Comment Emmanuel Macron a créé sa chance (et comment le faire aussi – 301/365)

Comme le dit Oprah Winfrey, la CHANCE est la rencontre entre la préparation et l’opportunité : le nouveau président français Emmanuel MACRON a su SAISIR SA CHANCE au bon moment ! ➽ Décortiquons ensemble les facteurs de sa réussite ainsi que les 3 techniques de Richard Wiseman qui VOUS aideront à être plus chanceux !

➽ Et vous, quels EXEMPLES de chance connaissez-vous ? N’hésitez pas à les partager dans les commentaires.

► Rejoignez des milliers d’entrepreneurs et de rebelles intelligents en vous abonnant à ma chaîne : http://bit.ly/abo-OlivierRoland

► En savoir plus sur “Tout le monde n’a pas eu la chance de rater ses études” : https://olivier-roland.com/

► Recevez gratuitement l’extrait offert du livre “Tout le monde n’a pas eu la chance de rater ses études” – Les 3 principes pour réussir dans tous les domaines de votre vie : https://olivier-roland.com/3-principes-yt

► Cliquez ici pour être prévenu gratuitement par email quand une nouvelle vidéo est publiée ! 😉
https://olivier-roland.tv/videos

– La chaîne Youtube “Quirkology” : https://www.youtube.com/user/Quirkology

– La vidéo “Mon grand-père nous parle de son arrière-grand-mère, et ses conseils pour les entrepreneurs 290/365 ” : https://www.youtube.com/watch?v=9Vo7-m3Q1vU&list=PLlNaq4hbeacQc4dlU08WU1sX8A9RGjUMb
– La vidéo “Comment avoir de la CHANCE : 3 secrets SIMPLES, appuyés par la science (Zen et Heureux) ” : https://www.youtube.com/watch?v=gnAMdsFMfCY&list=PLlNaq4hbeacRenu3pV65ir209cjP6CZph

► Pour aller plus loin :
https://des-livres-pour-changer-de-vie.com/ – une sélection de livres rares et exigeants pour changer de vie
https://blogueur-pro.net/ – Devenez libre et indépendant financièrement grâce à votre blog
https://habitudes-zen.net/ – Vivre une vie zen et heureuse
https://devenez-meilleur.co/ – Le développement personnel pour les gens intelligents
https://olivier-roland.tv/videos pour être prévenu chaque matin à 7H quand une vidéo géniale est publiée, pour démarrer la journée avec une pêche d’enfer ! 🙂

► Qui suis-je ?

Découvrez mon histoire en 1 minute 41 : http://bit.ly/MonHistoire

A 18 ans, j’ai décidé de quitter l’école pour créer ma première entreprise. Je n’avais qu’une envie : être libre. Après avoir surmonté de nombreux obstacles, j’ai réussi à mettre mon entreprise au service de ma vie, plutôt que d’avoir une vie au service de l’entreprise… Aujourd’hui, je voyage 6 mois par an et j’inspire des milliers d’entrepreneurs et de créateurs à être plus libres et plus heureux.

Que vous souhaitiez changer de vie, réussir sur Internet ou tout simplement devenir une meilleure personne, ma chaîne vous y aidera. Chaque jour, vous trouverez une nouvelle vidéo inspirante pour vous aider à vivre une vie plus riche.

https://www.youtube.com/watch?v=PzXfW8tZJpQ

Transcription texte (littérale) de la vidéo “Comment Emmanuel Macron a créé sa chance (et comment le faire aussi – 301/365)” :

Les Français ont un nouveau président de la République. Et le moins qu’on puisse dire, c’est qu’Emmanuel Macron a réussi un pari extrêmement audacieux.

Quand j’ai vu cela, je me suis dit que c’était une belle démonstration de la capacité à être compétent dans la chance.

Je rejoins Philippe Gabilliet et Richard Wiseman sur ce point : « La chance, non seulement c’est une compétence, mais c’est une compétence qui se travaille ».

On va voir avec l’exemple d’Emmanuel Macron comment il a réussi à créer sa chance parce qu’il n’aurait jamais pu être élu sans un ensemble de circonstances qui l’ont propulsé à la tête de l’État.

Si vous me suivez depuis longtemps, vous savez que je pratique une diète médiatique. Mais là, je l’ai un peu mis en parenthèse pendant cette campagne présidentielle parce que je trouvais qu’elle était vraiment passionnante. Je n’avais jamais vu une campagne avec autant d’inconnus et de suspenses.

Il y a eu des tas de facteurs qui ont créé la chance d’Emmanuel Macron.

Déjà, le plus important, c’est sans nul doute les affaires qui ont rattrapé François Fillon.

Avant les affaires, il était en tête des sondages et tout le monde, plus ou moins, prédisait sa victoire. Après, c’est Emmanuel Macron qui a pris la tête et il n’est jamais retombé de sa pole position dans les sondages.

Pour une fois, contrairement au Brexit et à Trump, les sondages avaient raison.

J’étais même ennuyeux à force de voir à quel point les sondages ont eu systématiquement raison.

Le deuxième facteur, c’est l’incroyable soudaine popularité de Mélenchon qui a phagocyté les votes qui normalement allaient à la partie gauche de la gauche et qui fait que le parti socialiste s’est complètement effondré.

On a Macron qui est centriste.

On a un Fillon qui était plutôt centre droite qui s’effondre et Macron récupère une partie des votes.

On a le PS qui présente un candidat qui est quand même très à gauche. Du coup, tous ceux qui sont centre gauche ne se retrouvent pas dedans et ils votent pour Macron.

En plus, on a tous ces électeurs qui sont à la gauche du PS qui normalement auraient voté pour Hamon qui se retrouvent a voté pour Mélenchon.

Il y a plein d’autres facteurs. Mais en gros, personne n’aurait pu prévoir ces facteurs ne serait-ce que 6 mois avant et surtout pas Macron.

Clairement, il a eu de la chance. Mais la chance, c’est une compétence.

Comme le dit Oprah Winfrey, « La chance, c’est la rencontre de l’opportunité avec la préparation. »

On peut dire tout ce qu’on veut sur Macron, on ne peut pas lui enlever le fait qu’il était extrêmement préparé au fait de saisir sa chance au moment où elle s’est présentée.

J’ai dit qu’Emmanuel Macron ne pouvait pas prévoir tous ces facteurs quand il a créé son mouvement politique et déposé sa candidature à l’élection présidentielle, mais il avait quand même anticipé quelques trucs.

Notamment, il avait fait une analyse depuis déjà plusieurs années apparemment sur le fait que le clivage gauche-droite était aujourd’hui artificiel en France et que c’était surtout un clivage entre progressiste et conservateur qui était vraiment réel dans le cœur et l’esprit des électeurs.

Donc, quand il a créé son mouvement politique « En marche », comme beaucoup de personnes, j’étais un peu déçu pour lui. Je me suis dit : le pauvre, il va devenir l’éternel troisième homme. Ça va être le nouveau François Bayrou, le gars qui essaie de joindre les gens à droite et à gauche, qui sont plutôt centristes mais qui se retrouvent toujours à la troisième position dans les élections et n’a pas vraiment d’influence réelle.

Comme beaucoup des gens, je me suis complètement gouré parce que sur ce point, il avait raison. Aujourd’hui, on assiste à un éclatement des oppositions politiques traditionnelles et on va sans doute s’orienter dans les années à venir vers un système politique qui est plus aligné sur l’Allemagne ou les Etats-Unis, où les gens de gauche sont des sociaux-démocrates.

Ils ne sont pas contre le libéralisme en tant que tel, ils veulent juste mettre des garde-fous pour protéger les gens, faire en sorte qu’il y ait un maximum de liberté économique et de liberté sociale en même temps.

L’analyse de Macron et de bien d’autres, je crois que Hollande même l’avait faite.

Avant, on avait une opposition entre la droite qui voulait beaucoup de liberté économique, mais pas beaucoup de liberté au niveau des mœurs. Par exemple, ils étaient contre les mariages gays, etc.

La gauche était l’inverse complet. Ils voulaient beaucoup de liberté au niveau des mœurs : pourquoi on empêchait les gays de se marier s’ils ont envie, et peu de liberté au niveau économique parce qu’il ne faut surtout pas laisser les mains libres aux grands patrons, ils vont juste exploiter les petits salariés.

Cette opposition s’est éclatée. On a une opposition qui est davantage entre la liberté au niveau des mœurs, plutôt à gauche, et moins de liberté au niveau des mœurs c’est-à-dire au niveau à droite.

Tout le monde est à peu près d’accord.

Je ne parle pas de Mélenchon et tout qui ne sont pas dans les extrêmes. Ils sont plutôt d’accord sur l’intérêt du libéralisme, sur le fait que le libéralisme apporte beaucoup de valeur à la société.

Après, il y a plein de nuance sur le degré d’intervention que l’État doit avoir dans l’économie. Mais on ne peut pas dire que Macron soit quelqu’un qui est comme Mitterrand quand il s’est fait élire en 81. Il n’est pas pour un interventionnisme trop poussé de l’État dans l’économie.

C’est un sujet complexe, mais on peut dire qu’il a déjà basé son intuition sur une bonne analyse.

Prenons la définition de comment on peut améliorer sa chance par Richard Wiseman dont je parle dans « Tout le monde n’a pas eu la chance de rater ses études ».

J’ai insisté sur le fait que la chance est une compétence que les entrepreneurs peuvent acquérir.

Richard Wiseman est un scientifique et un magicien. Il a un doctorat en psychologie, il a écrit plusieurs best-sellers, il a une chaîne youtube très populaire et il s’est intéressé à la chance de manière scientifique.

Il a même créé une école de la chance.

Il a trouvé trois techniques que chacun peut développer pour devenir plus chanceux et qui sont selon moi le 20/80 de ce qu’il enseigne.

  • Ecouter son intuition

Il ne s’agit de devenir un hippie bizarre qui va se mettre à voir l’avenir dans les volutes de fumée de son joint, mais d’écouter votre cœur et vos tripes.

Et ça, on ne peut pas le nier. Emmanuel Macron a fait exactement cela.

Il a eu l’audace de faire son pari si audacieux que tout le monde prédisait comme une voie qui allait l’amener à l’échec en se basant sur son intuition et sur son cœur, c’est-à-dire sur ses convictions et aussi sur son analyse de ce dépassement du clivage traditionnel droite-gauche.

  • Sortir de la routine

Comme je le dis dans le bouquin : « La chance est la routine. Les gens malchanceux ont tendance à faire toujours la même chose, que ce soit prendre toujours le même trajet, faire les mêmes activités ou parler aux mêmes personnes lors des soirées et évènements. »

C’est tout le contraire de ce que font les gens chanceux.

Là, Emmanuel Macron a complètement explosé la routine politique. Il a explosé les clivages droite-gauche.

Il a créé sa chance aussi en faisant cela.

S’il était resté dans les routines traditionnelles du parti socialiste, jamais il aurait été en position de saisir cette chance-là qui s’est offerte à lui.

Il a eu beaucoup d’appels pour participer au primaire socialiste qu’il a refusé parce que ça n’allait pas dans le sens de son cœur, de son intuition et de sa stratégie.

  • Voir le bon côté des choses

Les personnes chanceuses ont toujours tendance à comparer leur situation à une situation pire qui aurait pu arriver.

Je connais moins cet aspect de la personnalité d’Emmanuel Macron, mais c’est un optimiste réaliste.

Ce n’est pas quelqu’un comme Le Pen et Mélenchon qui ont un point de vue extrêmement pessimiste sur la société d’aujourd’hui. C’est quelqu’un qui voit ce qui a déjà été accompli, qui n’est pas non plus dans le monde de bisounours, ce n’est pas un idéaliste, ce n’est pas mon impression, mais qui voit aussi ce qui a été apporté de positif dans l’humanité.

Aujourd’hui, on vit dans une époque exceptionnelle avec énormément de choses dont nos grands-parents et les grands-parents de nos grands-parents auraient juste pu rêver.

Quand vous regardez la réalisation de grand destin, que ce soit des hommes politiques ou des scientifiques ou des entrepreneurs, vous avez souvent cette rencontre entre une chance parfois complètement inespérée et la préparation à cette chance.

Ça se passe même à petite échelle.

À partir du moment où vous vous lancez dans un projet que vous y mettez tout votre cœur, que vous définissez un objectif précis, vous allez mettre votre cerveau en mode moteur de recherche.

Il va être à la recherche de la moindre opportunité dans votre vie pour vous aider à accomplir ces objectifs.

Ça ne veut pas dire que vous n’allez pas avoir d’obstacle et que tout va se réaliser magiquement comme ça. Ça veut dire que vous allez être davantage à l’affût des autres opportunités dans votre vie. Ça va vous rendre déjà plus chanceux.

Et quand avec ça, vous avez le destin qui joue en votre faveur, ce qui arrive parfois, vous êtes toujours en bien meilleure position que la personne qui a cru plus ou moins à son projet mais pas suffisamment pour vraiment se mettre en route, ou qui est pessimiste sur ses chances de succès et qui reste chez elle à regarder la télévision.

En fait, beaucoup de gens font la même erreur que ceux qui croient qu’il faut être charismatique pour pouvoir être un leader.

Le simple fait de l’idée vous rend charismatique.

C’est la même chose. Beaucoup des gens pensent qu’il faut être chanceux pour pouvoir se lancer dans des projets. Mais le simple fait de vous lancer dans des projets, c’est-à-dire y aller, y mettre tout votre cœur et toute votre âme, et de vous focaliser à fond dessus pour que ça devienne le centre de votre vie, ça va vous rendre naturellement plus chanceux.

Parfois, les étoiles s’alignent parfaitement, l’univers se synchronise avec vous et vous avez la chance du siècle.

Et ce qui a fait la différence, c’est que vous êtes là pour la saisir alors que tous les autres qui n’ont pas cru sont en train de regarder votre succès et ils s’en mordent les doigts.

Vous avez aimé cette vidéo ? Cliquez ici pour vous abonner gratuitement à la chaîne Youtube ! 🙂