Ce qu’un chef étoilé ⭐ célèbre et ma grand-mère 👵🏻 m’ont appris sur la vie et le business

► Rejoignez des milliers d’entrepreneurs et de rebelles intelligents en vous abonnant à ma chaîne : http://bit.ly/abo-OlivierRoland

► En savoir plus sur “Tout le monde n’a pas eu la chance de rater ses études” : https://olivier-roland.com/

► Cliquez ici pour être prévenu gratuitement par email quand une nouvelle vidéo est publiée ! 😉
https://olivier-roland.tv/videos

► Pour aller plus loin :
https://des-livres-pour-changer-de-vie.com/ – une sélection de livres rares et exigeants pour changer de vie
https://blogueur-pro.net/ – Devenez libre et indépendant financièrement grâce à votre blog
https://habitudes-zen.net/ – Vivre une vie zen et heureuse
https://devenez-meilleur.co/ – Le développement personnel pour les gens intelligents
https://olivier-roland.tv/videos pour être prévenu chaque matin à 7H quand une vidéo géniale est publiée, pour démarrer la journée avec une pêche d’enfer ! 🙂

► Qui suis-je ?

Découvrez mon histoire en 1 minute 41 : http://bit.ly/MonHistoire

A 18 ans, j’ai décidé de quitter l’école pour créer ma première entreprise. Je n’avais qu’une envie : être libre. Après avoir surmonté de nombreux obstacles, j’ai réussi à mettre mon entreprise au service de ma vie, plutôt que d’avoir une vie au service de l’entreprise… Aujourd’hui, je voyage 6 mois par an et j’inspire des milliers d’entrepreneurs et de créateurs à être plus libres et plus heureux.

Que vous souhaitiez changer de vie, réussir sur Internet ou tout simplement devenir une meilleure personne, ma chaîne vous y aidera. Chaque jour, vous trouverez une nouvelle vidéo inspirante pour vous aider à vivre une vie plus riche.

https://www.youtube.com/watch?v=TaSll22YZjk

Transcription texte (littérale) de la vidéo “Ce qu’un chef étoilé ⭐ célèbre et ma grand-mère 👵🏻 m’ont appris sur la vie et le business” :

Je me trouve dans une petite ville du sud de Portugal et j’ai rencontré une petite grand-mère portugaise très sympathique qui nous a vendus du piment, des légumes frais.

Ça m’a rappelé quelque chose que j’aimerais partager avec vous aujourd’hui.

J’ai eu la chance de connaitre une de mes arrières grand-mères qui est décédée en 2006 à l’âge de 100 ans.

Elle a bien vécu et elle avait vraiment une recette, un coup de main incroyable pour faire des tartes à la crème comme une vraie grand-mère.

Et dans notre famille, on a aussi un de mes oncles qui est mon parrain d’ailleurs qui est cuisinier et qui a essayé de reproduire la recette de mon arrière grand-mère qu’on appelait Mamie Roland.

D’abord, il a demandé la recette avec les ingrédients et tout. Il a fait la recette. C’était bon, mais il manquait un élément qui faisait que ce n’était pas aussi bon que la recette de Mamie Roland.

Il a carrément été jusqu’à aller chez elle et la regardait faire une tarte à la crème pour essayer de voir s’il n’y avait pas un ingrédient qu’elle oubliait de partager ou qu’il y avait peut-être une quantité d’ingrédients qui n’était pas bon.

Il a tout noté ce qu’elle a fait. Il n’a pas vu de différence par rapport à la recette qu’elle lui a donnée.

Il a essayé de refaire exactement comme elle faisait, mais il n’a jamais réussi à faire exactement une tarte comme elle faisait.

Pendant longtemps, ça a été une sorte d’énigme pour moi. Je me demandais ce qui manquait finalement parce que mon parrain est un vrai cuisinier.

Il avait un restaurant, il a été aussi chef cuisinier dans un hôpital. Il avait l’habitude de faire à manger pour les gens à chaque fois qu’il en recevait, c’était exceptionnellement bon.

C’est vraiment un pro. Il savait ce qu’il faisait.

C’est quand même bizarre qu’il manque quelque chose comme ça à quelqu’un d’aussi bon et de pro que lui.

Il y a un peu plus d’un an, il m’est arrivé une mini aventure qui m’a permis de comprendre peut-être ce qui a manqué puisqu’une des élèves de Blogueur Pro est venu à Londres me voir pour se faire interviewer. Après l’interview, il m’a invité à une soirée avec une amie.

J’ai accepté et je me pointe chez l’amie en question. C’était vraiment une belle maison et tout. Et il y avait l’amie de cet élève, puis son mari qui nous reçoit royalement avec cigare, bon verre de vin…

J’apprends au fur et à mesure en discutant avec lui que c’est un entrepreneur qui réussit beaucoup dans le domaine de la cuisine. C’est un chef cuistot étoilé.

J’apprendrai même plus tard que c’est quelqu’un d’extrêmement célèbre notamment en Angleterre et en Australie, ce que je ne savais pas à ce moment-là.

Il a sa propre émission qui est semblable à Top chef en Grande-Bretagne. Il a un restaurant 3 étoiles à Londres qui s’appelle « The Fat Duck ».

Ce n’est quand même pas rien. Si vous allez au « The fat Duck », vous avez six mois d’attente.

C’est un des pionniers de la cuisine moléculaire, il s’appelle Heston Blumenthal. Il est parti de rien, c’est vraiment une très belle histoire.

On parlait un peu de la cuisine moléculaire, du fait d’avoir une entreprise dans ce domaine-là et il me dit : tu sais, tout est une question de perception, laisse-moi te le prouver. Je vais faire une expérience sur toi. Est-ce que tu es d’accord ?

J’ai dit : oui, bien sûr, vas-y.

Il me verse un verre de vin rouge dans un beau verre de vin et il me montre un mot qui n’existe pas, un mot inventé écrit dans une police très dure. C’est typiquement une police dans laquelle vous écriviez par exemple AC/DC, un groupe de hard rock métal, quelque chose d’un peu dur, très pointu.

Il me dit : regarde ce mot et vas-y, bois.

Je lis ce mot, je bois. Je dis : ah, c’est bon.

Il dit : Ok. Maintenant, regarde ce mot-là.

C’était exactement le même mot mais écrit dans une police beaucoup plus arrondie, comme si vous écriviez bisounours par exemple.

Il m’a dit : maintenant, bois.

Et je peux vous jurer que c’était exactement le même vin dans le même verre, je ne me suis pas rincé la bouche entre-deux, mais il avait un goût complètement différent.

J’ai fait : mais c’est incroyable !

Il me dit : tu vois, ton goût est bien sûr influencé par la qualité des ingrédients et leur préparation, mais aussi par des choses qui sont inconscientes et qui sont dans ton environnement.

Quand tu es à un niveau de restaurant deux ou trois étoiles, tu ne peux pas oublier la perception.

Tout doit être calculé, tout doit être conçu dans son environnement pour que ça améliore la perception des gens.

Franchement, ça a été une extraordinaire leçon pour moi quand je l’ai vu de mes propres yeux, quand je l’ai senti de ma propre langue. Et je me suis dit : est-ce qu’il n’y avait pas peut-être quelque chose aussi là-dedans avec la fameuse tarte de Mamie Roland.

C’était notre arrière grand-mère. On savait qu’elle faisait ça avec amour.

C’était peut-être une des seules passions qui lui restait finalement, une des seules choses qui la rendait véritablement heureuse vers la fin. Peut-être que tout ça, ça a joué dans notre perception des choses.

Il y avait quelque chose qui faisait que justement, on l’a apprécié davantage parce que ça venait d’elle en particulier.

Et peut-être qu’exactement, la même tarte faite avec exactement les mêmes ingrédients et par des personnes différentes, ce n’est pas exactement pareil.

C’est juste pour vous ouvrir un peu vos chakras, votre horizon, comme Heston Blumenthal l’a fait avec moi et de vous permettre de vous interroger : qu’est-ce que je pourrais mettre en place dans l’environnement de mon audience, de mes clients qui pourraient améliorer leur perception ? Qui pourraient faire qu’avec les mêmes ingrédients de base, la même recette, ils apprécient davantage ce que je leur propose tout simplement ? Qu’ils apprécient davantage le moment et ce qu’ils vivent avec ce que je leur offre ?

Peut-être que ça va vous amener à des destinations insoupçonnées.

Vous avez aimé cette vidéo ? Cliquez ici pour vous abonner gratuitement à la chaîne Youtube ! 🙂