📱 Faut-il publier du contenu en plusieurs langues sur votre chaüne YouTube ?

â–ș Rejoignez des milliers d’entrepreneurs et de rebelles intelligents en vous abonnant Ă  ma chaĂźne : http://bit.ly/abo-OlivierRoland

â–ș Cliquez ici pour ĂȘtre prĂ©venu gratuitement par email quand une nouvelle vidĂ©o est publiĂ©e ! 😉 https://olivier-roland.tv/videos/?utm_source=youtube&utm_medium=descri&utm_content=contenuplusieurlangues

– VidĂ©o complĂ©mentaire “Dois-tu lancer un blog en ANGLAIS et en FRANÇAIS ? | Je rĂ©ponds Ă  vos questions [Q&A]” : https://www.youtube.com/watch?v=1IgT7XE0eg4&t=0s&list=PLlNaq4hbeacQsKiBLr3d0grITIoOaemcA&index=39

â–ș Pour aller plus loin :
https://des-livres-pour-changer-de-vie.com/ – une sĂ©lection de livres rares et exigeants pour changer de vie
https://blogueur-pro.net/ – Devenez libre et indĂ©pendant financiĂšrement grĂące Ă  votre blog
https://habitudes-zen.net/ – Vivre une vie zen et heureuse
https://devenez-meilleur.co/ – Le dĂ©veloppement personnel pour les gens intelligents
https://olivier-roland.tv/videos pour ĂȘtre prĂ©venu chaque matin Ă  7H quand une vidĂ©o gĂ©niale est publiĂ©e, pour dĂ©marrer la journĂ©e avec une pĂȘche d’enfer ! 🙂

â–ș Qui suis-je ?

DĂ©couvrez mon histoire en 1 minute 41 : http://bit.ly/MonHistoire

A 18 ans, j’ai dĂ©cidĂ© de quitter l’Ă©cole pour crĂ©er ma premiĂšre entreprise. Je n’avais qu’une envie : ĂȘtre libre. AprĂšs avoir surmontĂ© de nombreux obstacles, j’ai rĂ©ussi Ă  mettre mon entreprise au service de ma vie, plutĂŽt que d’avoir une vie au service de l’entreprise… Aujourd’hui, je voyage 6 mois par an et j’inspire des milliers d’entrepreneurs et de crĂ©ateurs Ă  ĂȘtre plus libres et plus heureux.

Que vous souhaitiez changer de vie, réussir sur Internet ou tout simplement devenir une meilleure personne, ma chaßne vous y aidera. Chaque jour, vous trouverez une nouvelle vidéo inspirante pour vous aider à vivre une vie plus riche.

#RebellesIntelligents #DĂ©veloppementPersonnel

https://www.youtube.com/watch?v=S9egzlAHfLs

Transcription texte (littĂ©rale) de la vidĂ©o “📱 Faut-il publier du contenu en plusieurs langues sur votre chaĂźne YouTube ?” :

Intervenante : Comme je suis dans le tourisme, ma clientĂšle va ĂȘtre principalement Ă©trangĂšre. Est-ce que sur ma chaĂźne Youtube je peux faire des vidĂ©os en anglais sous-titrĂ©es en français ou il vaut mieux que je parle en français et que je sous-titre en anglais ?

Olivier Roland : Je ne connais pas ton marchĂ©, donc, c’est difficile de dire qu’est-ce qui va leur parler plus. J’ai tendance Ă  dire qu’ils vont prĂ©fĂ©rer quand mĂȘme que tu parles en anglais nativement.

Intervenante : Avec le bon accent français ?

Olivier Roland : Oui, l’accent français, c’est plus un atout qu’autre chose trĂšs honnĂȘtement. Beaucoup d’anglo-saxons trouvent cela mignon. AprĂšs, il faut quand mĂȘme qu’ils te comprennent.

J’ai un gros accent français quand je parle anglais, je prends ça plus comme un atout qu’autre chose. J’ai quand mĂȘme pris des cours de Accent Traduction.

Intervenante : Mais est-ce que sur ma chaßne Youtube, je peux avoir des vidéos en français et en anglais ?

Olivier Roland : Tu es dans un marchĂ© spĂ©cifique dans le sens oĂč ça va ĂȘtre compliquĂ© peut-ĂȘtre pour toi de fidĂ©liser les gens sur la durĂ©e parce que les gens ne vont pas faire un wine tour les 6 mois ou tous les ans.

Du coup, cela me paraĂźt peu probable. Tu vas en avoir des gens qui sont tellement fans qui vont s’abonner Ă  ta chaĂźne qui vont suivre le contenu parce que ce serait plus facile si tu parlais de vin tout court, tu auras de grosses modes de catĂ©gories de personnes.

Ceux qui ne savent pas trop ce qu’ils veulent faire, ils veulent faire un tour de vin, mais finalement que ce soit bio ou pas, ils se disent : « bio, c’est fun, pourquoi pas, mais ce n’est pas primordial. »

Et ceux qui sont vraiment passionnĂ©s de vin bio, lĂ , tu pourras juste en parlant de vin bio qui sont connus, en faisant des vidĂ©os de dĂ©gustation par exemple, juste en montrant un peu ce tour-lĂ  parce que quand tu fais un tour, tu peux te faire accompagner par quelqu’un qui filmait le tour avec son smartphone, tu vas pouvoir te positionner sur des mots-clĂ©s que les gens qui sont passionnĂ©s de vin bio tapent. Ils vont tomber sur les vidĂ©os et vont se dire : « tiens, je ne savais mĂȘme pas que cela existait un organic wine tour ».

C’est une maniĂšre d’avoir de prospect, et dans ce cas-lĂ , il faut que tu te positionnes sur des mots-clĂ©s qui sont tapĂ©s par les gens, en l’occurrence en anglais, mais peut-ĂȘtre que les allemands font des recherches en allemand, il faut aussi penser Ă  ça.

Il faut toujours se mettre Ă  la place du prospect et se dire : qu’est-ce qu’il tape comme mot-clĂ© concrĂštement dans Youtube et dans Google ?

Ce qui est bien, c’est que tu es dĂ©jĂ  une professionnelle, donc tu fais dĂ©jĂ  ça. Tu peux demander aux gens.

C’est une source d’information extraordinaire.

J’ai fait une vidĂ©o il n’y a pas longtemps sur la chaĂźne qui dit : ce n’est pas parce qu’on est Ă  2.0 qu’il faut complĂštement mettre le 1.0 de cĂŽtĂ©. Les discussions one to one, ça marche bien aussi pour savoir ce que les gens pensent.

AprÚs, tu peux aussi utiliser des outils comme le générateur de mots-clés du Google pour voir ce qui est utilisé dans ton domaine. Et derriÚre, il y a un exercice sympathique à faire.

Quand vous avez une liste de recherche dans votre domaine, vous essayez de deviner derriùre l’intention d’achat. Quelle est l’intention d’achat ?

Tu peux te poser cette question : qu’est-ce qu’il tape et quels sont les mots-clĂ©s avec derriĂšre une intention d’achat ?

AprĂšs, tu es dans un domaine oĂč il y a plein des gens qui ne sont peut-ĂȘtre pas au courant que ça existe. Mais de maniĂšre gĂ©nĂ©rale, je suis contre le fait de publier plusieurs langues sur une seule chaĂźne. Tu es un cas particulier parce que les gens qui s’abonnent pour suivre le campus sur une chaĂźne, gĂ©nĂ©ralement ils veulent suivre dans une langue et il y en a plein qui ne vont pas parler d’autres langues.

Dans ton cas, il n’y a peut-ĂȘtre pas beaucoup de gens qui vont suivre Ă  moins que tu arrives Ă  te positionner sur un crĂ©neau je fais la dĂ©gustation de vin bio qui, Ă  mon avis, serait intĂ©ressant.

Gary Vee s’est fait connaitre. A la base, il a dĂ©veloppĂ© un empire dans l’industrie du vin aux États-Unis. Il a repris l’épicerie de quartier de son pĂšre et en a fait un empire de dizaines de millions de dollars, parce que simplement il s’est passĂ© quelque chose de trĂšs simple, il s’est dit : « J’adore picoler, pourquoi je ne me filmerais pas en train de picoler ? »

Bien sĂ»r, ce n’est pas juste picolĂ©, c’Ă©tait de la dĂ©gustation de vin et il disait : « J’ai dĂ©couvert ce vin, il est trĂšs sympa. »

Il vous parlait des qualitĂ©s et des dĂ©fauts du vin, mais trĂšs transparentes, sans jamais vouloir le vendre et il dĂ©gustait tout cela. Il faisait des tests Ă  l’aveugle filmĂ©s et ça a complĂštement explosĂ©. Ça lui a permis de dĂ©velopper son business.

Et je pense qu’il y a un bon potentiel lĂ -dessus en français, ça fait des annĂ©es que je le dis, maintenant, ça commence Ă  se dĂ©velopper un peu mais il y a encore beaucoup de choses Ă  faire. Donc, je t’invite aussi Ă  Ă©largir le champ, peut-ĂȘtre qu’il est trop tĂŽt pour se nicher Ă  ce point-lĂ .

AprÚs, tu pars aussi de ta compétence, mais en tout cas, tu es dans un domaine qui est trÚs intéressant.

Pour rĂ©pondre Ă  ta question, il n’y a jamais de bonne rĂ©ponse, ça dĂ©pend toujours de la stratĂ©gie que tu as derriĂšre et des circonstances. En l’occurrence, si tu restes vraiment sur le wine tour, tu peux Ă  mon avis publier plusieurs langues sur le mĂȘme chaĂźne parce qu’il n’y aura pas beaucoup d’abonnĂ©s et ça ne va pas les gĂȘner. Ça amĂšne plutĂŽt Ă  du trafic et tu vas choper via les recherches.

Par contre si tu as une stratĂ©gie de fidĂ©lisation et qu’à terme, tu veux faire autre chose que simplement des tours, ce qui Ă  mon avis n’est pas bĂȘte, il vaut mieux avoir une chaĂźne dans chaque langue.

Et regarde ce qu’a fait Gary Vee, tu le modĂ©lises. Les gens sont paumĂ©s. On leur donne une carte des vins, je suis paumĂ©.

Intervenante : Viens à mes dégustations à Bordeaux.

Olivier Roland : C’est un sujet complexe, parfois embarrassant parce qu’en plus, dans pas mal de pays, il y a une notion de hiĂ©rarchie. C’est-Ă -dire que quand il y a un diner d’affaires, c’est lui qui a la plus haute position hiĂ©rarchique qui doit choisir le vin.

En France, c’est le cas, c’est la tradition et parfois la personne est trĂšs embarrassĂ©e parce qu’elle ne sait pas du tout comment choisir.

Il y a vraiment un potentiel d’éducation sur cela qui est important.

Intervenante : Merci beaucoup et tu es le bienvenu Ă  Bordeaux.

Olivier Roland : C’est gĂ©nial quand mĂȘme dĂ©velopper un empire en se filmant en train de picoler, ce n’est pas mal comme job.

Et par contre Gary Vee, pour vous dire aussi que personne n’est parfait, a fait une erreur stratĂ©gique majeure Ă  l’époque parce qu’il a commencĂ© Ă  publier ses vidĂ©os vers 2006-2007, il ne les a pas publiĂ©s sur Youtube.

Pendant des annĂ©es, il a publiĂ© sur cette plateforme dont je ne me rappelle mĂȘme plus le nom, pour vous dire qu’il n’existe quasiment plus, parce qu’il n’avait pas compris l’avenir de Youtube.

C’est pour vous dire que mĂȘme les entrepreneurs les plus incroyables font des erreurs parfois basiques. Cela ne doit pas vous arrĂȘter.

Vous avez aimĂ© cette vidĂ©o ? Cliquez ici pour vous abonner gratuitement Ă  la chaĂźne Youtube ! 🙂