🏆😄 Comment RÉUSSIR & ĂȘtre HEUREUX (133/365)

â–ș Rejoignez des milliers d’entrepreneurs et de rebelles intelligents en vous abonnant Ă  ma chaĂźne : http://bit.ly/abo-OlivierRoland

â–ș En savoir plus sur “Tout le monde n’a pas eu la chance de rater ses Ă©tudes” : https://olivier-roland.com/?utm_source=youtube&utm_medium=descri&utm_content=https://olivier-roland.tv/videos/?utm_source=youtube&utm_medium=descri&utm_content=heureuxapportervaleur

â–ș Recevez gratuitement l’extrait offert du livre “Tout le monde n’a pas eu la chance de rater ses Ă©tudes” – Les 3 principes pour rĂ©ussir dans tous les domaines de votre vie : https://olivier-roland.com/3-principes-yt/?utm_source=youtube&utm_medium=descri&utm_content=https://olivier-roland.tv/videos/?utm_source=youtube&utm_medium=descri&utm_content=heureuxapportervaleur

â–ș Cliquez ici pour ĂȘtre prĂ©venu gratuitement par email quand une nouvelle vidĂ©o est publiĂ©e ! 😉 https://olivier-roland.tv/videos/?utm_source=youtube&utm_medium=descri&utm_content=heureuxapportervaleur

– Le livre “Entretiens, Lettres Ă  Lucilius” sur Amazon : https://olivier-roland.tv/seneque-lettres-lucilius
– La vidĂ©o “L’outil tout BÊTE pour avoir une MEILLEURE vie 🙂 (2/365)” : https://www.youtube.com/watch?v=1bMWLsZ_pUE&list=PLlNaq4hbeacTj0yopflgCkk_DEWlpuVbd&index=16

â–ș Pour aller plus loin :
https://des-livres-pour-changer-de-vie.com/ – une sĂ©lection de livres rares et exigeants pour changer de vie
https://blogueur-pro.net/ – Devenez libre et indĂ©pendant financiĂšrement grĂące Ă  votre blog
https://habitudes-zen.net/ – Vivre une vie zen et heureuse
https://devenez-meilleur.co/ – Le dĂ©veloppement personnel pour les gens intelligents
https://olivier-roland.tv/videos pour ĂȘtre prĂ©venu chaque matin Ă  7H quand une vidĂ©o gĂ©niale est publiĂ©e, pour dĂ©marrer la journĂ©e avec une pĂȘche d’enfer ! 🙂

â–ș Qui suis-je ?

DĂ©couvrez mon histoire en 1 minute 41 : http://bit.ly/MonHistoire

A 18 ans, j’ai dĂ©cidĂ© de quitter l’Ă©cole pour crĂ©er ma premiĂšre entreprise. Je n’avais qu’une envie : ĂȘtre libre. AprĂšs avoir surmontĂ© de nombreux obstacles, j’ai rĂ©ussi Ă  mettre mon entreprise au service de ma vie, plutĂŽt que d’avoir une vie au service de l’entreprise… Aujourd’hui, je voyage 6 mois par an et j’inspire des milliers d’entrepreneurs et de crĂ©ateurs Ă  ĂȘtre plus libres et plus heureux.

Que vous souhaitiez changer de vie, réussir sur Internet ou tout simplement devenir une meilleure personne, ma chaßne vous y aidera. Chaque jour, vous trouverez une nouvelle vidéo inspirante pour vous aider à vivre une vie plus riche.

NOTE : Pour les liens affiliés de cette vidéo, voir le paragraphe « Affiliation » de : http://www.des-livres-pour-changer-de-vie.fr/mentions-legales/

https://www.youtube.com/watch?v=xbIku3bnlzE

Transcription texte (littĂ©rale) de la vidĂ©o “🏆😄 Comment RÉUSSIR & ĂȘtre HEUREUX (133/365)” :

Je vous ai dĂ©jĂ  parlĂ© plusieurs fois de SĂ©nĂšque et de son chef-d’Ɠuvre « Les Lettres Ă  Lucilius ».

C’est un livre que je trouve extrĂȘmement intĂ©ressant parce que SĂ©nĂšque Ă©tait un vĂ©ritable entrepreneur Ă  l’Ă©poque, un des hommes les plus riches du monde, l’homme le plus riche de Rome Ă  son Ă©poque, un des conseillers de l’empereur. Il avait une philosophie pratique pour bien gĂ©rer le succĂšs et avoir une vie heureuse.

RĂ©guliĂšrement, je lis des lettres qu’il a envoyĂ©es Ă  son ami Lucilius qui, apparemment, Ă©tait lui aussi plutĂŽt entrepreneur. Et mĂȘme si je ne suis pas d’accord avec tout, je me rĂ©gale trĂšs souvent des conseils que SĂ©nĂšque donne.

J’ai lu rĂ©cemment une lettre qui a le mĂ©rite d’ĂȘtre trĂšs courte et que j’ai trouvĂ© trĂšs intĂ©ressante au point que j’ai envie de la partager avec vous. C’est la lettre 34, elle fait deux paragraphes.

Il dit : « Je me dilate, je tressaille d’une joie qui, dissipant ma vieillesse, me rĂ©chauffe le cƓur chaque fois que j’ai Ă  reconnaĂźtre par ce que tu fais, par ce que tu Ă©cris, combien dĂšs longtemps dĂ©gagĂ© de la foule tu t’es surpassĂ© toi-mĂȘme.

Si le jardinier prend plaisir Ă  voir l’arbre qu’il a dirigĂ© porter son fruit, si le berger est content quand ces bĂȘtes lui donnent des petits, si personne n’envisage autrement que comme sienne la croissance de l’enfant qu’il a nourri, que crois-tu qu’éprouvent ceux qui ont eu Ă  faire Ă  l’Ă©ducation d’une Ăąme, l’ont formĂ©e encore toute tendre, et dĂ©couvre soudain que son dĂ©veloppement est complet ? Moi, je te revendique, tu es mon ouvrage. M’étant rendu compte de ton naturel, j’ai opĂ©rĂ© une mainmise. Je t’ai bien exhortĂ©, aiguillonnĂ© et impatient de toute lenteur, je t’ai poussĂ© sans relĂąche.

Je suis restĂ© fidĂšle Ă  la mĂ©thode, mais aujourd’hui, j’exhorte quelqu’un qui est dĂ©jĂ  rondement parti et qui m’exhorte Ă  son tour. »

Ce n’est pas le sujet principal de la lettre, mais dĂ©jĂ  je trouve cela intĂ©ressant parce que je peux vraiment me connecter Ă  ce que SĂ©nĂšque dit ici.

Au final, il dit qu’il n’y a rien de tel, c’est un grand plaisir de la vie que de voir quelqu’un dont on a Ă©tĂ© le mentor, qu’on a formĂ©, s’Ă©panouir en partie grĂące Ă  nos conseils et au point oĂč cette personne nous inspire elle-mĂȘme.

Cela rejoint au proverbe : « L’Ă©lĂšve qui dĂ©passe le maĂźtre ». Et c’est vrai qu’avec tous les Ă©lĂšves que j’ai eu depuis dĂ©jĂ  presque dix ans dans toute la francophonie qui sont devenus entrepreneurs plus libres, plus indĂ©pendants grĂące Ă  mes conseils et aussi surtout grĂące Ă  leur travail et leur volontĂ©, quel plaisir de les voir grandir et souvent de les voir aussi m’inspirer.

« Comment cela dis-tu ? Je n’ai fait jusqu’Ă  prĂ©sent que vouloir. Le point important est lĂ , mais non pas en ce sens oĂč l’on dit que tĂąche entreprise est dĂ©jĂ  Ă  moitiĂ© achevĂ©e. C’est une question d’Ăąme, d’intention.

En effet, c’est une part importante de la vertu que de vouloir ĂȘtre vertueux. Et sais-tu qui j’appelle vertueux ? Celui qui l’est d’une maniĂšre parfaite absolue, celui dont nulle violence ni nĂ©cessitĂ© ne saurait faire un mĂ©chant. »

Quand SĂ©nĂšque dit vertueux, ce qu’il veut dire par lĂ , c’est les vertueux et les vices au sens antique du terme. C’est-Ă -dire qu’à l’Ă©poque, les philosophes pensaient que le but ultime de la vie, c’était d’ĂȘtre le plus vertueux possible.

Mais vertueux, ce n’Ă©tait pas dans le sens catholique oĂč, par exemple, on va ĂȘtre chaste, on va obĂ©ir aux lois de Dieu, non. Être vertueux, c’Ă©tait simplement faire ce qui nous rend heureux sans nuire au bonheur des autres.

C’Ă©tait le travail de toute une vie de rĂ©sister Ă  des vices qui pouvaient nous donner une satisfaction Ă©phĂ©mĂšre Ă  l’instant T mais qui, au fond de nous, n’allait pas augmenter notre bonheur et mĂȘme augmenter plutĂŽt notre malheur sur le long terme.

Une des vertus que les stoĂŻciens mettent en avant, c’est la tempĂ©rance, c’est-Ă -dire que ce n’est pas parce que vous avez beaucoup de succĂšs et que vous gagnez beaucoup d’argent que vous devez vous noyer dans le luxe, les festins, ce genre de choses.

Vous pouvez apprécier le luxe et les festins, mais il faut aussi savoir en goûter avec modération et goûter aussi aux plaisirs simples de la vie.

Ça fait partie des vertus qui rendent votre vie plus heureuse et aussi plus heureuse la vie des gens qui sont autour de vous.

« Je vois que tu seras celui-lĂ , c’est-Ă -dire un homme vertueux, si tu persĂ©vĂšres et redoubles d’efforts, si tu t’assignes ce but que toutes tes actions et toutes tes paroles s’harmonisent et se rĂ©pondent. »

C’est lĂ , je trouve, qu’il y a le sujet intĂ©ressant.

« Qu’elles soient frappĂ©es au mĂȘme coin. Il n’y a pas de rectitude dans l’Ăąme de l’homme dont les actes sont en discordance. »

C’est tournĂ© avec des mots un peu vieillots, mais ce que veut dire SĂ©nĂšque, c’est qu’il n’y a pas de bonheur et quelque part aussi de vĂ©ritĂ© dans la personnalitĂ© de quelqu’un qui a des contradictions majeures entre ses actions et sa philosophie.

SĂ©nĂšque dit que pour lui, l’homme vertueux doit avoir ses actions et ses paroles qui s’harmonisent et se rĂ©pondent.

Qu’est-ce qu’il veut dire par là ?

Bien sĂ»r, on a le classique : faire ce que je dis et donc pas, comme beaucoup de personnes, faites ce que je dis et pas ce que je fais. C’est vraiment cette idĂ©e d’avoir une cohĂ©rence entre nos valeurs et ce que nous faisons.

Il y a quelque chose de trĂšs profond ici qui est une vraie ligne de conduite que SĂ©nĂšque et bien d’autres partagent pour ĂȘtre plus heureux et apporter davantage de valeurs au monde.

C’est qu’on doit ĂȘtre guidĂ©e par des valeurs qui sont le fruit d’une rĂ©flexion. C’est tout le but de la philosophie que de parvenir chacun par notre propre rĂ©flexion, et inspirĂ©e par les rĂ©flexions des autres, Ă  un ensemble de valeurs qui sont cohĂ©rentes entre elles et qui vont faire qu’on va faire des actions qui sont cohĂ©rentes avec ces valeurs.

En fait, SĂ©nĂšque dit ici deux choses : Ă  partir du moment oĂč vous avez des actions qui sont en contradiction avec vos valeurs, il y a un problĂšme dans ce que vous faites. Il y a un profond problĂšme dans votre personnalitĂ© qui va ĂȘtre une source de malheur, une source de souffrance Ă  la fois pour vous et pour les autres.

La deuxiĂšme chose qu’il dit, il ne le dit pas directement mais c’est implicite dans ce qu’il raconte ici : c’est que pour ĂȘtre le plus heureux possible, c’est-Ă -dire le plus vertueux possible, il faut aussi avoir rĂ©flĂ©chi le plus possible et de la maniĂšre la plus pertinente possible Ă  ces valeurs, les avoir choisis par nous-mĂȘmes avec le plus de pertinence par rapport au monde et Ă  ce qui nous rapproche du bonheur et du bonheur pour les autres, c’est-Ă -dire de la valeur qu’on apporte au monde.

SénÚque encourage Lucilius à prendre davantage le temps que la moyenne des gens à réfléchir aux valeurs que nous voulons porter, les valeurs que nous voulons voir exister dans le monde.

Ça rejoint ce que disait Gandhi : « Sois le changement que tu veux voir dans le monde. »

Pour SĂ©nĂšque, ça passe Ă  la fois donc par la philosophie, c’est-Ă -dire finalement, l’introspection, la rĂ©flexion. Quelles sont les choses dont je pense qu’elles peuvent apporter quelque chose de bon au monde et comment je peux les mettre en action, et derriĂšre, d’avoir des actions qui sont en cohĂ©rence avec ça ?

SĂ©nĂšque pointe avec justesse, mĂȘme s’il ne rentre pas trop dans les dĂ©tails, sur le fait qu’à partir du moment oĂč il y a des dissonances entre ce qu’on dit et ce qu’on fait, c’est Ă©vident, mais surtout des dissonances dans nos actions.

C’est-Ă -dire qu’on peut mettre en place des actions parfois dans le monde qui sont en cohĂ©rence avec une valeur. Ensuite, mettre en place d’autres actions dans le monde qui sont cohĂ©rentes avec une autre valeur. Mais on peut se rendre compte qu’il y a une contradiction entre ces deux actions-lĂ .

Et en gĂ©nĂ©ral, il y a une contradiction entre les deux valeurs qu’on essaie de porter.

Souvent quand ça arrive, c’est une excellente indication pour nous qu’on a besoin de s’appesantir davantage sur ces valeurs-lĂ , de rĂ©flĂ©chir Ă  elles parce que l’idĂ©al de l’homme vertueux, du sage, du philosophe, c’est que ces valeurs soient les plus pertinentes par rapport au monde, les plus pertinentes possibles.

C’est-Ă -dire que nos valeurs soient calquĂ©es sur la rĂ©alitĂ©.

Il ne suffit pas se dire : je veux la paix dans le monde, du coup, je vais arrĂȘter de manger de la viande et je vais manger des lĂ©gumes. Il faut qu’on comprenne la corrĂ©lation entre la valeur qu’on veut porter, le changement qu’on veut avoir dans le monde et les actions qu’on met en place.

Et pour ça, il faut avoir une certaine pertinence dans la vision du monde parce qu’on peut trĂšs bien se crĂ©er une histoire de hĂ©ros, avoir l’impression qu’on est des hĂ©ros incroyables. Alors que finalement, les valeurs qu’on perçoit par rapport Ă  nous-mĂȘmes sont justes des chimĂšres, c’est-Ă -dire qu’il n’y a aucune relation entre les valeurs qu’on croit porter et les actions qu’on met en place et le changement qu’on veut voir dans le monde.

Pour donner un exemple simple, c’est comme si quelqu’un se disait : je veux qu’il y ait plus de paix dans le monde et je crois aux pouvoirs magiques des amulettes avec des pierres vertes. Donc, je vais m’acheter une amulette avec une pierre verte et je vais en offrir tout autour de moi. Comme ça, ça va augmenter la paix dans le monde.

Ça ne va pas faire plus de mal que ça de mettre une pierre verte, mais ce n’est pas ça non plus qui va aider.

Je trouve que cette lettre est trùs pertinente parce qu’elle est à la fois courte et on sent implicitement et explicitement beaucoup de trùs bons conseils et on a un trùs bon aperçu.

C’est une excellente fenĂȘtre sur la philosophie stoĂŻcienne et celle de SĂ©nĂšque qui est que la maniĂšre qu’on peut avoir de maximiser notre bonheur, c’est d’avoir une meilleure conscience de nous-mĂȘmes, une meilleure comprĂ©hension de nous-mĂȘmes et je vous renvoie vers la vidĂ©o que j’ai publiĂ©e rĂ©cemment sur le fait de se connecter davantage, et d’avoir un meilleur regard sur le monde, une meilleure pertinence.

Finalement, c’est une aventure qui dure tout au long de la vie qui vaut vraiment la peine parce qu’au final la rĂ©compense, c’est un meilleur alignement entre ce qu’on veut avoir dans le monde et ce qu’on fait.

Du coup, non seulement davantage de bonheur pour nous-mĂȘmes et pour les autres parce qu’on va avoir le sentiment de faire les actions justes, d’ĂȘtre la personne juste et d’encourager les autres Ă  faire les actions justes, mais aussi de par la pertinence qu’on a acquise grĂące Ă  tout ce travail continu que l’on fait tout au long de notre vie, d’avoir une vĂ©ritable action concrĂšte sur le monde et de se dire que quand on va quitter ce monde, on leur a laissĂ© un petit peu meilleur que quand on est arrivĂ©.

Et ça, c’est un travail qui est Ă  la fois extraordinairement exaltant mais qui aussi extrĂȘmement difficile.

C’est trĂšs facile de se mettre des ƓillĂšres, de rester dans sa tour d’ivoire et de se persuader d’ĂȘtre un hĂ©ros.

C’est pour ça qu’il faut rĂ©guliĂšrement essayer de se remettre en cause, avoir l’introspection, rĂ©flĂ©chir et essayer d’avoir un peu moins de divertissement et un peu plus de choses qui peuvent faire de nous des meilleurs ĂȘtres humains qui font qu’on va s’amĂ©liorer, avoir une meilleure comprĂ©hension de nous-mĂȘmes, des autres et de la maniĂšre dont le monde fonctionne.

Oui, c’est difficile. Mais en mĂȘme temps, c’est un programme absolument excitant, exaltant et qui est la pierre angulaire qui fait qu’une vie vaut la peine d’ĂȘtre vĂ©cue.

Un des outils que je vous recommande fortement pour avoir une meilleure comprĂ©hension de vous-mĂȘme, c’est le fait de tenir un journal.

Ça vous permet de rĂ©flĂ©chir plus loin que si vous Ă©tiez juste en train de rĂ©flĂ©chir dans votre tĂȘte. On dit souvent que l’Ă©criture, c’est un vĂ©lo pour l’esprit. Avec la mĂȘme quantitĂ© d’effort qu’il   faut pour rĂ©flĂ©chir normalement, vous allez plus loin. Vous allez ĂȘtre plus structurĂ©, plus profond.

Et aussi, c’est une vraie mĂ©moire de vos Ă©tats Ă  l’instant T pour mieux vous comprendre, mieux voir votre Ă©volution parce que si vous ne rappelez pas dans quel Ă©tat Ă©motionnel, psychologique vous Ă©tiez, quel est l’Ă©tat de vos rĂ©flexions il y a dix ans, comment vous pouvez vraiment vous connaĂźtre ?

Et si vous ne pouvez pas vous connaßtre, comment vous pouvez avoir une véritable action sur votre vie à la fois intérieure et extérieure ?

Vous avez aimĂ© cette vidĂ©o ? Cliquez ici pour vous abonner gratuitement Ă  la chaĂźne Youtube ! 🙂