3 ans de publications Youtube intensives : ce que ça m’apporte et ce que j’ai appris (227/365)

► Rejoignez des milliers d’entrepreneurs et de rebelles intelligents en vous abonnant à ma chaîne : http://bit.ly/abo-OlivierRoland

► Obtenez gratuitement mon livre “Soyez Zen et Heureux” en cliquant ici ! 🙂
https://olivier-roland.tv/zen-et-heureux-offert

– EverNote : https://evernote.com/intl/fr/

Les vidéos :
– “Mon PREMIER plateau télé 🙂 (103/365) ” : https://www.youtube.com/watch?v=xOZ8IOzSTZQ&list=PLlNaq4hbeacS07PeMWQJLiCEcWpNqX_IH
– “Comment rencontrer vos MENTORS – et tirer le meilleur de ces RENCONTRES ” : https://www.youtube.com/watch?v=ap7TOYQ2Gvg&list=PLlNaq4hbeacQ0NHD2G2udahAG5GwbLdx-
– “Comment mon entreprise me permet de voyager 6 MOIS par an – Conférence ING ” : https://www.youtube.com/watch?v=GkCTfhuBtys&list=PLlNaq4hbeacRenu3pV65ir209cjP6CZph
– “Comment prendre votre RETRAITE à 30 ans ! ” : https://www.youtube.com/watch?v=fmNR9FrnGTc
– “Comment avoir une ARMÉE d’ESCLAVES à votre SERVICE ? (45/365) ” : https://www.youtube.com/watch?v=RPU9o7Atvaw
– “Les Etats Unis : 3 conseils ESSENTIELS pour partir vivre ou voyager aux USA ” : https://www.youtube.com/watch?v=qtE-lkywFnE&list=PLlNaq4hbeacR9sl8hS4mPbGkYDx4aM6D6
– “Le BLOGGING est-il MORT ? (Conférence au Brésil) 111/365 ” : https://www.youtube.com/watch?v=pF0Fj0WRPhU&list=PLlNaq4hbeacQc4dlU08WU1sX8A9RGjUMb

► Pour aller plus loin :
http://www.des-livres-pour-changer-de-vie.fr/ – une sélection de livres rares et exigeants pour changer de vie
http://blogueur-pro.com/ – Devenez libre et indépendant financièrement grâce à votre blog
http://www.habitudes-zen.fr/ – Vivre une vie zen et heureuse
http://devenez-meilleur.fr/ – Le développement personnel pour les gens intelligents
https://olivier-roland.tv/videos pour être prévenu chaque matin à 7H quand une vidéo géniale est publiée, pour démarrer la journée avec une pêche d’enfer ! 🙂

► Qui suis-je ?

Découvrez mon histoire en 1 minute 41 : http://bit.ly/MonHistoire

A 18 ans, j’ai décidé de quitter l’école pour créer ma première entreprise. Je n’avais qu’une envie : être libre. Après avoir surmonté de nombreux obstacles, j’ai réussi à mettre mon entreprise au service de ma vie, plutôt que d’avoir une vie au service de l’entreprise… Aujourd’hui, je voyage 6 mois par an et j’inspire des milliers d’entrepreneurs et de créateurs à être plus libres et plus heureux.

Que vous souhaitiez changer de vie, réussir sur Internet ou tout simplement devenir une meilleure personne, ma chaîne vous y aidera. Chaque jour, vous trouverez une nouvelle vidéo inspirante pour vous aider à vivre une vie plus riche.

https://www.youtube.com/watch?v=7izSajamMtA

Transcription texte (littérale) de la vidéo “3 ans de publications Youtube intensives : ce que ça m’apporte et ce que j’ai appris (227/365)” :

Est-ce que ça vous est déjà arrivé de voir un lieu que vous n’avez pas vu depuis des années et de vous dire : c’est vrai que depuis la dernière fois, j’ai quand même pas mal progressé ?

Il se trouve que j’étais exactement ici dans le lobby de cet hôtel à Manille il y a trois ans alors que je démarrais mon défi d’une vidéo par jour pendant que j’étais aux Philippines.

Je me suis dit que c’était l’occasion de vous faire un bilan parce qu’il y a trois ans justement que j’ai véritablement commencé à me mettre à fond sur YouTube.

C’est l’occasion pour moi de partager ce que ça m’a apporté de me mettre à fond sur YouTube alors qu’avant, j’étais surtout à fond dans mes blogs. Quelles sont les choses que j’ai apprises ?

Déjà, qu’est-ce que ça m’a apporté de faire trois ans de YouTube intensif ?

Quand je dis 3 ans de YouTube intensif, c’est-à-dire entre le moment où j’ai démarré en février 2014 ce défi d’une vidéo par jour qui a duré exactement 465 jours d’affilée. Ensuite, j’ai eu à peu près un an où je faisais deux à trois vidéos par semaine. Et là, depuis 8 mois, je fais à nouveau une vidéo par jour.

Donc, on peut dire qu’en 3 ans, j’ai publié 800 vidéos. Ça a été vraiment énorme. Déjà, la chaîne a complètement explosé.

Quand j’ai démarré ce défi il y a 3 ans, la chaîne faisait à peu près 20 000 vues par mois et le nombre d’abonnés était de 3000. Aujourd’hui, on a dépassé le cap des 100 000 abonnés juste pour le début de l’année 2017. Ça m’a fait plaisir. Merci à vous !

On est aujourd’hui à plus de 500 000 vues par mois, c’est juste incroyable.

Si vous faites la multiplication entre les chiffres de 2014 et les chiffres d’aujourd’hui, c’est juste incroyable. Si la croissance continue comme ça, imaginez où la chaîne en sera dans 3 ans en 2020.

Déjà, dans la relation avec mon audience actuelle puisque quand j’ai démarré ce défi, j’avais mes blogs qui fonctionnaient plutôt bien. Je devais avoir 150 000 visites par mois sur mes quatre blogs principaux : Des livres pour changer de vie, Blogueur Pro, Habitudes Zen et Devenez meilleur.

J’avais déjà une audience qui n’était pas négligeable sur mes blogs.

Mais le fait de passer à la vidéo, ça m’a vraiment permis d’être plus proche de vous parce que c’est vrai que les articles et les podcasts que je faisais ont apporté déjà de la valeur à pas mal d’entre vous, mais il n’y a rien qui remplace la vidéo comme manière de se connecter à votre audience.

C’est la chose qui se rapproche le plus d’une rencontre en face à face, sauf qu’évidemment potentiellement, vous pouvez toucher des millions et des millions de personnes.

C’est difficile d’estimer combien de personnes j’ai touchées. Je dis aujourd’hui que je fais 500 000 vues par mois, mais c’est difficile à dire combien de personnes je touche exactement.

J’estime qu’il y a à peu près 250 000 personnes tous réseaux confondus qui me suivent chaque mois, et je trouve cela absolument incroyable surtout que c’est dans le monde entier, dans toute la francophonie, y compris tous les francophones expatriés.

Il y a des gens qui me suivent au Brésil, aux Etats-Unis, en Inde et dans des pays qui sont à la base pas francophones.

Ensuite, la vidéo permet aussi de toucher une audience un peu plus mainstream, un peu plus généraliste.

Vous avez peut-être vu que j’ai fait une conférence pour la société ING qui, ensuite, a été sélectionnée pour être pris dans une pub qui passait sur toutes les télés françaises pendant à peu près 2 à 3 mois.

ING m’a dit qu’il y a à peu près 20 à 30 millions de personnes en France qui ont vu cette pub. C’est quand même incroyable.

Et à la base, comment j’ai eu cette opportunité ?

Simplement, une des personnes qui était chargée de sélectionner les experts pour faire cette conférence est tombée sur une de mes vidéos, la vidéo où je partage « Comment prendre sa retraite à 30 ans » que j’avais tournée à la Nouvelle Orléans.

Peut-être que si j’avais continué à développer mes blogs de manière intensive, il serait tombé sur un de mes articles. Mais a priori, il a plutôt fait des recherches sur YouTube puisqu’il voulait voir des extraits de conférence.

Je vois aujourd’hui clairement que depuis la sortie de « Tout le monde n’a pas eu la chance de rater ses études », il y a malheureusement beaucoup de journalistes qui ne prennent pas le temps de lire le bouquin. Ils vont regarder quelques-unes des vidéos de ma chaîne pour savoir de quoi je parle à peu près.

Si vous avez vu mon premier passage sur BFM, clairement le journaliste n’avait pas lu mon bouquin. Ça s’est vu à ses questions, il avait vu quelques-unes de mes vidéos sur YouTube.

Un des autres bénéfices de la chaîne YouTube, c’est que c’est la manière la plus simple au monde de créer du contenu, en tout cas pour moi.

Un article peut me prendre deux à trois heures pour l’écrire, souvent plus, tandis qu’une vidéo qui dure 5 minutes va me demander 10 minutes de travail à tout casser.

J’ai des idées en permanence que je note dans mon fichier Evernote. Ça, c’est très facile. Ensuite, je me fais une liste de bullet de point. Puis, je vais faire quelques pauses dans la vidéo pour réfléchir à ce que je vais dire. Je donnais quelques instructions à Raphael qui est mon monteur vidéo.

Une vidéo de 5 minutes va me demander 12-13 minutes de travail à tout casser. Mon équipe s’occupe de quasiment tout sauf de l’écriture du titre qui me prend quelques secondes.

Je vais continuer à développer cette chaîne encore et encore. Vous pouvez compter sur moi.

Je ne sais pas si je vais continuer de faire une vidéo par jour indéfiniment. Là, je suis toujours dans mon défi de faire une vidéo par jour pendant un an. Et ça, vous pouvez me faire confiance, je vais aller jusqu’au bout.

Mais peut-être qu’au bout d’un an, je vais prendre un mois de pause ou je vais peut-être publier une vidéo ou deux par semaine, puis après, je reprends.

Je ne sais pas encore, mais je vise d’avoir le million d’abonnés en francophonie à terme, y compris une grosse partie en Afrique parce que je pense que les pays africains ont besoin de beaucoup d’aides et j’espère pouvoir apporter des bons conseils pour tous les entrepreneurs et aspirants entrepreneurs en Afrique francophone.

Maintenant, voici 3 trucs que j’ai appris pour faire des meilleures vidéos sur YouTube et être un meilleur Youtubeur.

J’ai encore énormément des choses à apprendre. Mon style, ce n’est pas de faire des vidéos ultra chiadées comme peuvent le faire des Norman, des Cyprien et la plupart des youtubeurs.

D’ailleurs, je ne suis pas un youtubeur au sens traditionnel du terme.

Le youtubeur au sens traditionnel du terme va se focaliser sur faire des vidéos ultra chiadées et à faire souvent au compte-gouttes. Il va en faire une fois par mois parfois à un rythme inférieur, et il va se focaliser sur deux sources de revenu principales : la publicité et les placements de produits pour gagner de l’argent.

Je ne suis absolument pas dans cette démarche. À la base, la chaîne YouTube, c’est quelque chose pour moi qui est complémentaire à mon business, mais ce n’est pas mon business.

Je vous invite à aller voir la conférence que j’ai faite pour ING dans laquelle j’explique ce que c’est. En gros, je vends des livres et des formations en ligne. C’est vraiment le cœur de mon business.

YouTube, c’est juste une partie de toute cette entreprise et de la manière dont les gens me découvrent et vont ensuite avoir envie ou pas d’acheter mes produits en ligne.

Ça veut dire que je n’ai pas besoin de faire des centaines ou des millions de vues. Ce n’est pas quelque chose d’important et je ne compte pas du tout sur la pub ou les placements de produits.

D’ailleurs, je n’ai jamais fait un placement de produit sur cette chaîne. La publicité n’est activée sur aucune de mes vidéos.

Si par incroyable extraordinaire, vous voyez de la pub sur une de mes vidéos YouTube, c’est que YouTube l’a activé contre mon consentement. Par exemple, s’il a été repéré qu’il y a de la musique et que du coup, il la monétise pour des tiers.

Vous n’avez pas besoin d’utiliser un blog pour mes vidéos parce que, de toute façon, il n’y a pas de pub.

Par contre, ça m’arrive de faire des liens affiliés, c’est-à-dire que quand vous cliquez sur un lien pour aller acheter un produit et que vous achetez le produit, je touche une commission sans que ça augmente le prix d’achat pour vous.

Par exemple, il y a tous les liens qui sont vers des livres sur Amazon parce que je fais souvent des chroniques de livres sur cette chaîne. Vous cliquez dessus et vous achetez les liens sur Amazon. Amazon va me donner à peu près 6 % de commission sur l’achat de ce bouquin.

Je promets aussi mes propres produits et les produis de partenaires parfois.

Comme je me consacre finalement à d’autre chose et je voyage 6 mois par an comme je le partage à ma conférence et que j’ai passé 4 ans à écrire « Tout le monde n’a pas eu la chance de rater ses études », je ne peux pas mettre la même quantité d’énergie et de temps dans mes vidéos comme le font des vrais youtubeurs.

Je fais des vidéos qui sont beaucoup plus à l’arrache pendant que je voyage. C’est un style qui plaît ou qui ne plaît pas, mais c’est un style. Ça va être plus compliqué pour moi d’avoir des vidéos qui font des centaines ou des millions de vues.

Il y a des youtubeurs qui sont potentiellement plus gros que moi, mais qui ont moins de vues que moi parce qu’ils font une vidéo toutes les 6 semaines ou toutes les 8 semaines. Du coup, ils n’arrivent pas à compenser le fait que j’ai déjà 1020.

Au moment où je fais cette vidéo, j’ai déjà 1020 vidéos qui ont été publiées sur la chaîne. Ça commence à faire une quantité de vidéo qui m’amène des vues des gens tous les jours.

Aujourd’hui, sur ces 500 000 vues à peu près par mois, comme j’ai à peu près 5000 vues par vidéo, pour les 30 vidéos que je publie chaque mois, ça fait à peu près 150 000 vues. Ça veut dire qu’il y a 350 000 vues qui viennent des 1000 vidéos restantes.

Je vous laisse calculer. La dernière fois que j’ai fait le calcul si je me rappelle bien, j’étais à quelque chose comme 12 ou 13 vues par vidéo par jour.

À chaque fois que je fais une vidéo, je crée un petit soldat. J’ai même été jusqu’à dire un petit esclave qui va travailler pour moi pour les mois et les années à venir.

J’ai encore des vidéos que j’ai faites lors de ce défi aux Philippines il y a trois ans qui continuent à m’amener des vues tous les jours.

En moyenne, chaque vidéo de ma chaîne va m’amener 15 vues par jour pendant les années à venir. Clairement, faire une vidéo par jour, c’est ultra puissant.

Ça fidélise énormément votre audience et ça vous crée ensuite une énorme quantité de vidéo qui va vous amener des vues, qui va faire que vous allez être difficile à abattre même par des gens qui font des vidéos plus qualitatives que vous mais qui n’ont pas cette même fréquence, et qui d’ailleurs ont une fréquence tellement basse que ça finit même par lasser un peu les gens.

Bien sûr, tout n’est pas complètement positif, il y a aussi des problèmes dans cette approche.

Tout le monde ne va pas avoir le temps de regarder chacune de vos vidéos.

Ce n’est pas grave. Ça donne aussi plus de flexibilité à votre audience parce qu’elle va pouvoir choisir quel type de vidéo l’intéresse le mieux.

Et aussi, ce qu’il y a de très avantageux quand vous faites une vidéo par jour, c’est que vous voyez beaucoup plus vite quels sont les sujets qui intéressent votre audience parce que parfois, vous allez croire et vous dites : cette vidéo, j’en suis sûr, elle va faire 10 000 vues ou 15 000 vues. Ça va cartonner parce que vraiment c’est un sujet qui intéresse.

En fait, tout le monde s’en fout. La vidéo fait 3000 vues.

Et à côté de ça, vous faites une vidéo rapidement en vous disant : je ne pense pas que ça a parlé beaucoup, mais je trouve ça intéressant quand même.

Et là, ça cartonne alors que vous n’y attendiez pas.

Ça vous permet d’avoir une meilleure idée de ce que votre audience veut vraiment et ça vous permet aussi d’augmenter votre chance de parler de quelque chose qui intéresse les gens.

J’avais fait une vidéo sur « 3 conseils quand vous allez aux États-Unis pour la première fois ». Franchement, je ne pensais pas qu’elle allait marcher aussi bien. Je crois que là, on n’est pas loin de faire les 100 000 vues, ce qui est largement au-dessus de la plupart des vidéos de cette chaîne.

On peut aussi concilier le fait de faire une vidéo vraiment chiadée avec de qualité, avec la forme qui est tout et tout, et le fait de faire une vidéo par jour.

Deux youtubeurs qui ont fait ça, c’est : Casey Neistat qui est un youtubeur américain très connu, et en France, Pierre Croce. Je crois qu’il a arrêté aujourd’hui.

Ils ont réussi à mixer des vidéos qui respectent les codes de YouTube, c’est-à-dire avec beaucoup de montage, du dynamisme et tout ça.

À ma connaissance, ces deux youtubeurs ont arrêté au bout d’un moment parce que j’imagine que c’est énormément de travail.

Mais essayez de vous faire un défi de 30 jours. Ça va vous montrer que c’est possible et ça va accélérer votre succès.

Ensuite, le deuxième conseil, c’est que c’est super important de démarrer.

Vous ne pouvez pas savoir le nombre des gens qui rêvent de démarrer sur YouTube et qui ne le font pas. Ne faites pas partie de ces gens-là. Agissez. Vous pouvez publier votre première vidéo dans 5 minutes.

Et soyez aussi persévérant. C’est très long.

La plus grande difficulté pour 99 % des gens, c’est de tenir le coup alors que votre audience n’est pas là et que justement à chaque fois que vous publiez une vidéo, vous avez 3 vues y compris votre mère et votre poisson rouge. Vous avez l’impression de faire énormément de travail pour rien.

YouTube, c’est un diesel extrêmement lent à démarrer. C’est le genre d’un diesel à manivelle de 1902 qui n’a jamais été révisé, qui est ultra lente à démarrer.

Par contre, une fois qu’il a démarré, c’est parfait parce que ça va être de plus en plus vite. Ça a un ressort et une performance qu’on ne trouve plus dans les voitures actuelles.

Vous n’avez pas besoin d’être bon aujourd’hui. Allez voir la vidéo que j’ai faite il y a 3 ans, celle où j’étais dans le même endroit, et comparez.

Je ne dis pas que cette vidéo est parfaite. Elle très loin d’être parfaite.

Au début, vous allez être complètement nul à chier.

J’étais nul à chier quand j’ai démarré et j’ai encore aujourd’hui beaucoup des choses à apprendre. Mais l’important, c’est de démarrer.

Vous avez utilisé du matériel pourri, vous avez manqué du dynamisme, etc., c’est Ok. Je vous assure qu’au bout de 1000 vidéos, vous allez devenir meilleur qu’au début. C’est clair et net.

Ce qu’il faut retenir, c’est qu’aujourd’hui, je suis meilleur qu’à 3 ans. Et dans 3 ans, je serai meilleur qu’aujourd’hui parce que vous pouvez compter sur moi, je vais persévérer.

Ce qui a fait en sorte qu’aujourd’hui, j’ai une chaîne qui marche bien, j’ai une entreprise qui marche bien, c’est que :

  • j’ai démarré avant que la plupart d’entre vous démarrent,
  • je serai encore là après que la plupart d’entre vous aient abandonné.

Ne faites pas partie de la majorité qui va abandonner, faites partie de la minorité qui sera encore là dans 3 ans.

Et le troisième conseil : ne misez pas tout sur YouTube, c’est très important.

La plateforme ne vous appartient pas. YouTube peut changer ses règles du jour au lendemain.

Quand il va faire ça et que s’il y a une règle qui ne vous convient pas, vous n’aurez que vos yeux pour pleurer.

On l’a vu récemment, il y a plein de youtubeurs qui se sont dits : maintenant, c’est dégueulasse. YouTube a changé son algorithme, YouTube a démotivé certaines vidéos.

C’est normal, vous n’êtes pas propriétaire de la plateforme. Vous ne pouvez pas choisir l’interface et l’algorithme. C’est comme ça, on ne peut rien y faire, d’où l’intérêt de ne surtout pas mettre tous vos œufs dans le même panier.

Sur internet, la règle de base, c’est que vous devez développer votre écosystème, jamais une plateforme.

Vous devez toujours utiliser si vous avez une plateforme qui marche mieux que les autres votre puissance de la plateforme pour essayer d’amener les gens sur les autres plateformes.

Donc, développez YouTube, Facebook, Twitter, etc.

Et votre blog doit toujours être le centre de votre écosystème parce que votre blog vous appartient. Vous avez le contrôle entier de l’interface.

Si vous voulez mettre un formulaire en haut à droite ou en bas à gauche ou au milieu d’un article, vous êtes libre de le faire.

Si vous voulez changer la couleur, vous êtes libre de le faire. Vous faites ce que vous voulez, vous êtes propriétaire à 100 %. C’est super important.

Encore aujourd’hui, mes 4 blogs font à peu près 200 000 visites par mois ensemble et ma chaîne YouTube 500 000 vues par mois.

J’ai 2/3 de mes inscriptions emails qui viennent de mes blogs.

Mes blogs font peut-être 40 % du trafic de la chaîne YouTube, et pourtant, j’ai 2/3 de mes mailing lists qui viennent de mes blogs parce que le taux de transformation sur mes blogs est absolument hallucinant.

J’ai fait toute une présentation là-dessus, une conférence au Brésil devant 1500 personnes.

Donc, surtout ne misez pas tout sur YouTube et bâtissez votre écosystème.

Voilà pour ce que m’a apporté ma chaîne YouTube et mes conseils pour vous-même pour vous développer sur YouTube.

En tout cas, ça a été une aventure absolument géniale et je suis vraiment très content de vous avoir dans ma vie.

Aujourd’hui, vous ne pouvez pas savoir le nombre des gens que j’ai rencontrés partout dans les évènements, dans les dédicaces, parfois dans la rue, qui me rencontrent parfois quand je voyage.

Vous avez aimé cette vidéo ? Cliquez ici pour vous abonner gratuitement à la chaîne Youtube ! 🙂