Peut-on se passer d’un BLOG en 2018 ? (49/365)

YouTubeurs, blogueurs, créateurs de contenus en général, j’aimerais vous faire passer un message, un avertissement lié à la production de contenus sur les médias sociaux. Certaines personnes pensent aujourd’hui qu’on peut se PASSER d’un BLOG, d’une page Facebook et seulement se CONTENTER d’une chaîne YouTube. Je vous partage ma vision sur ce sujet.

â–ş Rejoignez des milliers d’entrepreneurs et de rebelles intelligents en vous abonnant Ă  ma chaĂ®ne : http://bit.ly/abo-OlivierRoland

â–ş En savoir plus sur “Tout le monde n’a pas eu la chance de rater ses Ă©tudes” : https://olivier-roland.com/?utm_source=youtube&utm_medium=descri&utm_content=sepasserblog2018

â–ş Recevez gratuitement l’extrait offert du livre “Tout le monde n’a pas eu la chance de rater ses Ă©tudes” – Les 3 principes pour rĂ©ussir dans tous les domaines de votre vie : https://olivier-roland.com/3-principes-yt/?utm_source=youtube&utm_medium=descri&utm_content=sepasserblog2018

â–ş Obtenez gratuitement mon livre “Vivez la vie de vos rĂŞves grâce Ă  votre blog” en cliquant ici ! 🙂
https://olivier-roland.tv/livre-offert/?utm_source=youtube&utm_medium=descri&utm_content=sepasserblog2018

– La vidĂ©o “Faut-il se concentrer sur UNE plateforme ? (et : le BLOGGING est-il MORT ?) 27/365” : https://www.youtube.com/watch?v=XLSwOP_QjAk&t=0s&list=PLlNaq4hbeacS07PeMWQJLiCEcWpNqX_IH

â–ş Pour aller plus loin :
https://des-livres-pour-changer-de-vie.com/ – une sĂ©lection de livres rares et exigeants pour changer de vie
https://blogueur-pro.net/ – Devenez libre et indĂ©pendant financièrement grâce Ă  votre blog
https://habitudes-zen.net/ – Vivre une vie zen et heureuse
https://devenez-meilleur.co/ – Le dĂ©veloppement personnel pour les gens intelligents
https://olivier-roland.tv/videos pour ĂŞtre prĂ©venu chaque matin Ă  7H quand une vidĂ©o gĂ©niale est publiĂ©e, pour dĂ©marrer la journĂ©e avec une pĂŞche d’enfer ! 🙂

â–ş Qui suis-je ?

DĂ©couvrez mon histoire en 1 minute 41 : http://bit.ly/MonHistoire

A 18 ans, j’ai dĂ©cidĂ© de quitter l’Ă©cole pour crĂ©er ma première entreprise. Je n’avais qu’une envie : ĂŞtre libre. Après avoir surmontĂ© de nombreux obstacles, j’ai rĂ©ussi Ă  mettre mon entreprise au service de ma vie, plutĂ´t que d’avoir une vie au service de l’entreprise… Aujourd’hui, je voyage 6 mois par an et j’inspire des milliers d’entrepreneurs et de crĂ©ateurs Ă  ĂŞtre plus libres et plus heureux.

Que vous souhaitiez changer de vie, réussir sur Internet ou tout simplement devenir une meilleure personne, ma chaîne vous y aidera. Chaque jour, vous trouverez une nouvelle vidéo inspirante pour vous aider à vivre une vie plus riche.

https://www.youtube.com/watch?v=IJ61cSsIAYc

Transcription texte (littĂ©rale) de la vidĂ©o “Peut-on se passer d’un BLOG en 2018 ? (49/365)” :

Il y a un message que je veux partager pour tous les Youtubers ou les gens qui veulent se lancer sur Youtube.

Moi-mĂŞme, cela fait dĂ©jĂ  plusieurs annĂ©es que l’essentiel du contenu web que je crĂ©e se fait sous forme de vidĂ©os sur Youtube.

Je dis « web » parce que j’ai bossĂ© 4 ans sur mon livre « Tout le monde n’a pas eu la chance de rater ses Ă©tudes » et c’est quand mĂŞme du contenu. Si on prend en compte le livre, je n’ai peut-ĂŞtre pas donnĂ© tous les efforts dans ma chaĂ®ne. Mais si on ne prend que le contenu web, 95 % du contenu que je fais aujourd’hui est sous forme de vidĂ©os.

Mon message, c’est un avertissement, une mise en garde parce que certaines personnes pensent aujourd’hui qu’on peut se passer d’un blog, on peut peut-ĂŞtre mĂŞme se passer d’une page Facebook, on peut juste avoir une chaĂ®ne Youtube.

Certaines personnes me regardent et pensent que mon comportement valide cette pensée.

Je tiens Ă  prĂ©ciser que je ne suis absolument pas d’accord avec ça et que le fait que je me concentre sur cette chaĂ®ne plutĂ´t que de faire du contenu autrement vient de plusieurs facteurs, mais que d’abord et avant tout, je fais ça parce que j’ai 4 blogs qui fonctionnent très bien, qui obtiennent les quatre ensembles 160 000 visites par mois. Et il y a du contenu qui est crĂ©Ă© et publiĂ© sur ces blogs que ce soit sous la forme d’article invitĂ© et aussi par des chroniqueurs et des traducteurs.

J’ai mes blogs qui cartonnent dĂ©jĂ  et pour lesquels j’ai automatisĂ© la crĂ©ation de contenu.

Et comme j’ai passĂ© 4 ans Ă  Ă©crire mon bouquin, je n’avais pas envie de passer du temps supplĂ©mentaire Ă  Ă©crire des articles. C’est entre autres pour ça que je me suis mis Ă  la vidĂ©o parce que c’est une manière qui est plus lĂ©gère de crĂ©er du contenu.

Dans la manière dont je le fais, c’est compatible avec mes voyages. Non seulement c’est compatible, mais ça ajoute au contenu de mes vidĂ©os.

Je sais qu’une partie d’entre vous, ça vous plaĂ®t de me suivre un peu partout, puis de voyager sans voyager en visitant tous les endroits que je visite tout en apprenant des choses intĂ©ressantes.

Pour moi, c’est une question de praticitĂ©, de confort aussi, et de savoir que je ne mets pas tous mes Ĺ“ufs dans le mĂŞme panier parce que c’est une grave erreur de concentrer tous ses efforts dans le fait de bâtir une prĂ©sence sur une plateforme qui ne vous appartient pas.

Et je vois cette erreur faite encore, encore, et encore, parfois mĂŞme par des gens qui sont loin d’ĂŞtre des dĂ©butants qui mettent tout sur Facebook, tout sur Instagram, tout sur Youtube. Parfois dans plusieurs plateformes, ce qui est dĂ©jĂ  plus intelligent, mais toujours sur des plateformes qui ne leur appartiennent pas.

C’est un Ă©norme risque parce que le problème du fait de bâtir votre prĂ©sence sur des plateformes qui ne vous appartient pas, c’est que vous pouvez vous faire exclure de ses plateformes, et ce n’est pas courant mais ce n’est pas non plus rare si vous allez dans un Ă©vĂ©nement d’infopreneurs, donc de gens qui vendent des produits d’information, et que vous demandez : qui ici a dĂ©jĂ  eu sa page Facebook fermĂ©e ou son compte publicitaire Facebook fermĂ© ou sa chaĂ®ne Youtube fermĂ©e ? Vous pouvez ĂŞtre sĂ»r que sur 100 personnes, il y a Ă  peu près 5 Ă  10 % des gens qui vont lever la main.

Ce n’est quand mĂŞme pas rien.

Il y a aussi le fait qu’ils peuvent changer leur algorithme du jour au lendemain. Et d’ailleurs, ça change tous les jours un petit peu.

Facebook en particulier est extrêmement sensible à ça.

On a eu un gros changement d’algorithme rĂ©cemment qui a fait que le contenu publiĂ© sur les pages a beaucoup moins de portĂ©e qu’avant, et qui a aussi augmentĂ© le coĂ»t des publicitĂ©s parce que maintenant, il y a davantage de compĂ©titions pour paraĂ®tre dans le flux des gens.

Sur Youtube, c’est un peu plus stable que Facebook, mais ça bouge quand mĂŞme pas mal.

On a des Youtubers qui se plaignent rĂ©gulièrement de changement, des abonnĂ©s qui n’arrivent plus Ă  voir les vidĂ©os de leurs chaĂ®nes parce que l’algorithme a dĂ©cidĂ© qu’ils n’étaient pas assez intĂ©ressĂ©s. On a des changements de règle dans les monĂ©tisations qui font râler…

Quand vous avez un blog, au moins vous êtes chez vous, vous ne pouvez pas vous virer vous-même à moins que vous soyez schizophrène.

Et aussi, vous ĂŞtes certes sensible aux changements de l’algorithme de Google. Mais les changements d’algorithme de Google sont beaucoup plus stables dans le temps que ceux de Facebook, de Youtube et des autres plateformes.

Les bases du SIO que j’ai appris en 2008 s’appliquent toujours aujourd’hui.

Il y a plein de dĂ©tails qui ont changĂ©, il y a plein de choses qui Ă©taient possibles de faire Ă  l’Ă©poque et qui ne sont plus possibles aujourd’hui. Mais les bases sont les mĂŞmes, alors que ce que vous aviez appris pour vous positionner sur Facebook en 2008, ça n’a aujourd’hui plus aucune valeur. Il faut tout reprendre de zĂ©ro.

Sur Youtube, c’est un peu moins le cas, mais il y a cet effet-lĂ  quand mĂŞme.

C’est d’autant plus important ce que je partage avec vous si vous ĂŞtes comme moi plutĂ´t dans l’idĂ©e de crĂ©er une chaĂ®ne qui va enseigner des choses aux gens plutĂ´t que de les divertir, et surtout si vous voulez ĂŞtre infopreneur.

Si vous ĂŞtes comme moi, que vous vous enseignez plutĂ´t que de divertir et que vous ne gagnez pas votre vie avec la publicitĂ© mais avec vos produits, dans ce cas-lĂ , vous ĂŞtes complètement en bas des prioritĂ©s pour Youtube parce que Youtube, c’est avant tout une plateforme de divertissement.

Parfois, il y a des gens qui disent dans les commentaires : je ne comprends pas, tu as 150 000 abonnĂ©s et tu n’as que 5 Ă  10 000 vues par vidĂ©o, qu’est-ce qui se passe ?

Une des raisons, c’est qu’il y a plein de gens qui s’abonnent un moment parce que le sujet les intĂ©resse. Mais quand ils rentrent le soir après une dure journĂ©e de travail, ils ont le choix entre une vidĂ©o de moi oĂą je racontais un truc qui peut Ă©ventuellement ĂŞtre intĂ©ressant mais oĂą ce n’est pas très drĂ´le pour se concentrer et tout ça, puis une vidĂ©o de Cyprien et Norman, ils vont plutĂ´t aller voir la vidĂ©o de Cyprien et Norman.

Ça se comprend. Mais ce qui fait vivre aujourd’hui Youtube, ce n’est pas les gens qui enseignent, mais les gens qui font du divertissement.

Et les gens qui font du divertissement, ils gagnent beaucoup leurs vies. La plupart parfois mĂŞme compte uniquement leurs vies avec Youtube et leurs publicitĂ©s. C’est lĂ -dessus que Youtube se rĂ©munère.

Je désactive les publicités sur mes vidéos parce que je préfère tout simplement vous partager mon propre contenu, vendre mes propres produits.

Quelque part, Youtube ne fait pas de revenu direct avec moi. Je pense qu’il en fait de manière indirecte parce qu’il y a des gens qui sont fans qui vont regarder des longues vidĂ©os, qui vont rester longtemps sur la plateforme. Mais j’ai bien conscience que pour Youtube, je ne suis pas un des meilleurs Ă©lĂ©ments.

Le corollaire, c’est que je n’attends rien spĂ©cifiquement de Youtube.

Oui, je bâtis ma prĂ©sence sur cette plateforme. Oui, j’aime faire des vidĂ©os pour vous. Mais je ne dis pas que je vais exiger quelque chose de Youtube.

J’ai conscience qu’à un moment, il peut y avoir un changement dans la plateforme qui fait que ça devient moins intĂ©ressant pour moi d’ĂŞtre dessus.

J’ai cette sĂ©rĂ©nitĂ© par rapport Ă  ça parce que j’ai dĂ©veloppĂ© ma prĂ©sence sur de nombreuses autres plateformes. Mais aussi, au cĹ“ur de mon Ă©cosystème, il y a mes blogs.

Mes blogs m’appartiennent. Il y a une stabilitĂ© qui est vraiment extrĂŞmement apprĂ©ciable. Il y a un taux de conversion aussi sur les blogs qui est largement supĂ©rieur Ă  celle de Youtube.

Par taux de conversion, j’entends le pourcentage de gens qui s’abonnent Ă  mes mailing-list.

Je peux avoir Ă  peu près 5% ou plus de taux de conversion sur mes blogs. Sur Youtube, c’est difficile d’atteindre les 2 %.

Sur le long terme, ça fait une différence absolument énorme.

Le dernier point important, c’est que quand vous bâtissez votre contenu sur des plateformes qui ne vous appartiennent pas, l’interface ne vous appartient pas non plus.

Ce qui veut dire que si demain vous avez un événement important à promouvoir, vous faites un atelier sur Paris ou à Montréal ou à Bruxelles par exemple et que vous avez envie de mettre une super bannière dans la colonne droite de votre site, vous pouvez sur votre blog.

Sur Facebook, vous ne pouvez pas. Sur Youtube, vous ne pouvez pas parce que l’interface ne vous appartient pas.

En plus, ces plateformes ont des changements d’interface sans vous prĂ©venir.

Ils font des tests Ă  grande Ă©chelle pour voir si ça va impacter les utilisateurs ou pas, mais ils se foutent complètement de l’impact que ça va avoir sur votre chaĂ®ne, sur votre page, sur votre business.

Ils s’en foutent parce que vous ĂŞtes juste un numĂ©ro, vous ĂŞtes un petit maillon dans une Ă©norme chaĂ®ne.

Donc, bâtir votre prĂ©sence sur les mĂ©dias sociaux et sur des plateformes qui ne vous appartiennent pas, oui, mais surtout pas de manière exclusive, toujours en ayant vos propres sites ou votre propre site au centre de votre Ă©cosystème, c’est extrĂŞmement important.

Vous avez aimé cette vidéo ? Cliquez ici pour vous abonner gratuitement à la chaîne Youtube ! 🙂