🗣 Comment Karim vit la vie de ses rĂȘves Ă  Barcelone grĂące Ă  son blog sur l’Espagnol

DĂ©couvrez comment Karim, docteur en civilisation espagnole et passionnĂ© par cette langue, vit de son blog “Espagnol pas-Ă -pas” tout en aidant des milliers de francophones dans le monde entier Ă  mieux parler l’espagnol, de la ville de ses rĂȘves, Barcelone 🙂

â–ș Rejoignez des milliers d’entrepreneurs et de rebelles intelligents en vous abonnant Ă  ma chaĂźne : http://bit.ly/abo-OlivierRoland

â–ș Obtenez gratuitement mon livre “Soyez Zen et Heureux” en cliquant ici ! 🙂
https://olivier-roland.tv/zen-et-heureux-offert

[Espace pour les liens vers d’autres vidĂ©os ou contenus]

â–ș Pour aller plus loin :
https://des-livres-pour-changer-de-vie.com/ – une sĂ©lection de livres rares et exigeants pour changer de vie
https://blogueur-pro.net/ – Devenez libre et indĂ©pendant financiĂšrement grĂące Ă  votre blog
https://habitudes-zen.net/ – Vivre une vie zen et heureuse
https://devenez-meilleur.co/ – Le dĂ©veloppement personnel pour les gens intelligents
https://olivier-roland.tv/videos pour ĂȘtre prĂ©venu chaque matin Ă  7H quand une vidĂ©o gĂ©niale est publiĂ©e, pour dĂ©marrer la journĂ©e avec une pĂȘche d’enfer ! 🙂

â–ș Qui suis-je ?

DĂ©couvrez mon histoire en 1 minute 41 : http://bit.ly/MonHistoire

A 18 ans, j’ai dĂ©cidĂ© de quitter l’Ă©cole pour crĂ©er ma premiĂšre entreprise. Je n’avais qu’une envie : ĂȘtre libre. AprĂšs avoir surmontĂ© de nombreux obstacles, j’ai rĂ©ussi Ă  mettre mon entreprise au service de ma vie, plutĂŽt que d’avoir une vie au service de l’entreprise… Aujourd’hui, je voyage 6 mois par an et j’inspire des milliers d’entrepreneurs et de crĂ©ateurs Ă  ĂȘtre plus libres et plus heureux.

Que vous souhaitiez changer de vie, réussir sur Internet ou tout simplement devenir une meilleure personne, ma chaßne vous y aidera. Chaque jour, vous trouverez une nouvelle vidéo inspirante pour vous aider à vivre une vie plus riche.

#RebellesIntelligents #DĂ©veloppementPersonnel

Transcription texte (littĂ©rale) de la vidĂ©o “🗣 Comment Karim vit la vie de ses rĂȘves Ă  Barcelone grĂące Ă  son blog sur l’Espagnol” :

Je m’aperçois que ma vie est encore plus sympa aujourd’hui d’ĂȘtre sorti de ma zone de confort, d’ĂȘtre parti vers le blogging, vers le on line, vers l’entrepreneuriat, vers la vie d’expat. Tout ça fait que tu rajoutes des piĂšces au puzzle et tu as d’autres dimensions qui s’ouvrent Ă  toi. C’est un peu comme apprendre une langue.

La formation de Blogueur Pro en fait n’apprend pas seulement Ă  crĂ©er un blog, elle apprend Ă  devenir entrepreneur. Et ça, j’en n’avais pas conscience quand je me suis lancĂ© dans l’aventure Blogueur Pro. Je voulais avant tout apprendre Ă  crĂ©er un blog, Ă  rĂ©pondre aux attentes des lecteurs, Ă  crĂ©er une formation pourquoi pas ?

Le blog a un peu chamboulĂ© mes plans. S’il y a deux ans, on m’avait dit que je serais aujourd’hui auto-entrepreneur on line ici Ă  Barcelone Ă  gĂ©rer la compta, la communication, Ă  gĂ©rer les cours, Ă  gĂ©rer des profs qui bossent avec moi, ça, ça aurait Ă©tĂ© complĂštement fou. Et aujourd’hui, c’est le cas.

Je m’appelle Karim Joutet, je suis enseignant agrĂ©gĂ© d’espagnol et docteur en civilisation espagnole. J’ai Ă©galement crĂ©Ă© le blog « Espagnol pas Ă  pas ». J’enseigne l’espagnol aux francophones dans cette salle de classe Ă  l’Institut Français de Barcelone et je le fais aussi on line.

Le plan Ă©tait de rester ici 2 ans, de finir mon doctorat et de rentrer en France pour enseigner dans le secondaire ou Ă  l’universitĂ©. Et en fait quand je suis arrivĂ© ici, j’ai lancĂ© le blog parce que j’ai toujours adorĂ© l’enseignement et je ne me voyais pas faire 2 ans de recherche sans enseigner. Donc, le blog a Ă©tĂ© une maniĂšre de continuer d’ĂȘtre prof.

En tant qu’enseignant en prĂ©sentiel dans le secondaire en France, j’avais des doutes sur le fait de pouvoir enseigner la langue via Internet. Et quand les lecteurs qui sont au QuĂ©bec, qui sont
 j’en ai un peu partout, j’en ai en Afrique, j’en ai en France Ă©videmment, en Espagne et en AmĂ©rique latine, c’est eux qui m’ont dit : moi, je ne peux pas avoir de cours avec toi alors que j’aimerais bien, est-ce que tu lances quelque chose en ligne ? Et sur une bonne annĂ©e, j’ai rĂ©flĂ©chi Ă  la maniĂšre dont on pouvait sans se voir physiquement comment je pouvais apprendre Ă  un Ă©lĂšve Ă  apprendre l’espagnol.

Au tout dĂ©but, j’ai suivi le blog d’Olivier Roland et j’ai crĂ©Ă© mon blog « Espagnol pas Ă  pas » Ă  partir de ses conseils gratuits, et j’étais surtout en mode observation. J’ai vĂ©rifiĂ© un peu tout ce qu’il y avait autour du story telling d’Olivier Roland et je m’apercevais que tout Ă©tait tout simplement vrai. Et c’est quand j’ai vu que ça fonctionnait, que j’avais du trafic, que j’avais des gens qui me suivaient sur Facebook et qu’il y avait de l’intĂ©rĂȘt pour ce que je faisais que je me suis dit : en effet, je ne peux pas aller plus loin tout seul, donc je vais me tourner vers quelqu’un qui saura m’accompagner. Et donc, c’est lĂ  que j’ai pris la formation d’Olivier Roland pour permettre d’aller plus loin. Je ne suis pas du tout informaticien ni communicant. Donc, j’avais besoin qu’on me donne les outils pour aller plus loin et rĂ©pondre aux attentes des lecteurs du blog.

Le fait de revenir ici Ă  Barcelone pour le doctorat, pour terminer ma thĂšse, d’avoir lancĂ© un blog comme ça et de me dire oui quand mĂȘme je suis bien ici dans ce cadre en continuant en plus de faire ce que j’ai toujours fait, c’est-Ă -dire enseigner l’espagnol Ă  des francophones, lĂ  ce serait juste super et Blogueur Pro me permet aujourd’hui de vivre ces choses-lĂ  sans me dire que dans 2 ans, je dois faire mes valises et rentrer. Et le blog est un reflet de ma vie Ă  la mĂ©diterranĂ©enne.

Je tourne souvent mes vidĂ©os Ă  la plage parce que ça m’inspire. Ça m’ouvre de voir l’horizon simplement et ça m’apaise. Et en mĂȘme temps, ça me motive. J’ai plein d’idĂ©es quand je suis Ă  la plage.

C’était trĂšs excitant de lancer la formation, de lancer le blog. En fait, il y a l’excitation de l’entrepreneur que je ne connaissais pas au dĂ©but et que je ne connaissais pas lorsque j’étais dans la fonction publique.

Quand tu lances une formation, c’est un moment trĂšs intense et en mĂȘme temps, c’est hyper excitant parce que tu demandes l’avis aux lecteurs, ils te disent : je veux ça, je veux ça. Toi, de ton cĂŽtĂ©, tu crĂ©es quelque chose et tu reviens avec quelque chose sur un plateau : tu m’as demandĂ© ça, je te donne ça. Qu’est ce que tu en penses ? C’est trĂšs excitant et trĂšs enrichissant.

Olivier, dans sa formation, il y a des classes virtuelles tous les mois dans lesquelles on peut poser des questions, on voit les questions des autres. Une fois par an, on se rĂ©unit tous et c’est hyper sympa parce qu’on peut parler avec Olivier, et surtout, on peut parler avec les copains avec qui on a parlĂ© pendant les classes virtuelles et c’est trĂšs enrichissant en motivation et en conseils pratiques aussi.

Ce qui est assez dingue avec Blogueur Pro, c’est que je ne pensais pas qu’on pouvait en vivre financiĂšrement. J’avais comptĂ© qu’il fallait au moins trois Ă©lĂšves pour payer les frais que j’avais et aussi dĂ©gager un petit truc. En fait, je suis arrivĂ© et j’ai entre 30 et 40 Ă©lĂšves. Donc avec un peu de recul, depuis septembre, je m’aperçois que j’aurais trĂšs bien pu rester un prof on line et vivre de ma formation. Ça, c’est complĂštement dingue, ça ne rajoute pas juste une cerise sur les gĂąteaux, ça te rajoute un
 C’est un deuxiĂšme travail que je me suis crĂ©Ă© en y passant en peu de temps au final par semaine.

Aujourd’hui, je vis de mon activitĂ© en tant que prof d’espagnol pour francophones et le blog me permet vraiment de vivre de ma passion sans aucun souci et de choisir de rester vivre ici Ă  Barcelone. Et ça, c’est un luxe. C’est une ville qui, en plus, est bilingue. On est en Catalogne, donc les gens parlent catalan et espagnol. On a une double identitĂ© ici Ă  Barcelone et tu rajoutes en plus le cĂŽtĂ© international, c’est vraiment trĂšs, trĂšs sympa.

Ce qui est trĂšs intĂ©ressant dans cette aventure de Blogueur Pro qui est avant tout une aventure d’entreprenariat, c’est que tu es libre de tes dĂ©cisions, tu es libre d’assumer tes Ă©checs comme d’assumer tes rĂ©ussites.

Un truc qui est juste complĂštement dingue en tant que prof et lĂ  je pense que tous les profs de France vont m’envier, c’est qu’ici, je choisis mon programme, je choisis mon manuel, je choisis mes sorties, je choisis ce que je fais Ă  mes Ă©lĂšves, je choisis tout et il y a une seule chose qui va me dire si j’ai fait le bon choix ou pas, c’est Ă  la fin de l’annĂ©e, si mes Ă©lĂšves sont satisfaits, s’ils peuvent se dĂ©brouiller dans la rue pour parler espagnol. Et ça, c’est une sensation de libertĂ© en tant qu’enseignant complĂštement d’ailleurs.

Moi, j’ai juste envie de dire aux gens : foncez et regardez les Ă©tudes de cas, vĂ©rifiez ce qu’il y a Ă  cĂŽtĂ© et vous allez vous apercevoir que tout est cohĂ©rent, tout est simplement vrai, tout est efficace et qu’on peut vivre une trĂšs trĂšs belle aventure grĂące Ă  Blogueur Pro comme je suis en train de vivre. Donc si vous ĂȘtes frileux comme moi, analysez et regardez bien, mais Ă  un moment donnĂ©, il faut foncer.

Moi de septembre, j’ouvre l’école, j’avais 60 Ă©lĂšves. Octobre, je lance la formation Blogueur Pro et j’ai 40 Ă©lĂšves et je vis Ă  cent Ă  l’heure. Donc, lĂ  les projets, quels sont les projets pour « Espagnol pas Ă  pas » ? De me dĂ©gager un peu plus de temps pour moi, en faisant que la boĂźte vive pour moi et que je ne vive pas pour la boĂźte. Alors, ce n’est pas du tout prĂ©tentieux ce que je vais dire, mais c’est simplement gĂ©rer le succĂšs en fait.

Vous avez aimĂ© cette vidĂ©o ? Cliquez ici pour vous abonner gratuitement Ă  la chaĂźne Youtube ! 🙂