đź’° L’erreur Ă  100 MILLIONS de dollars qu’on fait les Sharks Tank (56/365)

Les entrepreneurs à succès de l’émission de télé-réalité Sharks Tank ont fait une énorme ERREUR, ils ont laissé passer un projet qui va devenir un énorme succès commercial !

â–ş Rejoignez des milliers d’entrepreneurs et de rebelles intelligents en vous abonnant Ă  ma chaĂ®ne : http://bit.ly/abo-OlivierRoland

â–ş En savoir plus sur “Tout le monde n’a pas eu la chance de rater ses Ă©tudes” : https://olivier-roland.com/?utm_source=youtube&utm_medium=descri&utm_content=erreursharkstank

â–ş Recevez gratuitement l’extrait offert du livre “Tout le monde n’a pas eu la chance de rater ses Ă©tudes” – Les 3 principes pour rĂ©ussir dans tous les domaines de votre vie : https://olivier-roland.com/3-principes-yt/?utm_source=youtube&utm_medium=descri&utm_content=erreursharkstank

â–ş Obtenez gratuitement mon livre “Vivez la vie de vos rĂŞves grâce Ă  votre blog” en cliquant ici ! 🙂
https://olivier-roland.tv/livre-offert/?utm_source=youtube&utm_medium=descri&utm_content=erreursharkstank

– La vidĂ©o “Comment crĂ©er une entreprise SANS argent (43/365)” : https://www.youtube.com/watch?v=eJ0taJfyvz0&list=PLlNaq4hbeacRenu3pV65ir209cjP6CZph&index=46&t=0s

â–ş Pour aller plus loin :
https://des-livres-pour-changer-de-vie.com/ – une sĂ©lection de livres rares et exigeants pour changer de vie
https://blogueur-pro.net/ – Devenez libre et indĂ©pendant financièrement grâce Ă  votre blog
https://habitudes-zen.net/ – Vivre une vie zen et heureuse
https://devenez-meilleur.co/ – Le dĂ©veloppement personnel pour les gens intelligents
https://olivier-roland.tv/videos pour ĂŞtre prĂ©venu chaque matin Ă  7H quand une vidĂ©o gĂ©niale est publiĂ©e, pour dĂ©marrer la journĂ©e avec une pĂŞche d’enfer ! 🙂

â–ş Qui suis-je ?

DĂ©couvrez mon histoire en 1 minute 41 : http://bit.ly/MonHistoire

A 18 ans, j’ai dĂ©cidĂ© de quitter l’Ă©cole pour crĂ©er ma première entreprise. Je n’avais qu’une envie : ĂŞtre libre. Après avoir surmontĂ© de nombreux obstacles, j’ai rĂ©ussi Ă  mettre mon entreprise au service de ma vie, plutĂ´t que d’avoir une vie au service de l’entreprise… Aujourd’hui, je voyage 6 mois par an et j’inspire des milliers d’entrepreneurs et de crĂ©ateurs Ă  ĂŞtre plus libres et plus heureux.

Que vous souhaitiez changer de vie, réussir sur Internet ou tout simplement devenir une meilleure personne, ma chaîne vous y aidera. Chaque jour, vous trouverez une nouvelle vidéo inspirante pour vous aider à vivre une vie plus riche.

https://www.youtube.com/watch?v=E6EMpB6oCbI

Transcription texte (littĂ©rale) de la vidĂ©o “đź’° L’erreur Ă  100 MILLIONS de dollars qu’on fait les Sharks Tank (56/365)” :

Je me trouve toujours Ă  Macao en Chine et j’ai vu passer rĂ©cemment un article très intĂ©ressant Ă  propos de l’Ă©mission Shark Tank.

C’est une Ă©mission de tĂ©lĂ©-rĂ©alitĂ© amĂ©ricaine qui est très intĂ©ressante puisqu’elle rĂ©unit d’un cĂ´tĂ© des investisseurs qui sont tous des entrepreneurs Ă  succès qui, en gĂ©nĂ©ral, sont partis de zĂ©ro et qui ont bâti une entreprise qui fait plusieurs centaines de millions, voire plus d’un milliard de dollars de chiffre d’affaires. Et de l’autre, des entrepreneurs qui ont un business qui marche mais qui est en train de se dĂ©velopper, souvent qui est encore au dĂ©but, au stade de la crĂ©ation de la croissance.

Ces entrepreneurs ont besoin d’investisseurs pour accĂ©lĂ©rer la croissance, ils ont aussi besoin de mentors et ils vont pitcher Ă  ces entrepreneurs Ă  succès leur business model, quelle est leur vision ? Pourquoi il pense que ça va se dĂ©velopper ? Pourquoi ils ont besoin de cet argent ? Et aussi parfois, pourquoi ils ont besoin de mentor pour les accompagner?

C’est une Ă©mission extrĂŞmement intĂ©ressante que je vous recommande d’aller voir, les Ă©pisodes sont disponibles sur YouTube.

Ce qui est intĂ©ressant, c’est quand on s’intĂ©resse au taux de succès de ces entrepreneurs Ă  succès qui investissent dans des startups.

J’ai vu passer un article qui explique qu’il y a un entrepreneur qui s’appelle Jamie Siminoff qui est apparu en novembre 2013 dans l’Ă©mission Shark Tank pour proposer aux Sharks d’investir dans son entreprise.

Son entreprise s’appelle Ring. Et le concept, c’est de mettre une camĂ©ra sur votre porte qui dĂ©tecte les mouvements et dès que quelqu’un s’approche de votre porte d’entrĂ©e, automatiquement, ça envoie un flux vidĂ©o sur votre smartphone. Vous recevez une notification.

Donc, que vous soyez chez vous ou pas chez vous, vous savez les gens qui s’approchent de votre porte d’entrĂ©e. Après, vous pouvez dĂ©cider Ă  distance ou pas d’ouvrir la porte. C’est juste un mĂ©canisme de vidĂ©o surveillance de votre porte d’entrĂ©e.

Ă€ l’Ă©poque, cet entrepreneur demandait aux Sharks 700 000 dollars pour 10% de parts dans son entreprise, c’est-Ă -dire qu’il Ă©valuait son entreprise Ă  l’Ă©poque Ă  7 millions de dollars.

Il y a eu un méga news qui est sorti : les Sharks ont refusé le deal en évoquant différentes raisons. Et là, on a appris qu’il y a quelques jours, Amazon a racheté le Ring pour un milliard de dollars.

Ça veut dire que les 700 000 dollars qu’ils demandaient en 2013 pour 10% des parts se sont transformĂ©s aujourd’hui en 100 millions de dollars.

En plus, c’est ce qu’ils demandaient. Sans doute que si quelqu’un avait Ă©tĂ© intĂ©ressĂ© parmi les Sharks, qu’il aurait pu augmenter et dire par exemple : « je te donne 700 000, mais je prends 15 % », ça aurait Ă©valuĂ© aujourd’hui 150 millions de dollars.

Ces entrepreneurs expĂ©rimentĂ©s ont vraiment laissĂ© passer un des deals du siècle. Parmi toutes les entreprises qui sont apparues dans l’Ă©mission Shark Tank, c’est celle qui a eu le plus de succès parce qu’il n’y a aucune qui a atteint ce niveau de valuation.

En 2013, ils n’avaient pas la mĂŞme expĂ©rience qu’aujourd’hui, mais ça faisait plusieurs annĂ©es que l’émission avait Ă©tĂ© lancĂ©e. Ils avaient l’habitude de voir des pitchs.

Vous pouvez ĂŞtre l’entrepreneur le plus chevronnĂ© Ă  avoir dĂ©jĂ  vu des centaines de pitchs de startup, vous ne pouvez jamais ĂŞtre sĂ»r Ă  100% que vous faites une bonne analyse du succès d’une entreprise ou pas, mĂŞme si vous avez dĂ©jĂ  bâti une entreprise en partant de zĂ©ro jusqu’Ă  plusieurs centaines de millions de dollars de chiffre d’affaires.

A notre Ă©chelle, il y a deux choses qu’on apprend : une chose qu’on va apprendre avec notre casquette d’entrepreneur et une autre Ă  notre casquette d’investissement.

La première chose qu’on apprend avec notre casquette d’entrepreneur, c’est que ce qui vaut pour eux avec toutes leurs expĂ©riences vaut aussi pour nous avec notre expĂ©rience Ă  nous qui est moins forte que la leur.

On ne peut jamais ĂŞtre sĂ»r Ă  100% du succès ou de l’insuccès d’un business mĂŞme quand c’est le nom. C’est pour ça que dans l’idĂ©al, il faut essayer de rĂ©duire au maximum son incertitude avant d’engager trop de moyens, que ce soit financier, de temps et d’Ă©nergie.

La meilleure solution, c’est de faire une Ă©tude de marchĂ© en ligne rapidement, mais surtout d’adopter la mĂ©thode Lean Startup qui est extrĂŞmement importante de se confronter le plus vite possible Ă  la rĂ©alitĂ© du terrain en sortant dans votre marchĂ© ce qu’on appelle un produit minimum viable, le prototype le plus basique mais qui apporte la fonction essentielle Ă  vos clients, qui les intĂ©resse.

Ça rejoint Ă  ce que disait le fondateur de LinkedIn : « Si vous n’avez pas honte de votre premier produit, c’est que vous ne l’avez pas sorti Ă  temps. »

La deuxième chose que ça nous apprend avec notre casquette d’investisseur, c’est que c’est très difficile de choisir les bonnes entreprises dans lesquelles investir.

Ça rejoint Ă  ce que je dis au dĂ©but de « Tout le monde n’a pas eu la chance de rater ses Ă©tudes » et ce que j’ai dit aussi dans une vidĂ©o sur l’art d’investir : il vaut mieux pour l’essentiel de vos investissements investir en bon père de famille dans des trackers, c’est-Ă -dire des logiciels qui reproduisent des indices.

Au lieu d’aller investir dans les entreprises individuellement, par exemple acheter des actions chez APPLE ou chez TESLA, vous allez investir dans un indice qui va suivre. Par exemple, le CAC 40, le S&P 500 ou le Dow Jones.

Après, vous pouvez si vous souhaitez vous amuser à faire des investissements comme les Sharks le font dans des entreprises en particulier.

Moi-mĂŞme, je suis business angel amateur dans le sens oĂą j’ai dĂ©jĂ  investi dans une dizaine de startups diffĂ©rentes, en passant par l’incubateur « The family », mais je n’investis dans ces startups que de l’argent que je peux perdre.

Ce n’est pas le gros de mes investissements.

Le gros de mes investissements, c’est dans les trackers et aussi dans l’immobilier. Mais tout cet argent que je mets dans les startups, c’est pour apprendre par moi-mĂŞme, c’est pour m’amuser. Et si je perds tout du jour au lendemain, ça ne me pose absolument aucun problème, ce n’est pas ça qui va m’empĂŞcher de vivre.

Au-delĂ  de cette anecdote de cette entreprise rachetĂ©e par Amazon qui a Ă©tĂ© refusĂ©e par les Sharks, j’ai regardĂ© aussi quelques statistiques.

Il y a un article très intéressant de Business Insider sur Mark Cuban, celui qui a investi le plus de deals dans Shark Tank, et qui donne ses statistiques.

Il disait : « En 2015, sur les 71 startups dans lesquelles j’ai investi Ă  travers Shark Tank, 2 ont mis la clĂ© sous la porte, 3 sont tellement stupides qu’ils n’ont pas encore compris que, de toute façon, ils allaient devoir mettre la clĂ© sous la porte et probablement 50 plus ou moins sont en train de grandir.

11 sur 71 font seulement un bĂ©nĂ©fice d’1/2 million de dollars. Certaines font entre 8 et 15 millions de dollars de chiffre d’affaires.

Seulement 30 % de mes entreprises ont remboursĂ© mon investissement et m’ont donnĂ© un petit peu d’argent. »

Encore un exemple, il ne peut pas tout prévoir. C’est impossible.

« Pour moi, la chose la plus importante est la règle 80/20. C’est d’avoir les 20 % d’entreprises de mon porte folio qui grandissent suffisamment pour couvrir les 80 % qui ne vont pas le faire assez. »

Et là, on a vraiment la mentalité du business angel.

Un business angel compétent a conscience de son impossibilité à prédire le futur, il va jouer sur les nombres.

Il va quand même jouer, bien sûr, sur sa capacité de raisonnement pour choisir les deals. Mais il sait aussi qu’au final, il va beaucoup se tromper.

Et ce il faut, c’est qu’il y a une petite proportion des entreprises dans lesquelles il a investi qui rĂ©ussissent suffisamment pour que ça compense les pertes de toutes les entreprises dans lesquelles il a investi qui ne fonctionne pas et qui, on l’espère en tout cas, apporter un peu de bĂ©nĂ©fice.

C’est aussi ma stratĂ©gie avec les startups dans lesquelles j’investis Ă  travers « The family ».

Je vous encourage Ă  aller voir cette Ă©mission de Shark Tank parce qu’au-delĂ  de ces choses qu’on apprend que je viens de partager avec vous, c’est très intĂ©ressant de voir comment ces entrepreneurs rĂ©agissent aux pitchs et comment les entrepreneurs qui viennent pitcher leur entreprise font pour essayer de convaincre ces grands entrepreneurs.

Vous avez aimé cette vidéo ? Cliquez ici pour vous abonner gratuitement à la chaîne Youtube ! 🙂