus important, ce n’est pas le nom, c’est la qualité du produit et la qualité de notre marketing. »

Il faut aussi vous rendre compte que Bill Gates est devenu l’homme le plus riche du monde avec un produit qui s’appelle « Fenêtres » et aussi avec un autre produit qui lui rapportait des milliards et des milliards qui s’appelle « Mot ».

« Fenêtres », c’est « Windows » et « Mot », c’est « Word », le logiciel de traitement de texte.

On peut trouver plein d’autres exemples de nom complètement simple ou stupide. « Pomme », ça n’a absolument rien à avoir avec l’informatique.

Il faut quand même vous rendre compte que quand ils ont démarré, c’était un vrai pari.

Maintenant, c’est tellement connu que ça se suffit en soi. Mais prendre un nom comme cela qui n’a absolument rien à voir avec l’entreprise et l’utiliser, c’est un peu risqué quand même.

Tout cela, pour vous dire : « oui, passez un peu de temps à essayer de trouver un bon nom pour votre entreprise, mais ne passez pas trop de temps ».

C’est aussi une manière souvent de procrastiner intelligemment.

La procrastination intelligente, c’est ce concept qui consiste à se donner des choses qui de l’extérieur peuvent sembler être du travail, qui même pour vous peuvent ressembler à du travail alors que vous êtes simplement en train d’éviter de vous consacrer à l’essentiel et à ce qui compte vraiment.

Ça sert à quoi d’avoir le meilleur titre du monde si vous n’avez pas de produit, si vous n’avez pas de client ?

Cela ne sert à rien, on s’en fout complètement.

Le plus important dans le business, c’est d’abord de vendre, ensuite de vendre et après, de vendre.

Et après seulement, une fois que vous avez fait ces trois premières étapes et que vous avez des clients et que vous êtes rentable, vous pouvez vous prendre la tête sur le reste.

Donc si vous voyez que vous êtes en train de perdre trop de temps ou d’énergie, que même parfois ça peut être déprimant. On cherche pendant des jours, des semaines, des mois parfois le bon nom. On se dit : mais ce n’est pas possible, je ne vais jamais y arriver.

Si cela vous bloque, vous adoptez l’approche à la Steve Jobs. Au bout d’un moment, il faut juste choisir quelque chose qui n’est pas trop nul, le premier truc qui vous vient à l’esprit qui ne soit pas totalement horrible et aller de l’avant tout simplement.

En plus, parfois, il faut analyser un peu parce qu’on a l’habitude de certaines marques américaines.

En anglais, ça sonne souvent mieux. Mais quand on analyse, Apple, ça veut dire Pomme.

Vous imaginez une entreprise qui s’appelle « Pomme » et qui devient la plus grosse entreprise du monde et qui fait des produits dont tout le monde s’arrache, c’est un truc de fou.

Avoir un produit qui s’appelle « Fenêtres », c’est quand même le pire du pire du pire.

Est-ce que vous pouvez penser à d’autres noms de produits ou de noms de marques qui ne sont vraiment pas terribles et qui n’ont pas empêché leur entreprise de réussir ?

Pensez-y la prochaine fois où vous vous prenez la tête sur un titre, un nom ou que vous voyez quelqu’un qui se prend la tête sur un nom.

La seule exception, parce qu’il en a une quand même, c’est pour les livres.

Pour le succès d’un livre le titre est extrêmement important. C’est à peu près la seule exception à laquelle je peux penser et ça vaut le coup de se prendre la tête.

Mais ce qui est bien avec un bouquin, c’est que vous pouvez travailler dessus avec un titre provisoire. C’est ce que j’ai fait pour « Tout le monde n’a pas eu la chance de rater ses études ».

Sur les quatre ans que j’ai mis à l’écrire, j’ai peut-être travaillé avec un nom d’emprunt provisoire pendant trois ans et demi. Et c’est juste quelques mois avant la publication que mon éditeur m’a suggéré ce titre qui, je pense, a fait la différence dans le succès du bouquin.

 

Vous avez aimé cette vidéo ? Cliquez ici pour vous abonner gratuitement à la chaîne Youtube ! 🙂