Comment l’exploration des contrastes fait de vous des meilleurs Rebelles Intelligents (184/365)

Mon séjour à Las Vegas m’a fait une fois de plus réaliser l’importance des rencontres. Découvrir d’autres cultures et d’autres modes de vie est essentiel pour s’ouvrir l’esprit et avoir des idées novatrices !

► Rejoignez des milliers d’entrepreneurs et de rebelles intelligents en vous abonnant à ma chaîne : http://bit.ly/abo-OlivierRoland

► En savoir plus sur “Tout le monde n’a pas eu la chance de rater ses études” : https://olivier-roland.com/

► Recevez gratuitement l’extrait offert du livre “Tout le monde n’a pas eu la chance de rater ses études” – Les 3 principes pour réussir dans tous les domaines de votre vie : https://olivier-roland.com/3-principes/

► Cliquez ici pour être prévenu gratuitement par email quand une nouvelle vidéo est publiée ! 😉
https://olivier-roland.tv/videos

– La vidéo “La communication non violente : les mots sont des fenêtres (ou bien ce sont des murs) 181/365 ” : https://www.youtube.com/watch?v=spnYsNzxdOY&list=PLlNaq4hbeacSGPBSGCFXysQG8-hL0hWmq

► Pour aller plus loin :
http://www.des-livres-pour-changer-de-vie.fr/ – une sélection de livres rares et exigeants pour changer de vie
http://blogueur-pro.com/ – Devenez libre et indépendant financièrement grâce à votre blog
http://www.habitudes-zen.fr/ – Vivre une vie zen et heureuse
http://devenez-meilleur.fr/ – Le développement personnel pour les gens intelligents
https://olivier-roland.tv/videos pour être prévenu chaque matin à 7H quand une vidéo géniale est publiée, pour démarrer la journée avec une pêche d’enfer ! 🙂

► Qui suis-je ?

Découvrez mon histoire en 1 minute 41 : http://bit.ly/MonHistoire

A 18 ans, j’ai décidé de quitter l’école pour créer ma première entreprise. Je n’avais qu’une envie : être libre. Après avoir surmonté de nombreux obstacles, j’ai réussi à mettre mon entreprise au service de ma vie, plutôt que d’avoir une vie au service de l’entreprise… Aujourd’hui, je voyage 6 mois par an et j’inspire des milliers d’entrepreneurs et de créateurs à être plus libres et plus heureux.

Que vous souhaitiez changer de vie, réussir sur Internet ou tout simplement devenir une meilleure personne, ma chaîne vous y aidera. Chaque jour, vous trouverez une nouvelle vidéo inspirante pour vous aider à vivre une vie plus riche.

https://www.youtube.com/watch?v=MJn6sE0MGYE

Transcription texte (littérale) de la vidéo “Comment l’exploration des contrastes fait de vous des meilleurs Rebelles Intelligents (184/365)” :

Cela fait plusieurs jours que je suis à Las Vegas et c’est la troisième fois que j’y viens.

Comme à chaque fois, il y a quelque chose de frappant que je trouve dans cette ville. C’est le contraste qu’il y a entre différentes choses.

La première fois que j’y suis allé, en 2011, j’avais déjà été frappé par cela.

C’est une ville qui est extraordinaire, qui montre tout le génie humain parce qu’on est littéralement au milieu du désert tout entouré de montagnes pleines de poussières et de sables.

Quand vous venez en plus en voiture de la Californie, ce que j’ai fait pour mon deuxième voyage, c’est encore plus frappant parce que vous passez d’un paysage de désert avec rien du tout, des petits cactus tout rabougris par terre à la ville qui arrive progressivement comme ça.

On voit que c’est une cité qui était bâtie à partir de nulle part et nulle part.

Aujourd’hui, on a cette extravagance d’avoir une tour Eiffel qui est à 1/3 de la taille de la tour Eiffel normale, d’avoir un casino qui a un grand 8 dedans, c’est New York New York avec lui aussi une réplique de la statue de la Liberté.

Je ne parle même pas du Luxor. C’est une réplique d’une pyramide égyptienne et recouverte de verre fumé avec un énorme projecteur.

On a cet hommage aux génies humains. Et en même temps, quand on voit le business des casinos, leur objectif, c’est de rendre addict les gens à des jeux d’argent où on sait très bien que c’est la maison qui va gagner dans la majorité des cas. Sinon, ça ne fonctionnerait pas.

On a un système conçu à la base pour que la plupart des gens perdent de l’argent.

Après, on peut aller au casino non pas pour vouloir gagner, mais pour aussi juste vouloir s’amuser.

D’ailleurs, avec Martin et les autres, on a fait un peu de blackjack. C’était fun.

On n’a pas gagné de l’argent, on a perdu un peu. Ce n’était pas très grave parce que c’était marrant effectivement de jouer tous ensemble à une table et de partager un moment comme ça.

Je trouve cette ville vraiment fascinante parce que les jours que j’ai passé avec Martin et les autres entrepreneurs québécois et francophones, j’ai fait énormément d’activités différentes.

Dans l’ambiance générale de la ville, il y a quand même quelque chose de fascinant.

J’ai rencontré un blogueur qui m’a beaucoup inspiré qui s’appelle Steve Pavlina et qui, lui aussi, est extrêmement connu pour sa transparence, son honnêteté, et le fait que c’est quelqu’un de très intègre.

Je lui ai dit : Comment tu fais pour vivre dans une ville dont le surnom, c’est « Sin City », c’est-à-dire la Cité des Péchés ?

Et il a dit : Je trouve que ce qui est intéressant dans cette ville, c’est que les gens ne jugent pas trop. Il y a tellement de choses qui se passent. Tu es libre d’explorer ta vie et de faire des choses que beaucoup de gens trouveraient hallucinants ailleurs, mais ici, tout le monde s’en fout parce que c’est Vegas. Il n’y a que des trucs extravagants qui se produisent ici.

Ça m’a permis de mettre le doigt sur ce que je trouve de fascinant dans cette ville, et ça m’a rappelé aussi la démarche que j’avais beaucoup quand j’ai créé ma première entreprise à 19 ans.

J’essaie vraiment d’explorer tous les milieux sociaux possibles, d’expérimenter, de faire des choses et de me rendre dans des milieux qui, à la base, n’étaient pas forcément compatibles entre eux.

J’ai toujours trouvé cela d’une richesse absolument extraordinaire.

En tant qu’entrepreneur, c’est une démarche qui aide à booster notre créativité, à relier des points que les autres ne voient pas forcément, à être simplement de meilleur entrepreneur businessman et surtout être humain.

J’ai fait des choses aussi diverses comme publier une nouvelle de science-fiction, participer à une exposition d’artiste où j’ai créé moi-même des œuvres photographiques. Ça s’appelait OS Arts. C’est même moi qui avait créé la plaquette.

J’étais dans des milieux extrêmement modestes d’ouvriers où j’avais des amis qui vivaient dans des HLM de banlieue pas terribles. Et à côté de ça, je côtoyais des entrepreneurs qui, eux, avaient beaucoup réussi.

Une fois, je me rappelle qu’il y avait des entrepreneurs du même immeuble d’entreprise que moi qui m’avaient invité pour une soirée. Et j’avais dit : Ok, mais j’inviterais un ami.

J’étais un peu jeune. Je ne me rendais pas forcément compte, mais j’invite un ami qui vient d’un milieu très modeste, ouvrier.

Quand je l’amène à la soirée, ça a fait un peu le choc des cultures.

Ils lui ont demandé ce qu’il fait dans la vie. Je crois qu’à ce moment-là, il était caissier à Auchan. Et il dit : j’ai un BEP dans le bâtiment et tout ça.

Si vous auriez vu la tête de mes amis entrepreneurs à côté, c’était à mourir de rire.

Le lendemain, un de ces entrepreneurs est venu me voir et me dit : Olivier, c’est sympa la soirée hier. C’est juste pour te dire que la prochaine fois, fais attention quand même au niveau social, des amis que tu amènes et tout ça.

Ce qui était intéressant, c’est qu’en plus, l’entrepreneur qui me disait ça était lui-même un entrepreneur relativement modeste, quelqu’un qui était issu de l’immigration, qui est laissé par les discriminations. Et c’est lui qui venait me dire ça. Je trouvais ça très intéressant.

Je lui avais dit à l’époque que j’adore justement passer d’un milieu à un autre. Je pense qu’il y a des choses intéressantes à prendre dans chaque milieu.

Cet ami est dans un milieu modeste, mais il m’apprend des choses. Je vois son côté extrêmement pratique, extrêmement débrouillard.

Je me suis un peu justifié sur le coup.

Évidemment, ça ne se fait pas trop quand vous êtes invité par des amis d’inviter des gens qui sont d’une catégorie sociale inférieure à la vôtre. Je l’ai appris à mes dépens.

Quand personnellement, vous vous baladez d’un milieu à un autre, il y a toutes ses cloisons qui existent.

Aujourd’hui, je dois avouer que je n’ai plus d’amis dans le milieu ouvrier. Mais j’ai des amis dans le monde entier, dans des secteurs extrêmement différents, beaucoup d’entrepreneurs.

C’est vrai, on finit par se retrouver avec des gens dont on partage les valeurs. C’est vrai aussi que ça nous aide, ça nous porte d’être entouré d’entrepreneurs parce qu’en tant qu’entrepreneur, on peut se retrouver très isolé.

Je ne recommande à aucun entrepreneur d’avoir que des amis qui sont employés ou ouvriers. Ça, c’est évident. Il faut savoir sortir aussi de tout ça, savoir explorer des choses, savoir aller dans les milieux qui peuvent paraitre inverses, contradictoires par rapport à ce qu’on fréquente et aller voir ce qu’il y a de bons et de moins bons à prendre chez eux.

Par exemple, si vous votez à gauche, allez un peu dans des meetings politiques de droite pour voir ce que c’est.

Si vous avez un parti politique que vous détestez vraiment, allez voir pour voir comment sont les gens, qu’est-ce qu’il raconte, etc.

C’est toujours intéressant de se faire sa propre opinion, d’ouvrir ses chakras et d’essayer de voir pourquoi il y a autant de contrastes, de choses qui peuvent paraitre opposées dans le monde.

Il y a aussi des points communs intéressants.

Vous ne pouvez en sortir que gagnant parce que vous aurez l’esprit un peu plus ouvert, vous auriez vu les choses par vous-même.

Puis, ça ne peut que booster votre créativité, votre souplesse d’esprit et votre capacité à avoir vos propres jugements plutôt que de vous reposer sur les normes de la société.

En tant qu’entrepreneur, c’est important parfois de se rendre compte qu’il y a des normes qui n’ont pas lieu d’être et qu’on peut s’en passer quand on décide d’être libre et intelligent.

Vous avez aimé cette vidéo ? Cliquez ici pour vous abonner gratuitement à la chaîne Youtube ! 🙂