📚 Ce que j’ai appris des 6 BIOGRAPHIES d’hommes cĂ©lĂšbres que j’ai lues en 2017 (40/365)

Xavier Niel, Einstein, Genghis Kan, Jordan Belfort, Leonard de Vinci et bien d’autres ! J’ai lu 23 livres pratiques dont 6 BIOGRAPHIES d’hommes CÉLÈBRES en 2017. Ces biographies sont un excellent moyen d’APPRENDRE de leurs erreurs et de leurs succùs, je vous explique pourquoi.
➜ Avez-vous lu une ou plusieurs biographies inspirantes ?
Parmi les 4 biographies dont je n’ai pas encore fait la chronique, selon vous, laquelle devrais-je faire en prioritĂ© ?

â–ș Rejoignez des milliers d’entrepreneurs et de rebelles intelligents en vous abonnant Ă  ma chaĂźne : http://bit.ly/abo-OlivierRoland

â–ș En savoir plus sur “Tout le monde n’a pas eu la chance de rater ses Ă©tudes” : https://olivier-roland.com/?utm_source=youtube&utm_medium=descri&utm_content=6biographies

â–ș Recevez gratuitement l’extrait offert du livre “Tout le monde n’a pas eu la chance de rater ses Ă©tudes” – Les 3 principes pour rĂ©ussir dans tous les domaines de votre vie : https://olivier-roland.com/3-principes-yt/?utm_source=youtube&utm_medium=descri&utm_content=6biographies

â–ș Cliquez ici pour ĂȘtre prĂ©venu gratuitement par email quand une nouvelle vidĂ©o est publiĂ©e ! 😉
https://olivier-roland.tv/videos/?utm_source=youtube&utm_medium=descri&utm_content=6biographies

Les livres sur Amazon :
– “Xavier Niel – La voie du pirate” de Solveig GODELUCK, Emmanuel PAQUETTE : https://olivier-roland.tv/xavier-niel
– ” Einstein: His Life and Universe” : https://olivier-roland.tv/biographie-einstein
– “Le Loup De Wall Street ” : https://olivier-roland.tv/le-loup-de-wall-street
– “Experimental Researches in Electricity” : https://olivier-roland.tv/experimental-researches-in-electricity
– “The Improvement of the Mind” : https://olivier-roland.tv/the-improvement-of-the-mind
– “Genghis Khan and the Making of the Modern World” : https://olivier-roland.tv/genghis-khan
– “Leonardo da Vinci” : https://olivier-roland.tv/leonardo-da-vinci

Les vidéos :
– Les 24 livres que je vais lire et CHRONIQUER en 2018 (7/365) : https://www.youtube.com/watch?v=5xQ7uduUzAo&index=4&list=PLlNaq4hbeacQL4I0ZkBiwnSvXH5rYaDVN
– Xavier Niel, la voie du pirate : biographie d’un entrepreneur de lĂ©gende (202/365) : https://www.youtube.com/watch?v=7epSGjb6gmE
– Einstein : le modĂšle du Rebelle Intelligent ? Ce qu’on peut apprendre de sa vie (302/365) : https://www.youtube.com/watch?v=F2_qtZOpa8s&list=PLlNaq4hbeacS07PeMWQJLiCEcWpNqX_IH
– Mon avis sur le SECRET et la pensĂ©e positive : arnaque ou mĂ©thode pertinente ? : https://www.youtube.com/watch?v=q9gibFnHc_s&list=PLlNaq4hbeacTJ9SbfBr9aHepbvzSIfD6T
– Comment faire des prĂ©sentations Powerpoint GÉNIALES – PrĂ©sentation Zen : https://www.youtube.com/watch?v=G2-bAIyDj8o&list=PLlNaq4hbeacRenu3pV65ir209cjP6CZph

â–ș Pour aller plus loin :
https://des-livres-pour-changer-de-vie.com/ – une sĂ©lection de livres rares et exigeants pour changer de vie
https://blogueur-pro.net/ – Devenez libre et indĂ©pendant financiĂšrement grĂące Ă  votre blog
https://habitudes-zen.net/ – Vivre une vie zen et heureuse
https://devenez-meilleur.co/ – Le dĂ©veloppement personnel pour les gens intelligents
https://olivier-roland.tv/videos pour ĂȘtre prĂ©venu chaque matin Ă  7H quand une vidĂ©o gĂ©niale est publiĂ©e, pour dĂ©marrer la journĂ©e avec une pĂȘche d’enfer ! 🙂

â–ș Qui suis-je ?

DĂ©couvrez mon histoire en 1 minute 41 : http://bit.ly/MonHistoire

A 18 ans, j’ai dĂ©cidĂ© de quitter l’Ă©cole pour crĂ©er ma premiĂšre entreprise. Je n’avais qu’une envie : ĂȘtre libre. AprĂšs avoir surmontĂ© de nombreux obstacles, j’ai rĂ©ussi Ă  mettre mon entreprise au service de ma vie, plutĂŽt que d’avoir une vie au service de l’entreprise… Aujourd’hui, je voyage 6 mois par an et j’inspire des milliers d’entrepreneurs et de crĂ©ateurs Ă  ĂȘtre plus libres et plus heureux.

Que vous souhaitiez changer de vie, réussir sur Internet ou tout simplement devenir une meilleure personne, ma chaßne vous y aidera. Chaque jour, vous trouverez une nouvelle vidéo inspirante pour vous aider à vivre une vie plus riche.

NOTE : Pour les liens affiliés de cette vidéo, voir le paragraphe « Affiliation » de : http://www.des-livres-pour-changer-de-vie.fr/mentions-legales/

https://www.youtube.com/watch?v=BXuu9hGtOEc

Transcription texte (littĂ©rale) de la vidĂ©o “📚 Ce que j’ai appris des 6 BIOGRAPHIES d’hommes cĂ©lĂšbres que j’ai lues en 2017 (40/365)” :

L’annĂ©e derniĂšre, j’ai lu 23 livres pratiques et 14 livres de fictions.

Et sur les 23 livres pratiques que j’ai lus, il y en a 6 qui Ă©taient des biographies parce que je trouve que les biographies, c’est un moyen extraordinaire de vivre plusieurs vies.

On dĂ©couvre la vie entiĂšre d’hommes qui ont accompli des choses incroyables, parfois aussi dans le mauvais sens, et on en apprend de leurs erreurs et de leurs succĂšs en quelques heures. C’est juste un investissement en temps et en Ă©nergie extraordinaire.

Je trouve que j’ai lu trop de biographies l’annĂ©e derniĂšre. C’est d’ailleurs l’une des motivations qui m’a poussĂ© Ă  me lancer dans ce dĂ©fi de lire 24 livres cette annĂ©e et d’en faire une chronique sur ma chaĂźne.

Beaucoup de biographies se lisent comme des histoires. Et ça peut ĂȘtre un piĂšge dans lequel il est facile de tomber que de lire des biographies pour se donner une bonne conscience en se disant : « oui, je lis des livres pratiques », mais au final, on les consomme comme des histoires, comme des romans et on n’en tire absolument rien.

Non seulement j’ai dĂ©cidĂ© de lire davantage de livres pratiques qui ne soient pas des biographies cette annĂ©e, sans pour autant arrĂȘter complĂštement de lire des biographies, mais je me suis dit que ce serait intĂ©ressant de faire une entrĂ©e dans mon journal oĂč j’allais noter tout ce dont je me rappelais par rapport Ă  ces biographies, qu’est-ce que j’avais appris concrĂštement avec elles pour voir si ça avait eu un impact concret dans ma vie ?

Sur ces 6 biographies, j’en ai dĂ©jĂ  parlĂ© de 2 sur ma chaĂźne.

D’abord, il y a « La voie du pirate » de Xavier Niel et aussi la biographie d’Einstein de Walter Isaacson, pareil.

Ça fait quatre biographies dont je n’ai pas du tout parlĂ©.

Dans l’ordre chronologique de lecture, tout d’abord, il y a Xavier Niel « La voie du pirate ».

J’ai trouvĂ© cela intĂ©ressant parce que c’est rare d’avoir des biographies sur des entrepreneurs français.

La premiĂšre chose que j’ai appris dans ce livre, c’est que les journalistes français, puisque ça a Ă©tĂ© Ă©crit par deux journalistes, malheureusement, ils sont complĂštement ennuyeux et absolument pas inspirants comparĂ©s Ă  leurs Ă©quivalents amĂ©ricains quand ils Ă©crivent des livres sur des milliardaires.

Souvent les auteurs américains essaient de faire en sorte que ça apporte quelque chose à leur audience, que leur audience puisse tirer des conseils concrets à appliquer dans leur vie pour avoir une meilleure vie.

Tandis que lĂ , on Ă©tait dans une dĂ©marche journalistique, presque de commĂ©rage. Ça manquait de vision, ça manquait d’ambition.

J’ai quand mĂȘme appris des choses intĂ©ressantes dans ce livre. Tout d’abord, ma croyance dans l’efficacitĂ© du systĂšme Lean startup.

Le Lean startup, c’est cette idĂ©e que plutĂŽt de faire : « prĂȘt, visez, feu », c’est « prĂȘt, feu, visez ».

On tire d’abord et, aprùs, on ajuste le tir.

On se met le plus vite possible en contact avec la rĂ©alitĂ© notamment en sortant ce qu’on appelle le produit minimum viable, en Ă©vitant de passer des mois, des annĂ©es Ă  crĂ©er un produit dont finalement souvent, on se rend compte que tout le monde se fout complĂštement, il faut se connecter Ă  la rĂ©alitĂ© du terrain le plus vite possible, vendre un produit imparfait pour voir concrĂštement ce que les prospects et les clients attendent du produit.

Donc, ça a renforcĂ© ma croyance dans ce modĂšle parce Xavier Niel, c’est exactement comme ça qu’il a fait Ă  peu prĂšs tous ses business, et aussi dans le growth hacking, le fait de hacker la croissance avec des petits outils.

Il faut savoir que la premiĂšre Freebox a Ă©tĂ© conçue par trois ou quatre ingĂ©nieurs, alors qu’ils se battaient contre une Ă©quipe de plusieurs dizaines d’ingĂ©nieurs chez France TĂ©lĂ©com qui Ă©taient en train de dĂ©velopper leurs boitiers d’essai, et la Freebox Ă©tait largement supĂ©rieure.

J’ai aussi appris qu’on peut dĂ©marrer dans le porno dans le minitel rose et qu’on peut investir dans des entreprises qui ne sont pas forcĂ©ment ultra Ă©lĂ©gantes comme des peep-shows, et devenir quelqu’un d’extrĂȘmement respectĂ© parce que ce qui compte au final, ce n’est pas tant comment vous avez dĂ©marrĂ© que votre vision et ce que vous voulez accomplir Ă  terme.

Xavier Niel a dĂ©marrĂ© avec des services de tchat, de minitel rose. AprĂšs, il avait investi dans des magasins sur Paris de vente d’accessoires Ă©rotiques
 Il s’est servi de cet argent pour ensuite financer sa vision qui Ă©tait de crĂ©er une sociĂ©tĂ© qui permettait Ă  la France d’avoir une connexion internet Ă  un coĂ»t complĂštement raisonnable.

Et grĂące Ă  lui, on a un des coĂ»ts les plus bas d’Europe et les plus bas du monde par rapport Ă  la qualitĂ©.

Il suffit de voir les prix que payent les AmĂ©ricains et les Canadiens, c’est absolument dĂ©mentiel.

Ensuite, on a la biographie d’Einstein par Walter Isaacson qui est l’auteur de la fameuse biographie de Steeve Jobs. Et comme toutes les biographies de cet auteur, celle-ci est extrĂȘmement bien Ă©crite et inspirante.

La premiĂšre chose que j’ai appris, c’est que les mĂ©thodes d’apprentissage alternatif Ă  l’école, ça peut vraiment aider les gens Ă  ĂȘtre plus crĂ©atifs et Ă  penser en dehors de la boĂźte.

Einstein a suivi un cursus dans une Ă©cole qui Ă©tait alternative Ă  son Ă©poque qui mettait beaucoup l’accent sur la visualisation, la crĂ©ativitĂ©, le fait de rĂ©soudre des problĂšmes de maniĂšre crĂ©ative par soi-mĂȘme. Et ça a eu un Ă©norme impact sur Einstein et son gĂ©nie crĂ©atif.

Ensuite, j’ai appris qu’ĂȘtre indĂ©pendant et aimer la libertĂ©, ça vous aide Ă  penser de maniĂšre indĂ©pendante et Ă  rĂ©sister Ă  la sagesse commune qui, parfois, peut ne pas ĂȘtre basĂ©e sur des vrais principes.

Il faut savoir qu’Einstein s’est posĂ© en rebelle, et que c’est cette volontĂ© de casser les codes et l’establishment qui l’a poussĂ© Ă  trouver la thĂ©orie de relativitĂ©.

Il y avait un grand savant français Ă  l’époque qui s’appelait PoincarĂ© qui Ă©tait arrivĂ© Ă  ça de trouver la thĂ©orie de la relativitĂ©. Mais comme ça mettait complĂštement en l’air toutes les thĂ©ories scientifiques de l’époque sur ce sujet, il n’a pas osĂ© aller plus loin.

Il s’est dit que ce n’est pas possible. Si ça remet en cause tout le systĂšme, c’est que c’est faux, c’est qu’il y avait un problĂšme dans sa thĂ©orie.

Alors que bien sĂ»r, il n’y avait pas de problĂšme dans sa thĂ©orie, il y avait des problĂšmes avec les thĂ©ories prĂ©cĂ©dentes.

Donc, avoir cette attitude de rebelle, ĂȘtre dans une dĂ©marche de briser le statu quo, de briser les coutumes du passĂ©, ça aide vraiment Ă  innover de maniĂšre intĂ©ressante.

Il y a aussi appris à ça au niveau personnel.

Einstein n’était pas dĂ©crit comme quelqu’un de trĂšs empathique. C’était quelqu’un de plutĂŽt solitaire mĂȘme s’il avait quand mĂȘme des amis et qu’une fois qu’on perçait la carapace, il pouvait ĂȘtre un ami pour la vie.

Ce n’est pas quelqu’un de facile Ă  aborder. D’ailleurs, je dois vous avouer que quand j’ai lu sa description, je me suis connectĂ© Ă  ça parce que je suis un peu comme ça.

On ne peut pas ĂȘtre indĂ©pendant intellectuellement sans cultiver une certaine forme de solitude, une forme de mĂ©fiance par rapport aux gens parce qu’il y a cette idĂ©e qu’à un moment, il vaut mieux rĂ©flĂ©chir par soi-mĂȘme plutĂŽt que d’accepter des vĂ©ritĂ©s toutes faites que la plupart des gens pensent.

Ensuite, j’ai appris que jouer de la musique, c’est sans doute un des hobbies les plus sains et qui booste le plus de crĂ©ativitĂ© du monde.

Einstein, c’était un passionnĂ© de violon. DĂšs qu’il avait besoin de rĂ©flĂ©chir de maniĂšres diffĂ©rentes, qu’il disait qu’il avait besoin de s’échapper un peu de ses mathĂ©matiques et de booster sa crĂ©ativitĂ©, il jouait pendant des heures parfois du violon.

C’est une attitude qu’on retrouve chez pas mal de trĂšs grands crĂ©atifs.

Si vous ne jouez pas un instrument de musique, c’est sans doute quelque chose à cultiver.

Ensuite, j’ai appris que la visualisation peut ĂȘtre un outil extrĂȘmement puissant.

Einstein, il n’était pas un expĂ©rimentateur, c’était un thĂ©oricien. Mais c’était un thĂ©oricien qui avait une grande imagination visuelle.

La plupart de ses thĂ©ories, il les a alimentĂ©s. Et parfois, il a dĂ©marrĂ© avec juste des visualisations dans sa tĂȘte.

C’est-Ă -dire qu’il essayait de se mettre Ă  la place d’un photon, Ă  la place de diffĂ©rents Ă©lĂ©ments qu’il essayait de dĂ©crire et de voir comment la rĂ©alitĂ© pouvait s’agencer autour de ça de maniĂšre visuelle.

Ensuite et c’est aussi le corollaire de ce dĂ©sir d’indĂ©pendance et de libertĂ©, Einstein Ă©tait avant tout un citoyen du monde. Il ne se sentait pas comme quelqu’un qui appartenait Ă  une nation, qui appartenait Ă  un gouvernement.

Il a eu trois nationalités différentes dans sa vie.

Il est nĂ© en Allemagne, il avait la nationalitĂ© allemande. Mais il a renoncĂ© Ă  cette nationalitĂ© quand il vivait en Suisse parce qu’il ne voulait pas faire le service militaire. Il estimait que le service militaire n’était pas fait pour quelqu’un comme lui d’indĂ©pendant intellectuellement qui surtout ne voulait pas se laisser influencer par la foule.

Donc, pendant plusieurs annĂ©es, il s’est retrouvĂ© sans aucune nationalitĂ©.

Je ne sais pas si c’est possible de faire ça, mais il vivait ensuite sans avoir de nationalitĂ©.

Finalement, quand le nombre d’annĂ©es qu’il a passĂ© en Suisse l’a permis, il a acquis la citoyennetĂ© Suisse.

Ensuite, quand il est devenu cĂ©lĂšbre, l’Allemagne lui a rĂ©offert sa nationalitĂ© allemande. Puis, quand les nazis sont arrivĂ©s au pouvoir, vu qu’il Ă©tait d’origine juif, il a renoncĂ© Ă  sa nationalitĂ© allemande. Il est devenu amĂ©ricain Ă  la fin de sa vie sans jamais renoncer Ă  sa nationalitĂ© Suisse.

Ça aussi, je trouve ça intĂ©ressant. Moi-mĂȘme, je me sens davantage citoyen du monde. J’estime comme Einstein qu’on n’appartient pas Ă  un gouvernement.

C’est d’ailleurs un de mes objectifs aujourd’hui d’acquĂ©rir un deuxiĂšme, et peut-ĂȘtre davantage de passeports parce que je ne peux pas accepter d’ĂȘtre dĂ©pendant d’un pays pour pouvoir vivre et me dĂ©placer partout dans le monde.

Enfin, il y a quelque chose d’absolument touchant avec Einstein, c’est la mission qui le portait qui Ă©tait de davantage comprendre l’univers et de faire du monde une meilleure place pour tous les ĂȘtres humains en essayant de faire avancer de maniĂšre Ă©norme la comprĂ©hension de l’univers et en se battant pour les droits civiques.

C’est quelque chose qui m’a frappĂ© dans la vie d’Einstein.

Quand vous ĂȘtes vraiment portĂ© par une mission qui vous inspire, qui vous motive, qui vous dĂ©passe, ça vous permet de vivre une vie qui est extrĂȘmement cohĂ©rente qui est tournĂ©e tout autour de ces valeurs, au point mĂȘme oĂč vous allez pouvoir vivre si vous avez de la chance, si vous ne mourrez pas d’accident ou autre, de pouvoir jusqu’à la fin parce que Einstein, il a Ă©tĂ© comme ça jusqu’Ă  la fin : avoir une des plus belles morts possible qui est d’utiliser vos derniĂšre Ă©nergies pour essayer toujours d’apporter de la valeur au monde.

Einstein est mort en Ă©crivant des Ă©quations. Le dernier jour, les derniĂšres heures, il Ă©tait encore en train d’écrire des Ă©quations pour essayer d’unifier les forces fondamentales pour essayer de faire avancer l’humanitĂ©.

Ensuite, j’ai lu une biographie trĂšs intĂ©ressante et originale, c’est « Genghis Khan et la crĂ©ation du monde moderne ».

Genghis Khan, le grand conquĂ©rant Mongol, celui-lĂ  mĂȘme.

J’ai appris un nombre incalculable de choses. Ça m’a complĂštement ouvert les yeux sur l’histoire des Mongols, sur l’histoire de la Chine, sur l’histoire de la CorĂ©e, mais aussi sur l’histoire de l’Europe et du Japon parce que la crĂ©ation de cet empire Mongol a une influence Ă©norme sur l’histoire.

D’ailleurs, le petit fils de Gengis Khan, Ă  un moment, se posait la question : est-ce que je vais aller envahir la Chine ou est-ce je vais aller envahir en Europe. Il a dĂ©cidĂ© d’aller envahir la Chine et il a rĂ©ussi Ă  la conquĂ©rir.

On peut se dire que s’il avait choisi de conquĂ©rir l’Europe, il aurait rĂ©ussi, et la face du monde en aurait Ă©tait complĂštement changĂ©.

Une des choses que j’ai compris en lisant cette biographie, c’est qu’il y a des mythes Ă  propos de civilisation, de population et aussi de gens qui peuvent se rĂ©pandre et rester pendant des siĂšcles.

J’avais vraiment une vision de Genghis Khan qui Ă©tait extrĂȘmement caricaturale et complĂštement non informĂ©e.

J’ai appris beaucoup de choses. Je pensais aussi que c’était une sorte de horde barbare alors qu’ils Ă©taient comme tout le monde Ă  l’époque pas trĂšs amis avec les principes de l’ONU et des droits de l’homme. C’étaient des mecs assez violents, mais ils ont pas mal contribuĂ© Ă  la civilisation, ce n’était pas juste des barbares incultes comme on voudrait nous faire croire.

C’est aussi une des leçons de ce livre.

Il peut y avoir des rĂ©volutions mondiales, des rĂ©volutions qui ont eu un impact Ă©norme sur une grosse partie de la planĂšte, qui peuvent ĂȘtre nĂ©es dans les points les plus obscurs de la planĂšte.

Ce n’est pas parce que quelqu’un est nĂ© dans un coin oubliĂ© du monde, qu’il est illettrĂ© et inĂ©duquĂ©, qu’il ne peut pas crĂ©er un mouvement qui lui va avoir un impact Ă©norme.

Sans aller jusque-lĂ , je trouve que c’est aussi un exemple inspirant parce que quelle que soit votre situation actuelle, vous ĂȘtes sans doute dans une bien meilleure situation que Genghis Khan l’était Ă  l’époque. Et si vous ĂȘtes portĂ© par une vĂ©ritable mission et un dĂ©sir d’apporter de la valeur, de changer le monde, rien ne vous empĂȘche de le faire Ă  votre Ă©chelle.

C’est une grande force de Genghis Khan parce qu’encore une fois, il Ă©tait illettrĂ©, il avait beaucoup d’imperfections comme tous les ĂȘtres humains. Il avait par contre un talent extraordinaire, c’était de trouver les talents ailleurs et de fĂ©dĂ©rer les gens autour de lui, de les motiver.

Quelles que soient vos faiblesses aujourd’hui, vous pouvez toujours trouver des gens, des partenaires, des employĂ©s, des prestataires et autres qui, s’ils s’accrochent Ă  votre mission, si ça leur parle, si vous pouvez les toucher Ă©motionnellement avec ça, seront prĂȘts Ă  vous aider.

Bien sĂ»r parfois pour un prix, mais en tout cas, qui seront prĂȘts lĂ  Ă  compenser votre faiblesse, Ă  vous apporter des forces que vous n’avez pas.

On a encore l’exemple de Gengis Khan de quelqu’un qui ne suivait pas les rĂšgles, qui brisait les rĂšgles, puis recrĂ©ait celles qu’il voulait. Il ne se laissait pas impressionner parce qu’il y avait des coutumes qui existaient depuis des centaines ou de milliers d’annĂ©es.

Une des choses qu’il a faite, c’était de rĂ©former le systĂšme social et Ă©conomique des Mongols parce qu’il trouvait qu’il y avait des aberrations qui ne fonctionnaient pas.

Ensuite et ça va plaire au plus compĂ©titif d’entre vous, Genghis Khan n’était pas lĂ  pour rigoler, il ne jouait pas pour le plaisir de jouer. Il jouait Ă  chaque fois pour gagner.

Et il mettait tout, absolument tous les éléments sur lesquels il avait un contrÎle de son cÎté pour assurer la victoire et garantir un maximum le succÚs.

Genghis Khan était un maitre des rituels et des cérémonies, et ça a un impact important.

Vous aussi, mettez en place dans votre business, dans votre vie, dans vos relations avec votre audience des rituels, des cĂ©rĂ©monies. C’est quelque chose qui naturellement plaĂźt Ă  l’ĂȘtre humain qui est important.

C’est aussi un maĂźtre de la communication et de la propagande bien avant l’heure. Bien sĂ»r, c’est toujours le cas aujourd’hui, cela fonctionne bien.

Il y a quelque chose d’intĂ©ressant. DĂšs qu’on s’intĂ©resse un peu Ă  l’histoire, on se rend compte que la nature humaine est la mĂȘme partout dans le monde. Quelle que soit l’époque, nos gĂšnes n’ont pas suffisamment changĂ© en quelques milliers d’annĂ©es pour qu’on ait une grosse diffĂ©rence.

Ça a renforcé cette vision que j’ai.

Il y a notamment un passage qui m’a interpellĂ© et que je vous donne ici traduit en live de l’anglais.

C’est Genghis Khan qui s’adresse Ă  ses grands gĂ©nĂ©raux. Il dit : « Sans la vision de votre objectif, un homme ne peut pas gĂ©rer sa vie et encore moins la vie des autres.

C’est tellement facile d’oublier votre vision et ce pourquoi vous vous battez une fois que vous avez des beaux vĂȘtements, des chevaux rapides et des belles femmes.

Dans ce cas, vous ne serez pas mieux qu’un esclave, et vous ĂȘtes sĂ»rs de perdre tout Ă  terre. »

Ça peut s’appliquer encore à nous aujourd’hui. Donc, voici un conseil intemporel de Genghis Khan juste pour vous.

Ce que j’ai aussi appris avec les Mongols, c’est que c’était une civilisation qui Ă©tait ouverte et tolĂ©rante par rapport aux religions. A priori, c’est la toute premiĂšre civilisation de la terre qui n’ait pas de religion officielle qui soit une Ă©quivalente Ă  nos Ă©tats laĂŻques d’aujourd’hui.

Il y avait des musulmans, des chrĂ©tiens, des bouddhistes, des confucianistes. C’était un joli mĂ©lange. Et Genghis Khan et ensuite ses fils, les empereurs de l’empire Mongol, encourageaient vraiment ces religions Ă  se mixer entre elles.

C’était aussi un vĂ©ritable carrefour intellectuel Ă  l’époque. Ils faisaient venir des artisans, des savants, les meilleurs esprits de l’époque pour les faire travailler Ă  la cour et dans d’autres domaines.

Ce qui est aussi intĂ©ressant, c’est que les Mongols Ă©taient extrĂȘmement ouverts aux marchands. Le statut de marchand Ă©tait un statut valorisĂ© dans leur civilisation, contrairement Ă  beaucoup d’autres peuples Ă  l’époque. Et ça a contribuĂ© Ă  leur richesse qui leur a permis d’alimenter les armĂ©es et de tenir aussi longtemps.

C’est ce qu’on voit finalement dans l’histoire de l’Europe, c’est que les civilisations qui valorisent les entrepreneurs sont celles qui gagnent sur le long terme.

Ce sont les entrepreneurs qui sont les marchands qui crĂ©ent Ă©normĂ©ment de richesse qui, ensuite, grĂące Ă  l’impĂŽt va ĂȘtre redistribuĂ©e et puis va permettre de financer les rĂ©volutions scientifiques, les expĂ©ditions, les dĂ©couvertes.

Ensuite, un excellent livre qui est « Faraday, Maxwell et le champ électromagnétique », comment deux hommes ont révolutionné la physique par Nancy Forbes.

C’est extrĂȘmement intĂ©ressant, je ne connaissais pas cette histoire de la dĂ©couverte de l’électromagnĂ©tisme.

Faraday est sans doute la figure la plus inspirante parce qu’il n’avait pas d’éducation, il est nĂ© pauvre dans un village d’Ecosse. Et il a quand mĂȘme eu un impact Ă©norme sur le monde parce qu’il a mis en place des expĂ©riences qui ont prouvĂ© l’effet Ă©lectromagnĂ©tique.

Ce qui lui a permis d’avoir un tel impact dans le monde, c’est d’abord qu’il avait une curiositĂ© Ă©norme qui lui a servi de fuel, de feu sacrĂ© tout au long de sa vie.

Il avait l’envie d’apprendre par lui-mĂȘme. Mais aussi, il avait cette vision de vouloir comprendre le monde et contribuer Ă  l’humanitĂ©, et il Ă©tait prĂȘt Ă  faire ce qu’il fallait pour apprendre par lui-mĂȘme.

Il ne s’est pas laissĂ© dĂ©monter par le fait que sa famille n’avait pas les moyens de l’envoyer dans une bonne Ă©cole.

Il a notamment appris Ă  lire. Il a commencĂ© Ă  emprunter des livres Ă  la bibliothĂšque, puis auprĂšs des gens qu’il connaissait. C’est comme ça qu’il a forgĂ© sa culture scientifique.

Il avait aussi une Ă©norme vision, beaucoup de courage et l’habitude de challenger le statu quo et de penser en dehors de la boĂźte.

Challenger le statu quo et de penser en dehors de la boĂźte, si vous remarquez les rebelles intelligents, c’est un point commun Ă  toutes les personnes dont j’ai parlĂ© depuis le dĂ©but. C’est rĂ©current.

Ensuite ce que j’ai appris, c’est que les livres de dĂ©veloppement personnel sont importants. Ils peuvent vraiment avoir un impact sur la vie des gens.

Quand je dis que j’ai dĂ©couvert, bien sĂ»r, je le savais dĂ©jĂ . Mais s’il y a une critique qu’on voit parfois, il y a des gens qui disent : « Oui, d’accord, Ok. Les bouquins de dĂ©veloppement personnel. Cite-moi quelques grands noms des gens illustres qui ont vu leur vie changĂ©e grĂące Ă  un livre de dĂ©veloppement personnel ? »

C’est vrai que quand on ne s’est pas intĂ©ressĂ© au sujet, ça peut ĂȘtre difficile de trouver des noms de gens. Mais il y en a plusieurs et notamment, Faraday.

Il a vu sa vie changer parce qu’il a lu un livre de dĂ©veloppement personnel de l’époque qui s’appelle « The improvement of the mind », c’est-Ă -dire l’amĂ©lioration de l’esprit par Isaac Watts. Et ça a fait une Ă©norme diffĂ©rence parce que dans ce livre, l’auteur explique comment apprendre par soi-mĂȘme, comment rĂ©ussir dans la vie.

C’est en appliquant les principes de ce livre entre autres que Faraday a pu avoir la vie qu’il a eu.

Ce que j’ai appris avec Faraday, c’est que quand vous avez une vision des objectifs prĂ©cis et attachĂ©s Ă  eux et que vous agissez vraiment pour les atteindre, vous allez trouver des ressources, trouver des mentors pour vous aider Ă  aller beaucoup plus loin que ce que vous auriez fait tout seul dans votre coin.

Ça touche à la loi de l’attraction.

C’est logique qu’à partir du moment oĂč vous avez un objectif trĂšs prĂ©cis et que vous recherchez tout dans votre vie, toutes les opportunitĂ©s qui peuvent vous faire avancer vers cet objectif, vous avez davantage de chances de rencontrer des gens ou des ressources pour vous aider.

Quelque chose d’intĂ©ressant aussi, c’est que Faraday faisait une diĂšte mĂ©diatique avant l’heure. Il ne s’intĂ©ressait absolument pas Ă  la politique de l’époque et aux guerres de l’époque.

En gros, il a vĂ©cu dans la premiĂšre moitiĂ© du XIXe siĂšcle et il a fait un tour europĂ©en. C’était une sorte de rituel initiatique pour les Ă©tudiants Ă  l’époque.

Une fois que vous avez terminé vos études, vous allez faire un tour en Europe pour découvrir la vie, différentes cultures


Il a fait ça dans les derniÚres années des guerres de Napoléon et se il se foutait complÚtement.

Alors que tout le monde quasiment ne parlait que de ça. Lui, il n’écoutait pas les news par rapport Ă  ça, il ne suivait pas ça du tout. Il se focalisait tout simplement sur sa mission, sur le fait de devenir une meilleure personne, sur le fait d’apprendre davantage pour rĂ©aliser sa contribution Ă  l’humanitĂ©.

Et on retrouve vraiment lĂ -dedans cette philosophie de la diĂšte mĂ©diatique qui est d’arrĂȘter de se focaliser sur le bruit du monde pour se concentrer sur le silence de son Ăąme.

Pour citer notre ami Jean Claude Van Damme qui est trĂšs loin de dire que des conneries.

Au final, la philosophie de la diĂšte mĂ©diatique, c’est quoi ?

C’est d’arrĂȘter de se concentrer sur des choses sur lesquelles on n’a absolument aucun pouvoir, sur lesquelles de toute façon on ne pourra jamais avancer sur quoi que ce soit pour plutĂŽt se concentrer sur ce que nous, on peut faire, sur ce qu’on peut contribuer autour de nous pour faire de ce monde un monde meilleur.

Si on faisait tout ça, je pense que le monde irait beaucoup mieux.

Ensuite, j’ai appris que vos qualitĂ©s, vos compĂ©tences en prĂ©sentation, elles comptent.

C’est complĂštement inconnu du grand public, mais Faraday Ă©tait un maĂźtre des confĂ©rences interactives amusantes et inspirantes. Il Ă©tait devenu extrĂȘmement cĂ©lĂšbre Ă  Londres pour ça et les gens se battaient pour suivre ses prĂ©sentations interactives.

Ça a aidĂ© Ă©normĂ©ment Ă  communiquer ses idĂ©es et Ă  faire de lui une sorte d’icĂŽne dont les idĂ©es Ă©taient respectĂ©es.

J’ai appris aussi que les gens qui sont intelligents et bien Ă©duquĂ©s en gĂ©nĂ©ral, mĂȘme eux, ils ont du mal Ă  comprendre les principes scientifiques les plus basiques. Ils tombent facilement dans des croyances qui sont complĂštement ridicules parce qu’ils ne prennent pas le temps de challenger ces croyances en mettant en place des expĂ©riences.

Donc, ne soyez pas comme eux. Il faut que vous vous acquĂ©riez aussi une comprĂ©hension, une base scientifique minimale, peut-ĂȘtre en lisant des biographies comme celle d’Einstein ou de Faraday et de Maxwell.

Essayez aussi d’ĂȘtre un bon septique et de mettre en place des expĂ©riences dans votre vie.

Ça m’a confortĂ© dans l’idĂ©e que les mastermind sont importants. Faraday, comme beaucoup de gens crĂ©atifs et de scientifiques qui ont dĂ©couvert des nouvelles choses, il Ă©tait tout le temps en train d’échanger des idĂ©es, des thĂ©ories avec les grands esprits scientifiques de son Ă©poque, que ce soit par lettre ou quand il les rencontrait en vrai. Ça a Ă©tĂ© trĂšs important dans son succĂšs.

Aussi, c’était quelqu’un qui, comme Beethoven et comme d’autres crĂ©atifs, adorait marcher dans la nature, faire des promenades.

C’est sans doute une des meilleures attitudes, avec la pratique d’un instrument de musique dont j’ai parlĂ© tout Ă  l’heure, pour booster votre crĂ©ativitĂ© et pour vous relaxer.

Enfin, vous n’avez besoin que d’une seule personne pour qu’un livre vaille la peine d’ĂȘtre Ă©crit.

Faraday a passĂ© sa vie Ă  Ă©crire son livre « Experimental Researches in Electricity », c’est-Ă -dire recherche expĂ©rimentale dans l’électricitĂ©.

Ce n’était vraiment pas un page turner, ce n’était pas un livre facile Ă  lire. Pendant des annĂ©es les gens n’ont pas vraiment compris l’intĂ©rĂȘt de ce livre. Dedans, Faraday racontait les rĂ©sultats de ses expĂ©riences.

Ça a Ă©tĂ© un livre qui Ă©tait inutile pendant trĂšs longtemps. Mais il y a juste une personne qui a rĂ©ussi Ă  en tirer la substantique moelle. Cet homme, c’est Maxwell qui fait l’objet de la deuxiĂšme partie de ce livre.

Maxwell a utilisĂ© les donnĂ©es du livre de Faraday pour crĂ©er la thĂ©orie de l’électromagnĂ©tisme, ce qui a complĂštement changĂ© l’histoire de l’humanitĂ© parce que Faraday, contrairement Ă  Einstein, c’était un excellent expĂ©rimentateur, mais un mauvais thĂ©oricien. Notamment, il n’avait pas du tout les connaissances mathĂ©matiques.

LĂ , on voyait par contre la faille dans son Ă©ducation informelle qu’il avait fait lui-mĂȘme.

Donc, c’est Maxwell qui, Ă  partir des donnĂ©es de Faraday, en a fait la thĂ©orie de l’électromagnĂ©tisme. Et c’est Ă  partir de cette thĂ©orie de l’électromagnĂ©tisme qu’Einstein a dĂ©veloppĂ© la thĂ©orie de la relativitĂ©.

Ça se connecte aussi à Einstein.

C’est la question que je vous pose les rebelles intelligents : S’il devait y avoir une seule personne qui tire vraiment de la valeur de votre contenu, imaginez que vous ayez quelqu’un qui comprenne vraiment parfaitement ce que vous voulez dire et qui l’utilise pour faire quelque chose de beau, qu’est-ce que ça serait ? Quelle valeur il apporterait au monde ? Et du coup, est-ce que cela vous motive Ă  Ă©crire un livre, en tout cas, Ă  diffuser votre contenu plus largement ?

Ensuite, j’ai lu le « Loup de Wall Street » de Jordan Belfort.

C’est un livre trĂšs intĂ©ressant, il y a des tas de choses dans le bouquin qui ne sont pas dans le film. Donc, mĂȘme si vous avez vu le film, c’est un livre intĂ©ressant Ă  lire.

La premiĂšre chose que j’ai appris en lisant ce bouquin, c’est que les escroqueries, ça dure un certain temps, mais ça ne peut pas durer Ă©ternellement.

Et si vous ĂȘtes dans l’escroquerie, vous allez peut-ĂȘtre pouvoir gagner de l’argent avec ça. Mais pendant que vous ĂȘtes en train de le faire, vous allez devoir vous reposer sur l’alcool, les drogues, les prostituĂ©es et d’autres substituts pour pouvoir vous aider Ă  gĂ©rer votre culpabilitĂ© si vous avez une conscience bien sĂ»r.

Parce que pas de bol pour Jordan Belfort, il avait une conscience, il Ă©tait quand mĂȘme rongĂ© par cette culpabilitĂ©. Et ça, on ne le voit pas du tout dans le film. C’est notamment pour ça qu’il utilisait autant les drogues.

Une des leçons qu’apprend ce livre, c’est une vision qui n’est pas ancrĂ©e dans une dĂ©marche Ă©thique.

Qu’est-ce que c’est que la dĂ©marche Ă©thique ?

C’est une vision qui veut simplement qu’il y ait une volontĂ© de crĂ©er de la valeur pour l’humanitĂ©, de la valeur pour les ĂȘtres humains.

Si vous n’avez pas une vision qui est ancrĂ©e dans ces valeurs, ça emmĂšne Ă  un gaspillage de talent et de compĂ©tence parce que Jordan Belfort a Ă©normĂ©ment de compĂ©tence. C’est quelqu’un de trĂšs charismatique qui sait motiver les gens, qui sait les guider. C’est aussi un excellent vendeur.

Et s’il avait utilisĂ© toutes ces compĂ©tences pour crĂ©er un vĂ©ritable business et apporter de la valeur Ă  l’humanitĂ©, il aurait sans doute apportĂ© Ă©normĂ©ment.

A un moment, Jordan Belfort explique aussi comment il faisait de lavage de cerveau sur ses employĂ©s pour qu’ils aient l’impression qu’ils traitent un truc absolument extraordinaire, qu’eux-mĂȘmes ne soient pas rongĂ©s par la culpabilité 

Il dit : le lavage de cerveau, c’est tout simplement de dire la mĂȘme chose encore et encore Ă  une audience captive et de faire en sorte que vous ĂȘtes le seul Ă  dire quoi que ce soit, qu’il ne peut pas y avoir deux points de vue en compĂ©tition.

Et quand vous dites ça, les gens – c’est ce qu’il explique dans son livre – naturellement se mettent à croire à ça parce que c’est le seul son de cloche qu’ils entendent.

C’est intĂ©ressant parce qu’on voit aussi ces phĂ©nomĂšnes de chambre d’échos, comme on dit. C’est-Ă -dire que les gens qui restent uniquement dans un seul milieu, qui parlent toujours aux mĂȘmes personnes qui pensent exactement comme eux, au final, se crĂ©ent une sorte d’hallucination collective parce que comme ils sont toujours en train de parler, ils sont tous du mĂȘme avis, ils ont l’impression que parce que tout le monde est du mĂȘme avis, c’est la vĂ©ritĂ©.

C’est important de confronter ses idĂ©es et d’aller sortir de notre milieu social, de rencontrer des gens diffĂ©rents, et de s’ouvrir les esprits tout simplement, de voyager aussi pour sortir de notre culture pour pouvoir apercevoir d’autres vĂ©ritĂ©s ou d’autres maniĂšres de voir la rĂ©alitĂ©.

Enfin, ce que j’ai aussi appris en lisant ce livre, c’est que vous pouvez ĂȘtre vraiment un enfoirĂ©, un Ă©norme escroc, mais vous pouvez quand mĂȘme ĂȘtre super drĂŽle et Ă©crire extraordinairement bien.

C’est possible que Jordan Belfort ait embauchĂ© un mec pour Ă©crire son livre, mais lui, il dit l’avoir Ă©crit lui-mĂȘme. Pourquoi pas ?

Le livre est extrĂȘmement bien Ă©crit. Franchement, c’est raconter comme une histoire. J’ai dĂ©vorĂ© du dĂ©but Ă  la fin.

Et enfin, la derniĂšre biographie que j’ai lue, c’est celle de LĂ©onard de Vinci de Walter Isaacson, le mĂȘme qui a Ă©crit la biographie d’Einstein et de Steeve Jobs. Encore une fois, c’est juste Ă©norme, c’est un chef-d’Ɠuvre bien Ă©crit.

Je l’ai juste terminĂ©, je n’ai pas encore pris le temps de bien tout analyser. Mais ce qui est extraordinaire, c’est que c’est vraiment une excellente source d’inspiration et de motivation pour ne pas procrastiner parce que LĂ©onard de Vinci, c’était le maĂźtre de la procrastination.

Il a crĂ©Ă© Ă©normĂ©ment d’Ɠuvres qu’il n’a jamais terminĂ©es.

Vous ne pouvez pas savoir le nombre de peintures, de sculptures et de recherches scientifiques qu’il a soit jamais terminĂ©, soit jamais publiĂ©.

Dans certains domaines de la science, il aurait fait avancer la science de deux siĂšcles, voire plus s’il avait publiĂ© ses travaux. Mais non, ce qui l’intĂ©ressait, ce n’était pas de terminer. Ce qui l’intĂ©ressait, c’était d’explorer. C’était un gĂ©nie un petit peu fou dans ce cĂŽtĂ©-lĂ .

Il y a aussi une autre maniĂšre de voir les choses. Ce livre est aussi une source excellente d’inspiration pour faire des partenariats avec des gens qui compensent vos faiblesses parce que si LĂ©onard de Vinci s’était associĂ© avec des gens un peu plus mĂ©thodiques que lui, il aurait sans doute produit bien davantage.

D’ailleurs, les seules publications qu’il a fait dans un livre scientifique Ă  l’époque, c’est quand il s’est associĂ© avec un auteur. Un scientifique de l’époque lui a demandĂ© d’illustrer son livre.

Quand il y avait quelqu’un qui s’occupait finalement des dĂ©tails du quotidien et de vraiment compacter tout pour en faire un rĂ©sultat final, ça fonctionnait bien. Mais quand on le laissait Ă  lui-mĂȘme et quand on lui demandait de terminer les choses, il ne terminait quasiment jamais.

LĂ©onard Ă©tait un grand perfectionniste. Ça lui a servi dans le sens oĂč il a crĂ©Ă© des chefs-d’Ɠuvre absolument incroyables qui ont transcendĂ© les siĂšcles, mais il est tombĂ© dans l’écueil classique des perfectionnistes.

C’est-Ă -dire soit il avait l’impression qu’une Ɠuvre n’était jamais terminĂ©e, il pouvait y passer des annĂ©es. La Joconde, il l’a peint en une pĂ©riode de vingt ans et plus en y donnant un petit touche par-ci par-lĂ .

Soit Ă  un moment de son travail, quand il est arrivĂ© Ă  certaines Ă©tapes, il Ă©tait tellement impressionnĂ© par la quantitĂ© de travail qui restait Ă  faire qu’il laissait tomber et il passait Ă  un autre rĂ©sultat.

Aussi, quelque chose que j’ai appris avec LĂ©onard de Vinci, c’est d’essayer toujours de laisser un petit peu de mystĂšre.

Il y a des tas de choses mystĂ©rieuses par rapport au travail et la vie de LĂ©onard. Il Ă©tait quelqu’un qui aimait garder et entretenir un peu de mystĂšre, pas sur tout mais par petite touche par-ci et par-lĂ .

Et ça l’a Ă©normĂ©ment aidĂ© non seulement de son vivant pour donner sa rĂ©putation et son autoritĂ©, mais aussi dans les siĂšcles qui sont passĂ©s ensuite parce qu’il y a des tas de gens qui ont essayĂ© de percer un peu les mystĂšres.

La leçon Ă  tirer de ça, c’est : on est dans une sociĂ©tĂ© oĂč les choses sont de plus en plus transparentes. On peut partager notre vie quotidienne aujourd’hui sur Youtube, sur Instagram
 Mais c’est important de laisser une part de mystĂšre, de ne pas tout dĂ©voiler, et de laisser un petit peu des choses Ă  l’imagination de notre audience.

VoilĂ  ce que j’ai appris en gros des biographies que j’ai lues de l’annĂ©e derniĂšre.

Vous avez aimĂ© cette vidĂ©o ? Cliquez ici pour vous abonner gratuitement Ă  la chaĂźne Youtube ! 🙂

Mot-clés utilisés pour trouver cet article :

les biographie inspirante