📅 Comment je me vois dans 10 ans : mes objectifs :)

â–ș Rejoignez des milliers d’entrepreneurs et de rebelles intelligents en vous abonnant Ă  ma chaĂźne : http://bit.ly/abo-OlivierRoland

â–ș Cliquez ici pour ĂȘtre prĂ©venu gratuitement par email quand une nouvelle vidĂ©o est publiĂ©e ! 😉 https://olivier-roland.tv/videos/?utm_source=youtube&utm_medium=descri&utm_content=jemevoisdans10ans

– VidĂ©o complĂ©mentaire “Comment VRAIMENT gagner du TEMPS : l’exemple d’un ENTREPRENEUR Ă  SUCCÈS (47/365)” : https://www.youtube.com/watch?v=4IWnMDnsspA&index=277&list=PLlNaq4hbeacRenu3pV65ir209cjP6CZph&t=0s

â–ș Pour aller plus loin :
https://des-livres-pour-changer-de-vie.com/ – une sĂ©lection de livres rares et exigeants pour changer de vie
https://blogueur-pro.net/ – Devenez libre et indĂ©pendant financiĂšrement grĂące Ă  votre blog
https://habitudes-zen.net/ – Vivre une vie zen et heureuse
https://devenez-meilleur.co/ – Le dĂ©veloppement personnel pour les gens intelligents
https://olivier-roland.tv/videos pour ĂȘtre prĂ©venu chaque matin Ă  7H quand une vidĂ©o gĂ©niale est publiĂ©e, pour dĂ©marrer la journĂ©e avec une pĂȘche d’enfer ! 🙂

â–ș Qui suis-je ?

DĂ©couvrez mon histoire en 1 minute 41 : http://bit.ly/MonHistoire

A 18 ans, j’ai dĂ©cidĂ© de quitter l’Ă©cole pour crĂ©er ma premiĂšre entreprise. Je n’avais qu’une envie : ĂȘtre libre. AprĂšs avoir surmontĂ© de nombreux obstacles, j’ai rĂ©ussi Ă  mettre mon entreprise au service de ma vie, plutĂŽt que d’avoir une vie au service de l’entreprise… Aujourd’hui, je voyage 6 mois par an et j’inspire des milliers d’entrepreneurs et de crĂ©ateurs Ă  ĂȘtre plus libres et plus heureux.

Que vous souhaitiez changer de vie, réussir sur Internet ou tout simplement devenir une meilleure personne, ma chaßne vous y aidera. Chaque jour, vous trouverez une nouvelle vidéo inspirante pour vous aider à vivre une vie plus riche.

#RebellesIntelligents #DĂ©veloppementPersonnel

https://www.youtube.com/watch?v=0vw4vBx2mto

Transcription texte (littĂ©rale) de la vidĂ©o “📅 Comment je me vois dans 10 ans : mes objectifs 🙂” :

Intervenant : Est-ce que tu as une vision sur le long terme ? Comment tu te vois dans 5 ans, 10 ans, parce que c’est liĂ© en fait Ă  ta mission de vie et Ă  ce que tu as envie de faire dans ta vie ? Comment toi, tu le dĂ©finis cela ?

Olivier Roland : C’est une bonne question. C’est sĂ»r que lĂ , j’ai quand mĂȘme atteint un degrĂ© de succĂšs que je n’aurais jamais cru pouvoir atteindre, et qui en plus non seulement me permet de vivre trĂšs confortablement, d’ĂȘtre trĂšs, trĂšs libre plus que des gens qui gagnent 10 fois plus que moi, mais aussi d’inspirer une centaine de milliers de personnes. Et c’est incroyable ça. La valeur ajoutĂ©e, c’est fou.

Au bout d’un moment, je me suis dit : c’est quoi l’étape d’aprĂšs ?

Pendant un moment, c’était Ă©crire mon bouquin parce que j’ai vraiment une dĂ©marche artistique finalement plus que business avec ce livre. Mais c’était une maniĂšre de me rĂ©aliser, crĂ©er mon chef-d’Ɠuvre et d’apporter le maximum de valeur au monde.

Donc lĂ , l’étape d’aprĂšs, ce n’est pas aussi inspirant pour moi pour l’instant. Je suis aussi dans une dĂ©marche d’exploration aujourd’hui de qu’est-ce qui va ĂȘtre l’étape qui va m’inspirer.

Mais ce qui est gĂ©nial, c’est que je suis quand mĂȘme Ă  un niveau aujourd’hui oĂč mĂȘme si je suis dans cette Ă©tape d’exploration, je fais des trucs qui aussi inspirant en crĂ©ant mon livre, je suis quand mĂȘme trĂšs content de ce que je fais. Je suis ultra heureux. Et donc lĂ , la prochaine Ă©tape importante, ça va ĂȘtre :

– dĂ©jĂ  la deuxiĂšme Ă©dition du livre publiĂ© en français

– Ă©dition anglaise, l’objectif, c’est que ça devienne un best-seller aussi en anglais aux États-Unis

– d’avoir Ă©tendu mon entreprise Ă  la langue anglaise et peut-ĂȘtre mĂȘme Ă  la langue portugaise, parce que j’adore le BrĂ©sil et je viens d’apprendre le portugais

– aussi d’avoir publiĂ© ce deuxiĂšme livre sur l’entreprise asynchrone.

Je me vois bien avoir fait au moins 10 fois en termes de non seulement de chiffre d’affaires, mais aussi en termes de nombre d’exemplaires vendus et de gens impactĂ©s.

Intervenant : Qu’est-ce qui te fait donner envie d’aller dans le 10 x justement ?

Olivier Roland : Pendant longtemps, j’étais en mode trĂšs 20/80. Puis finalement, je me dis : « je peux y arriver sans que ça me tue la tĂąche », parce que lĂ  par exemple, pendant des annĂ©es, je n’ai pas fait d’évĂšnement Ă  part des petites rencontres avec mes Ă©lĂšves, parce que dans ma tĂȘte, je me disais : « ce n’est pas compatible avec mon style de vie 20/80, c’est trop de boulot ».

En fait, lĂ , j’en fais un juste pour le fun, j’ai prĂ©venu les gens 3 semaines avant. Il y avait 250 personnes pour un truc organisĂ© Ă  l’arrache, c’est vraiment bien. Et je n’ai rien fait en fait, c’est mon Ă©quipe qui s’occupait de tout.

C’est dingue quand mĂȘme parce que je me suis mis Ă  un truc finalement que j’aime bien, et je pense que je pourrais en faire un beaucoup plus gros l’annĂ©e prochaine sans qu’il y ait tant de travail que ça en fait.

En fait, je me dis que je peux faire du 10 x, mais ça peut ĂȘtre juste 5 fois limite le chiffre et 2 fois moins de temps. Donc, je pense que je peux arriver Ă  faire ça tout en gardant mon style de vie en fait.

Intervenant : Je suis un peu en termes de repĂšre en ce moment oĂč je me cherche, j’ai perdu en fait ma mission de pourquoi j’ai envie de devenir millionnaire.

AprÚs, je sais que tu en parles de temps en temps dans tes vidéos, mais pour toi, ce serait quoi ton conseil pour te recentrer, te réaligner sur ce que tu as envie de faire ?

Olivier Roland : Peut-ĂȘtre que tout simplement cette mission qui Ă©tait la tienne, ce n’est peut-ĂȘtre pas celle que tu veux vraiment.

AprĂšs, ta mission peut Ă©voluer au fur et Ă  mesure du temps.

Peut-ĂȘtre qu’aujourd’hui, tu te dis que ce n’est pas suffisamment motivant, peut-ĂȘtre que toi tu as besoin justement de dire : je veux impacter des gens, je veux les aider, je veux apporter de la valeur dans le monde.

Au final, tu connais le concept d’Ikigai ? C’est le carrefour de passion, compĂ©tence, potentiel Ă©conomique et mission de vie.

Et ça, c’est l’idĂ©al. Mais aprĂšs comme je le dis toujours, tu n’es pas obligĂ© de le trouver tout de suite, ce n’est pas grave.

Tu peux trĂšs bien au dĂ©but juste faire un truc avec un potentiel Ă©conomique sans passion. Ce n’est pas le plus marrant, mais il y a beaucoup d’entrepreneurs qui font ça.

Aprùs, c’est trouver la passion. Aprùs, c’est trouver la mission de vie
 ce n’est pas un truc qui a besoin d’une ligne droite avec une autoroute. Il y a des gens, ils y arrivent tout de suite. D’autres, ça leur prend toute leur vie.

Ce n’est pas un problùme tant que tu es en recherche et que tu ne te laisses pas paralyser dans l’inaction par le fait que tu ne trouves pas.

Au final, comment tu peux améliorer ta condition ?

Aujourd’hui, il y a des gens qui sont des entrepreneurs. Ils ne sont pas passionnĂ©s par ce que fait leur boite, mais ils sont passionnĂ©s par le fait d’ĂȘtre entrepreneurs. Ils prĂ©fĂšrent largement faire ce qu’ils font mĂȘme s’ils n’aiment pas trop en Ă©tant entrepreneurs qu’en Ă©tant salariĂ©s. C’est dĂ©jĂ  une premiĂšre Ă©tape.

Et aprÚs, tu peux dire : Ok, maintenant là, je suis entrepreneur et je sais comment ça marche. Comment je peux créer une boite dans un truc qui me passionne et qui me fasse gagner ma vie, et comment je peux faire aprÚs pour que ma seule passion puisse apporter de la valeur ?

C’est un cheminement, ce n’est pas


Intervenant : Puis, ça prend beaucoup d’énergie pour ĂȘtre entrepreneur, et je n’imagine mĂȘme pas faire un truc alors que tu n’es mĂȘme pas passionnĂ© dedans.

Olivier Roland : 99%, j’exagĂšre peut-ĂȘtre avec ce chiffre, mais la plupart des entrepreneurs ne sont pas passionnĂ©s. Les entrepreneurs que tu connais, ce sont les commerçants, les artisans, il y en a qui sont passionnĂ©s. Mais est-ce que l’épicier du quartier est passionnĂ© parce ce qu’il fait ?

Probablement pas. Peut-ĂȘtre que si, tu peux en trouver, mais je ne pense pas que pour la majoritĂ©, c’est le cas.

AprĂšs, il y a des mĂ©tiers qui sont intrinsĂšquement plus passionnĂ©s que d’autres, sans doute que les artisans le sont un peu plus.

Peut-ĂȘtre qu’un plombier, il est passionnĂ© par la plomberie 10 h par semaine, mais quand il en fait 50, il se tire une balle.

Ce n’est pas une obligation. Moi au dĂ©but, j’étais passionnĂ© par l’informatique et c’est pour ça que j’ai crĂ©Ă© une boite lĂ -dedans. Mais Ă  la fin, ça me soĂ»lait dĂ©jĂ  un peu parce que j’en faisais trop.

Donc, il y a une question d’équilibre aussi.

Mais lĂ  aujourd’hui, par contre ce que je fais, j’ai trouvĂ© l’équilibre parfait. C’est extrĂȘmement boostant, mais ça a Ă©tĂ© tout un cheminement. Ça ne s’était pas fait du jour au lendemain.

Ça m’a mis une bonne dizaine d’annĂ©es aprĂšs que j’ai crĂ©Ă© ma premiĂšre boite.

Puis, c’est aussi l’idĂ©e de dĂ©marrer le plus vite possible.

Ce n’est pas grave que tu sois perdu. Il y a plein des gens qui sont perdus mais bougent quand mĂȘme. Sois perdu et agis quand mĂȘme.

Tu trouveras l’alignement au fur et Ă  mesure, c’est ce que disait Michael Masterson dans son livre « Ready, Fire, Aim ». Tu prĂ©pares les armes, tu tires et tu vises aprĂšs.

Vous avez aimĂ© cette vidĂ©o ? Cliquez ici pour vous abonner gratuitement Ă  la chaĂźne Youtube ! 🙂