Mes 3 PLUS GROSSES erreur de ma VIE d’entrepreneur (108/365)

► Rejoignez des milliers d’entrepreneurs et de rebelles intelligents en vous abonnant à ma chaîne : http://bit.ly/abo-OlivierRoland

► Cliquez ici pour être prévenu gratuitement par email quand une nouvelle vidéo est publiée ! 😉
https://olivier-roland.tv/videos

Les vidéos :
– “Comment CHANGER le monde de chez vous en DORMANT” : https://www.youtube.com/watch?v=3uKluIjjwm8&list=PLlNaq4hbeacQso7BcO89UKoc9r0qh5kCL
– “Comment aller de L’AVANT quand on a fait des GROSSES erreurs ” : https://www.youtube.com/watch?v=fcpsKPM9Hrg&list=PLlNaq4hbeacRjWfmS4YP89UeXatvmgkxy
– “Le Retour sur Investissement : pourquoi il est VITAL pour votre entreprise ” : https://www.youtube.com/watch?v=9VGjSDu6N7U

► Pour aller plus loin :
http://www.des-livres-pour-changer-de-vie.fr/ – une sélection de livres rares et exigeants pour changer de vie
http://blogueur-pro.com/ – Devenez libre et indépendant financièrement grâce à votre blog
http://www.habitudes-zen.fr/ – Vivre une vie zen et heureuse
http://devenez-meilleur.fr/ – Le développement personnel pour les gens intelligents
https://olivier-roland.tv/videos pour être prévenu chaque matin à 7H quand une vidéo géniale est publiée, pour démarrer la journée avec une pêche d’enfer ! 🙂

► Qui suis-je ?

Découvrez mon histoire en 1 minute 41 : http://bit.ly/MonHistoire

A 18 ans, j’ai décidé de quitter l’école pour créer ma première entreprise. Je n’avais qu’une envie : être libre. Après avoir surmonté de nombreux obstacles, j’ai réussi à mettre mon entreprise au service de ma vie, plutôt que d’avoir une vie au service de l’entreprise… Aujourd’hui, je voyage 6 mois par an et j’inspire des milliers d’entrepreneurs et de créateurs à être plus libres et plus heureux.

Que vous souhaitiez changer de vie, réussir sur Internet ou tout simplement devenir une meilleure personne, ma chaîne vous y aidera. Chaque jour, vous trouverez une nouvelle vidéo inspirante pour vous aider à vivre une vie plus riche.

https://www.youtube.com/watch?v=GoeKv7Z0U5Q

Transcription texte (littérale) de la vidéo “Mes 3 PLUS GROSSES erreur de ma VIE d’entrepreneur (108/365)” :

Voici mes 3 plus gros échecs dans ma vie.

Le tout premier, ça a été la deuxième personne que j’ai recrutée dans ma toute première entreprise.

J’ai créé ma première boite à 19 ans et j’ai embauché mon premier employé deux ans ou trois ans après la création.

D’ailleurs, c’était un bon élément. Par contre, je ne l’ai pas bien managé. Donc, il est parti assez vite. Mais ce n’était pas ma plus grosse erreur.

La plus grosse erreur, c’est que la deuxième personne que j’ai recruté, j’ai fait le plus mauvais recrutement de ma vie et c’est en grande partie ma faute parce que quand la première personne est partie, je me suis dit qu’il faut que je trouve quelqu’un tout de suite pour le remplacer. Sinon, ça va être compliqué pour moi avec les surcharges de travail.

J’ai été voir un de mes clients que j’aimais beaucoup, avec qui j’avais une très bonne relation, qui était une association d’insertion professionnelle.

Le but de cette association, c’était d’insérer des gens plutôt jeunes, en difficulté, qui normalement n’arrivaient pas de trouver de boulot.

Je leur ai dit que je cherche quelqu’un pour ce poste.

Quand j’ai reçu la personne et que je lui ai fait passer l’entretien d’embauche, j’ai vu qu’il y avait pas mal de choses qui ne collaient pas.

Malgré cela, j’ai quand même décidé de poursuivre avec l’embauche surtout parce que je voulais faire plaisir à ce client. Mais ce n’était pas juste parce que c’était un client, c’est aussi parce que c’était aussi des amis.

Et ça, vous ne devez jamais embaucher quelqu’un pour faire plaisir à quelqu’un d’autre. Ça ne doit être la raison pour laquelle vous embauchez un employé.

C’est toujours parce que vous pensez que cet employé est compétent et qu’il va apporter de la valeur dans votre entreprise.

Ça a été une catastrophe.

À l’époque, le cœur de mon entreprise, c’était la maintenance de réseaux informatiques pour les professionnels, tout ce qui était installation des serveurs.

Plein de fois dès le début, cette personne a ramené des ordinateurs qui avaient des petits problèmes au bureau parce qu’elle n’arrivait pas à résoudre le problème par elle-même.

Déjà, ça pose problème parce que c’était un peu son métier.

Et surtout, je l’ai envoyé à un moment résoudre un problème urgent qui avait lieu dans un Kiabi. Elle a débranché un câble réseau sans réfléchir et ça a débranché tout le système de caisse du premier étage.

Elle ne s’en est pas rendu compte sur le moment. Elle est repartie avec l’ordinateur parce qu’elle n’avait pas résolu le problème.

Elle arrive au bureau. Et là, le client m’appelle et me dit : il faut que vous reveniez tout de suite, on n’a plus de caisse au premier étage. C’est la période des soldes. Là, il y a une queue énorme dans les caisses au rez-de-chaussée.

On a dû résoudre le problème en 4e vitesse. Et en fait, c’était elle qui avait débranché un câble réseau qu’elle n’aurait jamais dû débrancher.

J’ai eu beaucoup de chance parce que Kiabi aurait très bien pu choisir de me poursuivre pour la perte de chiffre d’affaires.

Ça n’a pas durée plus d’une heure ou deux cet incident, mais quand même c’était en pleine période de solde. Ils ont été très déçus de la prestation.

Quand j’ai vu cela, je n’ai pas pu faire autrement que de m’en séparer. On était encore dans la période d’essai, et j’ai dit qu’il y a tous ces problèmes et qu’on ne peut pas continuer.

Donc, quel que soit les erreurs que vous faites en tant qu’entrepreneur, vous devez toujours prendre le taureau par les cornes plutôt que de faire l’autruche.

Si vous avez fait une connerie, Ok, ça arrive à tout le monde. Par contre, vous devez très vite corriger le tir et prendre le problème à bras-le-corps.

La deuxième erreur que j’ai fait, c’est d’investir beaucoup d’argent et de temps dans un projet qui était beaucoup trop compliqué pour moi.

C’était aux alentours de 2003. Ça faisait 3 ans que mon entreprise existait et j’étais tombé sur un programme qui s’appelle [email protected]

C’est un petit programme que vous téléchargez qui va analyser des données radio reçues par un radio télescope pour essayer de trouver des signaux de communication artificielle, pour essayer de trouver des civilisations extraterrestres.

Tout le monde peut participer parce qu’ils ont besoin de traitement informatique, ils n’ont pas accès à des super serveurs.

Aujourd’hui, il y a le projet [email protected] et d’autres entre autres qui permet d’utiliser sa puissance informatique pour des trucs qui sont peut-être plus concrets.

Comme je m’intéressais à pas mal au sujet, j’étais tombé sur des manières de faire des mini ordinateurs qui permettaient d’avoir la puissance des calculs à des coûts minimes puisqu’on n’a pas besoin de vrai ordinateur.

Et je m’étais dit que ce serait peut-être un bon business model de faire des sortes de ferme de mini ordinateurs à destination des scientifiques qui ont besoin de puissance de calcul pour leur simulation numérique.

Je pense qu’à la base, ce n’était pas une si mauvaise idée que cela, sauf que c’était largement au-dessus de mes compétences.

Je suis parti dans un délire où je me suis dit que je vais monter mon propre prototype et après, je vais aller chercher des financements et tout ça.

J’ai commencé à acheter des matériels et à faire des mini fermes d’ordinateurs, alors que clairement, il faut avoir une véritable approche startup avec un business model comme ça. Puis, il faut des grosses compétences dans son équipe.

J’ai commencé à acheter des bouquins, des magazines pour me former à un truc ultra complexe. Et au final, au bout de quelque mois, je me suis rendu compte que ça ne servait à rien. J’avais dépensé beaucoup d’argent et de temps pour rien.

Pendant longtemps, j’ai eu ce squelette de fermes d’ordinateurs qui a trainé dans mon bureau avant que je reconnaisse finalement que ça ne servait à rien et que j’utilise les pièces détachées.

La dernière grosse erreur, c’est celle que j’ai fait deux ans avant de revendre ma première entreprise sous forme de trois portefeuilles client. Ça a été d’investir dans un changement complet de logo, d’identité, d’investir dans les supports de communication.

C’est parce que j’avais l’ami d’un ami qui avait une agence de com et je me suis dit que c’est une opportunité pour moi peut-être de travailler sur ma stratégie com à bon prix.

Et au final, je me suis retrouvé à investir 10 000 euros, ce qui est pour moi à l’époque une somme énorme pour changer le logo, le nom de l’entreprise. C’est de se passer à I-pro à ORinformatic pour faire faire des nouvelles cartes de visite, pour faire faire des plaquettes en accordéon. On a même fait appel à une artiste qui nous a dessiné des trucs exprès.

J’ai investi tout cet argent sans avoir aucune réflexion stratégique sur comment j’allais utiliser ça et quel allait être le ROI par rapport à ça.

Ça a été une des dernières choses, un des derniers investissements que j’ai fait sans réflexion stratégique parce que je l’ai senti passer. Cela a été douloureux.

D’ailleurs, j’ai fait une vidéo avant de déménager à Londres où je montre les cartons de cartes de visite et de plaquettes qui ne m’ont servi à rien et qui m’ont coûté 10 000 balles.

En plus, je m’y fais plaisir, je déchire ces plaquettes et ces cartes de visite pour montrer qu’il faut savoir aller au-delà de nos erreurs, savoir les dépasser, les reconnaitre et se dire qu’il est temps d’aller un peu plus loin.

Tout le monde fait des conneries, ça arrive. Parfois, c’est des conneries qui vont coûter cher en argent, en temps, en ressource. Il faut savoir prendre le taureau par les cornes, et puis à un moment, se dire : j’ai fait une bêtise, mais c’est le passé. Maintenant, je déchire tout ça, je m’en débarrasse et je vais de l’avant parce qu’il n’y a que comme ça qu’on peut continuer.

Vous avez aimé cette vidéo ? Cliquez ici pour vous abonner gratuitement à la chaîne Youtube ! 🙂