🩅 Comment voler comme un oiseau avec le DJI Mavick Pro + Googles, retour d’expĂ©rience

â–ș Rejoignez des milliers d’entrepreneurs et de rebelles intelligents en vous abonnant Ă  ma chaĂźne : http://bit.ly/abo-OlivierRoland

â–ș En savoir plus sur “Tout le monde n’a pas eu la chance de rater ses Ă©tudes” : https://olivier-roland.com/

â–ș Cliquez ici pour ĂȘtre prĂ©venu gratuitement par email quand une nouvelle vidĂ©o est publiĂ©e ! 😉
https://olivier-roland.tv/videos

Les vidéos :
– “Comment voyager LÉGER mĂȘme pendant UN MOIS (voyage minimaliste)” : https://www.youtube.com/watch?v=oqMP1TYcilI
– “Ce qu’un chef Ă©toilĂ© ⭐ cĂ©lĂšbre et ma grand-mĂšre đŸ‘”đŸ» m’ont appris sur la vie et le business” : https://www.youtube.com/watch?v=TaSll22YZjk
– “Comment et pourquoi dĂ©lĂ©guer pour travailler moins 🏝 : mon process ⚙ pour ma chaĂźne Youtube 🎞” : https://www.youtube.com/watch?v=VBQghoqX3GM

â–ș Pour aller plus loin :
https://des-livres-pour-changer-de-vie.com/ – une sĂ©lection de livres rares et exigeants pour changer de vie
https://blogueur-pro.net/ – Devenez libre et indĂ©pendant financiĂšrement grĂące Ă  votre blog
https://habitudes-zen.net/ – Vivre une vie zen et heureuse
https://devenez-meilleur.co/ – Le dĂ©veloppement personnel pour les gens intelligents
https://olivier-roland.tv/videos pour ĂȘtre prĂ©venu chaque matin Ă  7H quand une vidĂ©o gĂ©niale est publiĂ©e, pour dĂ©marrer la journĂ©e avec une pĂȘche d’enfer ! 🙂

â–ș Qui suis-je ?

DĂ©couvrez mon histoire en 1 minute 41 : http://bit.ly/MonHistoire

A 18 ans, j’ai dĂ©cidĂ© de quitter l’Ă©cole pour crĂ©er ma premiĂšre entreprise. Je n’avais qu’une envie : ĂȘtre libre. AprĂšs avoir surmontĂ© de nombreux obstacles, j’ai rĂ©ussi Ă  mettre mon entreprise au service de ma vie, plutĂŽt que d’avoir une vie au service de l’entreprise… Aujourd’hui, je voyage 6 mois par an et j’inspire des milliers d’entrepreneurs et de crĂ©ateurs Ă  ĂȘtre plus libres et plus heureux.

Que vous souhaitiez changer de vie, réussir sur Internet ou tout simplement devenir une meilleure personne, ma chaßne vous y aidera. Chaque jour, vous trouverez une nouvelle vidéo inspirante pour vous aider à vivre une vie plus riche.

https://www.youtube.com/watch?v=tUPU2Us-FvE

Transcription texte (littĂ©rale) de la vidĂ©o “🩅 Comment voler comme un oiseau avec le DJI Mavick Pro + Googles, retour d’expĂ©rience” :

Je me suis rĂ©cemment achetĂ© un petit jouet, le DJI Mavic Pro, un magnifique drone. Et j’ai aussi achetĂ© un accessoire fort sympathique qui sont des lunettes que DJI, le crĂ©ateur du drone appelle « les Goggles » : les lunettes en anglais.

Je vais vous raconter mon expĂ©rience puisque j’ai eu l’occasion de tester l’ensemble au Portugal.

DĂ©jĂ , la premiĂšre chose qui est assez impressionnante et qui m’a vraiment bluffĂ©, c’est la portabilitĂ© du truc. Il y a les antennes repliables de la tĂ©lĂ©commande qui ne prend pas de place. C’est super facile Ă  piloter.

Chez moi, il n’y a pas beaucoup d’espace. Pourtant, j’arrive parfaitement Ă  le diriger.

Il a une protection intĂ©grĂ©e, c’est-Ă  -dire que dĂšs qu’il s’approche du sol, il ralentit. Et quand il est proche du sol, je n’ai que deux options : soit je peux le poser, soit je ne peux pas le poser. La limite, c’est 30 cm.

Si je veux le refaire dĂ©coller, c’est super simple, ça passe sans aucun problĂšme. Je peux le faire tourner aussi. Il faut faire attention aux hĂ©lices car ils peuvent ĂȘtre dangereux.

Vous devez toujours l’utiliser de maniĂšre responsable.

Il y a un indicateur de batterie. Vous pouvez l’Ă©teindre une fois qu’il est posĂ©. Vous pouvez en faire pareil pour les lunettes et pour la tĂ©lĂ©commande.

C’est vraiment super simple d’utilisation. J’ai Ă©tĂ© assez impressionnĂ© car tout est repliable. On se retrouve avec un drone qui ne prend vraiment pas de place. Ça tient presque dans une grande poche.

Au Portugal, je suis parti quinze jours.

Si vous avez déjà vu une vidéo sur ma maniÚre minimaliste de travailler, vous savez que je voyage toujours ou quasiment tout le temps avec uniquement un bagage de cabine, plus ma sacoche pour prendre mon ordinateur. Le drone se tenait parfaitement avec les lunettes.

Il y a aussi une camĂ©ra qui peut s’orienter dans toutes les directions. Et ce qui est gĂ©nial, c’est que vous avez un mode oĂč vous pouvez faire en sorte de faire pivoter la camĂ©ra avec votre tĂȘte.

Le gros problĂšme, c’est qu’elle est trĂšs fragile. Vous pouvez la fixer pour l’empĂȘcher de bouger et protĂ©ger la camĂ©ra.

Vous pouvez garder la coque pendant le vol parce que si jamais il y a une chute, ça peut protĂ©ger la camĂ©ra. Mais quasiment personne ne le fait parce que ça crĂ©e des reflets et la vision de la camĂ©ra n’est pas extraordinaire.

La tĂ©lĂ©commande peut se suffire en elle-mĂȘme. Mais le but d’utilisation, c’est que vous puissiez connecter votre smartphone via un des cĂąbles fournis.

Vous avez un embout pour iPhone ou pour un téléphone androïde. AprÚs, vous pouvez voir ce qui est affiché par la caméra directement sur votre smartphone.

Il y a aussi des bricolages qui existent pour utiliser des tablettes ou des iPad. Ce n’est pas ultra pratique, mais vous avez une meilleure vision.

Le DJI Mavic, ça vaut dans les 1 000 euros et j’ai dĂ» payer le DJI Goggles Ă  peu prĂšs 600 euros.

C’est compatible avec tous les modĂšles DJI. C’est nativement conçu pour le Mavic, mais ça fonctionne aussi avec le fantĂŽme et tous les autres appareils de DJI. LĂ -dedans, vous avez une vision en stĂ©rĂ©o.

Bien sĂ»r, il n’y a qu’une seule camĂ©ra. Donc, ce n’est pas une vraie vision stĂ©rĂ©o. Vous avez l’air un petit peu seul dans votre monde quand vous le mettez. Mais ce n’est pas grave parce qu’en mĂȘme temps, vous ĂȘtes vraiment dans votre monde et vous ĂȘtes en train de voler. C’est extraordinaire.

Il y a un mode absolument fabuleux. C’est de pouvoir tourner la camĂ©ra et la diriger uniquement en tournant la tĂȘte. On a vraiment l’impression d’ĂȘtre dans les airs.

On pilote le drone Ă  partir de la tĂ©lĂ©commande. Ensuite, on est libre de regarder partout avec le casque. C’est une sensation incroyable.

Ceux qui me suivent savent que j’ai pris pas mal de cours de pilotage. J’ai mĂȘme fait mon lĂącher, c’est-Ă -dire que j’ai atteint le stade oĂč je peux faire dĂ©coller l’avion, faire le tour de l’aĂ©rodrome et le reposer tout seul.

J’en parle dans « Tout le monde n’a pas eu la chance de rater ses Ă©tudes ».

LĂ , on a aussi l’impression de voler, mais c’est diffĂ©rent parce que c’est vraiment comme un petit insecte ou un oiseau. On peut se faufiler dans plein d’endroits. Le but, c’est de voler bas.

D’ailleurs, c’est interdit dans quasiment tous les pays du monde de voler au-delĂ  d’une altitude de 120 mĂštres sans autorisation.

On peut dĂ©couvrir tout ce qui nous entoure, notre environnement quotidien d’un nouvel Ɠil et c’est absolument extraordinaire.

J’ai passĂ© au moins une heure chaque jour Ă  piloter le drone juste pour le plaisir parce que c’est juste absolument extraordinaire. J’ai pu faire des sĂ©quences vraiment sympas.

Par exemple, le cap Saint-Vincent qui est la pointe au sud-ouest du Portugal et du coup aussi au sud-ouest de l’Europe continentale.

Il y a aussi quelques sĂ©quences d’une belle plage que j’avais trouvĂ©e au Portugal avec ma famille.

A partir du moment oĂč vous avez les moyens de vous payer le drone et les lunettes, il n’y a rien de comparable.

Je suis pilote d’avion et il n’y a rien qui remplacera le fait de piloter un avion. C’est aussi extraordinaire. Mais ça, c’est ce qui se rapproche le plus avec en plus des avantages et pour un coĂ»t absolument dĂ©risoire.

Piloter un avion, c’est minimum 120 euros de l’heure dans un petit coucou avec le minimum de puissance. Et lĂ , pour le prix d’une quinzaine d’heures, vous avez un truc qui vous permet de voler ad vitam aeternam.

Tout n’est pas parfait, bien sĂ»r. Le gros inconvĂ©nient, c’est l’autonomie.

Il a une autonomie par batterie d’Ă  peu prĂšs 25 minutes. Cela dĂ©pend de ce que vous faites avec.

La batterie s’enlĂšve trĂšs facilement en appuyant sur le petit clipseur sur le cĂŽtĂ©. Vous pouvez en acheter autant que vous voulez. Il y a un pack qui existe avec trois autres batteries. Comme ça, vous en avait quatre.

C’est sĂ»r que si vous voulez charger Ă  bloc, ça fait grosso modo entre une heure trente et deux heures de vol quasiment non-stop mĂȘme s’il faut le ramener Ă  chaque fois pour changer la batterie. Ça laisse quand mĂȘme pas mal de temps pour s’amuser.

Le deuxiĂšme gros inconvĂ©nient, c’est qu’il est assez fragile.

Il m’est arrivĂ© une mĂ©saventure.

Quand je l’ai achetĂ©, je l’ai essayĂ© ici chez moi. Et ce qui devait arriver arriva. Il y a une des hĂ©lices qui a tapĂ© contre le mur, le drone est tombĂ© pile sur la camĂ©ra qui est dĂ©foncĂ©e. J’étais ravi.

Du coup, je vais sur le site de DJI, je regarde l’assurance qu’il propose et je vois que j’ai deux jours pour l’acheter aprĂšs la rĂ©ception.

J’achĂšte immĂ©diatement la garantie. Ensuite, je la fais jouer. En gros, c’Ă©tait une garantie de 150 euros. Ensuite, vous avez le droit Ă  deux remplacements gratuits mĂȘme en cas d’accident ou de perte. Vous devez renvoyer le DJI abĂźmĂ©e, payer 80 euros. Et ensuite, ils vous envoient un neuve.

C’est ce que j’ai fait en tout cas et je n’ai pas eu de soucis ensuite.

Donc surtout Ă  moins de savoir ce que vous faites, Ă©vitez de le faire voler Ă  l’intĂ©rieur Ă  moins que vous ayez vraiment un grand espace et que vous sachiez ce que vous faites. Et vous ne savez pas ce que vous faites la premiĂšre fois que vous le faites dĂ©coller.

Le deuxiĂšme inconvĂ©nient, c’est qu’il n’y a pas si longtemps que ça, c’Ă©tait un petit peu le Far West des drones. Il n’y avait aucune rĂ©gulation. Mais aujourd’hui, c’est extrĂȘmement encadrĂ© dans la plupart des pays.

Donc, vous devez toujours vĂ©rifier avant d’emmener un drone avec vous dans une destination si dĂ©jĂ , un, c’est autorisĂ© de faire voler un drone. Et si oui, dans quelles conditions ?

Il y a des pays comme le Maroc qui sont connus pour confisquer les drones Ă  l’arrivĂ©e ou au dĂ©part. Ensuite, vous devez payer une amende pour pouvoir le rĂ©cupĂ©rer. Donc, mĂ©fiez-vous.

Comment savoir quelles sont les lois dans un pays donné ?

C’est trĂšs simple. Vous allez simplement taper dans Google le nom du pays en question, puis drone laws en anglais.

Vous pouvez essayer en français. Mais en gĂ©nĂ©ral, vous aurez beaucoup plus de ressources en anglais. Par exemple, vous allez taper Portugal drone laws. Ensuite, il vous suffit d’aller voir les diffĂ©rents sites qui existent.

C’est important d’aller voir plusieurs sites parce que ces sites ont du mal Ă  se tenir Ă  jour en particulier parce qu’il y a beaucoup de pays qui ont du mal Ă  suivre certains pays plutĂŽt que d’autres.

Au Portugal, pour les hobbies c’est-Ă -dire les non pros comme moi, vous avez le droit de faire voler un drone privĂ© au Portugal, mais il faut suivre la rĂšgle suivante, c’est Ă  peu prĂšs pareil dans la plupart des pays : maximum altitude 120 mĂštres. Au-delĂ  de 120 mĂštres d’altitude, il faut demander la permission.

Pour les drones qui font moins de 250 grammes, ils ne peuvent pas voler plus haut de 30 mùtres. Ce n’est pas le cas du Mavic.

Maximum distance, il n’y en a pas, mais vous devez toujours le garder dans votre ligne de vue.

A moins d’avoir obtenu l’autorisation, le poids maximum de dĂ©collage, c’est en dessous de 25 kg, il ne faut pas de permission. Au-dessus de 25, il faut une permission. Sinon, il n’y a pas besoin de licence.

Il faut uniquement l’utiliser pendant la journĂ©e et pas pendant la nuit sauf si on a demandĂ© une approbation.

Il n’y a pas d’Ă©tiquette Ă  mettre, pas d’assurance Ă  prendre mĂȘme si c’est fortement recommandĂ©.

Ensuite, il est interdit de voler au-dessus des instituts de l’Etat, des constructions rĂ©gionales de l’Etat, au-dessus des aĂ©roports, des parcs nationaux, des centres d’éducation, des prisons, au-dessus de 12 personnes ou pas, des hĂŽpitaux


LĂ , on a un exemple typique. Ça varie d’un pays Ă  l’autre, mais c’est toujours plus ou moins comme cela.

Il y a des pays, par exemple, la ThaĂŻlande oĂč je vais bientĂŽt oĂč c’est obligatoire d’avoir une assurance pouvoir faire voler un drone, sinon, vous n’avez pas le droit. Il faut aussi demander l’autorisation, sinon, ils peuvent aussi vous le confisquer Ă  l’aĂ©roport.

Il y a des rĂšgles qui sont parfois un peu plus stupides.

La hauteur maximale 120 mĂštres, ça peut se comprendre.  cette attitude, il y a trĂšs peu d’appareils, d’avions, d’hĂ©licoptĂšres, 
 d’ULM qui volent aussi bas sauf dans les phases d’atterrissage et de dĂ©collage.

C’est logique. AprĂšs, ça paraĂźt assez restrictif parce que souvent ces appareils-lĂ  ne sont pas non plus en dessous de 300-400 m. Mais ça peut se comprendre.

La distance maximale, il faut que ça soit dans la ligne de visĂ©e de l’opĂ©rateur tout le temps.

Cela peut s’interprĂ©ter de deux maniĂšres et je ne sais pas encore comment ça s’interprĂšte.

Est-ce que ça doit rester dans la ligne de vision thĂ©orique, mais on a le droit quand mĂȘme de lĂącher les yeux du drone et, du coup, on peut utiliser des lunettes en Ă©tant tout seul par exemple ? Ou est-ce qu’il faut toujours l’avoir dans notre champ de vision ?

Il y a des pays qui disent explicitement qu’il faut le garder dans le champ de vision. Et lĂ , franchement, c’est une rĂšgle stupide.

C’est typiquement le genre de rĂšgle que les gens ne vont pas suivre parce qu’ils se rendent bien compte que c’est stupide.

C’est ça aussi qui est important quand on fait des rĂšgles. Il faut s’assurer qu’elles soient intelligentes et applicables pour que les gens les suivent.

Parce que si vous dites que vous devez toujours avoir le drone dans votre champ de vision, le problĂšme, c’est que dĂšs que vous regardez votre tĂ©lĂ©commande et vous avez besoin de la regarder Ă  un moment pour savoir l’altitude Ă  laquelle vous ĂȘtes, pour savoir la vitesse Ă  laquelle il va, Ă  quelle distance il est, pour voir ce que la camĂ©ra est en train de regarder, il n’est plus dans votre champ de vision.

Ensuite, il y a des pays qui disent explicitement qu’on n’a pas le droit d’utiliser des lunettes comme ça seul. Il doit y avoir quelqu’un qui pilote le drone et une autre personne qui utilise le casque.

Je peux comprendre l’intention d’oĂč cela part. Mais franchement, on a une bien meilleure vision de oĂč est le drone quand on utilise un casque comme ça qui permet vraiment de regarder tout autour de soi que juste en le regardant de visu.

Je trouve cela aussi un peu stupide. Mais apparemment, ce n’est pas le cas au Portugal.

Il y a d’autres sites qui peuvent vous donner un autre aperçu :

– Est-ce que je peux voler pour le plaisir ? Oui. Pour le business ? Oui.

– Voler la journĂ©e plutĂŽt que la nuit : c’est logique parce que de toute façon, la nuit, on ne voit rien.

– Ne pas voler au-dessus des aĂ©roports : c’est tellement Ă©vident et clair pour Ă©viter d’avoir une collision avec un Boeing et causer la mort de centaines de personnes.

En plus ce qui est gĂ©nial, c’est que DJI, c’est bien fait. Il tĂ©lĂ©charge en temps rĂ©el. RĂ©guliĂšrement, il met Ă  jour les cartes. Il vous dit si vous ĂȘtes dans une zone interdite comme un aĂ©roport et il vous empĂȘche de dĂ©coller.

Je n’Ă©tais pas dans une zone interdite, mais j’Ă©tais dans une zone 3 Ă  plusieurs kilomĂštres de l’aĂ©roport. Donc, il me disait Ă  chaque fois que je dĂ©collais : attention, vous ĂȘtes dans une zone 3, volez avec prĂ©caution, faites attention.

Je vous rassure, les avions passaient Ă  1500 mĂštres au-dessus de ma tĂȘte.

Je n’ai jamais fait voler au-dessus de la limite autorisĂ©e. Donc, ça ne posait pas de problĂšme. On avait plus d’un kilomĂštre entre les avions et drones. Donc, il n’y avait absolument aucun danger.

Pour moi, la rĂšgle la plus stupide, c’est celle qui interdit de faire voler le drone dans les parcs nationaux parce que franchement, quel dommage, c’est quand mĂȘme et sans doute les meilleurs endroits pour faire voler les drones.

Il y a beaucoup de pays notamment comme l’Espagne, dans les Iles Canaries et partout d’ailleurs en Espagne qui interdisent ça.

La logique derriĂšre cela, c’est de dire que les drones peuvent dĂ©ranger les oiseaux, cela peut dĂ©ranger les animaux, ça peut dĂ©ranger les touristes et ça peut causer des accidents.

Je veux bien. Mais le problĂšme, c’est que quasiment dans tous ces parcs nationaux, on peut sans problĂšme prendre des tours en hĂ©licoptĂšre.

Je veux bien qu’un drone, ça dĂ©range un peu les oiseaux, les animaux et qu’il y a des risques d’accidents. Mais les hĂ©licoptĂšres, est-ce que ça ne dĂ©range pas lĂ©gĂšrement plus les animaux ? Est-ce que ça peut lĂ©gĂšrement pas plus aussi crĂ©er les accidents ?

La vĂ©ritĂ©, c’est qu’il y a beaucoup moins de risques d’accidents dans des parcs nationaux puisqu’il y a beaucoup moins de gens tout simplement. Il n’y a pas d’habitations, il n’y a pas de zones denses de population. Donc, il y a trĂšs peu de chances d’accidents.

Et si vous faites voler votre drone assez haut, il n’y a aucun animal qui va ĂȘtre dĂ©rangĂ© par lui. Il ne faut pas non plus dĂ©conner.

Je ne vous recommande pas d’aller à l’encontre des rùglements.

AprĂšs, d’un point de vue purement professionnel, est-ce que les sĂ©quences tournĂ©es aux drones, ça rajoute quelque chose aux vidĂ©os ?

Je pense que oui. Clairement, ça rajoute quelque chose. Je les ai utilisés dans les deux derniÚres vidéos du Portugal.

HonnĂȘtement, ce n’est pas non plus indispensable. Ça peut mĂȘme ĂȘtre considĂ©rĂ© comme un petit peu gadget.

Ça dĂ©pend ce que vous voulez.

Si vous faites des vidĂ©os vraiment artistiques Ă  la Casey Neistat, ou que vous avez une vidĂ©o ou une chaĂźne sur les drones, c’est Ă©vident que ça va ĂȘtre utile.

Pour des gens qui font des chaĂźnes comme moi ou la plupart des youtubeurs, ça ne va pas ĂȘtre indispensable.

AprĂšs, j’ai trouvĂ© que c’Ă©tait un vĂ©ritable jouet. C’est un super jouet pour adultes.

Qui n’a jamais rĂȘvĂ© de pouvoir voler Ă  l’envie avec trĂšs peu de contraintes ? En plus, en Ă©tant vraiment comme un petit oiseau avec ce casque, c’est absolument extraordinaire.

Ça permet aussi de faire de prendre des sĂ©quences gĂ©niales pour la famille, les amis.

VoilĂ  mon retour sur le DJI Mavic Pro. Je vous prĂ©cise que je n’ai pas d’actions chez eux, je n’ai pas des intĂ©rĂȘts commerciaux avec eux. Je partage juste mon expĂ©rience avec ce drone et je suis trĂšs satisfait.

C’est vraiment super, mais encore faut-il bien sĂ»r avoir le budget pour ça.

Si pour vous, ça reprĂ©sente une somme importante, vous pouvez trĂšs bien passer votre chemin pour l’instant et attendre que les prix se dĂ©mocratisent, en espĂ©rant que la rĂ©glementation ne va pas devenir encore plus sĂ©vĂšre. Et pourtant, c’est la tendance qu’on voit aujourd’hui.

Vous avez aimĂ© cette vidĂ©o ? Cliquez ici pour vous abonner gratuitement Ă  la chaĂźne Youtube ! 🙂

Mot-clés utilisés pour trouver cet article :

comment regler vision avec dji goggles