Comment ne PLUS vous faire MANIPULER par Google, Amazon, Youtube et les autres (126/365)

► Rejoignez des milliers d’entrepreneurs et de rebelles intelligents en vous abonnant à ma chaîne : http://bit.ly/abo-OlivierRoland

► En savoir plus sur “Tout le monde n’a pas eu la chance de rater ses études” : https://olivier-roland.com/?utm_source=youtube&utm_medium=descri&utm_content=neplusvousfairemanipuler

► Cliquez ici pour être prévenu gratuitement par email quand une nouvelle vidéo est publiée ! 😉
https://olivier-roland.tv/videos/?utm_source=youtube&utm_medium=descri&utm_content=neplusvousfairemanipuler

Les livres mentionnés dans la vidéo sur Amazon :
– “La Tribu des Mentors” : https://olivier-roland.tv/tribu-des-mentors
– “Influence et Manipulation” : https://olivier-roland.tv/influence-et-manipulation
– “C’est (vraiment?) moi qui décide : Les raisons cachées de nos choix” :

– Chronique du livre “Influence et Manipulation” : https://des-livres-pour-changer-de-vie.com/influence-et-manipulation/
– “La Tribu des Mentors : préface” : https://des-livres-pour-changer-de-vie.com/la-tribu-des-mentors-preface/

– La vidéo “📕 La Tribu des MENTORS, le nouveau livre de Tim Ferriss, préfacé par votre serviteur (124/365)” : https://www.youtube.com/watch?v=P3I8rrR63-s
– La vidéo “Sapiens : un livre qui DÉCAPE ton cerveau (144/365)” : https://www.youtube.com/watch?v=BSNu6_ch9ZU&index=12&list=PLlNaq4hbeacSGPBSGCFXysQG8-hL0hWmq

► Pour aller plus loin :
https://des-livres-pour-changer-de-vie.com/ – une sélection de livres rares et exigeants pour changer de vie
https://blogueur-pro.net/ – Devenez libre et indépendant financièrement grâce à votre blog
https://habitudes-zen.net/ – Vivre une vie zen et heureuse
https://devenez-meilleur.co/ – Le développement personnel pour les gens intelligents
https://olivier-roland.tv/videos pour être prévenu chaque matin à 7H quand une vidéo géniale est publiée, pour démarrer la journée avec une pêche d’enfer ! 🙂

► Qui suis-je ?

Découvrez mon histoire en 1 minute 41 : http://bit.ly/MonHistoire

A 18 ans, j’ai décidé de quitter l’école pour créer ma première entreprise. Je n’avais qu’une envie : être libre. Après avoir surmonté de nombreux obstacles, j’ai réussi à mettre mon entreprise au service de ma vie, plutôt que d’avoir une vie au service de l’entreprise… Aujourd’hui, je voyage 6 mois par an et j’inspire des milliers d’entrepreneurs et de créateurs à être plus libres et plus heureux.

Que vous souhaitiez changer de vie, réussir sur Internet ou tout simplement devenir une meilleure personne, ma chaîne vous y aidera. Chaque jour, vous trouverez une nouvelle vidéo inspirante pour vous aider à vivre une vie plus riche.

NOTE : Pour les liens affiliés de cette vidéo, voir le paragraphe « Affiliation » de : http://www.des-livres-pour-changer-de-vie.fr/mentions-legales/

https://www.youtube.com/watch?v=FceXzf0I6AE

Transcription texte (littérale) de la vidéo “Comment ne PLUS vous faire MANIPULER par Google, Amazon, Youtube et les autres (126/365)” :

J’ai eu le plaisir de recevoir par La Poste le dernier livre de Tim Ferriss en français préfacé par votre serviteur « La tribu des mentors ».

Le concept de ce livre, c’est que Tim Ferriss a posé des questions pertinentes à des gens qui ont réussi dans leurs domaines respectifs : des auteurs, entrepreneurs, artistes, scientifiques…

Et il y a des questions qui sont posées à Yuval Noah Harari, l’auteur du célèbre best-seller « Sapiens » et de sa suite « Homo Deus ».

Pour ceux qui ont vu ma chronique vidéo de « Sapiens », vous avez pu voir à quel point j’ai adoré ce livre. Je l’ai trouvé extrêmement pertinent et intéressant. Ça ouvre vraiment beaucoup d’horizons et de compréhensions aussi par rapport à notre propre histoire.

J’ai aussi adoré « Homo Deus ». Je vous ferai peut-être une vidéo sur ce livre plus tard.

Et ce qui m’a fait beaucoup plaisir dans les réponses de Yuval, c’est qu’il partage exactement le même regard que celui que je porte dans « Tout le monde n’a pas eu la chance de rater ses études » sur le système éducatif.

Il dit : « Le modèle éducatif actuel conçu lors de la révolution industrielle du XIXe siècle est mort. Mais jusqu’à présent, on n’a pas créé d’alternative viable. »

Mais surtout, il dit ceci avec lequel je suis également entièrement d’accord : « Il ne me reste pas d’autre choix que de mieux vous connaître, sachez ce que vous êtes et ce que vous attendez de la vie.

Cela est évidemment le plus vieux conseil qui existe « Connais-toi toi-même », mais c’est une urgence au XXIe siècle car, maintenant, vous avez de la concurrence.

Google, Facebook, Amazon et le Gouvernement compte tous sur le big data et l’apprentissage automatique pour vous connaître de mieux en mieux.

Ce n’est plus l’ère du piratage informatique, c’est l’ère du piratage humain.

Une fois que les corporations et les gouvernements vous connaitront mieux que vous ne vous connaissez vous-même, ils pourront vous contrôler, vous manipuler à votre insu. Donc, pour rester en course, il faut courir plus vite que Google. Bonne chance. »

C’est un conseiller extrêmement pertinent.

Finalement, l’auteur fait exactement le même constat que moi, à savoir que les progrès technologiques s’accélèrent tellement qu’on ne peut prédire à personne quel sera l’état du marché du travail dans 20 ans.

Ce qui fait que c’est impossible de donner à l’école des connaissances dont on est sûr qu’elles serviront les enfants quand ils auront atteint l’âge adulte et qu’ils seront sur le marché de travail.

La compétence clé à acquérir au XXIe siècle pour ne pas se retrouver complètement largués, c’est simplement la capacité d’apprendre en permanence, de toujours se remettre en cause.

Et là où Yuval à une approche complémentaire de la mienne, c’est qu’il insiste beaucoup sur la nécessité de se connaître soi-même.

Ça, il a tellement raison parce qu’aujourd’hui, comme il le dit, les sociétés vous connaissent de mieux en mieux.

Facebook, YouTube, Instagram et toutes ces startups analysent très précisément vos comportements.

Ce n’est pas qu’ils sont en train de vous espionner. C’est qu’ils sont en train de faire des tests scientifiques sur leur interface pour voir quels sont les éléments qui incitent les gens à rester le plus longtemps, à quitter, à interagir.

Ce qui fait que ces sociétés sont en train de découvrir les mécanismes de l’addiction.

Qu’est-ce qui fait que vous allez rester longtemps sur la plateforme, le plus longtemps possible, consommer un maximum de contenu et cliquer sur un maximum de publicité ?

Et encore Facebook, Google, Amazon, ce sont des entreprises relativement jeunes. Mais il y a une autre industrie qui, elle, est beaucoup plus mature et qui a tout à fait compris comment faire pour rendre ses utilisateurs addicts : l’industrie des jeux vidéo.

Quand vous comparez les premiers jeux vidéo vers la fin des années 70 et ceux d’aujourd’hui, vous pouvez voir qu’il y a beaucoup de différences.

La plupart des jeux de la fin des années 70, début des années 80, sont aujourd’hui complètement dépassés en termes de concept. Il n’y a pas eu beaucoup de jeux de cette époque-là qui encore, aujourd’hui, a des suites.

Mais on voit aussi qu’ils étaient beaucoup plus durs que les jeux d’aujourd’hui et beaucoup moins addictifs parce que les concepteurs à l’époque étaient en terrain inconnu. Ils ne savaient pas vraiment ce qui faisait que les gens accrochaient à un jeu ou pas.

Aujourd’hui, il y a toute une science derrière ça. Les concepteurs de jeux vidéo s’y intéressent parce que ce qu’ils veulent, c’est que les gens jouent un maximum à leurs jeux, en particulier avec les business models d’aujourd’hui où vous avez des free for play et où les gens vont payer dans le jeu directement des achats supplémentaires. Et pour maximiser les ventes, il faut que les gens jouent un maximum.

Une des caractéristiques des jeux modernes, c’est qu’ils sont en général beaucoup plus faciles parce que les développeurs ont remarqué que quand le jeu est trop difficile, il y a trop de joueurs qui s’arrêtent en cours de route. Donc, les jeux sont plus faciles pour que les gens puissent continuer à jouer.

On essaie de les rendre à la fois faciles et infinis dans le sens où on peut le rejouer un maximum de fois.

Bien sûr, il y a des tas d’exceptions à ce que je viens de dire, mais c’est une tendance globale qu’on peut remarquer.

C’est juste un exemple parmi tant d’autres de ce qu’une industrie peut découvrir sur vous que vous, vous ne connaissez pas.

Et le problème, c’est que si vous n’avez pas conscience de ça et des différentes manières qu’ont ces industries de vous manipuler pour arriver à leurs fins, ça peut parfois se faire à votre détriment.

Si vous prenez un exemple de jeu extrêmement addictif, c’est World of Warcraft, il y a des éléments qui sont inclus dans ce jeu et qui sont conçus de base pour vous rendre addict.

Peut-être d’ailleurs que ça sera considéré dans plusieurs décennies de la même manière dont on voit les fabricants de tabac aujourd’hui et le fait qu’ils ont mis consciemment des éléments addictifs dans leurs cigarettes pour rendre les gens accros à leurs produits.

Dans World of Warcraft, vous avez par exemple des éléments typiques d’un jeu de rôle qui vont faire que vous avez envie de jouer.

C’est-à-dire qu’en gros, nous êtres humains, on est complètement câblé pour avoir envie de progresser dans un système, en particulier, un système social où on va avoir des récompenses, il y a des amis qui vont vous admirer…

En plus, bien sûr, il y a la dimension sociale. Dans un jeu de rôle en ligne comme World of Warcraft, vous arrivez au premier niveau, vous n’avez rien. Vous avez un petit bâton, une petite épée à la noix. Vous ne savez rien faire, vous êtes juste démuni.

Et vous allez monter progressivement, développer votre personnage qui va vous permettre à chaque fois que vous allez augmenter de niveau, obtenir un nouvel objet, vous allez avoir le circuit de la dopamine, la récompense, le plaisir qui s’active. Ça va vous donner un certain statut d’enjeu, un statut social. Et c’est ça aussi, on est complètement addict ça.

On va gagner de l’argent, ce qui va nous permettre d’acheter des objets sympathiques qui sont à la fois bons pour notre personnage mais aussi pour notre statut.

Après, est-ce que c’est bon ou au mauvais ? On peut en débattre. Mais sachez simplement que les concepteurs du jeu font ça de manière tout à fait consciente.

Ils savent ce qui vous rend addict à un jeu. Ils essaient de mettre au maximum en place ce genre de choses pour faire que vous jouiez le plus longtemps possible, que vous en parliez à vos amis…

Si l’industrie du jeu vidéo fait ça, vous pouvez être sûr qu’il n’y a pas qu’eux qui font ça. Non seulement, il y a les GAFA qui font ça depuis déjà un moment, mais il y a aussi les gouvernements qui s’intéressent de plus en plus à ça.

D’où l’importance, comme le dit l’auteur de Sapiens de se connaître davantage soi-même parce qu’en se connaissant davantage soi-même, on est beaucoup plus résistant aux manipulations.

Une des bonnes premières étapes que je recommande pour se connaître mieux soi-même, c’est de vous intéresser à ce que la psychologie moderne a découvert sur ce qui nous influence inconsciemment.

Je ne parle pas de Freud et tout ça, là, ça commence déjà à dater un peu et il y a beaucoup de concepts de Freud qui aujourd’hui sont considérés comme obsolètes ou même pas du tout pertinents par la science.

Je parle vraiment d’expériences qui ont été réalisées, qui ont permis de prouver l’influence de certains facteurs dans tout un tas de différentes situations.

Le livre phare pour s’initier à ça, c’est « Influence et manipulation » de Robert Cialdini que je vous recommande fortement, qui se lit extrêmement bien et qui va vous donner un aperçu extraordinaire sur tout ce monde-là.

Et le deuxième livre, c’est « Thinking, Fast and Slow » de Daniel Kahneman qui a été traduit en français par « Système 1 / Système 2 : Les deux vitesses de la pensée ».

Dans ce livre que je vais vous chroniquer prochainement parce qu’il fait partie de mon défi de 24 livres à lire cette année, l’auteur montre à quel point on a deux systèmes de pensée :

– Celui qui est instinctif où, immédiatement, on va avoir une opinion qui va se forger. C’est là où on a les stéréotypes, où par exemple si je vous dis 2 + 2, vous savez répondre 4 immédiatement. Ça, c’est instinctif.

Cela fait partie du système 1. C’est celui qui a vraiment intégré des connaissances parcellaires et qui est capable de les ressortir vite.

– Et le système 2 qui lui est davantage notre raison, qui prend beaucoup plus de temps.

Si par exemple, je vous dis 1263 x 17, cela fait combien ? Là, le système-là ne peut pas répondre. Il va falloir que vous preniez votre crayon ou vous sortez votre calculette. Mais si vous devez faire le processus mental vous-même, ça va vous prendre un certain temps pour trouver la réponse.

L’auteur montre que le système 1 se trompe souvent et facilement. Et aussi que parfois, on a l’impression d’être rationnel et d’avoir bien réfléchi à la question et on a loupé un truc évident qui fait qu’on est en train de réfléchir complètement irrationnellement.

Le troisième livre c’est un livre de Dan Ariely « Predictably Irrational ». En français, cela donnerait « Irrationnel de manière prévisible ».

C’est un peu nul comme titre en français. Donc, ça a été traduit par « C’est vraiment moi qui décide : les raisons cachées de nos choix ».

On a un livre qui est dans la même veine que « Influence et manipulation ». L’auteur partage de nombreuses expériences scientifiques qui ont permis de montrer l’impact de facteurs complètement irrationnels dans la prise de décision.

Et ce qui est d’autant plus intéressant ici, c’est que dans ce livre, l’auteur se focalise vraiment sur les business, sur qu’est-ce qui peut faire qu’un business marche ou pas grâce à ces facteurs irrationnels.

D’ailleurs, le livre commence par un entrepreneur français qui vit à Tahiti et qui s’est dit : « Il y a plein de perles noires en Polynésie française, mais personne n’en veut, comment je peux faire pour en faire un produit de luxe ? », et qui simplement en le mettant à un prix très cher et en faisant en sorte qu’elle soit rare a réussi à en faire un produit de luxe alors qu’avant, ça n’avait aucun intérêt pour personne.

En lisant ces trois livres, vous allez déjà être très armé. Vous allez apprendre sur vous-même des choses que vous n’aurez même pas soupçonnées.

Ça va vous permettre d’être moins susceptibles de tomber dans les manipulations, d’avoir davantage de contrôle sur vous-même parce que vous allez amener à votre conscience des choses qui vous influençaient déjà.

Avant, vous en avez conscient. Sauf que là, quand elles vont vous influencer, vous allez avoir davantage de chances de vous dire : j’ai remarqué que ce facteur-là m’influence, est-ce que j’ai envie de le suivre ou pas ?

Bien sûr, le but, ce n’est pas de dire que tout ce que font ces sociétés, tout ce que font ces gens qui utilisent ces principes est forcément mauvais, mais simplement de nous donner davantage de liberté de pouvoir répondre de manière plus autonome par rapport à tout ça et faire nos propres choix.

Vous avez aimé cette vidéo ? Cliquez ici pour vous abonner gratuitement à la chaîne Youtube ! 🙂