Cet outil surprenant pour être plus heureux et productif

Jean-Luc partage un outil simple à utiliser tous les jours pour être heureux, et il va vous surprendre…

– Masterclass Business : https://www.master-class-business.com/

🎙️ L’interview complète « Arnaqué, il perd sa fortune… et la reconstruit en deux mois (et comment créer des revenus passifs) »

▶️ La chaîne « Les Rebelles Intelligents »

👥 ► Venez rejoindre des milliers de Rebelles Intelligents entrepreneurs dans le groupe Telegram https://t.me/rebellesintelligents, pour votre dose quotidienne de conseils et stratégies pour développer votre entreprise, devenir plus productif et plus serein, et réaliser ce qui vous tient à coeur.

(Si vous ne connaissez pas Telegram, c’est comme WhatsApp mais en plus privé. Vous pouvez l’installer gratuitement sur votre smartphone ou tablette sur https://telegram.org/ ) 🙂

🧠 ► Rejoignez des milliers d’entrepreneurs et de rebelles intelligents en vous abonnant à ma chaîne : http://bit.ly/abo-OlivierRoland

🚀 ► Pour aller plus loin :
https://des-livres-pour-changer-de-vie.com/ – une sélection de livres rares et exigeants pour changer de vie
https://blogueur-pro.net/ – Devenez libre et indépendant financièrement grâce à votre blog
https://habitudes-zen.net/ – Vivre une vie zen et heureuse
https://devenez-meilleur.co/ – Le développement personnel pour les gens intelligents
https://olivier-roland.tv/videos pour être prévenu chaque matin à 7H quand une vidéo géniale est publiée, pour démarrer la journée avec une pêche d’enfer ! 🙂

🧐 ► Qui suis-je ?

Découvrez mon histoire en 1 minute 41 : http://bit.ly/MonHistoire

A 18 ans, j’ai décidé de quitter l’école pour créer ma première entreprise. Je n’avais qu’une envie : être libre. Après avoir surmonté de nombreux obstacles, j’ai réussi à mettre mon entreprise au service de ma vie, plutôt que d’avoir une vie au service de l’entreprise… Aujourd’hui, je voyage 6 mois par an et j’inspire des milliers d’entrepreneurs et de créateurs à être plus libres et plus heureux.

Que vous souhaitiez changer de vie, réussir sur Internet ou tout simplement devenir une meilleure personne, ma chaîne vous y aidera. Chaque jour, vous trouverez une nouvelle vidéo inspirante pour vous aider à vivre une vie plus riche.

📺 ►Lien de la vidéo : https://youtu.be/rI_Lc8jPeWc

Cet outil surprenant pour être plus heureux et productif

#RebellesIntelligents #DéveloppementPersonnel

 

Transcription texte (littérale) de la vidéo « Cet outil surprenant pour être plus heureux et productif » :

Jean-Luc Monteagudo : Je n’aime pas quand j’ai une peur et que je la ressens, c’est super désagréable, et que je veux aller vers quelqu’un, une situation ultra inconfortable. Tu vois, j’ai une to do list que je pourrais te montrer d’ailleurs. Tous les soirs, je me fais un petit compte-rendu. Et dans cette to do list, il y a « est-ce que j’ai généré une situation inconfortable aujourd’hui ? ».

Olivier Roland : Intéressant.

Jean-Luc Monteagudo : Et c’est obligatoire.

Olivier Roland : Tu as quoi d’autre dans ta to do list qui est intéressant ?

Jean-Luc Monteagudo : Je la sors. C’est vraiment l’introspection que je me fais tous les soirs, comme tu peux voir check list journalière. Elle a été inspirée par des amis à moi, etc. mais pour te faire simple, c’est :

  • Est-ce que j’ai pris le temps à ressentir un maximum d’amour envers la vie et de la gratitude envers les gens ?
  • Ensuite, est-ce que j’ai entrepris toutes les actions possibles pour avancer dans ma vision ?
  • Est-ce que j’ai été l’homme que j’ai envie d’être ?
  • En quoi ma journée a été foutument incroyable ?
  • Quelles sont les plus grosses leçons à retenir d’aujourd’hui ?
  • Est-ce que j’ai pris le temps de savoir apprécier les cadeaux à travers tous les challenges d’aujourd’hui ?
  • Est-ce que j’ai pris soin de mon outil principal, mon corps ?
  • Ai-je pratiqué la transparence radicale et généré une conversation inconfortable ?
  • Ai-je démontré uniquement de l’amour aux personnes que j’aime ?
  • Ai-je contribué à la vie d’autrui en cette merveilleuse journée ?
  • Et ai-je pris le temps d’être ?

Olivier Roland : Tu te poses cela tous les soirs ?

Jean-Luc Monteagudo : Tous les soirs, oui.

Olivier Roland : Avant de t’endormir, même quand tu as fait une soirée et que tu es tout bourré ?

Jean-Luc Monteagudo : Oui. Je ne bois pas d’alcool. Je ne fume pas, je ne bois pas. Et là, tu vois, hier typiquement, il y a juste « ai-je pris le temps d’être? » que je n’ai pas pu cocher. Hier, je sais que je n’ai pas pris le temps d’être.

Olivier Roland : Et là, tu utilises les notes sur Apple qui permettent de …

Jean-Luc Monteagudo : Oui, donc à chaque fois que je checke cela.

Olivier Roland : C’est intéressant parce qu’en plus, c’est vraiment prouvé scientifiquement que rien que le fait de partager dans ta tête ou verbalement une, deux, trois choses pour lesquelles tu as de la gratitude tous les jours, cela te rend plus heureux. Et là, on voit que tu vas largement au-delà de tout cela. Là, on rejoint ce que tu disais, que c’est une compétence le bonheur, que cela s’apprend et on voit que tu pratiques des rituels qui montrent en fait que tu es plus heureux.

Jean-Luc Monteagudo : Oui. Je suis d’accord avec tout ça, clairement.

Olivier Roland : Est-ce que tu as d’autres croyances parce que je crois que je ne sais pas si on a vraiment épuisé encore le sujet ? Est-ce que tu as d’autres croyances qui ne sont pas partagées par la majorité de la population ?

Jean-Luc Monteagudo : Je t’ai parlé, oui, l’amour, le fait…

Olivier Roland : La chance.

Jean-Luc Monteagudo : Affûter son éveil sur la chance, etc. Je pense vraiment qu’on a la vie qu’on mérite également. Je suis très partisan de la méritocratie, de la pleine responsabilité des choses aussi, mais dans le sens étymologique du terme. C’est-à-dire responsabilité, c’est-à-dire droit de réponse. Ça ne veut pas dire que tu es fautif, tu vois. Quelqu’un qui se fait violer, ce n’est pas sa faute. Par contre, elle a le droit de réponse à cela. Elle peut faire en sorte comme je te l’ai dit tout à l’heure que ça la définisse : ça la détruise ou ça la construise.

Olivier Roland : On choisit ses réponses à ce qui nous arrive.

Jean-Luc Monteagudo : C’est ça, prendre la responsabilité des choses.

Olivier Roland : C’est cela, son interprétation, comme quand tu t’es fait arnaquer et que tu as décidé de pardonner à la personne et de te focaliser…

Jean-Luc Monteagudo : Typiquement, par exemple. Cela ou il y en a plein d’autres. Quand on dit « je suis quelque chose ». Tu vois, « je suis entrepreneur, je suis musicien ». Non, « je suis » en fait… Laisse-moi être, c’est tout. Pourquoi tu me colles une étiquette ? Je sais très bien faire du business, mes chiffres en témoignent. Mais tout autant que je sais, enfin je sais chanter. En tout cas, je sais prendre plaisir à chanter. Tout autant que je sais hypnotiser, je sais faire de la magie, je sais faire du mentalisme, ces trucs qui m’ont toujours passionné dans ma vie. Je sais faire du foot et j’y joue depuis tout petit. Tu vois, je suis une bête au lit, c’est un fait.

Olivier Roland : On sait que tu cherches toujours ta femme idéale. Donc voilà, le message est lancé.

Jean-Luc Monteagudo : Je pourrais me définir par un truc. Et c’est un truc que je dis ça typiquement, enfin on en parlait juste avant, et du coup, je me permets de le dire aussi à la caméra, mais je suis vraiment heureux, content et même honoré, dans le sens où vraiment c’est un privilège pour moi de pouvoir faire cette vidéo avec toi. Puisque d’une part, tu restes quelqu’un qui est bien ancré dans le milieu, qui est très présent et j’ai beaucoup de respect pour tout ce que tu as accompli déjà. C’est du fond du cœur vraiment, c’est grandiose.

En vrai de vrai, je ne sais pas si je l’ai partagé, mais je suivais tes vidéos, il y a de cela 5 ans avant même que je commence. Quand j’ai pensé, là, cela me revient. Mais je me rappelle que tu étais un peu le pape, tu étais le papa. Et là, je signe ma fin de carrière devant toi et c’est avec toi que je stipule que les copains, ne me parlez plus d’entreprenariat. En fait, c’est la dernière interview que je donnerais en tant qu’entrepreneur et c’est un honneur de le faire avec toi, en ta présence, c’est vraiment super cool. Je suis très content.

Mais du coup, je n’ai plus cette étiquette, cela ne sert à rien de venir me demander des conseils sur l’entreprenariat… D’une part, parce que je ne suis pas nécessairement le mec le plus légitime. D’autre part, parce que je suis certainement l’un de ceux qui ont le moins envie de partager des conseils sur l’entreprenariat parce que ça ne me fait plus vibrer, donc je ne le ferais pas de belle façon. En tout cas, à l’heure où je vous parle, si cela se trouve, c’est…

Olivier Roland : Oui, cela peut être un signe. En tout cas, maintenant, c’est ce que tu ressens.

Jean-Luc Monteagudo : Oui, là, c’est ce que je ressens là maintenant. Et surtout, c’est ce que je te disais « tout ce que je sais – et quand je dis tout, c’est vraiment tout – j’en ai fait une énorme formation totalement gratuite et bénévole. »

C’est-à-dire que je m’en fous en fait, c’est vraiment une bouteille jetée à la mer. C’est un truc, je ne compte pas me faire de l’argent avec, je n’en ai rien à foutre. Il n’y a aucun… ce n’est pas un tunnel de vente, ce n’est pas une stratégie, je n’en ai rien à foutre, c’est vraiment une formation où j’ai tout mis. Tu vois, ce que je vendais, et tu connais mes tarifs journaliers en plus, il y a une certaine somme.

Olivier Roland : C’est vrai qu’on voulait en parler, mais j’ai oublié. Mais c’est vrai, là aujourd’hui, on peut quand même te prendre comme coach même si à priori, tu vas arrêter.

Jean-Luc Monteagudo : Je ne le fais plus.

Olivier Roland : Ah, tu ne le fais plus. Mais jusqu’à récemment, tu étais coach pour les entrepreneurs.

Jean-Luc Monteagudo : Jusqu’à il y a encore deux semaines. J’ai totalement arrêté.

Olivier Roland : Et quel était ton tarif ?

Jean-Luc Monteagudo : Enfin, un jour.

Olivier Roland : Tu m’as dit que tu étais prêt à le partager. Si tu ne veux pas, tu ne veux pas.

Jean-Luc Monteagudo : Cela dépend quand même des profils, mais entre 20 000 et 36 000 euros la journée, hors taxe. La moyenne étant 28 000, en moyenne, la journée.

Olivier Roland : Donc, toutes ces compétences que tu utilisais pour ce coaching que tu ne fais plus, tu les as mis sous forme de cours dans cette formation gratuite. Pour ceux qui veulent aller voir cela, ça s’appelle comment ? Comment ils peuvent trouver cela ?

Jean-Luc Monteagudo : Master-class-business.com, c’est une formation connue et reconnue. Je ne sais plus, il doit y avoir 15 000 ou 20 000 personnes qui sont inscrites là déjà au moment où j’en parle. C’est utilisé dans des écoles de commerce, de ce genre de truc. Maintenant, c’est simple. Puis, ce serait waouh, quel manque d’humilité Jean-Luc, mais ça a fait ses preuves, c’est vraiment cool. Et tout ce que j’ai appris, tout ce que je sais faire, tout ce que j’ai mis en application, je l’ai mis. Je dis tout quoi. Ceux qui sont curieux de savoir quels sont les business que j’ai vendus, il y a mes business en fait. Vous voyez les business que j’ai vendus. Vous voulez voir qui j’étais en tant qu’entrepreneur, ça y est en fait.

Après, je ne compte pas enlever ce truc parce que pour moi, c’est une espèce d’édifice. Je me dis « C’est ma bonne action, j’ai envie de pouvoir quand même avoir le mérite de transmettre ». Et j’ai pris plaisir à le faire quand je l’ai fait. Maintenant, je ne prends plus plaisir, je ne veux plus le faire et puis voilà. Tu peux le mettre au pire, mais…

Olivier Roland : Maintenant, donc tu n’es plus entrepreneur, mais tu es.

Jean-Luc Monteagudo : Exactement et juste retenez ça quoi. Mais inutile de venir vers moi avec toutes les questions au niveau entrepreneurial, je n’y répondrais pas parce que tout y est déjà.

Olivier Roland : Si vous croisez Jean-Luc, ou alors, il faut vraiment montrer que vous avez suivi la formation et vous lui posez une question de maître Jedi, genre le truc auquel lui-même, il n’y a pas pensé. Mais idéalement, vous lui parlez plutôt d’autre chose. C’est le message.

Jean-Luc Monteagudo : En fait, je peux prendre plaisir à parler de tout. Et si je n’y arrive pas, c’est qu’il y a un problème en moi, je pense.

Olivier Roland : Non, mais tu es donc prêt à tourner la page.

Jean-Luc Monteagudo : Mais c’est juste, tu sais, quand les gens t’alpaguent comme ça par intérêt et qu’en plus, c’est trivial, c’est frontal, ça se voit, ce n’est même pas caché, ça ne donne pas envie d’honorer en retour. Et vu que je suis un fervent pratiquant et cela fait partie de mes valeurs profondes la transparence radicale, comme je te l’ai dit, à ce moment-là, par transparence radicale, non, je n’ai pas envie de t’honorer, désolé.

Je vois cela honorant ce que tu fais, donc je n’ai pas envie de te redonner cela en retour. Par contre, je t’aurais donné de l’amour, ça ne passera pas par ça, par rapport à ce que tu me fais. Mais par contre, ça là, comme cela, je ne suis pas OK.

Alors, rien n’est impossible, c’est vraiment il y a zéro limite. Je me dis qu’il y a des gens, ils vont sur la lune le mec, pourquoi je n’en serais pas capable ? Si un humain l’a fait sur cette terre, j’en suis capable. C’est aussi simple.

Je me dis à l’époque que je voulais faire 1 500 euros par mois. Quand je vois que là dans les faits, j’ai réussi à faire des journées à 50 000, 60 000, 70 000 et au-dessus, rien n’est impossible. Encore moi, je suis un petit joueur dans l’opération. Il y a des gars, ils font des millions et des millions dans la journée.

En fait, les finances, c’est un taux de mesure parce que c’est un fait, ce sont des finances. Mais le fait de maintenir l’hygiène de vie, etc., ce genre de truc, si c’est un fait, tu vois, tu as plein de trucs, mais rien n’est impossible. Le nombre de gens qui disent « Oui, perdre 50 kilos », ce n’est pas parce que c’est plus dur pour moi que je ne vais pas y arriver. Je n’en ai rien à foutre.

Ce sera plus dur, OK, c’est encore plus challengeant. Tant mieux, je serais encore une meilleure personne. Face au même accomplissement, moi, j’aurais plus accompli que vous. Et donc, ce n’est pas dans une échelle de comparaison, c’est-à-dire que j’aurais gravi une montagne encore plus complexe en fait. À l’échelle de la même finalité, j’aurais fourni tellement plus d’efforts, c’est-à-dire que moi, si j’arrive à la gravir, waouh, j’aurais encore plus de compétences que la moyenne. C’est une chance. Merci de me mettre cette difficulté.

Rien n’est impossible, rien n’est impossible. Un pouvoir créateur sur ta vie, c’est ouf, vraiment. Et qu’on mérite tous une vie extraordinaire.

Olivier Roland : Excellent, merci de partager cela.

Vous avez aimé cette vidéo ? Cliquez ici pour vous abonner gratuitement à la chaîne Youtube ! 🙂

Mot-clés utilisés pour trouver cet article :

master class business jean luc, masterclass business jean luc