Comment les SCOUTS ont changé ma vie (82/265)

Je pense que mon sex-appeal va en prendre un coup, mais tant pis, je fais mon coming out : comment les scouts ont changé ma vie ! 🙂
Jetez les préjugés : les scouts, c’est génial !

► Rejoignez des milliers d’entrepreneurs et de rebelles intelligents en vous abonnant à ma chaîne : http://bit.ly/abo-OlivierRoland

► Cliquez ici pour être prévenu gratuitement par email quand une nouvelle vidéo est publiée ! 😉
https://olivier-roland.tv/videos

– La vidéo “La stratégie SIMPLE pour MAXIMISER vos CHANCES de SUCCÈS (62/365) ” : https://www.youtube.com/watch?v=awvFXNIos1o&list=PLlNaq4hbeacS07PeMWQJLiCEcWpNqX_IH

► Pour aller plus loin :
http://www.des-livres-pour-changer-de-vie.fr/ – une sélection de livres rares et exigeants pour changer de vie
http://blogueur-pro.com/ – Devenez libre et indépendant financièrement grâce à votre blog
http://www.habitudes-zen.fr/ – Vivre une vie zen et heureuse
http://devenez-meilleur.fr/ – Le développement personnel pour les gens intelligents
https://olivier-roland.tv/videos pour être prévenu chaque matin à 7H quand une vidéo géniale est publiée, pour démarrer la journée avec une pêche d’enfer ! 🙂

► Qui suis-je ?

Découvrez mon histoire en 1 minute 41 : http://bit.ly/MonHistoire

A 18 ans, j’ai décidé de quitter l’école pour créer ma première entreprise. Je n’avais qu’une envie : être libre. Après avoir surmonté de nombreux obstacles, j’ai réussi à mettre mon entreprise au service de ma vie, plutôt que d’avoir une vie au service de l’entreprise… Aujourd’hui, je voyage 6 mois par an et j’inspire des milliers d’entrepreneurs et de créateurs à être plus libres et plus heureux.

Que vous souhaitiez changer de vie, réussir sur Internet ou tout simplement devenir une meilleure personne, ma chaîne vous y aidera. Chaque jour, vous trouverez une nouvelle vidéo inspirante pour vous aider à vivre une vie plus riche.

https://www.youtube.com/watch?v=L2td3csraSY

Transcription texte (littérale) de la vidéoComment les SCOUTS ont changé ma vie (82/265)” :

J’étais scout de France quand j’étais petit. C’est quelque chose dont je ne parle jamais, non pas parce que j’en ai honte, mais simplement parce que je n’y pense pas.

C’est vrai que c’est quelque chose qui n’a pas forcément une bonne image en France. On a un peu l’image du boy scout bisounours ou parfois même du truc un peu sectaire, un peu trop extrême.

Mais je vais vous partager ce que les scouts m’ont apporté puisque j’étais scout pendant 4 ans dans une organisation qui s’appelle les scouts de France. J’ai fait un an de ce qu’ils appellent les louveteaux. En gros, c’est les petits. J’avais 11 ans.

Ensuite, j’ai fait 3 ans en tant que scout de 12 à 14 ans. Ça m’a vraiment apporté énormément.

Il y a des dizaines d’organisations scouts différentes. Vous en avez un peu pour tous les goûts.

Par exemple si vous voulez absolument être dans un truc qui est religieux, vous avez des scouts chrétiens, musulmans, peut-être même bouddhistes. Si vous vous en foutez, vous avez les scouts laïcs qui sont les éclaireurs.

Si vous voulez absolument être dans un truc mixte, vous avez des scouts qui sont mixtes. Si vous en foutez, vous avez des scouts un peu comme à l’armée, soit entre garçons, soit entre filles.

Il y en a vraiment pour tous les goûts.

Vous pouvez tomber sur des mouvements scouts avec lesquels vous n’avez pas d’affinité. Vous allez vous dire que c’est vraiment nul. Et d’autres qui vont vous plaire. Il faut aussi regarder ça.

Quand on dit scout, c’est un mot qui désigne beaucoup de types de structure et d’organisation différents.

Les scouts de France dont j’ai fait partie, c’est un peu les scouts « officiels ». Ce sont des scouts qui sont chrétiens et qui sont assez cool dans le sens où il y a un uniforme, mais c’est juste une chemise et un foulard.

Ce n’est pas aussi « violent » que les scouts d’Europe qui eux ont vraiment un uniforme presque militaire. Toute l’année, même s’il fait moins 10, les mecs sont en bermuda dehors.

Les scouts m’ont apporté énormément dans les compétences, les qualités et l’état d’esprit de l’entrepreneur.

D’ailleurs, je suis vraiment frappé de toutes les choses qui sont nécessaires et positives quand on est entrepreneur, et toutes les choses qu’on apprend quand on est scout.

Voici des exemples concrets.

Quand j’étais scout de 12 ans à 14 ans, tous les ans, on avait ce qu’on appelle un grand camp. On partait 15 jours dans un endroit paumé de la France. On a fait la Haute-Savoie, on a fait l’Auvergne. On va dans des champs, dans des forets et on plante notre tente dans la nature.

Pendant 15 jours, on vit dans la nature et on doit apprendre à se débrouiller.

On a des chefs. Tout est codifié dans les scouts. Mais finalement, c’est un peu comme un centre de vacances avec des termes un peu différents. Au lieu de dire « je », on va dire « chef ».

Ces chefs ont souvent 20-25 ans. Et on va donc apprendre à se débrouiller dans la nature.

Je me rappelle très bien qu’à 11 ans, j’étais capable d’aller avec mes camarades dans la forêt avec ma hache. On prenait des arbres morts et on les coupait.

Il y avait des troncs d’arbre qui étaient tombés. On était capable de faire des superbes tables avec des rondins qu’on avait découpés dans la forêt.

On mettait des rondins qui servaient de bancs et un rondin au-dessus qui servait de support pour la table. Et on pouvait s’assoir à 12 dessus. A 11 ans, avec mes camarades, j’étais capable de faire des trucs comme ça.

J’étais capable d’allumer un feu par tout temps même quand il pleuvait, de faire à manger sur le feu.

On partait 3 jours seul. On se faisait notre itinéraire et on partait à pied. On avait un peu d’argent, un peu de nourriture et on devait se débrouiller pendant 3 jours. Tous les soirs, on avait un rendez-vous avec les chefs à un endroit précis.

Quand je faisais ça, c’était au début des années 90. Il n’y avait pas de téléphone portable, il n’y avait pas d’internet et pas de GPS. C’était à l’ancienne avec des cartes. Et si jamais on se perdait, il n’y avait aucun moyen de contacter les chefs parce qu’ils n’avaient pas de téléphone portable et nous non plus. Et ça nous arrivait de nous perdre.

C’est une expérience extraordinaire qui est grisant et extrêmement formatrice parce qu’on ne savait pas où on allait dormir.

On arrivait dans les villages le soir, on savait où on devait être et on devait trouver un endroit où dormir.

Ça peut paraitre hallucinant pour plein des gens. Mais en fait, c’est très facile.

Vous arrivez dans ces villages-là, vous demandez à voir le maire et vous dites : on est scout, on cherche un endroit où dormir cette nuit. On n’avait pas de tente, c’est trop lourd. Donc, il fallait qu’on soit hébergé en dure.

Et typiquement, le maire allait nous prêter la salle des fêtes. Même une fois, on a dormi dans une mairie.

On vit juste des aventures qui sont extraordinaires, qui sont inimaginables pour beaucoup d’enfants de cet âge.

Puis, on fait aussi des week-ends de temps en temps.

J’ai déjà fait des week-ends dans une tente par moins 5 et on doit apprendre à faire avec : à vivre dans l’inconfort, à savoir se débrouiller, à être en contact avec la nature et à avoir cet état d’esprit autonome, débrouillard, proactif et à l’apprécier.

En fonction de l’âge que vous avez, il peut être trop tard pour vous pour faire scout. Quoique dans les scouts de France, vous avez les compagnons qui sont plus âgées.

Il n’y a pas d’âge pour le faire, mais je vous encourage fortement à y penser pour vos enfants.

D’ailleurs, ce qui m’a simplement inspiré à faire les scouts, c’est les castors juniors dans les aventures de Donald et Picsou. C’est cela qui m’a donné envie de me lancer dans le scoutisme.

Bien sûr, il y a une grande différence entre la réalité et cet univers de BD. Mais je suis vraiment content d’avoir fait ça, c’est quelque chose que je chérirais toujours.

Aujourd’hui, j’ai cette capacité à résister beaucoup plus à l’inconfort, à me débrouiller plus facilement dans un tas de situations différentes et aussi peut-être à mieux communier avec la nature grâce à cette expérience.

Si vous êtes adulte, peut-être que ça peut aussi vous motiver à faire un stage de survie.

Il y a des stages de survie qui sont organisés dans beaucoup de pays et où on apprend énormément des choses.

Je n’en ai pas fait, mais j’ai prévu d’en faire un prochainement parce que c’est quelque chose qui m’intéresse.

Vous avez aimé cette vidéo ? Cliquez ici pour vous abonner gratuitement à la chaîne Youtube ! 🙂