🏆👍🏿 Les 10 rĂšgles du SUCCÈS d’Omar Sy (131/365)

â–ș Rejoignez des milliers d’entrepreneurs et de rebelles intelligents en vous abonnant Ă  ma chaĂźne : http://bit.ly/abo-OlivierRoland

â–ș En savoir plus sur “Tout le monde n’a pas eu la chance de rater ses Ă©tudes” : https://olivier-roland.com/?utm_source=youtube&utm_medium=descri&utm_content=omarsy

â–ș Recevez gratuitement l’extrait offert du livre “Tout le monde n’a pas eu la chance de rater ses Ă©tudes” – Les 3 principes pour rĂ©ussir dans tous les domaines de votre vie : https://olivier-roland.com/3-principes-yt/?utm_source=youtube&utm_medium=descri&utm_content=omarsy

â–ș Cliquez ici pour ĂȘtre prĂ©venu gratuitement par email quand une nouvelle vidĂ©o est publiĂ©e ! 😉
https://olivier-roland.tv/videos/?utm_source=youtube&utm_medium=descri&utm_content=omarsy

– Le livre “Comment se faire des amis” sur Amazon : https://olivier-roland.tv/comment-faire-des-amis
– Le livre “Cut to the Chase: and 99 Other Rules to Liberate Yourself and Gain Back the Gift of Time” sur Amazon : https://olivier-roland.tv/cut-to-the-chase

– La vidĂ©o “Comment avoir de la CHANCE : 3 secrets SIMPLES, appuyĂ©s par la science (Zen et Heureux)” : https://www.youtube.com/watch?v=gnAMdsFMfCY&t=0s&list=PLlNaq4hbeacRenu3pV65ir209cjP6CZph&index=21

Sources :
– 10:07 – 10:43 – Radio TĂ©lĂ©vision Suisse

â–ș Pour aller plus loin :
https://des-livres-pour-changer-de-vie.com/ – une sĂ©lection de livres rares et exigeants pour changer de vie
https://blogueur-pro.net/ – Devenez libre et indĂ©pendant financiĂšrement grĂące Ă  votre blog
https://habitudes-zen.net/ – Vivre une vie zen et heureuse
https://devenez-meilleur.co/ – Le dĂ©veloppement personnel pour les gens intelligents
https://olivier-roland.tv/videos pour ĂȘtre prĂ©venu chaque matin Ă  7H quand une vidĂ©o gĂ©niale est publiĂ©e, pour dĂ©marrer la journĂ©e avec une pĂȘche d’enfer ! 🙂

â–ș Qui suis-je ?

DĂ©couvrez mon histoire en 1 minute 41 : http://bit.ly/MonHistoire

A 18 ans, j’ai dĂ©cidĂ© de quitter l’Ă©cole pour crĂ©er ma premiĂšre entreprise. Je n’avais qu’une envie : ĂȘtre libre. AprĂšs avoir surmontĂ© de nombreux obstacles, j’ai rĂ©ussi Ă  mettre mon entreprise au service de ma vie, plutĂŽt que d’avoir une vie au service de l’entreprise… Aujourd’hui, je voyage 6 mois par an et j’inspire des milliers d’entrepreneurs et de crĂ©ateurs Ă  ĂȘtre plus libres et plus heureux.

Que vous souhaitiez changer de vie, réussir sur Internet ou tout simplement devenir une meilleure personne, ma chaßne vous y aidera. Chaque jour, vous trouverez une nouvelle vidéo inspirante pour vous aider à vivre une vie plus riche.

NOTE : Pour les liens affiliés de cette vidéo, voir le paragraphe « Affiliation » de : http://www.des-livres-pour-changer-de-vie.fr/mentions-legales/

https://www.youtube.com/watch?v=7P_bdp5nSV8

Transcription texte (littĂ©rale) de la vidĂ©o “🏆👍🏿 Les 10 rĂšgles du SUCCÈS d’Omar Sy (131/365)” :

Olivier Roland : Je vous prĂ©sente les 10 rĂšgles Ă  succĂšs d’Omar Sy.

  • RĂšgle n°1 : Le pouvoir du rire.

Le rire, c’est un pouvoir double, Ă  la fois une protection sociale et un moyen de crĂ©er des relations.

Omar Sy sait trùs bien l’utiliser. En plus, il a un rire bien particulier et trùs communicatif.

 

Intervenant : On a l’impression qu’il a choisi de rire de beaucoup de choses dans la vie, en tout cas, d’avoir sa position. Et moi, ça me plait bien cela.

Interviewer 1 : Quand avez-vous eu conscience de ce pouvoir comique que vous aviez en vous ? Est-ce que c’était petit ou 
 ?

Omar Sy : Ce n’était mĂȘme pas une envie d’ĂȘtre comique ou de sentir le cĂŽtĂ© comique comme un pouvoir. C’était plus une protection en rĂ©alitĂ© parce qu’à l’adolescence, j’ai changĂ© d’école. J’arrive au lycĂ©e dans un environnement oĂč il y a un peu plus d’argent.

Je suis le mec de banlieue. Là, on me voit comme le mec de banlieue, un grand black, comment on fait avec ça ?

Je sens qu’il y a de la crainte. Donc, je mets ce sourire en place et ce rire pour briser la glace pour que ça soit plus facile de communiquer et je me rends compte que ça marche.

Et le rire, ça peut faire du bien et cela peut ĂȘtre une bonne façon de commencer une relation. C’est de rire ensemble, commencer par lĂ  dĂ©jĂ .

Le rire, c’est bien, ça fait du bien. C’est bon pour la santĂ©.

Interviewer 1 : Bien sĂ»r. C’est sĂ»rement ce que les français ont compris. C’est ce qu’ils ont aimĂ© immĂ©diatement en allant voir vos films.

 

Interviewer 2 : Quand Omar Sy revient, ça fait du bien. Ça s’appelle un vrai cri de cƓur.

Omar Sy : Ça fait beaucoup plaisir, ça.

Interviewer 2 : Oui. Ça fait du bien pourquoi ?

Parce que ça fait longtemps qu’on n’a pas eu droit Ă  ça sur un plateau de tĂ©lĂ©.

 

Olivier Roland : Pourquoi c’est important ? En quoi ça a permis Ă  Omar Sy de rĂ©ussir ?

Dale Carnegie dans le fameux livre « Comment se faire des amis » parle de l’importance du sourire pour se connecter aux autres.

Le rire est encore plus puissant parce qu’il est authentique. Il est beaucoup plus difficile de forcer à rire que de forcer un sourire.

Evidemment, le but, ce n’est pas que vous vous forciez Ă  rire, cela aurait eu l’effet inverse de celui recherchĂ©. Essayez plutĂŽt de trouver en vous ce qui vous amuse et de le communiquer plus souvent plutĂŽt que de communiquer ce qui vous Ă©nerve.

  • RĂšgle n°2 qui est le corolaire de la premiĂšre : Faire des blagues.

Omar Sy utilise le rire pour briser la glace et rĂ©duire la peur. Il fait mĂȘme des vannes un outil pour dĂ©tendre le climat social et favoriser la discussion.

Comme il le dit lui-mĂȘme : les vannes, ça aide dans la vie.

 

Omar Sy : Les vannes, elles sont lĂ  pour ça. Moi, je sais que ça m’a aidĂ© beaucoup dans ma vie. A un moment donnĂ©, quand c’est un peu tendu, une vanne, ça dĂ©crispe un peu tout.

Tous les sujets sont possibles. A partir du moment oĂč on est tout dĂ©tendu, lĂ , on peut discuter. C’est lĂ  oĂč je trouve que c’est intĂ©ressant.

 

Olivier Roland : Toute chose Ă©gale par ailleurs. Les gens vont davantage favoriser les gens qu’ils apprĂ©cient plutĂŽt que les autres.

Prenons un exemple simple pour vous en convaincre.

Imaginons que vous voulez acheter une paire de chaussures et que vous rentrez dans un magasin. Vous avez deux vendeurs disponibles.

Il y en a un qui fait la tĂȘte et, limite, vous vous demandez si vous n’ĂȘtes pas en train de le dĂ©ranger. Et il y a l’autre qui est super sympa et qui a un grand sourire, qui vous demande comment ça va, qui demande des nouvelles de votre conjoint, de votre grand-mĂšre, de votre poisson rouge et qui a juste une bonne vanne.

Vous allez naturellement acheter la paire de chaussures à qui ? Au vendeur plutÎt patibulaire ou au vendeur plutÎt sympathique ?

Pourtant rationnellement, peu importe, la paire de chaussures, elle va rester au mĂȘme prix. Cela va rester la mĂȘme paire, mais c’est humain. On va davantage avoir tendance Ă  aller acheter le produit auprĂšs de la personne qui est sympathique.

Qu’est-ce qu’on peut en retirer ? Qu’est-ce qui est applicable pour vous ?

DĂ©veloppez votre humour.

Commencez petit à petit et n’ayez pas peur parfois de faire des vannes qui tombent à plat. Ça fait partie du processus d’apprentissage.

Essayez aussi de vivre, d’ĂȘtre plus proche de personnes qui sont elles-mĂȘmes drĂŽles. Vous allez apprendre Ă©normĂ©ment avec elles.

  • RĂšgle n°3 : Ne pas se concentrer sur le nĂ©gatif et d’assumer d’ĂȘtre heureux.

C’est vraiment quelque chose d’important pour Omar Sy puisqu’il dit : « Peut-ĂȘtre que c’est ça ma recette, c’est d’occulter tous les nĂ©gatifs et les choses qui peuvent m’envoyer dans une gamberge un peu trop loin ».

Il ne faut pas avoir honte d’ĂȘtre heureux et d’ĂȘtre bien dans sa vie.

On peut dire qu’Omar Sy est l’un des rares acteurs qui ne se complaüt pas à jouer le rîle de la personne insatisfaite.

 

Interviewer 3 : Vous ĂȘtes un homme heureux. C’est l’impression que vous dĂ©gagez. C’est vrai ?

Omar Sy : Ce n’est pas qu’une impression. Je suis heureux. Je vis avec ça dans le ventre.

Interviewer 3 : Vous disiez tout Ă  l’heure qu’il faut savoir aussi Ă©carter ce qui ne va pas. C’est votre logique ?

Omar Sy : Oui, ma recette, c’est d’occulter tout le nĂ©gatif et les choses qui peuvent me dĂ©ranger ou m’envoyer dans une gamberge un peu trop noire.

 

Olivier Roland : La plupart des Ă©tudes scientifiques montrent que les gens optimistes sont plus heureux, plus de succĂšs et sont mĂȘme en meilleure forme physique que les gens qui sont pessimistes.

C’est important de cultiver l’optimisme. Et puis, rappelez-vous des « 4 facteurs pour ĂȘtre chanceux » de Richard Wiseman dont j’ai dĂ©jĂ  parlĂ© sur cette chaine, notamment ces deux-lĂ .

– Le premier facteur des gens chanceux, c’est qu’ils se crĂ©ent des prophĂ©ties auto-rĂ©alisatrices positives en ayant des attentes positives sur leur futur.

– La deuxiĂšme, c’est qu’ils ont une attitude rĂ©siliente qui les fait voir la vie du bon cĂŽtĂ© en imaginant rĂ©guliĂšrement ce qui se serait passĂ© dans des cas pires.

  • RĂšgle n°4 : Une chose aprĂšs l’autre, savoir apprĂ©cier ses rĂ©ussites.

 

Interviewer 4 : C’est plutĂŽt bon signe pour les CĂ©sars, non ?

Omar Sy : Je n’en sais rien. Une chose aprĂšs l’autre Madame. « Malembe malembe to kuendila », voilĂ . On y va tout doucement.

 

Olivier Roland : Ne pas courir aprĂšs les succĂšs, savourer chaque rĂ©ussite, faire une chose aprĂšs l’autre et aller tout doucement.

Voilà ce qu’Omar Sy partage beaucoup dans les interviews.

 

Interviewer 5 : On sent que tout rassure. Demain, tu commences, c’est pareil avec les autres acteurs, il y a un truc. Mais quand on joue ensemble, c’est fini, il n’y a plus de star en fait.

Omar Sy : Star, moi en fait, je ne sais pas ce que ça veut dire Ă  part que maintenant que je suis un peu bilingue, je sais que ça veut dire « étoile ». Et les Ă©toiles, c’est dans le ciel, tu vois ?

Moi, j’ai des partenaires. Et effectivement, pour moi, c’est le film le plus important.

Et c’est vrai que quand tu as la chance de rencontrer et travailler avec des mecs comme Tom Hanks, de voir qu’avec tout ce qu’ils ont vĂ©cu, tout ce qu’ils ont eu comme succĂšs, le rage aussi, d’ĂȘtre aussi curieux tout le temps, de s’intĂ©resser Ă  tout et n’importe quoi, c’est des bons exemples.

 

Olivier Roland : Si vous courez tout le temps aprĂšs les succĂšs, vous n’ĂȘtes pas diffĂ©rent du hamster qui court dans sa roue en dĂ©pensant beaucoup sans jamais voir la fin de la course.

D’un cĂŽtĂ©, si vous ne faites qu’apprĂ©cier ce que vous avez, vous pouvez ĂȘtre heureux en Ă©tant SDF. Et pourtant ĂȘtre SDF, cela devrait nous motiver Ă  essayer d’amĂ©liorer nos conditions.

La clĂ© pour ĂȘtre heureux tout en accomplissant quelque chose, c’est de trouver un Ă©quilibre entre ces 2 tendances et Omar Sy l’a parfaitement compris.

Qu’est-ce que vous pouvez en retirer ?

Comprenez que la vie est faite de cycles. Explorez et créez les vÎtres pour maximiser à la fois votre bonheur et ce que vous faites pour votre vie.

  • RĂšgle n°5 : Etre chanceux et profiter de la chance que vous avez.

Ça veut dire aussi savoir reconnaitre la chance quand elle arrive.

 

Interviewer 3 : On vous Ă©coute depuis le dĂ©but. La chance, on a l’impression que ça a pas mal comptĂ© dans votre vie. Vous avez Ă©tĂ© chanceux.

Omar Sy : Oui, je pense que j’étais chanceux, que je le suis encore, bien sĂ»r. Mais aussi, je crois que la chance, il faut savoir la reconnaitre quand elle arrive. Quand elle vous dit « bonjour » il faut savoir la reconnaitre.

Interviewer 2 : Chez les acteurs, c’est trĂšs frappant. Il y a celui qui rĂ©ussit et puis, Ă  cĂŽtĂ©, il y a celui qui pointe au chĂŽmage, c’est dur.

Omar Sy : Bien sĂ»r, c’est dur et c’est pour ça qu’il faut bien faire son travail et ne pas bouder justement par des bouts d’appareils photo, de la lumiĂšre, tout ça. Pas bouder parce qu’il y a des acteurs qui attendent ça depuis des annĂ©es. Donc, quand ça vous arrive, ĂȘtre conscient que c’est rare et qu’on est privilĂ©giĂ©.

Ne serait-ce que juste faire un coup de mou. Aussi sans parler des faits d’ĂȘtre acteur, mais juste de se lever le matin et faire ce qu’on aime, c’est une grande chance.

 

Olivier Roland : Etre chanceux, c’est une compĂ©tence. Et la premiĂšre rĂšgle pour ĂȘtre chanceux, c’est de savoir reconnaitre les opportunitĂ©s.

Omar Sy l’a parfaitement compris en dĂ©veloppant justement son radar Ă  opportunitĂ©.

Donc, développez-le vous aussi. Ayez une vision claire de vos objectifs et sachez reconnaitre tout ce qui pourrait vous aider à les atteindre. Ce sont les opportunités.

Qu’est-ce que ça veut dire ?

Que la chance sourit peut-ĂȘtre aux audacieux, mais elle sourit surtout Ă  ceux qui savent ce qu’elles veulent. C’est comme le disait SĂ©nĂšque : « il n’y a pas de vent favorable pour le bateau qui ne sait pas oĂč il va ».

Si vous ne savez pas oĂč aller, vous ne saurez jamais quel vent prendre. Vous ne saurez jamais si le vent qui souffle Ă  l’Est, finalement, c’est un bon vent pour vous ou pas puisque vous ne savez pas si vous voulez aller Ă  l’Est, Ă  l’Ouest, au Sud, au Nord ou ailleurs.

  • RĂšgle n°6 : Faites attention Ă  ce que vous dites.

Omar Sy s’exprime clairement et dit que c’est sa responsabilitĂ© de faire attention Ă  ce qu’il dit. Il prĂ©cise qu’il faut savoir aussi rester Ă  sa place.

 

Omar Sy : C’est lĂ  oĂč je veux en venir, c’est que, on est dans une sociĂ©tĂ© oĂč la communication part un peu dans tous les sens. C’est pour ça qu’il faut faire aujourd’hui, ma responsabilitĂ©, c’est de faire attention Ă  ce que je dis parce que tout le monde donne son avis sur tout, fais un peu 
 et ça part dans tous les sens.

Moi, je ne suis pas un spĂ©cialiste en politique. Donc, je n’ai pas envie de parler de politique. En mĂȘme temps j’ai bien sĂ»r un avis politique, j’ai une sensibilitĂ© politique. Mais aujourd’hui, dire tel ou tel candidat, ça peut passer pour inciter Ă  des votes.

Je ne peux pas faire ça. Ma place c’est faire des films, c’est ça mon mĂ©tier.

Donc, je vais m’en tenir Ă  ça. Je vais rester Ă  ma place en espĂ©rant que tout le monde en fasse autant pour essayer de mettre un peu d’ordre dans tout ce chaos.

 

Olivier Roland : L’une des caractĂ©ristiques des leaders est de prendre conscience de l’influence qu’ils ont et d’utiliser leur influence de la maniĂšre la plus responsable possible.

D’ailleurs, c’est aussi une des rĂšgles du fameux livre « Cut to the Chase » qu’il recommande.

Ça peut paraitre un conseil un peu vieillot mais qui recommande de ne pas utiliser de langages grossiers, notamment sur le lieu de travail, mais aussi dans la vie de tous les jours.

Mais quand l’auteur dĂ©fend cette rĂšgle, il donne un argument qui est trĂšs logique, qui dit : si vous vous abstenez d’utiliser un langage grossier, vous n’allez jamais offenser une personne. Alors que si vous utilisez un langage grossier, mĂȘme si vous ĂȘtes dans une ambiance sympathique, vous aurez toujours un petit pourcentage ou un gros pourcentage de risque que ça offense quelqu’un.

Alors, pourquoi ne pas faire attention Ă  ce que vous dites tout simplement.

  • RĂšgle n°7 : Etre polyvalent et ne se fermer aucune porte.

Oui, Omar Sy a su rester polyvalent.

Voici un tĂ©moignage de la part de quelqu’un qui a un peu d’expĂ©riences dans le mĂ©tier.

 

Intervenant : Moi, j’aimerais bien pouvoir ĂȘtre polyvalent, mais Ă  cĂŽtĂ© d’Omar Sy, je ne lui arrive pas Ă  la cheville. Il sait absolument tout faire.

 

Olivier Roland : Cette rĂšgle du succĂšs d’Omar Sy me touche particuliĂšrement parce que je suis moi-mĂȘme un polyvalent avec beaucoup de cordes Ă  mon arc et ça m’a particuliĂšrement servi.

Bien sĂ»r qu’aujourd’hui, il faut se spĂ©cialiser dans un domaine. Et clairement, Omar Sy est spĂ©cialisĂ© dans le divertissement, en tout ce qui est comĂ©die et le fait d’ĂȘtre acteur, bien sĂ»r.

Mais je trouvais extrĂȘmement important d’ĂȘtre polyvalent dans sa spĂ©cialisation.

Il y a spécialiste et spécialiste.

Il y a le spĂ©cialiste qui est bon dans ce qu’il fait mais qui va tirer des choses intĂ©ressantes d’autres secteurs pour s’amĂ©liorer dans sa spĂ©cialitĂ© et il y a les spĂ©cialistes qui sont Ă©triquĂ©s qui ne se focalisent que sur ce qu’ils font et qui, du coup, perdent Ă©normĂ©ment en crĂ©ativitĂ©, en intelligence aussi et en source d’apprentissage pour devenir meilleur.

Comment mettre ça en pratique ?

Soyez curieux. Spécialisez-vous dans un domaine, mais ne restez pas confiné à lui.

Explorez, posez des questions, dĂ©couvrez, rencontrez des gens dans les domaines diffĂ©rents et faites comme Mozart, Omar Sy et d’autres personnes : essayez de tirer le meilleur de tout ce que vous rencontrez pour en faire votre propre fusion, votre propre cocktail et devenir un des meilleurs de votre spĂ©cialitĂ©.

  • RĂšgle n°8 : Avoir le bon regard sur les gens.

Avoir le bon regard sur les gens pour les tirer vers le haut. Avoir un principe de bienveillance, c’est quelque chose de trùs important pour Omar Sy.

 

Omar Sy : Moi, cette idĂ©e du film me plait beaucoup, de voir que quand on a le bon regard sur les gens, on peut les tirer vers le haut. C’est ce message lĂ  du film qui me plait beaucoup et c’est comme ça que ça matche entre eux. C’est qu’ils ont un bon regard sans compassion pour l’un.

D’ailleurs, dans les deux cas, il n’y a pas de compassion, il n’y a pas de convention, il n’y a pas de code. Ce n’est pas parce que je m’adresse à toi et que tu viens de tel ou tel endroit qu’on va
 ça se fait simplement et, du coup, ça se fait bien.

Je voulais revenir sur la modification de l’un et de l’autre. J’insiste sur le bon regard sur l’un et sur l’autre qui fait qu’à la fin, bien sĂ»r, ils sont modifiĂ©s parce que quand on regarde quelqu’un avec le bon angle, ça peut le monter, ça peut le modifier.

C’est pour ça que je trouvais ça intĂ©ressant de jouer un mec de banlieue qui, Ă  un moment donnĂ©, s’en sort. On n’en a pas vu beaucoup dans les films.

 

Olivier Roland : En quoi c’est important pour le succùs ?

Je pense que ça se passe grosso modo d’explication.

A partir du moment oĂč vous avez un regard bienveillant sur les gens. DĂ©jĂ , vous allez vous faire largement davantage apprĂ©cier que si vous avez un regard qui est nĂ©gatif, vous allez aussi crĂ©er de la rĂ©ciprocitĂ© parce qu’en aidant les autres Ă  avoir une meilleure vision d’eux-mĂȘmes et donc Ă  s’accomplir davantage, les autres vont faire pareil en retour.

Et puis, j’ai dĂ©jĂ  partagĂ© avec vous Ă  quel point cela a Ă©tĂ© prouvĂ© par la science que le fait d’ĂȘtre optimiste vous donne Ă©normĂ©ment d’avantages par rapport au fait d’ĂȘtre pessimiste.

Evidemment ĂȘtre optimiste, ça implique aussi d’ĂȘtre optimiste par rapport Ă  la personne intelligente et Ă  leur potentiel.

  • RĂšgle n°9 : Devenir un meilleur humain.

C’est une rĂšgle trĂšs forte pour Omar Sy. Pour lui, il n’est pas vraiment une star, mais il essaie d’ĂȘtre un meilleur ĂȘtre humain chaque jour.

Il va avoir conscience de lĂ  oĂč il vient et ne pas courir aprĂšs les succĂšs.

Pour lui, c’est vraiment les petits pas, les petites amĂ©liorations quotidiennes qui sont les plus importantes.

 

Mouloud Achour : Mon chemin dans la vie, ce n’est pas d’ĂȘtre comme une star, c’est d’ĂȘtre un meilleur humain chaque jour.

Je sais que ça fait radiographie de dire ça. Un des trucs qu’Omar m’a appris, c’est d’avoir conscience Ă  chaque instant d’oĂč on vient et de la chance qu’on a dans ce qu’on fait et de faire ce qu’on aime.

 

Olivier Roland : C’est Ă©vident. Nous sommes tous imparfaits, nous pouvons tous nous amĂ©liorer.

Et retenez ce proverbe : « Améliore-toi de 1% par jour et au bout de 70 jours, tu seras 2 fois meilleur ».

Finalement, l’amĂ©lioration, c’est un processus qui dure toute la vie. Jamais on ne peut se dire : ça y est, maintenant, je suis un ĂȘtre humain parfait et je peux arrĂȘter de m’amĂ©liorer.

On peut s’amĂ©liorer dans des tas de domaines qui nous tiennent Ă  cƓur et, bien sĂ»r, ces domaines peuvent changer au fur et Ă  mesure de la vie, mais la dĂ©marche d’amĂ©lioration ne change pas.

A rapprocher bien sĂ»r de la rĂšgle dont je vous ai parlĂ© des cycles et aussi de savoir profiter de ce qu’on a et savoir un peu se reposer avant de repartir dans un autre cycle d’amĂ©lioration.

  • RĂšgle n°10 : Militer pour le vivre ensemble et le partage d’amour.

Ça complĂšte l’idĂ©e de la rĂšgle n°9. Ici, Omar Sy n’a pas peur d’amour et des Ă©motions. Il va plus loin et il aborde le bonheur partagĂ© de vivre ensemble, la chaleur humaine.

 

Omar Sy : Evidemment, ça donne confiance et je milite pour ça pour qu’on partage plus d’amour parce qu’il y a beaucoup de personnes aujourd’hui en France qui manquent de confiance. Et la confiance peut arriver par la reconnaissance et par l’amour.

Donc, partageons des petits bouts d’amour comme ça en passant dans la rue. Sortez avec des petites pochettes d’amour et distribuez comme ça Ă  tout venant. Ça peut ĂȘtre bien.

 

Olivier Roland : Quel que soit notre succĂšs et oĂč il nous emmĂšne, il ne faut jamais oublier l’aventure humaine.

Ce qui fait Ă  la fois le sel de la vie et aussi le sel des pĂ©ripĂ©ties de la vie, c’est dans la trĂšs grande majoritĂ© des cas la relation avec les autres personnes que l’on rencontre, les personnes qu’on aime, les personnes qui nous aident.

S’il n’y avait pas d’autres ĂȘtres humains sur terre, notre succĂšs ne veut plus rien dire et on se sentirait bien seul.

Donc, n’oubliez jamais que nous sommes une espĂšce sociale et que rĂ©ussir, c’est bien, mais ĂȘtre heureux au milieu des autres, c’est encore mieux.

Vous avez aimĂ© cette vidĂ©o ? Cliquez ici pour vous abonner gratuitement Ă  la chaĂźne Youtube ! 🙂