Ce truc qui t’impressionne 😯 alors qu’il ne devrait pas t’impressionner (exemple avec SĂ©nĂšque 📚)

Aujourd’hui, je mets en lumiĂšre les 124 “Lettres Ă  Lucilius” du philosophe SÉNÈQUE, et notamment la Lettre #17 qui est riche de sens en termes de VIE HEUREUSE. ➜ Dites-moi ce que vous pensez des Ă©crits de SĂ©nĂšque et de ceux des philosophes en gĂ©nĂ©ral ; et si vous ne lisez pas de philosophie, pourquoi ?

â–ș Rejoignez des milliers d’entrepreneurs et de rebelles intelligents en vous abonnant Ă  ma chaĂźne : http://bit.ly/abo-OlivierRoland

â–ș En savoir plus sur “Tout le monde n’a pas eu la chance de rater ses Ă©tudes” : https://olivier-roland.com/

â–ș Cliquez ici pour ĂȘtre prĂ©venu gratuitement par email quand une nouvelle vidĂ©o est publiĂ©e ! 😉
https://olivier-roland.tv/videos

– Le livre “SĂ©nĂšque – Entretiens, Lettres Ă  Lucilius” su Amazon : https://olivier-roland.tv/seneque-lettres-lucilius

– La vidĂ©o “📚 Le MEILLEUR livre pour apprendre Ă  devenir RICHE 💰 (348/365)” : https://www.youtube.com/watch?v=xg21mfUa1SU&index=32&list=PLlNaq4hbeacS07PeMWQJLiCEcWpNqX_IH

â–ș Pour aller plus loin :
https://des-livres-pour-changer-de-vie.com/ – une sĂ©lection de livres rares et exigeants pour changer de vie
https://blogueur-pro.net/ – Devenez libre et indĂ©pendant financiĂšrement grĂące Ă  votre blog
https://habitudes-zen.net/ – Vivre une vie zen et heureuse
https://devenez-meilleur.co/ – Le dĂ©veloppement personnel pour les gens intelligents
https://olivier-roland.tv/videos pour ĂȘtre prĂ©venu chaque matin Ă  7H quand une vidĂ©o gĂ©niale est publiĂ©e, pour dĂ©marrer la journĂ©e avec une pĂȘche d’enfer ! 🙂

â–ș Qui suis-je ?

DĂ©couvrez mon histoire en 1 minute 41 : http://bit.ly/MonHistoire

A 18 ans, j’ai dĂ©cidĂ© de quitter l’Ă©cole pour crĂ©er ma premiĂšre entreprise. Je n’avais qu’une envie : ĂȘtre libre. AprĂšs avoir surmontĂ© de nombreux obstacles, j’ai rĂ©ussi Ă  mettre mon entreprise au service de ma vie, plutĂŽt que d’avoir une vie au service de l’entreprise… Aujourd’hui, je voyage 6 mois par an et j’inspire des milliers d’entrepreneurs et de crĂ©ateurs Ă  ĂȘtre plus libres et plus heureux.

Que vous souhaitiez changer de vie, réussir sur Internet ou tout simplement devenir une meilleure personne, ma chaßne vous y aidera. Chaque jour, vous trouverez une nouvelle vidéo inspirante pour vous aider à vivre une vie plus riche.

NOTE : Pour les liens affiliés de cette vidéo, voir le paragraphe « Affiliation » de : http://www.des-livres-pour-changer-de-vie.fr/mentions-legales/

https://www.youtube.com/watch?v=rL12vlTHbu0

Transcription texte (littĂ©rale) de la vidĂ©o “Ce truc qui t’impressionne 😯 alors qu’il ne devrait pas t’impressionner (exemple avec SĂ©nĂšque 📚)” :

RĂ©cemment, quelqu’un qui est venu Ă  la maison et qui a vu le livre « Entretiens Lettres Ă  Lucilius » de SĂ©nĂšque m’a demandĂ© comment je fais pour lire un livre de philosophe.

Ça m’a un peu surpris parce que pour moi, ça me parait normal, voire mĂȘme banal.

J’ai l’impression qu’il y a beaucoup de gens qui se laissent impressionner par ce genre de livre avant mĂȘme de l’avoir lu et que, du coup, ils ne l’ouvrent jamais. Ce qui pose un petit problĂšme vu qu’ils sont impressionnĂ©s par un truc et, finalement, ils ne vĂ©rifient jamais s’ils ont besoin d’ĂȘtre impressionnĂ©s ou pas.

Je vous assure que ce livre de SĂ©nĂšque se lit tout Ă  fait facilement. C’est trĂšs intĂ©ressant et c’est rempli de conseils concrets et modernes pour vivre une vie qui vaut la peine d’ĂȘtre vĂ©cue.

Il est trùs gros, mais je ne lis qu’une toute petite partie du bouquin.

J’ai achetĂ© ce livre uniquement pour les lettres Ă  Lucilius.

C’est une sĂ©rie de lettres que SĂ©nĂšque a envoyĂ© Ă  un correspondant qui s’appelait Lucilius qui Ă©tait un de ses disciples.

SĂ©nĂšque, c’est un philosophe romain du premier siĂšcle qui vivait Ă  Rome. Et c’était l’homme le plus riche de Rome, carrĂ©ment le Bill Gates de l’époque.

En plus de cela, il Ă©tait trĂšs connectĂ© dans les hautes sphĂšres. Il a notamment Ă©tĂ© le prĂ©cepteur, le conseiller de l’empereur NĂ©ron qui, au dĂ©but, Ă©tait un bon empereur et qui, aprĂšs, a eu un lĂ©ger petit grain.

Ces lettres se lisent extrĂȘmement facilement.

Je ne suis encore qu’au dĂ©but. Mais rĂ©cemment, je suis tombĂ© sur la lettre numĂ©ro 17 que j’ai trouvĂ© absolument fascinante et frappante.

Elle s’écrit en vieux français, du français du dĂ©but du XXe siĂšcle. En voici un extrait adaptĂ© en temps rĂ©el.

« Rejettes de loin toutes ces futilitĂ©s si tu es sage ou pour ĂȘtre sage.

Portes-toi rapidement de toute ton Ă©nergie vers la santĂ© mentale. Et si quelque attache t’empĂȘche de le faire, dĂ©noues cette attache ou tranche-la.

Mais ce qui m’arrĂȘte, dis-tu, c’est mon patrimoine. Je veux y mettre ordre de façon qu’il puisse me suffire sans travail. Ainsi, je ne serais pas gĂȘnĂ© par la mĂ©diocritĂ© de fortune »

Je prĂ©cise que fortune, ici, c’est dans le sens de hasard. C’est-Ă -dire qu’on ne sait pas trop ce qui va se passer. Du coup, il veut se prĂ©munir. C’est une sorte d’assurance. Il veut dĂ©velopper un patrimoine pour se prĂ©munir des mauvais coups.

« En fait, tu saisis le principal, toute l’utilitĂ© de la philosophie. Mais le dĂ©tail, tu ne le discernes pas encore assez nettement.

Crois-moi, appelles la philosophie en conseil. Elle te dira de ne pas rester assis devant la table Ă  calculer.

Ce que tu cherches n’est-ce pas, ce que tu penses gagner par tes atermoiements, c’est de ne pas avoir la pauvretĂ© Ă  craindre.

Mais que se passerait-il si elle est à souhaiter, cette pauvreté ?

Beaucoup de personnes avaient la vocation philosophique. Leur argent a Ă©tĂ© l’obstacle, tandis que la pauvretĂ© ne va pas dĂ©gager sans inquiĂ©tude.

Quand quelqu’un crie au feu, la pauvretĂ© cherche par oĂč elle se sauvera de l’incendie non ce qu’elle emportera. Ou bien, doit-elle s’embarquer ? Le port ne retentit pas de cris, la suite d’un seul voyageur ne met pas en Ă©moi les rivages.

La faim est peu coĂ»teuse. Ce qui coĂ»te, c’est un palais blasĂ©.

Pourquoi donc n’accepterais-tu pas la pauvretĂ© comme compagne, elle dont le riche raisonnable imite les mƓurs ? »

DĂ©jĂ , ce que je trouve intĂ©ressant, c’est que SĂ©nĂšque que je pense ĂȘtre un riche raisonnable puisque c’était un riche qui avait un mode de vie frugal dĂ©crit un riche raisonnable.

Cela rejoint à ce que je disais dans la vidéo sur le livre « The millionnaire next door » sur les habitudes de beaucoup de millionnaires qui sont devenus riches en étant entrepreneurs, mais aussi en ayant un train de vie frugal.

Ça rejoint aussi Ă  l’exemple de plusieurs milliardaires qui pourraient vivre dans un luxe effrĂ©nĂ©, mais qui choisissent de vivre une vie normale. Par exemple, Warren Buffett, Rockefeller, et d’autres exemples modernes dont Steve Jobs et ce genre d’entrepreneur.

« Tu veux t’occuper de ton Ăąme ?

Sois pauvre ou vis en pauvre.

L’étude de la sagesse n’aboutit pas Ă  de salutaires effets sans la pratique de la sobriĂ©tĂ©. Or, la sobriĂ©tĂ© est une pauvretĂ© volontaire.

Et ne tombes pas dans ces travers communs du genre : je n’ai pas encore tout ce qui suffit. Quand j’arriverais Ă  tel somme, alors, oui promis, je me donnerais Ă  la philosophie tout entiĂšre. »

Ici, ce qu’il appelle philosophie, c’est l’étude de ce qu’il faut pour avoir une vie qui vaut la peine d’ĂȘtre vĂ©cue : pour ĂȘtre heureux, pour ĂȘtre un homme accompli, pour rĂ©aliser son destin et s’accomplir personnellement.

« Ce que tu dois avant tout acquĂ©rir, c’est bien cette philosophie que tu ajournes, que tu veux acquĂ©rir en dernier lieu. C’est par elle qu’il faut commencer.

Oui. Mais je veux, dis-tu, acquérir de quoi vivre.

Apprends aussi Ă  faire l’acquisition de toi-mĂȘme.

C’est donc cela. Quand tu auras tout, tu voudras encore avoir la sagesse. Elle sera dans ton existence comme une derniĂšre piĂšce de mobilier et, disons-le, comme un accessoire.

Allons, si tu possÚdes quelque chose, penses dÚs à présent en philosophe.

Qui te dit en effet que tu n’as pas dĂ©jĂ  trop ?

Si tu ne possĂšdes rien, recherches ce bien avant tout le reste.

Pourquoi t’ajourner indĂ©finiment toi-mĂȘme ? Attendras-tu le rendement de tes capitaux, le produit d’une spĂ©culation commerciale, le testament d’un vieillard opulent quand tu peux sur l’heure devenir riche ?

La sagesse livre les biens comptant. En les rendant inutiles, elle les donne. Mais cela a peut-ĂȘtre des bons que pour d’autre que toi qui n’est pas loin d’appartenir Ă  la classe des riches. »

Lucilius Ă©tait un haut fonctionnaire dans l’Empire romain et il avait dĂ©jĂ  une rĂ©ussite sociale pas trop mal.

« Changes de siÚcle et tu crouleras sous la richesse.

Une seule chose ne change pas avec les siÚcles, ce qui suffit. »

LĂ , ce que veut dire SĂ©nĂšque, c’est qu’il suffit de s’imaginer vivant il y a un siĂšcle ou il y a deux siĂšcles et de se rendre compte des incroyables richesses qui nous entourent et qu’on prend pour acquis alors que ça aurait apparu comme des vĂ©ritables miracles aux yeux des grands-parents de nos grands-parents.

Si on s’imagine cela, mĂȘme le truc le simple nous parait extraordinairement incroyable et la personne la plus riche du monde il y a 100 ou 200 ans ne pouvait pas la voir. Du coup, on se rend compte qu’on vit dĂ©jĂ  entourĂ© de richesse.

À chaque fois que SĂ©nĂšque finit une de ses lettres, il emprunte une citation Ă  quelqu’un pour inciter Lucilius Ă  mĂ©diter dessus.

Donc lĂ , il cite Épicure qui dit : « L’acquisition des richesses a Ă©tĂ© pour beaucoup moins la fin des misĂšres que leur changement. »

Et SĂ©nĂšque conclut : « Je ne suis pas surpris de cette citation. Le mal n’est pas dans les choses, il est dans l’ñme. Ce qui nous faisait paraitre la pauvretĂ© pĂ©nible nous rend tout ainsi les richesses pesantes.

Coucher le patient sur un lit de bois ou sur un lit d’or, le rĂ©sultat est le mĂȘme. OĂč que l’on transporte l’homme, il y transportera son mal avec lui.

Loger une Ăąme souffrante parmi les richesses ou dans la pauvretĂ©, le rĂ©sultat est le mĂȘme, son mal la suit. »

Je vous laisse méditer là-dessus les rebelles intelligents.

J’ai pris ce gros bouquin parce que « Les lettres Ă  Lucilius », ce n’est pas l’édition complĂšte. Il y a eu plusieurs centaines de lettres.

Souvent, c’est une sĂ©lection. J’aime bien avoir tout pour pouvoir faire ma propre sĂ©lection. AprĂšs, c’est Ă  vous de voir.

Ça se trouve à un euro sur le Kindle ou d’occasion.

Ce sont des lettres extrĂȘmement courtes. Tous les jours, vous pouvez en lire une. Et parfois, vous tombez sur des pĂ©pites comme celle-lĂ . Je trouve cela absolument fascinant.

Je vous recommande fortement la lecture.

SĂ©nĂšque, cela a presque 2000 ans, mais il y a beaucoup de conseils qui n’ont pas perdu une ride. Et c’est trĂšs intĂ©ressant d’étudier un philosophe pratique qui existait vraiment dans le monde, qui n’était pas dans sa tour d’Ivoire en train de pondre des thĂ©ories et qui donne des conseils pour vivre une vie qui vaut la peine d’ĂȘtre vĂ©cue dans des contextes parfois difficiles, et tout en Ă©tant entrepreneur et en gagnant de l’argent.

Ce qu’il dit lĂ -dedans, ce n’est pas forcĂ©ment de se dĂ©barrasser de l’argent. Ce qui importe avant tout, c’est d’avoir une bonne Ăąme et de faire une sobriĂ©tĂ© volontaire.

Donc, on peut ĂȘtre riche et raisonnable en mĂȘme temps.

Vous avez aimĂ© cette vidĂ©o ? Cliquez ici pour vous abonner gratuitement Ă  la chaĂźne Youtube ! 🙂