LA VIE SEXUELLE DU CRÉATEUR DE PLAYBOY (et le piège qui nous guette tous) 13/365

► Rejoignez des milliers d’entrepreneurs et de rebelles intelligents en vous abonnant à ma chaîne : http://bit.ly/abo-OlivierRoland

► En savoir plus sur “Tout le monde n’a pas eu la chance de rater ses études” : https://olivier-roland.com/?utm_source=youtube&utm_medium=descri&utm_content=playboy

► Recevez gratuitement l’extrait offert du livre “Tout le monde n’a pas eu la chance de rater ses études” – Les 3 principes pour réussir dans tous les domaines de votre vie : https://olivier-roland.com/3-principes-yt/?utm_source=youtube&utm_medium=descri&utm_content=playboy

► Cliquez ici pour être prévenu gratuitement par email quand une nouvelle vidéo est publiée ! 😉 https://olivier-roland.tv/videos/?utm_source=youtube&utm_medium=descri&utm_content=playboy

– Le livre “Bunny Tales: Behind Closed Doors at the Playboy Mansion” sur Amazon : https://olivier-roland.tv/bunny-tales

► Pour aller plus loin :
https://des-livres-pour-changer-de-vie.com/ – une sélection de livres rares et exigeants pour changer de vie
https://blogueur-pro.net/ – Devenez libre et indépendant financièrement grâce à votre blog
https://habitudes-zen.net/ – Vivre une vie zen et heureuse
https://devenez-meilleur.co/ – Le développement personnel pour les gens intelligents
https://olivier-roland.tv/videos pour être prévenu chaque matin à 7H quand une vidéo géniale est publiée, pour démarrer la journée avec une pêche d’enfer ! 🙂

► Qui suis-je ?

Découvrez mon histoire en 1 minute 41 : http://bit.ly/MonHistoire

A 18 ans, j’ai décidé de quitter l’école pour créer ma première entreprise. Je n’avais qu’une envie : être libre. Après avoir surmonté de nombreux obstacles, j’ai réussi à mettre mon entreprise au service de ma vie, plutôt que d’avoir une vie au service de l’entreprise… Aujourd’hui, je voyage 6 mois par an et j’inspire des milliers d’entrepreneurs et de créateurs à être plus libres et plus heureux.

Que vous souhaitiez changer de vie, réussir sur Internet ou tout simplement devenir une meilleure personne, ma chaîne vous y aidera. Chaque jour, vous trouverez une nouvelle vidéo inspirante pour vous aider à vivre une vie plus riche.

NOTE : Pour les liens affiliés de cette vidéo, voir le paragraphe « Affiliation » de : http://www.des-livres-pour-changer-de-vie.fr/mentions-legales/

https://www.youtube.com/watch?v=e3E57ziFeFo

Transcription texte (littérale) de la vidéo “LA VIE SEXUELLE DU CRÉATEUR DE PLAYBOY (et le piège qui nous guette tous) 13/365” :

Je vais vous parler d’un livre très spécial, le livre « Bunny Tales » qui a été écrit par Izabella St. James, une des copines officielle de Hugh Hefner.

Hugh Hefner, c’est le fondateur du magazine Playboy qui est devenu un véritable empire à travers le monde.

Il y a quelque mois, un ami entrepreneur m’a recommandé de regarder le documentaire sur lui qui s’appelle « American Playboy » qui est disponible sur Amazon vidéo.

C’est ce que j’ai fait et j’ai trouvé son histoire absolument fascinante.

Hugh Hefner, à la base, était copywriter pour le magazine Esquire, c’est-à-dire qu’il écrivait des pubs. Et en 1952, il leur a demandé une augmentation, 5 dollars par semaine.

5 dollars de l’époque, ça valait plus que maintenant, mais ce n’était quand même pas grand-chose.

Esquire a dit : non. Et Hugh Hefner a démissionné et il s’est mis à travailler sur cette idée qu’il avait de créer un magazine pour les hommes.

Il a démarré dans sa cuisine. Il a obtenu un prêt bancaire de 600 dollars, il a obtenu 8 000 dollars de prêt de sa famille et d’amis, et il a lancé le tout premier numéro de Playboy qui contenait des photos nues de Marilyn Monroe. C’est comme ça que l’aventure a été lancée.

Je ne reviens pas sur le succès phénoménal qu’a eu Playboy. Je me rappelle qu’au collège, j’avais un camarade qui vendait des Playboy en dessous de la ceinture et c’est la première fois que j’ai vu une vraie femme nue en vrai grâce à des photos de ce magazine.

À son apogée dans les années 70, le magazine est élu par 7,5 millions de lecteurs. Ce n’est quand même pas rien. On estimait que 25% de la population mal, de jeunes adultes aux États-Unis lisaient le magazine.

Mais ce qu’on sait moins, c’est que Hugh Hefner était à la pointe des combats sociaux de son époque. Il a toujours présenté Playboy comme un magazine d’émancipation social et sexuel, notamment pour la femme, puis aussi les hommes.

C’est-à-dire qu’il s’est battu pour la révolution sexuelle des années 60 sur les fait que les femmes avait le droit d’utiliser leur corps quand bon leur semblait. Et très honnêtement, ça peut être discutable cette vision. C’est aussi marketing, on ne peut pas le nier.

Mais ce qui est indiscutable, c’est que Hugh Hefner s’est battu toujours très tôt à la fois pour l’égalité entre les différentes couleurs et au niveau des droits homosexuels.

Par exemple, il avait une émission à la fin des années 50, début des années 60, qui s’appelait « Playboy After Dark » et il invitait régulièrement des musiciens noirs à l’époque.

Ça peut sembler absolument rien du tout aujourd’hui, mais il faut se rendre compte que la fin des années 50 début des années 60, c’était en pleine époque de ségrégation raciale aux États-Unis. Ça ne rigolait pas. Martin Luther King s’est fait assassiner parce qu’il a essayé de remettre en cause cela.

Et d’ailleurs, il y a eu des conséquences économiques importantes pour lui parce que le fait qu’il invitait des musiciens noirs dans son émission a fait que son émission n’était pas diffusée dans tous les États du Sud qui étaient ségrégationniste.

Et dans les colonnes de Playboy, il y a eu des interviews de grandes figures des mouvements sociaux des années 60 comme Martin Luther King, Malcom X…

Si vous voulez voir le documentaire, je vous le recommande, il est vraiment très intéressant.

Faites juste attention au fait que c’est l’entreprise Playboy qui a financé ça. Donc, ce n’est pas à 3 000% objectif. Mais c’est quand même intéressant d’avoir le point de vue de Hugh Hefner, le point de vue de Playboy là-dessus et on ne peut pas nier qu’il y a eu un impact social important.

Tout ça, c’est beau, mais ce n’est pas là où je veux en venir.

Ce livre, ce n’est pas un livre sur la biographie de Hugh Hefner. C’est l’histoire d’une des copines officielles de Hugh Hefner au début des années 2000 quand il avait entre 78 et 80 ans. Et à l’époque, il avait pas moins de 7 copines blondes.

C’est un livre fascinant parce que les copines officiels de Hugh Hefner, ce n’est pas forcément des playmates, mais elles vivaient avec Hugh Hefner dans sa fameuse maison extrêmement célèbre de Los Angeles où il a eu des soirées, des parties absolument incroyables dans les années 70 et 80.

En fait, elle décrit un moment où qu’est-ce que c’est que la vie sexuelle de Hugh Hefner et ce qui se passe dans sa chambre à coucher.

C’est une traduction à partir de la version anglophone.

La question qui est dans l’esprit de tout le monde : est-ce que Hef avait vraiment des relations sexuelles avec toutes ces filles ?

Parce que non seulement, elle raconte qu’ils vont dans des clubs et qu’il y a 7 copines avec lui. Mais il y a aussi des tas de nanas qu’il rencontre dans le club qui veulent lui parler, qui veulent aller coucher avec lui parce que c’est une légende. Et au moment où cette histoire se passe, il a entre 78 et 80 ans. Ce n’est quand même pas rien.

Elle dit : oui, oui et non. Toutes les choses incroyables que vous pensez qui arrivent ne se produisaient pas de la manière dont vous pensez.

Comment je sais ?

J’y étais dans la chambre à coucher de trop nombreuses fois pour que j’apprécie.

Tout le monde sait que Hef est le roi autoproclamé du viagra. Hef avait été introduit à la vitamine V le jour de son anniversaire lors d’un cadeau. Mais quand je vis dans sa maison, Hef approchait ses 80 ans et le viagra, ce n’est pas magique. Ce n’est pas genre vous prenez la pilule et, d’un seul coup, vous devenez l’amant le plus incroyable du monde.

En fait, quand le viagra fonctionnait, il ne fonctionnait pas tout seul. Les évènements dans la chambre à coucher démarraient toujours de la même manière.

Hef s’allongeait sur son dos au milieu du lit et alors que plusieurs d’entre nous étaient en train de fumer des joints ou buvaient de l’alcool, il se couvrait d’huile de bébé.

Beaucoup des filles avec lesquelles il a couché ont ensuite développé des moisissures et elles ont accusé l’huile de bébé pour ça.

Holly, une de ses sept copines qui est plus ou moins sa copine officielle au moment des faits démarrait les festivités en le faisant plaisir oralement jusqu’à ce qu’il ait une érection.

Dès qu’elle lui avait donné une érection, une des nouvelles filles qu’il avait rencontrées ce soir-là était prête pour avoir une relation sexuelle avec lui.

C’était le truc avec Hef. Il était toujours sur son dos. Donc, tout ce qui voulait avoir une relation sexuelle avec lui devait toujours être au dessus.

Je suppose que c’était bien parce que la fille était toujours capable de contrôler la profondeur et son implication dans la rencontre.

Après que la première fille ait eu sa brève session avec Hef, il y avait une deuxième, puis une troisième et parfois même une quatrième qui voulait faire la même chose.

Au final quand il était confirmé que personne d’autre ne voulait y aller, c’était Holly qui assumait la position auto, Holly la copine officielle.

Cependant à ce moment-là, Hef n’était déjà plus aussi dur et Holly devait à nouveau l’exciter oralement pour lui donner une érection.

Finalement Hef et Holly finissaient par avoir une relation sexuelle dans n’importe quelle position. Holly était toujours rapide et pleine de grognement et criait « Oh Daddy » tout le temps. Et ensuite, venait le grand final.

Hef se masturbait tout en regardant du porno pendant que Holly léchait son téton.

Je ne l’ai jamais vu avoir un orgasme en ayant une relation sexuelle avec n’importe qui. Il se finissait toujours en se masturbant avec trop d’huile de bébé avec sa main et le support visuel du porno.

Voilà chers amis quelle était la vie sexuelle au début des années 2000 de Hugh Hefner, le grand roi des libertins.

Pourquoi je vous raconte ça sur ma chaîne ?

C’est pour une bonne raison.

Parce que Hugh Hefner est tombé dans un écueil qui nous guette tous parce que quand on lit ça, on se dit que c’est complètement fake. Le gars, il est dans une superficie qui n’a aucun intérêt. Il est juste là pour le faux et pour sa marque et pour vendre davantage de magazines. Donc, c’est une sorte de spiral infernal qui ne veut plus rien dire.

Mais quand on regarde la vie de Hugh Hefner, on peut se dire qu’il y a plusieurs décennies dans les années 50, 60, 70 peut-être même 80, il avait un mode de vie beaucoup plus authentique, de vrai « libertin » où sans doute il a fait des belles rencontres, il a aimé. Il parle dans le documentaire des filles dont il était amoureux. Il a eu quelque chose qui n’était pas un show comme ça.

Quel est cet écueil dans lequel il est tombé ?

C’est celui-là.

À un moment, peut-être que ça s’est fait progressivement, mais ce qui était sa mission, ce qui le faisait vraiment raisonner au fond de lui, ce qui était son interface avec ses valeurs, son éthique et le changement qu’il voulait apporter au monde s’est transformé progressivement en un spectacle, en quelque chose qui est devenu de plus en plus superficiel jusqu’à devenir une véritable farce.

Vous ramenez 5 filles d’une boite de nuit. Vous pénétrez chacune des femmes pendant 30 secondes comme ça. Techniquement oui, vous avez une relation sexuelle. Mais qu’est-ce qui s’est passé ? Qu’est-ce qu’il y a eu comme connexion ? Qu’est-ce que ça veut dire ?

Rien du tout.

C’est complètement superficiel et inutile. Je n’aimerais pas avoir quelque chose comme ça.

Il est tombé dans quelque chose qui nous guette tous : un moment de substituer notre mission à un show.

C’est facile de critiquer et de le blâmer. A partir du moment où on a bâti sa vie, sa marque et son positionnement là- dessus, on se trouve dans une situation où on devient prisonnier de ça.

C’est-à-dire que peut-être à un certain âge, ça commence à souler, il faut quand même se rendre compte. Il a quasiment 80 ans au moment des faits.

La plupart des octogénaires, je pense que s’ils ont une relation sexuelle par semaine ou par mois, c’est suffisant. Là, il s’infligeait ça 2 à 3 fois par semaine.

Izabella St James explique que pendant les deux ans où elle a été là, Hugh a peut-être fait l’amour 3 fois avec elle, qu’il ne l’a jamais embrassé.

Et elle dit : c’est incroyable, mais j’ai peut-être passé 15 minutes en tout et pour tout en tête à tête avec Hugh. Il était toujours avec quelqu’un d’autre.

Elle dit : le problème, c’est qu’il n’y avait absolument aucune intimité.

On peut toujours apprendre des choses de tas de sources, y compris de sources qui peuvent paraître complètement étranges, iconoclastes et autres.

C’est aussi comme ça qu’on se bâtit une culture de rebelles intelligents : en lisant des choses qui sont plus institutionnels en se basant sur la science… mais aussi en étudiant la vie des grands hommes et des hommes un plus extravagants qui explorent la vie autrement.

Hugh nous a quittés à la fin de l’année 2017 à l’âge de 92 ans. Il a toujours vécu en surface en accord avec son idéal que chacun est libre de bâtir la vie qu’il rêve de faire à condition de toujours respecter les autres.

Il s’est toujours battu pour la liberté individuel pour le droit des gays de se marier, le droit des gays d’avoir une vie normal, le droit des femmes de disposer de leur corps comme elles le souhaitent, pour l’avortement, pour l’égalité entre les noirs et les blancs…

Et tout ça, ça fait partie de cette mission. Mais clairement, est-ce que ça lui remplit au bout d’un moment tout ça ?

Permettez-moi d’en douter grandement.

À chaque fois qu’on voit chez nous des tendances comme ça à substituer notre mission et ce qui nous fait vraiment vibrer à juste un show, il faut se rappeler de cet exemple de Hugh qui quelque part, je pense, s’est créé sa propre prison et ses propres contraintes.

Quelque part, le rebelle intelligent doit aussi être capable à un moment de se dire : je suis prêt à un moment de sortir du positionnement que je me suis donné, je suis prêt à accepter que je me suis lassé de quelque chose pour pouvoir continuer à vivre des choses authentiquement sans que ça remette en cause de positions oppressants, mais juste parce que c’est comme pour tout. Dans la vie, il y a des cycles. Dans la vie, il y a des moments où on va être vraiment motivé par quelque chose. Puis après, on va se lasser.

Vous avez aimé cette vidéo ? Cliquez ici pour vous abonner gratuitement à la chaîne Youtube ! 🙂

Mot-clés utilisés pour trouver cet article :

Playboy plus 1 min