Pouvez-vous EXTERNALISER la création de votre contenu ? (73/365)

Peut-on EXTERNALISER la création de notre contenu quand on est blogueur, youtubeur, instagrameur ? C’est une excellente question que vous me posez souvent et qui fait directement écho à mon expérience de créateur, je profite de cette vidéo pour y répondre !

► Rejoignez des milliers d’entrepreneurs et de rebelles intelligents en vous abonnant à ma chaîne : http://bit.ly/abo-OlivierRoland

► En savoir plus sur “Tout le monde n’a pas eu la chance de rater ses études” : https://olivier-roland.com/?utm_source=youtube&utm_medium=descri&utm_content=externalisercreationcontenu

► Recevez gratuitement l’extrait offert du livre “Tout le monde n’a pas eu la chance de rater ses études” – Les 3 principes pour réussir dans tous les domaines de votre vie : https://olivier-roland.com/3-principes-yt/?utm_source=youtube&utm_medium=descri&utm_content=externalisercreationcontenu

► Obtenez gratuitement mon livre “Vivez la vie de vos rêves grâce à votre blog” en cliquant ici ! 🙂
https://olivier-roland.tv/livre-offert/?utm_source=youtube&utm_medium=descri&utm_content=externalisercreationcontenu

– UpWork : https://olivier-roland.tv/up-work
– La vidéo “Référencement (SEO) de votre blog : les bases pour bien démarrer ! (Search Engine Optimization)” : https://www.youtube.com/watch?v=fjuJn8X29d0&list=PLlNaq4hbeacS07PeMWQJLiCEcWpNqX_IH&index=863&t=0s

► Pour aller plus loin :
https://des-livres-pour-changer-de-vie.com/ – une sélection de livres rares et exigeants pour changer de vie
https://blogueur-pro.net/ – Devenez libre et indépendant financièrement grâce à votre blog
https://habitudes-zen.net/ – Vivre une vie zen et heureuse
https://devenez-meilleur.co/ – Le développement personnel pour les gens intelligents
https://olivier-roland.tv/videos pour être prévenu chaque matin à 7H quand une vidéo géniale est publiée, pour démarrer la journée avec une pêche d’enfer ! 🙂

► Qui suis-je ?

Découvrez mon histoire en 1 minute 41 : http://bit.ly/MonHistoire

A 18 ans, j’ai décidé de quitter l’école pour créer ma première entreprise. Je n’avais qu’une envie : être libre. Après avoir surmonté de nombreux obstacles, j’ai réussi à mettre mon entreprise au service de ma vie, plutôt que d’avoir une vie au service de l’entreprise… Aujourd’hui, je voyage 6 mois par an et j’inspire des milliers d’entrepreneurs et de créateurs à être plus libres et plus heureux.

Que vous souhaitiez changer de vie, réussir sur Internet ou tout simplement devenir une meilleure personne, ma chaîne vous y aidera. Chaque jour, vous trouverez une nouvelle vidéo inspirante pour vous aider à vivre une vie plus riche.

https://www.youtube.com/watch?v=sCNc-TiW8xk

Transcription texte (littérale) de la vidéo “Pouvez-vous EXTERNALISER la création de votre contenu ? (73/365)” :

Je réponds à une question qu’on m’a posée assez régulièrement, qu’on me pose encore régulièrement : est-ce qu’on peut externaliser la création de contenu quand on est blogueur, Youtubeur, Instagrameur… ?

C’est-à-dire, est-ce qu’on peut faire en sorte qu’au moins une partie de nos vidéos, de nos articles, de nos posts Facebook, Instagram… soit créée par d’autres personnes que nous ?

C’est une excellente question et c’est quelque chose que dont j’ai une expérience directe puisque ça fait peut-être 5 ans que je n’ai pas écrit un véritable article pour un de mes blogs.

Ce qui ne veut pas dire bien sûr qu’il n’y a pas eu de contenu de publié sur des blogs. Au contraire, justement, j’ai externalisé le processus et mes vidéos sont en partie externalisées.

Bien évidemment, c’est moi qui les tourne, c’est évident. C’est moi qui tiens la caméra. Par contre, il y a Raphael qui s’occupe du montage des vidéos et toute une équipe qui s’occupe de pas mal d’autres aspects de la chaîne YouTube.

Et la réponse à cette question, c’est : je ne recommande pas de faire ça au début.

C’est-à-dire que quand vous démarrez votre blog, votre chaîne YouTube, votre compte Instagram, prenez le temps déjà de développer vos compétences en termes de création de contenu. Prenez le temps d’explorer votre audience déjà de la bâtir et de l’explorer. Prenez le temps de comprendre ce qui lui plait ou pas. Et prenez le temps aussi de trouver votre voie et la manière de vous exprimer qui plaît le plus à votre audience.

Une fois, que vous avez atteint un certain succès, ce que j’appelle le seuil d’équilibre du succès, où votre blog, mais ça marche aussi dans une moindre mesure pour les autres médias sociaux, va ne plus avoir besoin que d’un certain entretien pour rester au niveau où il est.

Vous pouvez vous dire par exemple, pour prendre l’exemple de blog : je vais vraiment me focaliser à fond dessus et créer moi-même le contenu jusqu’à ce que j’arrive à 1000 visites par jour, ou ça peut être 2000.

Et bien sûr, cet objectif peut être révisé à terme. Vous n’avez pas besoin de ne pas les graver dans la main parce que peut-être qu’au bout de 6 mois ou un an ou deux ans, vous allez vous rendre compte que c’était soit trop pessimiste, soit trop optimiste.

A un moment, votre blog doit avoir suffisamment de succès. Vous allez commencer à ralentir un peu. De toute façon, naturellement, vous allez passer à d’autres choses, non pas que vous allez par exemple créer forcément un autre blog et tout ça, mais plutôt vous allez passer à d’autres phases de votre métier d’infopreneur, de blogueur, de Youtubeur… C’est-à-dire que vous allez plutôt essayer de monétiser en créant des produits par exemple et tout ça.

Et forcément quand vous faites ça, ça limite un petit peu votre temps et votre énergie disponible pour créer du contenu gratuit.

Donc, une fois que vous avez atteint un certain seuil de succès, ce qui est bien et c’est ça qui est génial avec un blog, normalement, l’essentiel du trafic vient du Google et des moteurs de recherche et, du coup, c’est relativement stable dans le temps.

Oui, il y a des changements d’algorithme dans l’algorithme de Google, mais c’est beaucoup moins violent que Facebook. C’est même plus stable encore que YouTube.

J’ai démarré il y a 10 ans, en 2008, les bases du SIO que j’ai appris en 2008 sont toujours utilisables aujourd’hui.

Ce qui ne veut pas dire que tout est semblable et que tout ce qu’on pouvait faire en 2008 fonctionne encore aujourd’hui. Mais, les bases sont les mêmes. Ce qui n’est pas du tout vrai pour Facebook et beaucoup moins vrai pour YouTube.

Donc, vous avez cette stabilité de trafic qui vient des moteurs de recherche qui fait que ce n’est pas parce que vous arrêtez de publier que ce trafic va disparaitre du jour au lendemain et ce n’est pas non plus une bonne idée d’arrêter complètement de publier parce qu’au bout d’un moment, le trafic va quand même décliner parce que Google déjà n’aime pas les sites qui ne sont plus mis à jour, qui ne font pas de nouveau contenu parce que pour lui, c’est un site qui a abandonné.

Un site abandonné en général ne donne pas la meilleure expérience aux lecteurs.

Et au-delà de ça, moins vous allez créer de contenu et moins vous allez attirer de gens qui vont eux-mêmes partager le contenu. Vous allez rentrer dans une spirale infernale.

Du coup, il faut quand même continuer à créer du contenu.

Vous pouvez déjà lever le pied, c’est-à-dire publier du contenu moins souvent, mais c’est aussi à ce moment-là que c’est l’occasion justement d’externaliser une partie de la création de contenu.

Déjà relativement vite, vous allez pouvoir ouvrir vos colonnes à ce qu’on appelle les blogueurs invités, c’est-à-dire des blogueurs qui ont d’autres blogs et qui vont écrire un article sur votre blog.

Pour les chaînes YouTube, c’est plus compliqué de faire ça.

Après, vous pouvez faire des partenariats, mais ce n’est pas vraiment une manière d’externaliser le contenu. Quoique si vous faites un partenaire avec un vidéaste sur YouTube, il peut s’occuper d’une partie de la création du script et tout ça. Donc, ça reste intéressant en termes d’externalisation.

Mais sur les blogs, vous allez déjà commencer par ouvrir ça aux auteurs invités.

Par exemple aujourd’hui, sur mon blog de « Des livres pour changer de vie », quasiment 100% du contenu est sous la forme d’article invité parce que non seulement, je peux me permettre d’avoir un calendrier de publication un peu moins régulier qu’avant tout en maintenant le trafic qui est aujourd’hui aux alentours de 165, 170 000 visites par mois, mais aussi ce qui est extraordinaire, c’est que quand vous avez un blog comme ça qui atteint un certain niveau, il attire naturellement des gens qui veulent publier du contenu dessus.

Après, j’ai une ligne éditoriale extrêmement stricte, ce qui fait que tout et n’importe quoi n’est pas publié. Ça, c’est très important aussi.

Quand vous externalisez, vous devez définir une ligne éditoriale en disant : voilà les sujets qu’on accepte, voilà les sujets qu’on n’accepte pas, voici la manière de mettre en forme les articles, voilà la qualité qu’on attend…

Et ça, c’est important et c’est pour ça que la première phase dans laquelle vous créez vous-même votre contenu est importante parce que si vous ne l’avez pas faite, c’est plus difficile de mettre en place un process de qualité au niveau de ces règles éditoriales.

Quand vous faites ça, vous allez pendant un certain temps prendre le rôle de la personne qui s’occupe justement du respect de ces règles éditoriales. Puis après, vous pouvez prendre ce que j’appelle un responsable éditoriale.

Là par exemple, pour mes blogs, j’ai une responsable éditoriale qui s’appelle Alizée qui s’occupe de vérifier que les sujets d’articles qu’on nous propose sont bien compatibles avec la ligne éditoriale, ensuite, qui donne les guide lines et qui s’assure que les gens vont les suivre, qui ensuite quand on reçoit les articles va demander des corrections ou faire des corrections elle-même si c’est des fautes d’orthographe…

Et s’il y a encore d’étape supérieure, c’est que vous allez avoir quelqu’un qui va s’occuper de ça.

Donc, ça, c’est aussi une première chose.

Et clairement, quand votre blog a une certaine notoriété, vous n’allez même pas avoir besoin d’en faire la pub. Les gens vont vous proposer cela naturellement.

Ensuite, vous avez la possibilité d’embaucher des chroniqueurs, des gens qui vont écrire des articles pour vous.

J’ai expérimenté cela notamment sur le blog « Habitudes Zen » et sur le blog « Blogueur Pro » et ça fonctionne.

Ce n’est pas facile de trouver quelqu’un de compétent qui comprenne votre style. On ne parle pas d’embaucher un nègre non plus, donc quelqu’un qui va écrire dans votre voie complètement, mais il ne faut pas que l’auteur que vous allez embaucher soit trop éloigné de votre style habituel des sujets.

Il faut qu’il ait une connaissance intéressante de votre domaine quand même.

Donc, ça prend du temps et ce n’est pas un processus qu’on peut réduire trop.

Vous allez devoir passer beaucoup de temps sur Upwork et d’autres plateformes pour trouver des prestataires un peu partout. C’est un processus qui peut être très long et très chiant.

Mais une fois que vous avez trouvé la bonne personne, là, c’est fantastique parce que du jour au lendemain, en fonction de votre budget et du temps que vous donnez à cette personne, vous pouvez vous retrouver avec un article publié tous les jours, voire plus ou au moins deux ou trois par semaine.

Et si la personne en plus est compétente en SIO et si elle ne l’est pas, vous pouvez lui acheter une formation, la former… Là, elle va cibler des mots clés intéressants et ça peut vraiment faire passer votre blog à un autre niveau.

Souvent quand vous avez un blog, les gens aiment bien aussi votre blog parce qu’ils vous aiment bien, vous, votre voix, votre manière de s’exprimer. Ils aiment bien votre style, en fait. Et vous allez toujours perdre ça quand vous prenez des auteurs.

Donc, vous venez de passer d’un support qui finalement est assez intime, un peu comme on lirait le livre d’un auteur qu’on aime bien, à un support un peu plus magazine qui est un peu plus impersonnel. Ça, c’est un risque.

Et il y a aussi une possibilité que finalement, vous publiez beaucoup d’articles et qu’il ne se passe pas grand-chose en termes de trafic, que ça ne fasse pas une différence énorme.

Après, il n’y a pas de recette miracle. Souvent dans le cas des créateurs, des blogueurs, des youtubeurs… la meilleure personne pour créer du contenu, ça reste vous.

Après, vous pouvez aussi expérimenter dans les formats.

Par exemple, je suis passé d’un format qui était essentiellement écrit, très rapidement, j’ai fait des podcasts audio aussi, à un format de création de contenu qui est essentiellement vidéo parce qu’aujourd’hui, c’est ce qui est plus pratique pour moi.

J’ai aussi passé 4 ans à écrire mon bouquin. Donc, je ne voulais pas prendre de temps pour écrire des articles.

Mais je pourrais très bien revenir un jour me dire : pendant 6 mois, je me focalise à fond sur un ou deux blogs, j’écris des articles de top qualité pour chacun d’entre eux. Et à mon avis, ça fera passer le blog au niveau suivant en termes de trafic et ça va rester là pendant des années parce que derrière, je sais aussi comment le maintenir et l’entretenir.

Donc, c’est aussi une possibilité.

Vous avez cette externalisation qui est là avant tout pour maintenir, mais vous savez que vous êtes là pour intervenir en cas de besoin, pour créer en mode couteau entre les dents, mode guerrier pendant quelques mois du contenu pour ces plateformes-là et que ça peut aussi l’amener à un autre niveau.

Après, il y a des gens comme Sylvain Carufel par exemple qui réussissent en ayant toute une équipe de gens qui écrivent des articles pour lui et qui a atteint un trafic tout à fait sympathique. Il y a aussi ce business model potentiel du magazine dès le départ.

C’est une possibilité et une option à explorer.

Ça dépend aussi en partie de comment vous vous voyez vous-même.

Est-ce que vous êtes avant tout un entrepreneur ? Est-ce que vous êtes avant tout un auteur ? Est-ce que vous êtes avant tout un rédacteur en chef ? Est-ce que vous êtes avant tout un petit mélange de tout ça et vous pouvez passer d’une casquette à l’autre en fonction de vos envies, de vos besoins ?

C’est aussi à vous de définir ça.

Il y a des gens qui, dans leur tête, sont vraiment des auteurs qui tiennent tellement à ce rapport intime qu’ils ont avec leur écriture, qui n’ont pas envie de décevoir leur audience qu’ils ne feront jamais de l’externalisation de contenu. Et ça se comprend aussi tout à fait.

Donc, ce n’est pas juste aussi une notion de rationnelle, de business… Il y a aussi une véritable notion de quelle est votre rapport intime avec votre audience ? Quelle est votre manière de créer du contenu ?

Vous pouvez aussi externaliser partiellement.

Par exemple, si vous êtes très bon pour créer du contenu à l’arrache sous forme de texte, mais qu’après, ça vous prend des plombs pour le mettre en forme, prenez quelqu’un qui va mettre en forme les articles pour vous. C’est ce que je fais avec les vidéos.

Je tourne les vidéos. Après, je les envoie et je les mets sur Dropbox. Raphaël les récupère. Il les monte et il les met directement sur la chaîne.

Ensuite, Younes et son équipe interviennent pour préparer la vidéo et mettre les annotations ou ce genre de chose. Et j’interviens juste pour vérifier que tout est Ok et je planifie la vidéo.

Même ça, je pourrais le déléguer.

Il y a un moyen d’externaliser et d’automatiser finalement tout ce qui est pénible dans le processus de création tout en gardant l’essentiel qui est le contenu en lui-même.

Vous avez aimé cette vidéo ? Cliquez ici pour vous abonner gratuitement à la chaîne Youtube ! 🙂