Faut-il parler différemment aux hommes et aux femmes en marketing ? Ma réponse surprenante (161/365)

► Rejoignez des milliers d’entrepreneurs et de rebelles intelligents en vous abonnant à ma chaîne : http://bit.ly/abo-OlivierRoland

► En savoir plus sur “Tout le monde n’a pas eu la chance de rater ses études” : https://olivier-roland.com/?utm_source=youtube&utm_medium=descri&utm_content=femmeshommesmarketing

► Cliquez ici pour être prévenu gratuitement par email quand une nouvelle vidéo est publiée ! 😉 https://olivier-roland.tv/videos/?utm_source=youtube&utm_medium=descri&utm_content=femmeshommesmarketing

– La vidéo “Qu’est-ce que le marketing BIENVEILLANT et comment l’utiliser pour bâtir un EMPIRE ? (2/365)” :https://www.youtube.com/watch?v=O3iGEvCx52I&list=PLlNaq4hbeacRenu3pV65ir209cjP6CZph&index=466&t=0s

► Pour aller plus loin :
https://des-livres-pour-changer-de-vie.com/ – une sélection de livres rares et exigeants pour changer de vie
https://blogueur-pro.net/ – Devenez libre et indépendant financièrement grâce à votre blog
https://habitudes-zen.net/ – Vivre une vie zen et heureuse
https://devenez-meilleur.co/ – Le développement personnel pour les gens intelligents
https://olivier-roland.tv/videos pour être prévenu chaque matin à 7H quand une vidéo géniale est publiée, pour démarrer la journée avec une pêche d’enfer ! 🙂

► Qui suis-je ?

Découvrez mon histoire en 1 minute 41 : http://bit.ly/MonHistoire

A 18 ans, j’ai décidé de quitter l’école pour créer ma première entreprise. Je n’avais qu’une envie : être libre. Après avoir surmonté de nombreux obstacles, j’ai réussi à mettre mon entreprise au service de ma vie, plutôt que d’avoir une vie au service de l’entreprise… Aujourd’hui, je voyage 6 mois par an et j’inspire des milliers d’entrepreneurs et de créateurs à être plus libres et plus heureux.

Que vous souhaitiez changer de vie, réussir sur Internet ou tout simplement devenir une meilleure personne, ma chaîne vous y aidera. Chaque jour, vous trouverez une nouvelle vidéo inspirante pour vous aider à vivre une vie plus riche.

https://www.youtube.com/watch?v=siBh0B5E3n4

Transcription texte (littérale) de la vidéo “Faut-il parler différemment aux hommes et aux femmes en marketing ? Ma réponse surprenante (161/365)” :

Je réponds à la question de Pauline du Blog « Apprendre la photo de portrait ». C’est une élève de la formation Blogueur Pro qui participe régulièrement au coaching commun et je connais un peu sa situation.

Elle pose une question très intéressante et le fait que je connais sa situation n’est pas anodin dans la réponse que je vais donner.

Elle dit : « Mon audience est composée à 90% d’hommes et mes vidéo YouTube regardées par 98% d’hommes. ».

Déjà il faut savoir qu’il y a davantage d’hommes que de femmes sur YouTube de manière générale. Donc, c’est normal d’avoir plus d’hommes que de femmes quand vous avez une chaîne YouTube. Les femmes sont davantage sur les médias sociaux comme Instagram par exemple et surtout Pinterest.

« Le monde de la photo se féminise mais est composé d’une majorité d’hommes. Penses-tu que le fait que je sois une femme soit un avantage ou un inconvénient ? Et dans tout ce qui est stratégie de vente ou levier émotionnel, doit-on s’adresser de la même façon à un public masculin ou féminin ? »

La question est très intéressante parce que je trouve que ça rentre dans le type de question dont j’ai parlé dans une vidéo récente où je disais : « le problème de beaucoup d’apprentis entrepreneurs, de gens qui sont en train de créer leur boîte ou même qui pensent à créer leur boîte, c’est qu’ ils vont se prendre la tête sur des tas de trucs du genre comment on fait pour payer le TVA, comment on est compliant avec le RGPD, quelle va être la charte écologique, qualité des dépendeurs du bureau…

Tout cela ne sert à rien tant que vous n’avez pas un business qui marche.

Souvent le fait de s’intéresser à ces questions, c’est une manière de procrastiner intelligemment, c’est-à-dire de ne pas se focaliser sur l’essentiel, donc de ne pas faire ce qui est vraiment important, à savoir créer le produit, faire des ventes, trouver des clients… mais tout en se donnant bonne conscience.

On n’est pas en train de passer ses soirées à regarder Netflix, ça va et on peut se dire « je suis en train de bosser sur mon projet ». On peut passer aux yeux des autres et aux yeux de nous-même comme quelqu’un qui avance dans son truc ou voire même comme un héros.

Le problème, c’est que quand on regarde concrètement, on n’avance pas du tout parce qu’on ne se focalise pas sur l’essentiel.

Ça sert à quoi de vous prendre la tête là-dessus tant que vous n’avez pas de business, tant que vous n’avez pas fait de vente.

Là, je trouve que cela tombe dans ce genre de catégorie de questions qu’on se pose pour justement procrastiner intelligemment.

Je sais que Pauline est vraiment là, son blog est mûr pour être monétisé. Elle a tout ce qu’il faut : le trafic, la liste. Elle n’a plus qu’à vendre son premier produit.

C’est normal, c’est une étape qui fait peur. Tout le monde est passé par là, y compris moi. Et c’est juste une des 6 étapes de la peur que j’ai identifié dans la formation Blogueur Pro.

Se dire : « penses-tu que le fait que je sois une femme soit un avantage ou un inconvénient ? », très honnêtement, c’est du triturage de cerveau pour rien. On s’en fout.

Que vous soyez une femme, un homme ou un homme lézard ou un Aphrodite, vous allez créer votre produit et le vendre. Vous allez voir ce que ça va donner. Parfois ce sera un avantage, parfois ce sera un inconvénient. Et à mon avis, dans l’ensemble, ce sera très neutre.

C’est une question qui ne sert à rien parce qu’il n’y a pas de réponse concrète qui va la permettre d’avancer dans son projet même si c’est un inconvénient pour elle d’être une femme, admettons.

Mais on s’en fout. Ce n’est pas parce que vous avez un inconvénient que ça va vous empêcher de vendre et d’avoir un bon business.

Par contre, la deuxième partie de la question est plus intéressante parce qu’elle se demande : est-ce qu’on parle de la même manière aux femmes qu’aux hommes au niveau marketing ?

C’est une bonne question.

De manière générale, ce qui se passe, c’est qu’on ne s’occupe pas trop du sexe quand on va vendre un produit parce que de toute façon, dans la plupart des audiences, il y a un gros pourcentage des deux sexes.

Par exemple, dans ma formation de Blogueur Pro, j’ai à peu près 60% d’hommes et 40% de femmes, ce qui correspond à peu près au pourcentage d’hommes et de femmes qui créent leur entreprise.

En France, c’est 1/3 seulement des entreprises qui sont créées par des femmes. Donc, je ne vais pas me prendre la tête sur un vocabulaire spécifique, je m’adresse aux deux sexes de toute façon.

Dans le cas de Pauline où effectivement elle a identifié que dans sa cible, dans son audience actuelle, elle a beaucoup d’hommes, on peut se poser la question. Mais elle n’en est pas à ce niveau parce que ça, c’est vraiment du coupage de cheveux en quatre.

Ce sont des trucs que vous allez faire pour affiner quand vous avez déjà un business qui tourne et que vous allez chercher des petits pourcents d’amélioration par ci et par là, si vous voulez le faire.

Quand vous êtes arrivé à ce niveau-là où vous avez un business qui marche bien, ça cartonne et là, vous avez vraiment la performance presque d’un champion olympique et que vous voulez prendre quelques pourcentages de plus, vous pouvez vous dire : « Ok, j’ai identifié que mon audience est composée en grande partie d’hommes, je vais adapter mon vocabulaire pour parler davantage aux hommes et je vais gagner 3% de vente.

Mais elle n’en est pas là, on n’en a rien à carrer.

Ce qui est important là maintenant, c’est qu’elle fasse des ventes et elle va les faire de manière imparfaite, en ayant peur, en faisant plein d’erreurs, mais elle va les faire.

Et seulement quand elle aurait fait cela qu’elle pourrait commencer à couper des cheveux en quatre et à se prendre la tête sur un truc comme ça. Mais pour l’instant, c’est juste du gaspillage de temps, d’énergie, de réflexion et une manière de procrastiner intelligemment.

Je suis déjà Pauline depuis un moment. Cela faisait plusieurs mois qu’elle est dans cette situation.

C’est complètement normal. Mais à un moment, il va falloir qu’elle arrête de se poser des questions et qu’elle fonce tout simplement. Elle va avoir peur et le faire quand même.

C’est tellement typique de se retrouver dans cette situation.

Si vous êtes un apprenti entrepreneur ou vous êtes en train de créer votre boîte, il est extrêmement probable que vous soyez dans une situation très similaire à vous poser des questions sur des trucs qui ne servent à rien parce que vous avez peur de vendre, de trouver des clients, de vous confronter à la réalité parce qu’à partir du moment où vous essayez vraiment de vendre, de trouver des clients, de vous confronter à la réalité, vous avez un risque réel de vous planter.

Et vous le savez à l’intérieur de vous. Donc, vous repoussez ce moment le plus possible.

Encore une fois, comme vous êtes quand même des bons entrepreneurs et que vous avez compris que si vous passez votre soirée à regarder Netflix, non seulement vous n’allez pas avancer, mais vous allez vraiment vous sentir mal.

Donc, si vous êtes mûr, prêt, votre blog est prêt, fonces. Cela ne peut que marcher.

Et même si cela ne marche pas aussi bien que vous le voudriez, ce n’est pas grave. Vous aurez déjà une première expérience du terrain, vous arrêterez de pointer sur des trucs comme ça qui ne servent pas à grand-chose et vous pourrez faire en sorte que le deuxième lancement soit extrêmement bon.

Vous avez aimé cette vidéo ? Cliquez ici pour vous abonner gratuitement à la chaîne Youtube ! 🙂