📉 Comment j’investis pendant la crise

Faut-il investir pendant la crise du coronavirus ? Et si oui, comment le faire intelligemment ? Suite aux nombreuses demandes que j’ai reçu, je partage ce que je fais.

Ressources partagées dans cette vidéo :
– Just ETF, pour trouver les ETFs qui font votre bonheur https://www.justetf.com/
– Ceux que j’utilise : Tracker World iShares Core MSCI World UCITS ETF USD (Acc) https://www.justetf.com/en/etf-profile.html?query=IE00B4L5Y983&groupField=index&from=search&isin=IE00B4L5Y983 et iShares Euro Government Bond 1-3yr UCITS ETF (Acc) https://www.justetf.com/en/etf-profile.html?query=IE00B3VTMJ91&groupField=index&from=search&isin=IE00B3VTMJ91
– Mon broker : Degiro. En passant par ce lien vous et moi gagnons 20 € de frais offerts 🙂 : https://olivier-roland.tv/degiro/
– Le livre “The Millionnaire Expat” : https://olivier-roland.tv/millionaire-expat

– L’article “Coronavirus : Comment booster votre système immunitaire de manière 80/20” : https://olivier-roland.com/comment-booster-votre-systeme-immunitaire-de-maniere-80-20/

– La vidĂ©o “Coronavirus : comment aider la science 👨‍🔬 Ă  trouver un remède avec votre ordinateur” : https://www.youtube.com/watch?v=LUAa4UaKnb8

â–ş Recevez gratuitement l’extrait offert du livre “Tout le monde n’a pas eu la chance de rater ses Ă©tudes” – Les 3 principes pour rĂ©ussir dans tous les domaines de votre vie : https://olivier-roland.com/3-principes-yt/?utm_source=youtube&utm_medium=descri&utm_content=investirlacriseCoronaVirus

► Venez rejoindre des milliers de Rebelles Intelligents entrepreneurs dans le groupe Telegram https://t.me/rebellesintelligents, pour votre dose quotidienne de conseils et stratégies pour développer votre entreprise, devenir plus productif et plus serein, et réaliser ce qui vous tient à coeur.

(Si vous ne connaissez pas Telegram, c’est comme WhatsApp mais en plus sĂ©curisĂ©. Vous pouvez l’installer gratuitement sur votre smartphone ou tablette sur https://telegram.org/ ) 🙂

â–ş Rejoignez des milliers d’entrepreneurs et de rebelles intelligents en vous abonnant Ă  ma chaĂ®ne : http://bit.ly/abo-OlivierRoland

â–ş Pour aller plus loin :
https://des-livres-pour-changer-de-vie.com/ – une sĂ©lection de livres rares et exigeants pour changer de vie
https://blogueur-pro.net/ – Devenez libre et indĂ©pendant financièrement grâce Ă  votre blog
https://habitudes-zen.net/ – Vivre une vie zen et heureuse
https://devenez-meilleur.co/ – Le dĂ©veloppement personnel pour les gens intelligents
https://olivier-roland.tv/videos pour ĂŞtre prĂ©venu chaque matin Ă  7H quand une vidĂ©o gĂ©niale est publiĂ©e, pour dĂ©marrer la journĂ©e avec une pĂŞche d’enfer ! 🙂

â–ş Qui suis-je ?

DĂ©couvrez mon histoire en 1 minute 41 : http://bit.ly/MonHistoire

A 18 ans, j’ai dĂ©cidĂ© de quitter l’Ă©cole pour crĂ©er ma première entreprise. Je n’avais qu’une envie : ĂŞtre libre. Après avoir surmontĂ© de nombreux obstacles, j’ai rĂ©ussi Ă  mettre mon entreprise au service de ma vie, plutĂ´t que d’avoir une vie au service de l’entreprise… Aujourd’hui, je voyage 6 mois par an et j’inspire des milliers d’entrepreneurs et de crĂ©ateurs Ă  ĂŞtre plus libres et plus heureux.

Que vous souhaitiez changer de vie, réussir sur Internet ou tout simplement devenir une meilleure personne, ma chaîne vous y aidera. Chaque jour, vous trouverez une nouvelle vidéo inspirante pour vous aider à vivre une vie plus riche.

NOTE : Pour les liens affiliés de cette vidéo, voir le paragraphe « Affiliation » de : http://www.des-livres-pour-changer-de-vie.fr/mentions-legales/

#RebellesIntelligents #DĂ©veloppementPersonnel

https://youtu.be/GV2G29Z2wiU

Transcription texte (littĂ©rale) de la vidĂ©o “📉 Comment j’investis pendant la crise” :

Dans la vidéo que j’ai publié précédemment, je vous partageais comment vous pouvez aider la science avec votre ordinateur pour trouver un remède au Coronavirus. Je vous ai dit aussi : avant, j’ai publié un article sur comment booster votre système immunitaire, si vous voulez, après, je pourrais aussi vous partager comment tirer votre épingle du jeu pendant cette crise.

Vous avez été très nombreux à me dire « yes, Olivier, ça nous intéresse. », donc, c’est ce que je vais faire aujourd’hui.

Avant toute chose, bien sûr, cette crise, c’est une tragédie en particulier pour les personnes qui ont des proches qui sont touchés par le Coronavirus ou si vous-même, vous êtes touché par le Coronavirus. Mais il n’empêche que dans chaque crise, il y a des comportements irrationnels massifs. Les rebelles intelligents qui savent agir rationnellement ou en tout cas davantage rationnellement peuvent tirer leur épingle du jeu.

Et c’est particulièrement vrai dans la bourse. On a vu que la bourse s’est effondrée ces derniers jours et que c’est parti pour durer un certain temps.

Pour le rebelle intelligent qui est éduqué sur comment investir intelligemment en bourse et qui a une vision à long terme, c’est aujourd’hui une véritable opportunité.

C’est complètement irrationnel.

Ok, bien sûr que là, l’économie va souffrir à court terme de cette crise. C’est évident. Il y a des tas de business qui ne peuvent plus tourner à cause du confinement, de la distanciation sociale. Les restaurants voient leur chiffre chuter. Il y a des tas de personnes qui se retrouvent au chômage partiel et qui a moins d’argent. C’est clair et net qu’il y aura des effets à court terme sur l’économie.

Mais à partir du moment où vous avez une vision à long terme, et quand je dis vision à long terme, c’est minimum 20 ans. Personnellement, moi, j’ai une vision plutôt à 30 ans. Aujourd’hui, j’ai 39 ans, je viens juste d’avoir 39 ans, je ne me voie pas prendre ma retraite avant que je sois forcé de la prendre. Donc, j’espère ne devoir prendre ma retraite le plus tard possible, si possible à 70 ans ou plus. C’est pour cela que j’ai une vision à 30 ans à partir d’aujourd’hui.

Après, je veux aussi m’assurer un certain coussin de sécurité et c’est pour cela que je fais aussi en sorte que mes investissements puissent me permettre de prendre ma retraite dans 20 ans, à peu près à l’âge de 60 ans, si le besoin s’en fait sentir ou typiquement parce que j’aurai des problèmes de santé que je ne pourrais pas faire autrement.

J’espère que cela ne va pas m’arriver, mais voilà.

Un follower me disait en dessous de la dernière vidéo : « Oui, mais non, ce n’est pas si rationnel que cela parce que oui, il y a quand même des vrais risques économiques pour certaines entreprises, les compagnies aériennes et plein d’autres dont certaines peuvent faire faillite ».

Je suis d’accord avec cela, n’empêche que quand on regarde sur ce long terme à 20-30 ans et qu’en plus comme moi, on n’investit non pas dans quelques entreprises mais dans des indices qui investissent dans des centaines d’entreprises, clairement, on se rend compte que le risque est faible et que sur le long terme, tout cela va récupérer.

Parce que je vous pose la question, quand cette crise du Coronavirus va se terminer – et elle va se terminer, c’est sûr, cela va être peut-être dans 2 semaines, cela va être peut-être dans 2 mois, cela va être peut-être dans un an, allez savoir mais cela va se terminer au bout d’un moment – les gens, est-ce qu’ils vont arrêter de commander sur Amazon ? Est-ce qu’ils vont arrêter d’aller prendre des cafés chez Starbucks ou des burgers chez McDonald ?

Probablement qu’il y a des habitudes qui vont changer. Peut-être qu’il y aura davantage de télétravail, peut-être que les gens vont davantage commander à distance qu’avant, mais il n’empêche que grosso modo, les gens vont quand même retrouver des habitudes qui sont similaires. Ils vont recommencer à acheter, à sortir, à payer des prestataires pour avoir des services…

Moi, ce que je vais partager aujourd’hui, c’est comment j’investis concrètement pendant cette période de crise dans la bourse.

Et attention, je ne suis pas un expert, vous ne devez pas prendre ce que je vous dis comme des conseils que vous devez absolument suivre. Je vous montre juste ce que je fais à titre d’exemple, et ensuite, c’est à vous de vous éduquer et de prendre vos décisions en votre âme et conscience et en toute responsabilité. Moi, je décline toutes responsabilités sur ce que vous allez faire.

Il y a Warren Buffett qui est probablement le meilleur investisseur de tous les temps, j’ai lu toutes les lettres qu’il a écrit à ses actionnaires de 1965 à aujourd’hui. Cela fait pas mal de lettres. Vous avez la plupart à partir de 1977, si je ne dis pas de bêtises, qui sont disponibles gratuitement sur son site, on vous a mis un lien juste en dessous.

Il a fait plus 20% par an, à comparer à environ plus 10% par an sur le S&P 500 qui est un indice de référence aux Etats-Unis. Donc, c’est une différence absolument énorme.

Et il a dit, je crois que c’était dans une lettre des années 90-92-93 si je me rappelle bien, c’est quand la marée se retire qu’on voit les personnes qui nagent nues sous l’eau.

Qu’est-ce qu’il veut dire par là ?

C’est que pendant les crises, les entreprises qui sont les moins robustes meurent tout simplement et qu’on se rend compte qu’on est capable de trier les bonnes entreprises robustes de celles qui ne le sont pas.

Ce qu’il sous-entend par là aussi, c’est qu’il y a une sorte de mécanisme darwinien de sélection naturelle qui est finalement assez saine pour l’économie sur le long terme.

Cela peut être douloureux sur le court terme en particulier pour les gens qui sont touchés directement par un business qui fait faillite, notamment les employés qui se retrouvent au chômage. Mais sur le long terme, c’est plutôt bon pour l’économie parce que cela permet de se débarrasser plus rapidement des entreprises qui, de toute façon, n’allaient pas très bien et d’avoir les entreprises qui sont solides, qui arrivent à résister à ces crises, souvent qui en sortent renforcées et qui vont davantage aider l’économie sur le long terme.

Moi, ce que je fais, c’est que j’investis de manière très simple. C’est la stratégie qu’on appelle du couch potato.

Le couch potato, pour traduire en français, cela veut dire la patate de canapé.

La stratégie de la patate de canapé, c’est la méthode la plus simple 80/20 que vous pouvez faire. 80/20, c’est 20% des actions qui amènent 80% de résultats.

En fait, j’investis dans deux indices, les ETF.

Pour ceux qui ne savent pas ce que c’est les ETF, je vais simplifier en gros. Ce sont des indices qui vous permettent d’investir dans des tas de choses de manière simplifiée avec un coût extrêmement minime.

Moi, l’indice dans lequel j’investis, c’est un Word Tracker. C’est un indice qui investit dans des centaines d’entreprises dans des dizaines de pays différents. Ensuite, j’investis en plus petites proportions dans des bonds, des obligations d’Etat qui sont moins risquées parce que ce sont les Etats qui les garantissent.

Honnêtement, comme j’ai un horizon à long terme et que de toute façon, si jamais il y a une crise, il est peu probable que j’ai besoin de vendre mes actions pour tirer de l’argent.

J’investis très peu dans les bonds, j’ai 8% à peu près dans les bonds.

Il y en a qui recommandent à investir dans les obligations d’Etat à hauteur de votre âge. Donc si par exemple comme dans mon cas, vous avez 39 ans, si vous suiviez la formule à la lettre, vous investiriez 39% dans les obligations d’Etat et 61% en actions.

Moi, je fais du 90/10 et je vais vous montrer tout de suite dans quels indices j’investis.

Ici, je suis sur le site JustETF qui est un excellent site pour vous permettre d’identifier des ETF qui vous intéressent. Celui dont lequel j’investis le plus, c’est celui-là, le iShares Core MSCI World UCITS ETF USD (Acc).

Qu’est-ce que cela veut dire tout cela ?

iShares, c’est juste le provider qui fait cela. C’est la société BlackRock, il y a aussi aux Etats-Unis Vanguard et d’autres entreprises.

UCITS, cela veut dire que c’est compatible avec les lois de l’Union Européenne et qu’en tant que résident européen, vous pouvez l’acheter sans problème.

USD, c’est la monnaie de base dans laquelle cet ETF est accumulé.

Acc, cela veut dire accumulatif. Cela veut dire que vous allez avoir plein d’entreprises dans cet indice qui vont vous verser des dividendes régulièrement, typiquement une fois par trimestre. Et vous avez deux stratégies possibles. Soit vous les gardez ces dividendes pour les dépenser ou faire ce que vous voulez avec, soit vous demandez à la société qui gère l’indice de prendre ces dividendes et de les réinvestir automatiquement dedans.

Je préfère que cela s’accumule puisque cet argent que j’investis, je n’en ai pas besoin sur le court terme. Ce n’est pas quelque chose d’important pour moi et je préfère au contraire viser le long terme, c’est ce qui m’intéresse.

Mais pour beaucoup d’ETF, il y a deux versions : la version qui accumule et la version qui distribue.

Quand on regarde un peu en dessous, on peut voir différentes choses. Là, on voit le prix en euro ici. Il y a trois choses importantes. D’abord, la taille du fonds. Plus il est grand et moins votre risque est important. Le risque dans le sens que le fonds disparaisse, que peut-être aussi l’entreprise fasse faillite… En l’occurrence, BlackRock, c’est du solide, le risque est quand même relativement faible.

Plus il est petit aussi, plus vous avez un risque de non-liquidité.

Qu’est-ce que c’est que la liquidité ?

C’est tout simplement le nombre de transactions qu’il y a par jour.

Vous allez me dire : on s’en fout complètement. Mais non. Plus il y a de transactions par jour et plus au moment où vous voulez acheter ou vendre, vous avez de chance que quelqu’un veuille vendre ou acheter au même moment.

Cela veut que quand vous achetez un ETF, c’est à quelqu’un. Donc, il faut que cette personne vende à l’instant T.

S’il y a très peu de gens qui ont cet ETF, vous pouvez vous retrouver avec un ordre d’achat qui dure pendant plusieurs jours même quand les conditions de prix sont bonnes et il n’y a personne qui va vous le vendre. Et inversement, si vous voulez vendre et qu’il n’y a pas d’acheteur derrière parce qu’il n’y a personne qui est intéressé par ce fonds, cela peut être un problème.

JustETF, je pense que c’est un bon niveau à partir de 500 millions. Là, on est à 16 778 000 la taille du fonds, donc ça va.

Là, vous savez que typiquement, dès que vous allez la revendre ou acheter au prix du marché, cela va trouver acquéreur ou acheteur très rapidement. Donc cela, c’est une bonne chose.

Ensuite, vous avez différentes manières pour les ETF de suivre les indices. On va dire que les mieux, c’est les physiques, c’est-à-dire que vraiment ils achètent les actions en vrai. Parfois, c’est des contrats, des dérivés qui sont très compliqués à comprendre. Là au moins, vous savez que quand vous avez des parts dans cet ETF, vous avez des véritables actions d’entreprise dedans.

Et normalement, si l’entreprise d’ailleurs fait défaut, fait faillite, ces actions vous appartiennent en direct, donc vous allez pouvoir les récupérer à un moment.

Le processus va être peut-être un peu long, va peut-être demander pas mal de paperasserie pour prouver aux autorités que vous êtes bien propriétaire, mais normalement au bout d’un moment, vous allez récupérer cela.

Donc là, on voit ici : politique de dividende, c’est accumulé.

Le Fund Domicile, en Ireland, cela c’est bon parce que vous avez des optimisations fiscales avec les Etats-Unis. Même si on va le voir, toutes les actions de cet indice ne sont pas aux Etats-Unis. Après, la situation fiscale de chacun est différente. Donc, rapprochez de votre avocat fiscaliste ou de votre comptable si vous voulez être sûr de bien optimiser fiscalement.

La Chart, cela vous montre les performances sur les mois, semaines passées. Là, on peut voir que c’est juste rigolo, à la fin, rigolo. C’est tragique mais en même temps, on voit à quel point ce sont des soldes.

Attention parce que là, ce n’est pas du moins 13% par rapport à il y a deux mois, c’est du moins 13% par rapport à il y a un an. Donc, on est retombé largement en dessous du niveau 2019. Si on regarde sur 3 ans par exemple, même sur 3 ans, on est tombé en dessous du niveau d’il y a 3 ans. Cela, ce sont vraiment les soldes en ce moment.

Sur Listing, vous pouvez voir sur quelle bourse vous pouvez acheter ce tracker. Vous avez le choix. Grosso modo, si vous avez un tracker européen, je vous recommande Degiro, c’est celui que j’utilise. Degiro, je vous ai mis un lien juste en dessous. Vous avez accès à à peu près tous ces échanges-là.

Vous avez cela dans différentes monnaies. Ici, c’est la Livre sterling. C’est même listé sur la bourse de Mexique en pesos mexicains.

Vous pouvez l’acheter en euro en sachant que dans ce cas-là, il y aura un change en dollar. Cela va vous coûter les 2%.

Si vous investissez sur 20 ou 30 ans, ce n’est pas très important parce qu’une fois que vous avez investi en euro, c’est converti en dollar. Ensuite, vous avez les gains en dollar qui vont s’accumuler sur 20 ou 30 ans. Et une fois que vous voudrez reconvertir en euro, vous aurez à nouveau des frais.

Vous avez aussi un risque sur le taux de change. Si le taux de change dans 20 ou 30 ans est très différente de celui d’aujourd’hui, cela va jouer à la fois dans votre faveur ou en votre défaveur, on n’en sait rien. Donc, à vous de voir.

Vous pouvez trouver des fonds équivalents en euro si vous le souhaitez, mais je vais vous montrer. De toute façon, dans ce genre de tracker world, les Etats-Unis sont en général très représentés puisqu’ils représentent l’essentiel de la capitalisation du monde.

Pour avoir accès un peu plus aux détails des entreprises dans lesquelles ce tracker a investi, dans quel pays, dans quelle monnaie, vous pouvez télécharger ici le « Factsheet », et non pas sheat parce que sheat, ce n’est pas la même signification, les anglophones comprendront.

On a ici les principaux titres en portefeuille, ce sont les 10 plus grandes capitalisations. On a Apple, Microsoft, Amazon, Facebook, Google, JPMorgan, Johnson & Johnson, Visa. Tout cela, c’est fait. Les 9 des 10 premières entreprises les plus importantes de ce portefeuille sont américaines. Ensuite, vous avez Nestlé qui est une entreprise suisse.

C’est logique. Je vais vous montrer après, on a la répartition par pays.

On a les Etats-Unis qui représentent 63%. Ensuite, le Japon, le Royaume-Uni, la France, le Canada, la Suisse, l’Allemagne…

Vous avez ici les différents secteurs : Technologie de l’information, Finance, Santé.

Il faut vous rendre compte que c’est un indice qui essaie de suivre les pays industrialisés majoritairement. En gros, les Etats-Unis, c’est le ratio un peu typique du poids de leur entreprise dans l’économie mondiale.

C’est absolument hallucinant, cela vous montre pourquoi c’est la raison première pour laquelle les Etats-Unis sont à ce point de superpuissance. Déjà, c’est un marché intérieur immense, plus de 300 millions de personnes qui parlent tous la même langue, dans un cadre juridique qui est relativement semblable.

L’essentiel de l’économie mondiale est aux Etats-Unis.

Après, il y a quand même pas mal… Si on prend l’Europe en agrégat, cela représente un bon pourcentage aussi.

C’est quand même intéressant parce que c’est réparti dans pas mal de secteurs différents et dans pas mal de pays différents aussi.

Et si vous voulez aller plus loin, avoir un peu plus de détail sur cela, vous pouvez ici copier-coller l’ISIN et le coller dans un moteur de recherche. Ensuite, vous pouvez aller tout simplement sur, là en l’occurrence, autant aller sur le site d’iShares directement, cela va vous montrer les détails de cette ETF.

Là, on retrouve les infos qu’on avait déjà vu avant avec peut-être un peu plus d’infos. Là en plus, c’est la version pour le Britannique, peu importe. Ils vous disent que, par exemple, c’est compatible avec l’équivalent du PEA britannique, donc vous pouvez mettre cela dans un compte sans impôt…

Là, on retrouve les 10 premières capitalisations de l’entreprise.

Ici, on a une info qu’on n’avait pas dans le PDF, c’est la ventilation par monnaie. On voit que l’euro, cela représente un peu moins de 10%. Ensuite, on a le Yen, le Pound, le Franc Suisse, le dollar canadien…

En géographie, vous avez une petite carte mignonne qui vous montre un petit peu et on retrouve ici le secteur que l’on avait déjà vu.

Et tout en bas ici, vous avez plein de documents qui vous permettent d’aller plus loin.

Très honnêtement, c’est quand même une valeur sûre, donc il y a un risque sur l’échange dollar-euro. Si vous voulez, vous pouvez prendre cette version-là « Euro Hedged ».

Qu’est-ce que c’est ?

C’est une version qui va vous protéger contre les fluctuations de change entre l’euro et le dollar. Sinon, c’est le même fonds, c’est exactement la même chose sauf que cette protection a un coût. C’est comme une assurance, vous pouvez vous en douter, en général, le coût est plus important. Ici, on passe de 0,20 à 0,30%.

Comment cela fonctionne ? C’est quoi ce coût ?

Vous cliquez ici, cela vous explique. Cela, c’est le prix que vous allez payer chaque année.

Si par exemple, vous avez 100 000 € d’investis dans ce fonds, cela va vous coûter 0,30%. 10% de 100 000, cela fait 10 000. 1%, cela fait 1 000, donc cela va vous coûter 300 €.

C’est extrêmement faible. La plupart des fonds gérés par des humains – parce que tout cela, c’est fait d’une manière informatique – c’est du 1 à 2%. Et sur le long terme, si vous comprenez la puissance des intérêts composés, c’est juste hallucinant. Cela peut faire des différences de centaines, parfois de millions d’euros en fonction de la somme que vous avez et du temps que vous avez investi.

Si vous avez une vision à long terme sur 20 ou 30 ans comme moi, cela fait une différence absolument énorme.

Du coup, vous avez ici le code qui a changé. Cela, c’est IWLE. Et si vous voulez en USD natif comme moi, c’est SWDA. Et cela après, vous le copiez coller dans votre brocker et pourrez le trouver facilement.

Ensuite, pour les obligations d’Etat, j’utilise celui-lĂ . Ce sont des obligations d’Etat Ă  très court terme, 1 – 3 ans. Pourquoi ? Parce qu’aujourd’hui, c’est uniquement en euro sur des gouvernements europĂ©ens.

On pourrait aussi trouver le détail dans le Factsheet.

Vous avez la France 16%, l’Espagne, l’Italie, l’Allemagne qui représentent l’essentiel des investissements.

Honnêtement, à part l’Allemagne, cela, ce sont des pays qui sont extrêmement endettés, typiquement qui ont des dettes qui se rapprochent de 100% du PIB, voire qui la dépassent et cela ne va pas s’arranger avec la crise du Coronavirus.

Donc moi, je n’ai pas confiance du tout à ces Etats pour rembourser dans 10-15-20 ans, c’est pour cela que je ne prends pas d’obligations d’Etat sur des périodes aussi longues. Par contre, on est d’accord sur le fait de dire que la France, l’Italie, l’Espagne ne vont pas non plus… Il y a peu de chance qu’elles fassent faillite dans les uns, trois ans, donc je prends des obligations là-dessus.

Il faut savoir que cela vous rapporte très peu. C’est vraiment juste pour stabiliser votre portefeuille parce qu’en général, pendant les crises financières, ces obligations d’Etat sont un peu plus stables que les autres. Et rien ne vous empêche de prendre d’ailleurs… Voyez qu’ici, la variation est beaucoup plus faible que sur les actions. C’est une manière de lisser un peu votre portefeuille.

Moi, honnêtement, je m’en fous un peu vu que c’est sur le long terme, mais en fonction de stratégie, votre profil d’investisseur, c’est aussi important.

On voit ici que la taille du fonds n’est pas géniale, mais à 429 millions, on se rapproche de la taille conseillée de 500 millions, donc ce n’est pas non plus la mer à boire.

Et rien ne vous empêche d’investir dans les obligations d’Etat de pays qui sont moins endettés comme la Suisse, l’Estonie, Singapour… A vous de rechercher en tapant dans votre moteur de recherche « pays les moins endettés du monde », pour trouver des pays qui ont une assise financière un peu solide.

Pour info, les Etats-Unis, ce n’est pas la joie non plus.

Cela, c’est ce que je fais en permanence. Tous les mois, je vire une somme. Et qu’est-ce que je fais particulièrement pendant cette crise ?

Dès le début Mars, quand j’ai vu que les marchés ont commencé à s’effondrer, j’ai viré une grosse somme à mes différents brockers et je me suis fixé une règle d’investissement.

Au lieu d’investir tous les mois comme je fais d’habitude, j’ai divisé cette grosse somme en 10 et je l’investis toujours la même somme pendant 10 semaines tout simplement.

Pourquoi 10 semaines ?

Honnêtement, je n’ai pas fait une formule, je n’ai pas fait Einstein, je n’ai pas commencé à sortir mon tableau et à faire des équations compliquées, à la créer dessus. C’est juste que je me suis dit : on n’a aucune idée de combien de temps cette crise va durer. Aucune idée.

Là, on parle déjà d’équipes de médecins qui ont trouvé des remèdes déjà existants notamment contre le paludisme et qui a priori fonctionnent bien contre le Coronavirus. Si c’est vrai et que ces médicaments sont disponibles en masse, cela va aider énormément à gérer cette crise et les marchés vont remonter.

Cela, cela peut être annoncé dès la semaine prochaine. On n’en sait rien.

Peut-être que finalement, cela ne va pas être si efficace que cela ou que cela va être efficace mais cela ne va pas suffire. Ce n’est pas parce qu’on a des remèdes qu’on en a forcément assez pour guérir des centaines de milliers de personnes et que forcément vous avez envie choper la maladie.

Peut-être que cela ne va pas arrêter la crise, peut-être que ces médicaments ne vont pas être efficaces et que, du coup, on va devoir attendre un vaccin. Peut-être que le vaccin va arriver dans un an, peut-être qu’il va arriver dans 2 ans. On n’en sait absolument rien. On ne sait pas quand les marchés vont atteindre la limite basse.

Parce qu’aujourd’hui, il faut bien se rendre compte, ce sont les soldes. Je l’ai dit en début et je le répète, ce sont les soldes.

Quand vous avez cette vision à long terme et que vous investissez dans plein d’entreprises, votre risque est extrêmement faible, et c’est quasiment sûr que vous allez récupérer votre mise et bien plus dans les mois, dans les années qui viennent à condition d’avoir le bon mindset, de ne pas paniquer avec les soubresauts de la bourse et de garder sur le long terme.

Moi, je suis comme Warren Buffett. Warren Buffett a dit : « Ma période de maintien favori des actions que j’ai achetées, c’est toujours. »

Et je suis exactement dans le même cas. Quand j’achète des actions, c’est pour les garder toujours. Je n’en ai vendu absolument aucune depuis le début de cette crise parce que je ne sais pas jouer contre les marchés, je profite juste des soldes.

Je me suis dit, et cela c’est juste ma formule : 10 semaines, cela me parait pas mal pour profiter au maximum de ces soldes-là. Si le marché a remonté avant, à la limite, peut-être que j’arrêterais d’investir. Si cela revient au même niveau qu’avant la crise, je reviendrais à ce moment-là à mon investissement d’une fois par mois. Si cela continue après, au moins, j’aurai profité de 10 semaines de solde.

C’est juste mon approche. Vous pouvez avoir une approche complètement différente. C’est celle-là que j’estime qu’il y a probablement le meilleur ratio coût-bénéfice et risque-bénéfice. Surtout, n’investissez pas toutes vos économies là-dedans.

N’investissez que de l’argent dont vous n’avez pas besoin immédiatement parce que vous avez compris, on joue un rôle sur le long terme ici. Et à côté de cela, j’ai une réserve personnelle qui me permet de tenir 6 mois sans salaire et mon entreprise a suffisamment de stock, de cash pour pouvoir gérer un an de dépense même si elle arrête comme par magie de gagner de l’argent demain.

Donc, j’ai vraiment un matelas de sécurité important sans compter que j’ai plusieurs sources de revenus complètement automatisés, notamment, j’ai à peu près 5 000 $ qui tombent tous les mois de commission d’affiliation, je n’ai absolument rien à faire. Donc cela, c’est magnifique.

Si demain, pire catastrophe du monde, les gens s’échappent en masse vers les déserts pour échapper au virus, donc il n’y a plus de loyer, il y a mon business qui fait faillite et je n’ai plus aucune source revenu, au moins, j’ai cela.

J’ai mes 6 mois de sécurité, j’ai mon un an de dépense de business. Et en plus, je pourrais réduire la voilure au niveau de mon équipe, s’il le faut. Pour l’instant, je n’en ai pas besoin. Et en plus de cela, j’ai ces 5 000 $ qui tombent tous les mois en automatique grâce au programme d’affiliation automatique.

Bien sûr, vous n’êtes probablement pas dans la même situation que cela, mais ce que je suis en train de vous dire, c’est : ayez un matelas de sécurité et n’investissez pas toutes vos économies là-dedans.

Mais si vous avez du cash en surplus justement, c’est vraiment aujourd’hui en ce moment l’occasion de l’investir.

Et, j’ai envie de vous dire, c’est aussi l’occasion de générer du cash. Donc, si vous avez des objets chez vous dont vous dites depuis un moment « je ne m’en sers pas, ça serait bien que je les revende », c’est le moment.

Videz votre grenier, videz votre cave. Regardez un peu les bibelots autour de vous qui ne vous servent pas grand-chose et vendez-les sur Ebay, c’est le moment.

Si vous avez dans votre business une promo à faire qui peut aider votre audience en ces moments difficiles et qui en plus peut vous rapporter de l’argent, allez-y parce que c’est le moment.

C’est vraiment le moment d’être ingénieux pour gagner de l’argent sans compter que l’économie ne va pas aller très bien dans les semaines, les mois qui viennent. Donc, c’est aussi notre devoir moral en tant qu’entrepreneur de faire en sorte que notre business à nous fonctionne bien, de pouvoir continuer à payer les membres de notre équipe, nos prestataires si on le peut pour pouvoir contribuer à faire tourner cette économie.

Et si vous n’avez absolument aucune éducation financière, vous dites : « Ok, c’est génial mais vraiment, je n’y comprends rien », il y a un livre que je vous recommande sur le sujet, c’est « The Millionaire Expat », par Andrew Hallam, un excellent livre.

J’ai lu beaucoup de livres sur l’art et la manière d’investir, et honnêtement, c’est juste le meilleur, le plus simple qui va droit à l’essentiel, le 20% dont vous avez besoin d’apprendre pour avoir 80% de résultats.

Dans ces périodes troublées, je vous souhaite beaucoup d’énergie. Surtout gardez la pêche, sachez voir le verre à moitié plein.

C’est vrai que casse-pied d’être confiné chez soi, d’avoir ce risque d’avoir une maladie, d’avoir le risque d’avoir ses proches qui sont touchés. Mais c’est aussi une opportunité pour vous peut-être de recentrer sur ce qui est le plus important pour vous, pour mettre en place un projet auquel vous pensez depuis longtemps : écrire un livre, bosser sur votre projet d’entreprise…

Je vous souhaite vraiment de voir ce côté positif et de trouver cette énergie en vous, et de foncer sur vos projets.

Vous avez aimé cette vidéo ? Cliquez ici pour vous abonner gratuitement à la chaîne Youtube ! 🙂