🔥 L’astuce BÊTE comme CHOU pour démarrer ce projet que tu procrastines (148/365)

À tous ceux qui se lancent dans un nouveau projet, voici une ASTUCE SIMPLE pour démarrer ce projet sans avoir peur des critiques !

â–º Rejoignez des milliers d’entrepreneurs et de rebelles intelligents en vous abonnant à ma chaîne : http://bit.ly/abo-OlivierRoland

â–º En savoir plus sur “Tout le monde n’a pas eu la chance de rater ses études” : https://olivier-roland.com/?utm_source=youtube&utm_medium=descri&utm_content=demarrerprojetprocrastine

â–º Recevez gratuitement l’extrait offert du livre “Tout le monde n’a pas eu la chance de rater ses études” – Les 3 principes pour réussir dans tous les domaines de votre vie : https://olivier-roland.com/3-principes-yt/?utm_source=youtube&utm_medium=descri&utm_content=demarrerprojetprocrastine

â–º Obtenez gratuitement mon livre “Vivez la vie de vos rêves grâce à votre blog” en cliquant ici ! 🙂
https://olivier-roland.tv/livre-offert/?utm_source=youtube&utm_medium=descri&utm_content=demarrerprojetprocrastine

â–º Pour aller plus loin :
https://des-livres-pour-changer-de-vie.com/ Рune s̩lection de livres rares et exigeants pour changer de vie
https://blogueur-pro.net/ – Devenez libre et indépendant financièrement grâce à votre blog
https://habitudes-zen.net/ – Vivre une vie zen et heureuse
https://devenez-meilleur.co/ РLe d̩veloppement personnel pour les gens intelligents
https://olivier-roland.tv/videos pour être prévenu chaque matin à 7H quand une vidéo géniale est publiée, pour démarrer la journée avec une pêche d’enfer ! 🙂

â–º Qui suis-je ?

Découvrez mon histoire en 1 minute 41 : http://bit.ly/MonHistoire

A 18 ans, j’ai décidé de quitter l’école pour créer ma première entreprise. Je n’avais qu’une envie : être libre. Après avoir surmonté de nombreux obstacles, j’ai réussi à mettre mon entreprise au service de ma vie, plutôt que d’avoir une vie au service de l’entreprise… Aujourd’hui, je voyage 6 mois par an et j’inspire des milliers d’entrepreneurs et de créateurs à être plus libres et plus heureux.

Que vous souhaitiez changer de vie, réussir sur Internet ou tout simplement devenir une meilleure personne, ma chaîne vous y aidera. Chaque jour, vous trouverez une nouvelle vidéo inspirante pour vous aider à vivre une vie plus riche.

https://www.youtube.com/watch?v=67ghPYlorZ8

Transcription texte (littérale) de la vidéo “🔥 L’astuce BÊTE comme CHOU pour démarrer ce projet que tu procrastines (148/365)” :

Je m’adresse à tous ceux parmi vous qui se lancent dans un nouveau projet, une nouvelle activité, et qui sont enthousiastes à cette idée mais qui aussi se rendent compte qu’ils sont complètement imparfaits là-dedans.

Il y a à peu près dix ans, j’ai décidé de m’améliorer à fond en anglais parce que même maintenant, j’ai encore du boulot. Mais à l’époque, c’était quelque chose.

Une des choses que j’ai décidé de faire à l’époque, c’était de traduire un blog américain que j’aimais beaucoup « Zen Habits » de Leo Babauta et d’en faire une version française qui est devenue « Habitudes Zen ».

Aujourd’hui, ce blog « Habitudes Zen » est un blog très populaire. Il y a soixante, soixante-dix mille visites par mois régulièrement et il contient majoritairement des articles de Leo.

Bien sûr, j’ai l’autorisation de l’auteur dans le sens où il a mis tous les articles de son blog en ce qu’il appelle « Copy live », c’est-à-dire qu’il n’y a pas de droit, tout le monde peut réutiliser son travail sans problème.

Au début, quand j’ai lancé ce blog il y a dix ans, j’ai traduit moi-même les articles, littéralement des dizaines et des dizaines d’articles la première année.

J’ai trouvé ça absolument extraordinaire parce qu’il n’y a rien de tel pour se plonger dans un auteur qu’on aime bien que de, non seulement lire ses textes, mais aussi de les traduire dans une autre langue parce qu’il faut bien les comprendre et essayer de transmettre dans sa langue natale les subtilités qu’on comprend dans l’autre langue, en l’occurrence l’anglais.

Mais comme un des objectifs que j’avais en faisant ça, c’était d’améliorer mon anglais, c’était très loin d’être parfait.

Je me rappelle par exemple des expressions comme « Junk food », ça me laissait perplexe, je ne comprenais pas ce que ça voulait dire et je traduisais ça par « nourriture de pacotille ».

Je suis quand même revenu de loin parce que la traduction de « junk food », c’est tout simplement « malbouffe ».

Et également comme je n’étais jamais allé aux États-Unis, il y avait des tas de choses liés à la culture américaine que l’auteur partage dans cet article que je ne comprenais pas.

Par exemple, tout ce qui tenait aux cartes de crédit avec les taux exorbitants qu’ils avaient. Aux États-Unis, c’est extrêmement courant alors qu’en France où je vivais à l’époque, ça s’est beaucoup moins développé.

Toutes ces choses ont fait que j’ai fait beaucoup d’erreurs dans mes articles au début et, bien sûr, j’ai été critiqué.

Ce n’était pas vraiment des haters, mais j’avais quand même des critiques assez durs parfois dans les commentaires, par email. Même sur LinkedIn, on m’avait interpellé. Puis, je l’ai pris mal.

J’ai dit aux gens : « les gars, je fais ça gratos, je fournis le travail gratuitement, si vous n’êtes pas content, vous allez voir ailleurs.

Aujourd’hui, ça me fait rire parce que des critiques comme ça, maintenant, ça aurait beaucoup moins d’impact sur moi.

D’ailleurs, je pense que ça a été extrêmement intéressant pour moi aussi de faire ça à l’époque parce que ça m’a permis d’apprendre à mettre un travail à tous les yeux du public et de risquer le fait d’avoir des opinions négatives.

Ça m’a entrainé à prendre ce risque, ça m’a entrainé à avoir du recul par rapport à ces critiques et ça m’a entraîné aussi à comprendre une chose fondamentale : c’est qu’au début, c’est normal que vous soyez complètement imparfait.

Il n’y a personne qui demande à un gars qui vient de démarrer le judo de faire des prises comme David Douillet.

Il n’y a personne qui demande à un mec qui vient de démarrer la peinture de faire du Picasso ou des grands tableaux.

C’est normal, personne ne s’attend à ce que vous soyez bon.

Par contre, il peut y avoir des gens qui vont vous critiquer quand même si vous utilisez vos compétences imparfaites pour produire du travail imparfait pour un public.

Ça va vous permettre de vous endurcir par rapport à ça, de vous habituer à prendre ce risque de vous montrer en « public », et ça va aussi parfois vous donner des feedbacks intéressants parce que parmi toutes ces critiques qui parfois m’énervaient, il y avait des gens qui me disaient : « tu as traduit ça comme ça, mais tu devrais plutôt traduire ça comme ça ».

Tout ça, chers amis rebelles intelligents, ça vous apprend, ça vous fait progresser, ça vous challenge et c’est quelque chose qui au final est bénéfique.

Une des plus grandes craintes que j’ai identifiées dans mes élèves et aussi dans d’autres personnes qui ont des rêves, des projets qui leur tiennent à cÅ“ur, des choses qu’elles ont envie de mettre en place, c’est justement cette peur de la critique liée au fait qu’au début, elles ne maîtrisent pas forcément bien tous les aspects de ce projet ou de cette chose dans laquelle elles se lancent et elles se disent : « oui, je sais que dans ce domaine-là, je vais être faible. Comment je vais faire ? Je ne vais pas avoir légitimité, les gens vont me critiquer, je vais faire des choses pas bonnes… »

Si ça vous arrive de penser à des trucs comme ça, ce n’est pas grave. Prenez-vous un thé dans votre belle tasse de rebelle intelligent. Soufflez un peu et dites-vous que c’est tout à fait humain et normal de ressentir cette peur, que toutes les plus grandes réalisations ont été faites par des gens qui ont ressenti exactement la même chose que vous quand vous avez démarré.

Donc, retenez : au début, c’est normal d’être imparfait et tout le monde s’y attend. Mais c’est vrai que si vous produisez du travail pour un public, il va être un peu plus exigeant.

Vous allez avoir parfois des critiques qui vont vous sembler injustes ou un peu trop forts, ça fait partie du jeu. Moi, je n’en suis pas mort, il n’y a personne qui en est mort, vous n’allez pas en mourir. Ça fait juste partie des choses à accepter.

Et vous devez prendre ce risque de montrer des choses à un public pour pouvoir vous améliorer et puis dépasser cette crainte d’être un imposteur, cette peur de ne pas être à la hauteur parce que c’est en forgeant qu’on devient forgeron.

Vous avez aimé cette vidéo ? Cliquez ici pour vous abonner gratuitement à la chaîne Youtube ! 🙂