Comment devenir RICHE (avec Père Riche, Père Pauvre de Kiyosaki, 136/365)

► Rejoignez des milliers d’entrepreneurs et de rebelles intelligents en vous abonnant à ma chaîne : http://bit.ly/abo-OlivierRoland

► Obtenez gratuitement mon livre “Soyez Zen et Heureux” en cliquant ici ! 🙂
https://olivier-roland.tv/zen-et-heureux-offert

[Espace pour les liens vers d’autres vidéos ou contenus]

► Pour aller plus loin :
http://www.des-livres-pour-changer-de-vie.fr/ – une sélection de livres rares et exigeants pour changer de vie
http://blogueur-pro.com/ – Devenez libre et indépendant financièrement grâce à votre blog
http://www.habitudes-zen.fr/ – Vivre une vie zen et heureuse
http://devenez-meilleur.fr/ – Le développement personnel pour les gens intelligents
https://olivier-roland.tv/videos pour être prévenu chaque matin à 7H quand une vidéo géniale est publiée, pour démarrer la journée avec une pêche d’enfer ! 🙂

► Qui suis-je ?

Découvrez mon histoire en 1 minute 41 : http://bit.ly/MonHistoire

A 18 ans, j’ai décidé de quitter l’école pour créer ma première entreprise. Je n’avais qu’une envie : être libre. Après avoir surmonté de nombreux obstacles, j’ai réussi à mettre mon entreprise au service de ma vie, plutôt que d’avoir une vie au service de l’entreprise… Aujourd’hui, je voyage 6 mois par an et j’inspire des milliers d’entrepreneurs et de créateurs à être plus libres et plus heureux.

Que vous souhaitiez changer de vie, réussir sur Internet ou tout simplement devenir une meilleure personne, ma chaîne vous y aidera. Chaque jour, vous trouverez une nouvelle vidéo inspirante pour vous aider à vivre une vie plus riche.

Transcription texte (littérale) de la vidéo “Comment devenir RICHE (avec Père Riche, Père Pauvre de Kiyosaki, 136/365)” :

Comment devenir indépendant financièrement, voire même comment devenir riche ?

C’est le sujet du livre de Robert Kiyosaki « Rich Dad Poor Dad », traduit en français par « Père Riche Père Pauvre », qui s’est vendu à plus de 25 millions d’exemplaires de par le monde.

Dans son livre, Robert Kiyosaki partage ce qui différencie les gens qui sont dans l’abondance financière des gens qui sont pauvres en essayant de vous donner des techniques concrètes pour que vous puissiez faire partie de la première catégorie plutôt que de la deuxième.

Ça vous parait trop beau pour être vrai, jugez-en vous-même avec ce résumé illustré du concept du livre.

Père Riche Père Pauvre, c’est l’histoire de deux pères, l’un bardé de diplômes, l’autre titulaire d’un Bac-2.

Le père surdiplômé laissera à sa mort un héritage proche du néant avec même quelques factures impayées par-ci et par-là.

Le père titulaire d’un Bac-2 deviendra l’un des hommes les plus riches d’Hawaï et transmettra à son fils un véritable empire.

Tout au long de sa vie, le premier prononcera de phrases du type « je ne peux pas me permettre de m’offrir ceci ou cela », alors que le second dira : « comment puis-je me l’offrir ? »

Le père riche enseigne dans ce livre à deux petits garçons d’inestimables leçons sur l’argent par le biais de leur propre expérience.

La plus importante d’entre elles étant sans doute de comprendre comment utiliser au mieux son esprit, son temps pour créer sa propre richesse.

Une note : les expressions « pauvres » et « riches » sont utilisées par Robert Kiyosaki dans le but d’expliquer quel type de comportement est préférable pour devenir libre financièrement.

Il ne s’agit pas de vous juger sur l’état actuel de vos finances et de votre richesse.

Grâce aux 6 leçons tirées de ce livre, libérez-vous de la Rat Race : apprenez à saisir les opportunités, trouvez des solutions, occupez-vous de vos affaires, et surtout apprenez à faire travailler l’argent pour vous et non plus à en être l’esclave.

La leçon numéro un : Les riches ne travaillent pas pour l’argent.

À l’âge de neuf ans, Robert Kiyosaki et son meilleur ami Mike ont demandé au père de Mike, le père riche, de leur apprendre à gagner de l’argent.

Après 3 semaines passées à faire le ménage dans l’un des nombreux magasins du père de Mike pour un salaire de misère de 10 cents par semaine, Kiyosaki n’en put plus et a pensé de à plus en plus donner sa démission. C’est le moment qu’a choisi son père riche pour lui donner sa première leçon sur l’argent.

Certaines personnes quittent leur travail, car elles ne sont pas assez bien payées. D’autres y voient l’opportunité d’apprendre quelque chose de nouveau.

Ensuite, père riche demande aux jeunes garçons de travailler pour lui gratuitement. En agissant de la sorte, il veut les forcer à imaginer une façon de créer leur propre source de revenus indépendamment de leur travail pour lui.

L’inspiration leur vient quand ils remarquent que certaines bandes dessinées qui est délaissée dans le magasin. Ils les récupèrent et ouvrent une bibliothèque pour leurs petits camarades de classe et leur fait payer un droit d’entrée : 10 cents les deux heures de lecture.

Ils rémunèrent la sœur de Mike 1 dollar par semaine pour s’occuper de la gestion de leur petite affaire.

Bientôt, ils touchent 9,5 dollars par semaine sans avoir à se préoccuper de la gestion de la bibliothèque. Leur première entreprise vient de voir le jour.

Donc, la leçon numéro un, c’est : travailler pour apprendre.

Leçon numéro deux : pourquoi dispenser une éducation financière ?

Le fossé qui se creuse actuellement entre les plus riches et les plus démunis n’est pas dû au hasard. Le système éducatif tel qu’il est construit aujourd’hui ne permet pas de réduire cet écart.

Son objectif premier est de vous apprendre à vous insérer dans le monde professionnel tel qu’il est déjà. Donc, à vous permettre de devenir de très bons employés, pas de très bons employeurs. Et cela fait toute la différence.

Le système éducatif actuel n’enseigne pas non plus les bases de la gestion des finances personnelles qui ont permis aux riches de construire leurs richesses. Il est de votre responsabilité de vous former, d’utiliser cette connaissance pour acquérir les actifs qui vont vous permettre de générer des revenus.

Le problème n’est pas de savoir combien vous gagnez, mais bien plus combien vous parvenez à mettre de côté.

La première étape pour sortir de la « rat race », c’est de comprendre la différence entre un actif et un passif.

Un actif est un titre ou un contrat qui permet de générer de revenus à son propriétaire. Un passif au contraire génère des dépenses.

Quelques exemples d’actifs : l’immobilier, les actions, les obligations et les propriétés intellectuels, etc.

Quelques exemples de passifs : les emprunts, les prêts à la consommation, les cartes de crédit, etc.

Les pauvres gèrent leurs argents au jour le jour. Les personnes appartenant à la classe moyenne achètent des passifs alors qu’ils pensent acquérir des actifs. Et les riches ou futurs riches construisent une base solide d’actifs leur générant des revenus.

La classe moyenne se retrouve en permanence dans un état constant de lutte financière. Leur première source de revenus est leurs salaires, et les augmentations des salaires s’accompagnent généralement de hausse d’impôt.

Leurs dépenses augmentent en même temps que leurs salaires, d’où l’expression « rat race » qui veut dire course des rats, qui se traduit par une sorte de course effrénée à la consommation et au remboursement concomitant des emprunts contractés pour consommer.

Enfin, ils considèrent leur maison comme leur actif le plus important au lieu d’investir dans des actifs qui leur permettront de générer des revenus. Car non, votre résidence principale n’est pas un actif.

Les riches restent riches et le deviennent de plus en plus car ils acquièrent en permanence des actifs, et leurs investissements génèrent de revenus toujours plus conséquents qui dépassent de loin le rythme de leurs dépenses.

Voilà pourquoi votre résidence principale n’est pas un actif :

  1. Vous travaillerez toute votre vie pour rembourser l’emprunt que vous avez contracté.
  2. Vos charges d’entretien représentent des frais importants.
  3. Vous devez vous acquitter de la taxe foncière.
  4. Votre résidence principale peut se déprécier si le marché de l’immobilier chute ou si vous achetez en haut du cycle.
  5. Plutôt que d’avoir investi dans un actif qui vous rapporte de l’argent régulièrement, vous remboursez vos mensualités de crédit à la banque. Autrement dit, le véritable propriétaire de votre maison, c’est la banque.

Si vous souhaitez réellement acquérir votre résidence principale, générez d’abord les revenus qui permettront de financer vos mensualités de crédit.

Voici quelques exemples d’actifs véritables :

– Un appartement que vous louez et dont le loyer versé par le locataire vous permet de rembourser la mensualité du crédit contracté pour acquérir le bien.

– Un business qui ne requiert pas votre présence, mais dont vous êtes le principal actionnaire.

En résumé, les principales étapes pour sortir de la rat race sont :

  1. Comprendre la différence entre un actif et un passif.
  2. Concentrer ses efforts sur l’achat d’actif générant des revenus réguliers.
  3. Maintenir ses dépenses et ses dettes à un niveau minimal.
  4. S’occuper de ses propres affaires.

On en vient à la leçon numéro 3 qui est de s’occuper de ses propres affaires.

Kiyosaki a débuté sa carrière professionnelle en vendant des photocopieurs Xerox. Grâce à ses revenus, il a investi dans l’immobilier.

En l’espace de 3 ans seulement, les revenus générés pas ses investissements dans l’immobilier ont excédé son salaire.

Il a ensuite décidé de quitter l’entreprise pour s’occuper à plein temps de son propre business. Il savait que c’était la seule solution pour sortir de la rat race.

Donc, ne dépensez pas tous vos revenus.

Construisez-vous un portefeuille diversifié d’actifs que vous dépenserez plus tard quand ces actifs vous rapporteront suffisamment.

Leçon numéro 4 : l’histoire des taxes et le pouvoir des entreprises.

L’impôt sur le revenu a vu le jour en Angleterre dès 1874. Aux États-Unis, il a été introduit en 1913.

Ce qui était au départ un plan pour faire participer les riches à la croissance et au développement de la nation, ensuite, était étendu à la classe moyenne et aux pauvres.

Mais les riches possèdent une arme secrète pour se protéger des taxes particulièrement lourdes. Il s’agit tout simplement de leur entreprise. Elle leur offre de nombreux avantages en termes de fiscalité.

Le mécanisme par lequel les riches minimisent leurs impôts est le suivant :

Les salariés d’entreprise :

  1. gagnent de l’argent
  2. paient leurs impôts
  3. dépensent leur argent.

Les propriétaires d’entreprise :

  1. gagnent de l’argent
  2. dépensent leur argent
  3. paient leurs impôts.

C’est possible tout simplement parce que toutes les charges qui sont payées par une entreprise sont déduites des impôts.

Si vous avez gagné par exemple 10 000 euros en tant que salarié, vous allez peut-être payer 20 % d’impôt dessus. Il vous restera 8 000 euros.

Si votre entreprise a gagné 10 000 euros, vous allez d’abord déduire de ces 10 000 euros toutes les charges qu’elle a dû payer et vous allez ensuite payer l’imposition uniquement sur ceux qui restent.

Evidemment, vous ne pouvez pas faire n’importe quoi, et les lois varient d’un pays à l’autre. Donc, renseignez-vous auprès de votre comptable. Vous ne pouvez pas tous acheter avec votre entreprise, mais il y a pas mal des choses que vous pouvez faire passer dans les charges.

Kiyosaki nous invite ensuite à prendre en considération les principaux composants de ce qu’il appelle le QI financier :

  1. La comptabilité.

Vous n’avez pas le choix.

Si vous souhaitez investir en bourse, il vous faudra nécessairement avoir quelques notions de comptabilité pour savoir lire les rapports annuels des entreprises dans lesquelles vous souhaitez investir.

Il en sera de même si vous souhaitez créer votre propre business.

Là, je fais une parenthèse personnelle. Je ne suis pas d’accord avec Kiyosaki sur ce point. Je pense que la comptabilité, on peut très bien l’externaliser à des prestataires qui sont spécialisés, des experts comptables. Et il est possible d’investir aux bourses sans avoir à lire les rapports annuels des entreprises en investissant dans des trackers.

  1. La stratégie d’investissement

– Cette faculté s’affinera avec l’expérience.

– Échanger avec des investisseurs et observer comment ils se comportent.

– Assister à des séminaires sur le sujet.

  1. La loi du marché

Maitriser la loi de l’offre et de la demande.

Aucun chef d’entreprise ne peut réussir s’il ne maitrise pas un tant soit peu cette base.

Sachez comprendre le besoin de vos clients.

  1. Le droit

Il faut un minimum de connaissance en droit pour faire croitre votre business dans les bons clous.

Perfectionnez-vous si besoin.

Leçon numéro 5 : Les riches créent leur propre richesse.

La confiance en vous associée à un QI financier élevé seront sans aucun doute vos alliés les plus sûrs pour atteindre la liberté financière.

Bien sûr, il vous faudra économiser chaque mois avant d’investir. Mais cela seul ne suffira pas.

Prenons un exemple. Au début de l’année 90, l’économie de Phœnix était au plus mal. Des maisons achetées à 100 000 dollars se vendaient à 75 000 dollars.

Kiyosaki fit alors son marché aux enchères publiques de maison saisie pour impayée et acquit le même type de maison pour 20 000 dollars.

Il le revendit ensuite au prix de 60 000 dollars réalisant au passage une plus-value plutôt confortable.

Après 6 mois passés à agir de la sorte, il dégagea un bénéfice net total de 190 000 dollars pour 30 heures réellement travaillées.

Père riche explique qu’il y a deux types d’investisseurs :

  1. Ceux qui achètent des packages d’investissement

Vous êtes dans ce cas lorsque vous confiez votre argent à un promoteur immobilier, un gérant de fond. C’est une façon simple et claire de placer votre argent.

  1. L’investisseur professionnel

Vous êtes dans ce cas lorsque vous occupez de vos propres investissements. Vous saisissez vous-même vos opportunités qui se présentent à vous.

C’est ce type de comportement qu’encourage père riche. Pour cela, vous devez travailler 3 types d’attitude :

  1. savoir identifier une opportunité que personne d’autre n’a vue.
  2. savoir lever des fonds.
  3. savoir faire travailler ensemble des gens intelligents.

Pour identifier une opportunité que personne d’autre n’a vue, vous devez apprendre à identifier ce qui fait vraiment la valeur ajoutée d’un business.

Pensez-vous réellement que ce qui fait le cœur du business de McDonald, ce sont les hamburgers ?

En réalité, le cœur de business de la chaine de Fast-food, c’est l’immobilier et la recherche d’emplacement stratégique dans les quartiers les plus en vogues dans chaque ville du monde.

Il y a une dernière chose qu’il vous faudra absolument maitriser pour réussir dans vos investissements. C’est l’acceptation du risque.

Vous devez apprendre à maitriser vos émotions et à faire fi des éventuels échecs que vous subirez.

C’est votre capacité à rebondir qui apportera la réussite, pas votre volonté de réussir tout de suite.

Leçon numéro 6 : Travaillez pour apprendre. Ne travaillez pas pour l’argent.

Devenez un expert en marketing, en management et en communication.

Les écoles forment des professionnels qui deviennent tellement spécialisés dans un domaine qu’ils ne savent plus comment se débrouiller dans d’autres et qu’ils ont ensuite besoin de se syndiquer pour protéger leur travail.

La spécialisation n’est pas nécessairement dans l’optique qui nous occupe, mais bien plus de retenir la notion essentielle dans chaque domaine pour maitriser les 20 % qui apportent 80% de la valeur ajoutée de votre futur business.

C’est ce genre d’enseignement que père riche à transmis à Robert et Mike.

Mike a par la suite repris l’empire que lui laissait son père, alors que dans le même temps, Robert crée le sien via immobilier, lancement des nouveaux produits et des programmes d’éducation.

J’espère que ce résumé vous a plus, que ça vous a motivé et que ça vous a donné des pistes concrètes pour être indépendant financièrement.

Vous avez aimé cette vidéo ? Cliquez ici pour vous abonner gratuitement à la chaîne Youtube ! 🙂