Comment lancer un livre en anglais : l’épopée de The Way Of The Intelligent Rebel, épisode 1

Comment un auteur francophone peut-il se retrouver publié dans tous les pays anglophones majeurs, dont les États-Unis et l’Inde ? Quelles sont les contraintes et la stratégie à utiliser pour faire de ce livre un succès, même avec une audience anglophone minuscule, et sans que cela ait un coût d’opportunité trop important par rapport au business en français ?

C’est ce que je partage dans cette vidéo avec mon 1er retour sur le lancement de “The Way Of The Intelligent Rebel”, avec également deux excellentes nouvelles concernant “Tout le monde n’a pas eu la chance de rater ses études” 😉

– Vidéo complémentaire “🎤Robert Greene : le suicide l’a amené à devenir auteur

– La chaîne Youtube “Olivier Roland English
– Le blog “Books that can change your life

Les livres mentionnés dans la vidéo sur Amazon :
The Way Of The Intelligent Rebel
Power: Les 48 lois du pouvoir
Mastery
L’art de la séduction
Les lois de la nature humaine

Chapitres :

00:00 Introduction
01:11 Deux bonnes nouvelles à propos de “Tout le monde n’a pas eu la chance de rater ses études”
01:48 Comment ET pourquoi il s’est retrouvé publié en Anglais?
04:10 Mon GROS challenge pour faire une bonne promotion de The Way Of The Intelligent Rebel
06:12 Comment bâtir une plateforme en anglais sans que cela prenne trop de temps et d’énergie
07:46 Traduire ses blogs en anglais
09:29 Utiliser son réseau
10:39 La recommandation inespérée de Robert Greene
11:50 Le succès du livre et le bâtissement d’audience va se faire petit pas par petit pas
12:40 Quels sont les résultats UN mois après la publication de The Way Of The Intelligent Rebel ?
14:04 Quels sont les actions prévues ensuite pour promouvoir le livre ?
15:00 En conclusion 🙂

► En savoir plus sur “Tout le monde n’a pas eu la chance de rater ses études

► Venez rejoindre des milliers de Rebelles Intelligents entrepreneurs dans le groupe Telegram https://t.me/rebellesintelligents, pour votre dose quotidienne de conseils et stratégies pour développer votre entreprise, devenir plus productif et plus serein, et réaliser ce qui vous tient à coeur.

(Si vous ne connaissez pas Telegram, c’est comme WhatsApp mais en plus privé. Vous pouvez l’installer gratuitement sur votre smartphone ou tablette sur https://telegram.org/ ) 🙂

► Rejoignez des milliers d’entrepreneurs et de rebelles intelligents en vous abonnant à ma chaîne : http://bit.ly/abo-OlivierRoland

► Pour aller plus loin :
https://des-livres-pour-changer-de-vie.com/ – une sélection de livres rares et exigeants pour changer de vie
https://blogueur-pro.net/ – Devenez libre et indépendant financièrement grâce à votre blog
https://habitudes-zen.net/ – Vivre une vie zen et heureuse
https://devenez-meilleur.co/ – Le développement personnel pour les gens intelligents
https://olivier-roland.tv/videos pour être prévenu chaque matin à 7H quand une vidéo géniale est publiée, pour démarrer la journée avec une pêche d’enfer ! 🙂

► Qui suis-je ?

Découvrez mon histoire en 1 minute 41 : http://bit.ly/MonHistoire

A 18 ans, j’ai décidé de quitter l’école pour créer ma première entreprise. Je n’avais qu’une envie : être libre. Après avoir surmonté de nombreux obstacles, j’ai réussi à mettre mon entreprise au service de ma vie, plutôt que d’avoir une vie au service de l’entreprise… Aujourd’hui, je voyage 6 mois par an et j’inspire des milliers d’entrepreneurs et de créateurs à être plus libres et plus heureux.

Que vous souhaitiez changer de vie, réussir sur Internet ou tout simplement devenir une meilleure personne, ma chaîne vous y aidera. Chaque jour, vous trouverez une nouvelle
vidéo inspirante pour vous aider à vivre une vie plus riche.

NOTE : pour les liens affiliés de cette vidéo, voir le paragraphe « affiliation ».

#RebellesIntelligents #DéveloppementPersonnel

https://youtu.be/lhDpR_1O7uQ

Transcription texte (littérale) de la vidéo “Comment lancer un livre en anglais : l’épopée de The Way Of The Intelligent Rebel, épisode 1” :

Hello, hello les Rebelles Intelligents.

Vous l’avez peut-être remarqué, mais j’ai été pas mal absent de la chaîne ces 30 derniers jours. Deux raisons à cela :

La première, c’est que je me suis enfin remis à voyager puisque depuis mi-juin, j’ai fait le Portugal, la France, la République Dominicaine, le Panama, et là, je me retrouve actuellement à Cancún.

Et deuxième raison, je me suis mis à temps complet sur la sortie de « The Way Of The Intelligent Rebel » qui est la traduction en anglais de « Tout le monde n’a pas eu la chance de rater ses études ». Eh oui, le titre est complètement différent et c’est normal, je vais en reparler dans cette vidéo.

Parce que dans cette vidéo, je vais vous partager justement chers rebelles intelligents : comment je me suis retrouvé avec un livre publié en anglais dans tous les pays anglophones majeurs ? Pourquoi j’ai fait cela ? Quelles sont les stratégies que j’ai mis en place pour promouvoir le livre alors que j’ai une audience en anglais qui est… Oui. Et quels sont les résultats un mois après la publication ? C’est parti.

Alors, déjà quand même des news de « Tout le monde n’a pas eu la chance de rater ses études », il y a quand même deux news excellents.

La première : on a dépassé les 100 000 exemplaires vendus. Et donc là, cela fait super plaisir. Il n’y a quand même pas beaucoup de livres qui arrivent à ce chiffre symbolique, magique, et on est arrivé à 100 000 exemplaires à peu près au même moment où on avait la sortie du livre en anglais. Donc franchement, j’étais extrêmement heureux.

Deuxième bonne nouvelle : le livre va être adapté en BD, une BD qui s’appellera « Tout le monde n’a pas eu la chance de rater ses études », sortie en octobre. Je vous en dis plus prochainement. Cela va permettre de toucher un nouveau public et peut-être un public plus jeune.

Tout ça, c’est magnifique, mais comment « Tout le monde n’a pas eu la chance de rater ses études » s’est retrouvé publié en anglais ?

J’ai la chance de participer à un mastermind américain depuis plus de 10 ans, et dans ce mastermind, il y a Reid qui est le dirigeant d’une grande maison d’édition américaine qui s’appelle Hay House. Et quand il en a entendu parler du succès de mon livre, il m’a proposé tout naturellement de le publier en anglais. Ce que j’ai, bien sûr, accepté avec joie.

Pourquoi j’ai accepté avec joie ?

Plusieurs raisons.

Tout d’abord, évidemment, l’anglais, c’est la langue universelle par excellence, la lingua franca, c’est celle qui vous permet de toucher le plus large public aujourd’hui. Donc, je savais qu’en publiant en anglais, potentiellement, je pouvais toucher, aider davantage de Rebelles Intelligents.

Ensuite, d’un point de vue business bien sûr, cela me permet également de toucher un nouveau public et peut-être d’avoir là une assise dans le monde anglophone pour vendre des produits, de traduire certains de mes produits, peut-être créer de nouveaux produits pour développer ma boite, ce qui est toujours bon à prendre.

Ensuite trois, et là, c’était très personnel, cela fait plus de 10 ans que je voyage 6 mois par an, un peu moins en 2020 quand même, et cela fait depuis 2015 que j’ai quitté la France. J’ai d’abord vécu à Londres 3 ans et, aujourd’hui, je vis à Dubaï même si je fais la vidéo à Cancún présentement comme disent nos amis québécois. Et du coup, j’ai plein d’amis qui ne parlent pas français. Et c’est très frustrant pour moi de leur expliquer ce que je fais alors qu’ils ne peuvent pas vraiment regarder le contenu que je produis.

Alors, j’ai une petite chaîne en anglais et un blog en anglais. Je vais revenir sur ce sujet parce que j’ai voulu bâtir ma plateforme dans ce monde-là. Mais mon magnus opus, mon chef-d’œuvre, celui dans lequel j’ai tout donné même s’il est encore loin d’être parfait bien sûr, c’est mon livre. Jusqu’à présent, je ressentais cette frustration parce qu’ils ne pouvaient pas le lire.

C’est enfin réparé. Maintenant, partout dans le monde, mes amis vont pouvoir savoir un peu plus ce que je fais. Cela me fait plaisir.

Puis, bien sûr, il faut quand même admettre qu’être publié en anglais, c’est la classe. Il n’y a pas beaucoup d’auteurs français et même francophones qui sont publiés en anglais, en particulier dans les livres pratiques.

Parce que donc, je vous disais, le livre est publié dans tous les pays anglophones majeurs, cela veut dire États-Unis, Canada, Grande-Bretagne, Australie, Nouvelle-Zélande, mais aussi l’Inde. Et il y a un lecteur qui m’a envoyé récemment une photo du livre dans une librairie à Dubaï. Apparemment, c’est vraiment répandu dans tous les pays anglophones majeurs, bien au-delà de l’anglophonie occidentale.

Ça, ce sont les raisons pour lesquelles j’ai accepté de faire cela, mais il y avait quand même un gros challenge, c’est que bien sûr, mon audience en anglais est absolument ridicule par rapport à l’audience que j’ai en français. Je suis littéralement un nobody.

Par contre, je ne démarre pas complètement non plus de zéro. Le gros avantage, c’est que je sais que le livre propose du bon contenu.

On peut faire la meilleure promotion du monde, si derrière, le contenu n’est pas bon, le livre ne va pas continuer à se vendre. Jamais « Tout le monde n’a pas eu la chance de rater ses études » aurait pu atteindre les 100 000 exemplaires s’il n’avait pas inspiré pas mal de lecteurs qui l’ont ensuite recommandé à d’autres lecteurs.

A moins que le travail d’adaptation que j’ai fait pour le livre en anglais était vraiment mauvais, je savais qu’il allait y avoir du bouche à oreille. Mais par contre, le jeu, c’est de faire en sorte que le bouche à oreille démarre à partir du plus grand nombre.

Vous aurez plus de succès, même à contenu égal si votre livre est excellent et que tout le monde se le partage. Cela marchera quand même mieux si le bouche à oreille démarre à partir de 10 000 personnes plutôt que 10. Donc, tout mon challenge, c’est de faire en sorte que ce bouche à oreille démarre à partir du plus grand nombre alors que j’ai une audience riquiqui.

Le contrat a été signé avec Hay House vers 2018 et il est sorti juste là en juillet 2021. Donc, il y a eu du temps entre les deux, ce qui m’a permis d’anticiper un peu. Et notamment, je me suis dit que ça allait être l’occasion de bâtir un peu ma plateforme, c’est-à-dire ma présence sur le web anglophone, parce qu’il n’y a rien de tel que d’avoir sa propre plateforme pour générer une partie non négligeable des ventes.

Mais bien sûr, double contrainte, c’est qu’il y a un énorme coût d’opportunité quand vous mettez du temps et de l’énergie à vous lancer dans une autre langue. C’est du temps et de l’énergie que vous n’allez pas consacrer à votre langue natale. Et en général, votre langue natale, c’est celle dans laquelle vous avez le meilleur effet de levier parce que là dans mon cas, je suis déjà connu, j’ai déjà une audience, dès que je publie une vidéo ou que j’écris un article, je sais que ça va être lu par au minimum quelques milliers de personnes. En anglais, si j’ai 1 000 personnes qui regardent le contenu que je publie au bout d’une semaine, je suis extrêmement content, c’est vraiment très beau. Donc forcément, l’effet de levier est moins bon.

Comment faire pour à la fois bâtir ma plateforme, mais sans que cela me prenne trop de temps et d’énergie pour ne pas qu’il y ait un coût d’opportunité trop énorme sur mon business en français ?

Au bout d’un moment, il n’y a pas de secret, il faut déléguer tout simplement. Déléguer, automatiser.

Donc ce que j’ai fait déjà, c’est de créer la chaîne YouTube en anglais et sur laquelle j’ai mis tout simplement le contenu que j’avais déjà en anglais. Et vous allez me dire « comment cela Olivier, tu avais publié des vidéos en anglais sur ta chaîne en français, mais comment tu as fait ? »

En fait, c’est simple. Cela fait des années que j’interviewe des anglophones sur ma chaîne en français en mettant des sous-titres. Il me suffisait de récupérer ces vidéos-là et de les publier sans sous-titres sur la chaîne en anglais et cela me faisait des contenus en anglais immédiatement sans avoir à faire d’effort. Ça, c’était la première étape.

Ensuite la deuxième, j’ai demandé à mon équipe de prendre les meilleures vidéos, celles qui ont mieux performé de la chaîne en français et puis tout simplement de mettre des sous-titres en anglais. Et cela, comment dire, les anglo-saxons, les vidéos sous-titrées, ce n’est pas trop leur kif, soyons très clairs.

Il y a bien eu des moments où j’ai été motivé à faire du contenu original en anglais ou même juste à faire simplement un doublon, c’est-à-dire qu’à chaque fois que je faisais une vidéo en français, je la faisais aussi en anglais, mais honnêtement, je ne me suis jamais lancé là-dedans. Cela me paraissait trop lointain et trop optionnel comme chose pour que je m’y mette vraiment.

Mais la chaîne a vécu quand même un peu. Elle a aujourd’hui quelque chose comme 2300 abonnés, je crois. C’est moins d’1% des abonnés de cette chaîne ici. Elle a fait quelque chose comme 32 000 vues alors qu’on a plus de 27 000 000 de vues sur cette présente chaîne. Donc clairement, on n’est pas sur un impact énorme, mais en tout cas, elle est là. Il y a quand même des gens qui la suivent et c’est toujours cela de pris.

Ensuite, ce qui était le plus évident pour moi, c’est de prendre simplement mes blogs et de les faire traduire.

J’ai tout simplement demandé à Elisabeth mon bras droit qui est parfaitement bilingue, qui vit à Londres depuis plus de 20 ans de gérer cela. Je lui ai dit « Des livres Pour Changer de Vie, c’est mon blog qui a le plus de succès, le plus de trafics, on va en faire une version en anglais. » D’ailleurs, elle existe déjà, cela s’appelait « Books That Can Change Your Life », mais cela avait été complètement laissé en friche pendant des années.

En fait, quand j’ai démarré « Des Livres Pour Changer de Vie », cela, ce n’était pas très connu, mais j’avais démarré en même temps un blog en anglais. Ce n’est pas moi qui faisais les traductions, j’avais déjà pris quelqu’un à l’époque. Mais au bout de 6 mois, comme le blog en français avait trois fois plus de trafics que le blog en anglais, j’ai tout simplement laissé tomber parce qu’à l’époque, je n’avais pas énormément de ressources à consacrer à cela. Donc, cela veut dire que cela faisait plus de 8 ans qu’il n’y avait rien eu de publié sur ce blog.

Mais c’est ce que je dis toujours à mes élèves et c’est ce que je vous dis à vous aussi les Rebelles Intelligents de mon audience, ce n’est pas parce que vous arrêtez quelque chose sur le web que vous ne pouvez pas y revenir après. C’est une grave erreur de supprimer un site, de supprimer une chaîne. Si vous comptez l’arrêter, vous ne savez jamais si un jour, vous n’allez pas y revenir.

Donc, « Books That Can Change Your Life » a quand même eu sa petite vie pendant ces 8 ans-là dans lequel il n’y avait absolument aucun contenu et puis Elisabeth est revenue dessus et a commencé à publier des contenus. Elle a pris une traductrice, elle a pris quelqu’un dans l’équipe pour faire la relecture… et aujourd’hui, cela tourne tout seul.

« Books That Can Change Your Life », il y a plus de 100 articles aujourd’hui. Mon équipe s’occupe de traduire tout le contenu qui est sur « Des Livres Pour Changer de Vie » pour le mettre sur « Books That Can Change Your Life ».

Aujourd’hui, en termes de trafics, on est à 5 – 6000 visites par mois, donc ce n’est pas énorme. « Des Livres Pour Changer de Vie », cela fait régulièrement plus de 100 000 visites par mois. Mais pareil, il y a des formulaires d’optin qui me permettent de bâtir ma liste en anglais qui n’est pas non plus énorme, qui a moins de 1 000 personnes aujourd’hui, mais c’est toujours cela de pris.

Et vous avez bien compris que si je m’étais basé uniquement là-dessus, on n’aurait jamais atteint un nombre significatif de livres vendus.

Heureusement, un de mes atouts, c’est que depuis fin 2010, je vais au minimum 3 fois par an aux États-Unis, un peu moins en 2020 du coup et que je voyage aussi régulièrement dans d’autres pays anglophones. J’ai aussi vécu 3 ans à Londres. Donc, j’ai plein d’amis entrepreneurs anglophones et je leur ai tout simplement envoyé à tous un exemplaire en leur demandant « Si le livre te plait et que tu veux en parler lors de sa sortie, cela me ferait super plaisir. »

Et j’ai été vraiment renversé par le nombre de personnes qui soit ont déjà parlé du livre, soit m’ont promis de le faire dans un avenir proche parce que vraiment, ça a été un atout énorme.

Il y a eu par exemple des leaders comme Stu McLaren qui est le fondateur de Tribe, qui a été l’un des co-créateurs du plugin WordPress, Wishlist Member, pour créer des formations sur des sites WordPress qui m’a interviewé. Il y a Rachel Miller, il y a Ryan Levesque… Il y a eu aussi des collègues francophones qui se sont lancés avant moi dans le monde anglophone, qui m’ont donné un coup de pouce pour parler de cela. Par exemple, Alexandre Cormont que je remercie beaucoup, qui m’a interviewé sur sa chaîne en anglais.

Et il s’est passé un truc absolument extraordinaire en janvier 2020. Vous le savez si vous suivez la chaîne depuis certains temps. J’ai eu la chance de rencontrer l’auteur Robert Greene qui est un auteur extrêmement célèbre américain, qui a notamment écrit « Les 48 lois du pouvoir » et puis des tas d’autres livres comme « L’art de la séduction », « Mastery », et plein d’autres livres, « Les lois de la nature humaine » le plus récemment.

Je l’ai interviewé et j’ai adoré rencontrer Robert Greene. Je trouve qu’on s’est vraiment bien connecté. Honnêtement, j’aurai pu lui parler et l’écouter pendant une journée et même plus. Et pareil, Robert Greene, on a continué à échanger régulièrement sur WhatsApp et je lui ai envoyé un exemplaire du livre. Je lui ai fait la même demande « si tu veux me promouvoir, ce serait vraiment super ».

Et donc, j’ai été renversé et je remercie tous ceux qui m’ont prévenu quand j’ai vu qu’il a posté une photo sur son compte Instagram de lui avec le livre en disant qu’il recommande fortement la lecture de mon livre. C’est un post qui a eu 10 000 likes en quelques jours et cela a eu un effet très important sur les ventes. Donc, merci beaucoup Robert pour ton soutien, cela m’a fait énormément plaisir.

Et je sais qu’il y a d’autres coups de pouce qui vont arriver bientôt, je vais aussi être interviewé dans de plus en plus de podcasts. Donc, cela continue.

Malgré cela, j’ai bien conscience que le succès de ce livre, cela va se faire petit pas par petit pas. Il n’est pas question ici de faire un énorme lancement qui génère des dizaines de milliers de ventes en quelques semaines et qui fait que le bouche-à-oreille va faire ensuite qu’il va dépasser les 100 000 exemplaires.

Là, on parle d’un travail qui est beaucoup plus de fond, qui est aussi un travail de bâtissement d’audience en anglais. Et littéralement, aujourd’hui, chaque effort que je mets a moins de résultats que quand je le fais en français.

Donc, cela peut être un peu frustrant, mais pour moi, c’est aussi une extraordinaire aventure, une manière de découvrir un nouveau monde, une manière de mener un nouveau challenge, une manière de me remettre en cause et de repartir de zéro. Et ça, c’est vraiment extraordinaire.

Et sur le long terme, je suis optimiste sur le fait que je puisse faire de « The Way Of The Intelligent Rebel » un best-seller en anglais. Cela va juste se faire sur le long terme.

Alors, quels sont les résultats un mois après la publication ?

Il y a mon éditeur qui vient de m’envoyer les chiffres, il y a un peu plus de 1100 livres vendus en un mois. Franchement, ce n’est pas mal étant donné la taille absolument minuscule de mon audience. Il faut savoir aussi que ce chiffre n’inclut pas les ventes du livre audio qui, en français, représentent quand même 25% des ventes. Là, si on est dans la même proportion, il faut rajouter un bon 300 bouquins, donc on va être à 1400, quelque chose comme ça.

Du coup, je suis allé voir. J’avais un fichier Excel des ventes sur les trois premières années de « Tout le monde n’a pas eu la chance de rater ses études » semaine par semaine et je vais vous dire où on en était pour la version en français à peu près au même moment, donc un mois après la publication, il y avait 5 000 livres vendus déjà et 13 700 commandés par les librairies.

Là, mon éditeur Américain n’a pas donné le chiffre de commandes des librairies. Mais en tout cas, on peut voir qu’entre 1 100 livres vendus et 5 000, il n’y a pas photo, on est sur un rapport de 1/5ème seulement sur cette version en anglais. Ce qui est déjà extraordinaire parce que mon audience en anglais, c’est 1% de mon audience en français. Donc, d’avoir fait déjà 25% du résultat de vente avec 1% de l’audience, c’est juste extraordinaire.

Mais là, on ne va pas se mentir, le post de Robert Greene a quand même pas mal aidé. Et Robert Greene ne va pas faire un post toutes les semaines pour parler de mon bouquin. Donc, ce n’est pas quelque chose qui va être répétable, mais je suis quand même assez satisfait. Mais vous voyez, ça va être un travail de fond.

Quelles sont les actions prévues ensuite ?

Je vais continuer à publier du contenu pour promouvoir le livre en anglais. Je vais continuer à me faire interviewer. Il y a des interviews, des podcasts de chaîne YouTube qui sortent bientôt. Je vais être invité un peu plus dans d’autres podcasts. Ça, c’est prévu, j’ai des gens dans mon équipe qui s’occupe de cela. Et puis, il y a le bouche à oreille qui s’enclenche naturellement. Je vais continuer à bâtir l’audience, la plateforme à travers le blog « Books That Can Change Your Life » et puis la chaîne YouTube en anglais. Voilà.

Plus le livre se vend, plus il va toucher des personnes qui vont elles-mêmes en parler, qui vont s’abonner à mes différentes plateformes en anglais. Tout ça, c’est un cercle vertueux qui s’enclenche.

J’ai déjà des premiers lecteurs qui me font des retours enthousiastes et cela me fait extrêmement plaisir.

J’ai aussi des lecteurs qui m’envoient des photos des différents placements du livre dans les différentes librairies, cela fait super plaisir. Ici, par exemple, vous avez les livres dans une librairie Barnes & Noble à Miami. Et puis, il y a cette fameuse photo du livre dans une librairie de Dubaï Mall à Dubaï.

Donc comment toi, cher rebelle intelligent, tu peux me donner un coup de main pour faire de ce livre un best-seller en anglais, toucher davantage de rebelles intelligents qui en ont besoin, qui auront peut-être l’inspiration, l’étincelle qui les fera changer de vie ?

Si tu as des amis qui ne parlent pas français, tu peux tout simplement leur offrir une copie de « The Way Of Intelligent Rebel », ça leur fera très plaisir, que ce soit au format physique, Kindle ou bien audible, bien sûr.

Si tu vis dans un pays anglophone et que tu passes par une librairie, et si tu pouvais prendre une photo du placement du livre dans le rayon Business et me l’envoyer à [email protected] par exemple, ou tu peux me l’envoyer sur Instagram, cela me ferait super plaisir puisque comme je ne vis plus à Londres, que je ne vis pas non plus dans d’autres pays anglophones, j’ai besoin de gens comme toi pour savoir comment le livre est mis en avant dans les différentes librairies.

Dans tous les cas, c’est juste le tout début de cette nouvelle aventure qui va s’étendre sur des mois, des années, donc je vous ferais des retours régulièrement. Mais clairement déjà, le premier objectif, c’est d’atteindre les 10 000 exemplaires le plus vite possible.

Et toi d’ailleurs, est-ce que c’est aussi ton rêve d’être publié en anglais ? Est-ce que tu serais prêt à supporter ce coût d’opportunité qu’il y a forcément à se lancer dans une nouvelle langue ? Partage-le en commentaire.

Et dans tous les cas, vu que tu es encore là, c’est que tu fais partie des 20% des gens qui sont allés au bout de la vidéo et qui font partie des gens les plus motivés, donc c’est probablement que la vidéo t’a plu. Si c’est le cas, n’hésite pas à assassiner le bouton like et puis à partager la vidéo. Je te dis à très vite pour une prochaine vidéo. En attendant, n’oublie pas, sois rebelle, sois intelligent et puis va un peu explorer des nouveaux horizons. Tchao !

Vous avez aimé cette vidéo ? Cliquez ici pour vous abonner gratuitement à la chaîne Youtube ! 🙂