🎌 Comment Laurianne a quittĂ© son job dĂ©primant et vit de sa passion grĂące Ă  son blog

DĂ©couvrez comment Laurianne vit aujourd’hui de sa passion des langues avec son blog sur leur apprentissage, et comment elle est maintenant libre et heureuse 😉

– Le blog de Lauriane “Marathon Des Langues” : https://marathon-des-langues.com/
– Le blog de Sandra “Le Carnet Digital” : https://lecarnetdigital.com/
– Le blog de Johann “Bassiste Pro” : https://bassistepro.com/
– Le blog de Coralie “Les 6 Doigts De La Main” : https://les6doigtsdelamain.com/#welcome

â–ș Rejoignez des milliers d’entrepreneurs et de rebelles intelligents en vous abonnant Ă  ma chaĂźne : http://bit.ly/abo-OlivierRoland

â–ș Pour aller plus loin :
https://des-livres-pour-changer-de-vie.com/ – une sĂ©lection de livres rares et exigeants pour changer de vie
https://blogueur-pro.net/ – Devenez libre et indĂ©pendant financiĂšrement grĂące Ă  votre blog
https://habitudes-zen.net/ – Vivre une vie zen et heureuse
https://devenez-meilleur.co/ – Le dĂ©veloppement personnel pour les gens intelligents
https://olivier-roland.tv/videos pour ĂȘtre prĂ©venu chaque matin Ă  7H quand une vidĂ©o gĂ©niale est publiĂ©e, pour dĂ©marrer la journĂ©e avec une pĂȘche d’enfer ! 🙂

â–ș Qui suis-je ?

DĂ©couvrez mon histoire en 1 minute 41 : http://bit.ly/MonHistoire

A 18 ans, j’ai dĂ©cidĂ© de quitter l’Ă©cole pour crĂ©er ma premiĂšre entreprise. Je n’avais qu’une envie : ĂȘtre libre. AprĂšs avoir surmontĂ© de nombreux obstacles, j’ai rĂ©ussi Ă  mettre mon entreprise au service de ma vie, plutĂŽt que d’avoir une vie au service de l’entreprise… Aujourd’hui, je voyage 6 mois par an et j’inspire des milliers d’entrepreneurs et de crĂ©ateurs Ă  ĂȘtre plus libres et plus heureux.

Que vous souhaitiez changer de vie, réussir sur Internet ou tout simplement devenir une meilleure personne, ma chaßne vous y aidera. Chaque jour, vous trouverez une nouvelle vidéo inspirante pour vous aider à vivre une vie plus riche.

#RebellesIntelligents #DĂ©veloppementPersonnel

https://www.youtube.com/watch?v=pFKPwi5G9xM

Transcription texte (littĂ©rale) de la vidĂ©o “🎌 Comment Laurianne a quittĂ© son job dĂ©primant et vit de sa passion grĂące Ă  son blog” :

Lauriane Legrand : Pour moi, salariat Ă©gal privation de libertĂ©. Je ne supporte pas qu’on me dise de travailler de telle heure Ă  telle heure et je trouve que c’est vraiment contre-productif et cela va vraiment Ă  l’encontre de mes valeurs.

J’avais cette envie trĂšs forte de sortir de ce schĂ©ma et j’avais cette haute envie de dĂ©velopper quelque chose dans ma passion, dans l’apprentissage des langues, dans les voyages. Et avant de choisir l’argent, j’ai choisi vraiment le bien-ĂȘtre et l’épanouissement du quotidien en disant  tout le reste suivra. Et voilĂ , cela a payĂ© quoi !

Je m’appelle Lauriane, j’ai 29 ans et donc j’écris un blog qui s’appelle « Marathon des Langues » qui est un site qui donne des conseils sur comment mieux apprendre les langues Ă©trangĂšres, apprendre plus vite. J’ai Ă©galement une formation sur l’apprentissage de l’anglais qui s’appelle « Comment parler anglais en six mois sans partir Ă  l’étranger ».

L’objectif principal d’une langue, c’est quand mĂȘme de la parler et le souci, c’est qu’en sortant de l’école, on n’y arrive pas.

Et j’ai moi aussi Ă©tĂ© dans ce cas de figure en partant de 6/20 en anglais Ă  l’école, aujourd’hui, je me trouve Ă  parler cinq langues et ça va beaucoup plus rapidement qu’au dĂ©but, et je me rends compte que je peux aider beaucoup de personnes. Et ça, c’est vraiment un vrai bonheur.

En fait moi, j’ai toujours Ă©tĂ© passionnĂ©e de voyages, c’est un peu ce qui a dictĂ© ma vie jusque-lĂ . Donc, j’ai repoussĂ© mes Ă©tudes au maximum parce que dĂ©jĂ  non seulement j’adorais apprendre, mais en plus j’adorais voyager, et je pouvais mixer le tout. Je me disais toujours : mais moi ma vie, je veux que cela soit ça, je veux ĂȘtre payĂ©e Ă  apprendre en fait.

Il y a un moment, il a bien fallu y passer. Je suis rentrĂ©e dans le salariat. J’avais un peu la gorge nouĂ©e en me disant : ça y est ! J’ai la corde au cou, je suis bloquĂ©e. Je vais rentrer dans ce schĂ©ma des cinq semaines de congĂ©s par an et ces horaires imposĂ©s 8h-18h/20h par jour, et je ne me voyais vraiment pas Ă©voluer comme cela.

Entre deux contrats, entre un CDI et un CDD, donc un contrat plus souple, j’en ai profitĂ© pour repartir faire un voyage notamment au BrĂ©sil. J’étais partie un mois au BrĂ©sil, et donc, j’allais dans une Ă©cole de portugais les matinĂ©es oĂč j’étais avec d’autres personnes, d’autres polyglottes. Et au bout de deux semaines, une semaine ou deux semaines, j’ai des Ă©lĂšves qui venaient me demander comment je faisais pour apprendre aussi vite.

Et lĂ , je me dis : Ok ! J’ai peut-ĂȘtre quand mĂȘme quelque chose Ă  partager.

C’est lĂ  oĂč je suis tombĂ©e sur les vidĂ©os d’Olivier Roland et lĂ , je me suis dit : Ok ! Bingo ! C’est cela. J’ai le quoi, j’ai le comment. Maintenant, on y va. Et cela a dĂ©marrĂ© de cette maniĂšre.

Moi, j’étais tout le temps sur la route dans mon ancien travail et cela me permettait d’écouter beaucoup de podcasts, d’écouter les cours toute la journĂ©e. Et le matin, je me levais plus tĂŽt pour travailler. J’exploitais tous mes week-ends, tous mes congĂ©s.

Quand je me suis lancĂ©e, j’avais une idĂ©e assez floue de comment le faire parce qu’il y a aussi ce syndrome un peu de l’imposteur oĂč on se dit : mais est-ce que je vais vraiment satisfaire mes clients, est-ce que vraiment cela va fonctionner et comment je vais pouvoir les aider au mieux ?

Du coup, on se met un peu des barriĂšres mentales Ă  soi et cela bloquait un peu pour cela pour avancer. Mais j’ai continuĂ© Ă  travailler, Ă  me former.

Vraiment, j’étais dĂ©diĂ©e Ă  100 % sur le dĂ©veloppement de mon business, de mon blog.

Lorsque j’ai dĂ©missionnĂ©, j’avais gagnĂ© 200 € avec mon blog, autrement dit, rien, mais je sentais que lĂ , c’est bon, j’étais sur le point de vraiment lancer le business. Et la suite, c’est que c’était gĂ©nial parce que je croyais travailler du matin au soir sur mon business, et aujourd’hui, je n’ai aucun regret parce que cela a vraiment fonctionnĂ© encore mieux que ce que je pensais.

Aujourd’hui, j’ai non seulement cette libertĂ© au quotidien de gĂ©rer mon temps comme je veux, mais j’ai aussi cette libertĂ© financiĂšre parce qu’au final, moi je gagne mieux ma vie que quand j’étais salariĂ©e. Je ne sais pas ce que je pourrais demander de plus parce que lĂ  vraiment, tout est alignĂ©. Cela a cartonnĂ© quoi !

La communautĂ© Blogueur Pro, c’est gĂ©nial encore une fois de voir d’autres personnes qui vivent la mĂȘme chose, qui partagent les mĂȘmes galĂšres, les mĂȘmes frustrations. On essaie de se rencontrer.

Donc lĂ , on s’est retrouvĂ© pour ce troisiĂšme Mastermind dans une maison au bord de la plage Ă  cĂŽtĂ© de Montpellier pour faire cette session de travail pendant une semaine.

Le Mastermind, ce sont des sessions de travail oĂč chacun va apporter ses forces et le but du groupe, c’est comment tu peux dĂ©passer tes peurs, comment on peut t’aider. Tiens, fais plutĂŽt cela, je te conseille cela. Cela permet d’y voir plus clair. Et quand on dĂ©couvre de nouveaux outils par exemple ou de nouvelles stratĂ©gies, chacun donne son point de vue et on s’entraide pour la mise en application. On a une personne qui est plutĂŽt geek, une personne qui est plutĂŽt Ă  l’aise avec l’écriture, une autre qui a plutĂŽt un sens analytique.

Sandra Fesquet : Mon blog, c’est « lecarnetdigital.com ». Sur ce blog, le principe, c’est que j’apprends aux gens Ă  dessiner tout simplement.

Je dessine pour le jeu vidĂ©o parce que c’est mon mĂ©tier Ă  la base. Quand on produit un jeu vidĂ©o, on ne gagne pas d’argent parce qu’on ne peut pas le vendre puisque le produit n’est pas encore terminĂ©.

MĂȘme pendant cette pĂ©riode-lĂ , je sais que j’aurai toujours un petit matelas de sĂ©curitĂ© financier grĂące au blog. Et cela me permet vraiment d’avoir cette indĂ©pendance financiĂšre.

Johann Berby : Je suis l’auteur du blog « bassistepro.com ». Ce blog a pour vocation d’accompagner les amateurs de basse Ă  progresser et improviser avec leurs instruments.

Le fait d’avoir son propre blog, on peut communiquer son message plus facilement, plus rapidement puisqu’il n’y a pas de barriĂšre, il n’y a pas d’intermĂ©diaire. Et ça, c’est quand mĂȘme un gros plus pour un artiste de pouvoir discuter avec sa communautĂ©, lui demander ce qu’elle veut, ce qu’elle dĂ©sire.

Coralie Garnier : J’ai un blog qui s’appelle « Les6doigtsdelamain » et c’est un blog qui aspire Ă  changer le monde par l’éducation.

J’accompagne les parents qui sont dĂ©cidĂ©s Ă  amĂ©liorer l’ambiance dans leur famille en cherchant un autre mode de relation avec leurs enfants, en sortant des relations verticales adulte/enfant et dĂ©veloppant le respect de l’enfant et l’implication dans les relations.

C’est trĂšs enrichissant de pouvoir continuer Ă  partager cela avec d’autres, c’est-Ă -dire que quand ce groupe de Mastermind avec Lauriane s’est montĂ©, j’étais Ă  ce moment-lĂ  en contact avec eux et c’était le moment oĂč je rentrais en France.

Et oui, cela m’a crĂ©Ă© une communautĂ© d’entraide et de soutien parce qu’à ce moment-lĂ , on avait dĂ©jĂ  fini la formation, et donc, cela nous a permis de continuer Ă  garder une dynamique et aller plus loin.

Lauriane Legrand : C’est vraiment des sessions qui sont trĂšs importantes pour chacun d’entre nous et ici on peut s’isoler, rĂ©flĂ©chir. Et encore une fois, ce n’est pas que du technique, que de la stratĂ©gie. Il y a aussi beaucoup d’états d’esprit oĂč on parle beaucoup, on se pose beaucoup de questions sur la vie, comment ĂȘtre mieux au quotidien ?

Il y a beaucoup de dĂ©veloppement personnel au final dans ce Mastermind et c’est cela qui nous fait grandir vraiment Ă  chaque fois.

Ce que je peux dire, c’est juste : arrĂȘtez de se trouver des excuses parce qu’au fond quand commence une phrase et qu’on fait mais
 quelque chose, c’est juste une excuse.

Il faut arrĂȘter quoi, il faut se lancer. Et sinon, si on ne fait pas maintenant, on le fera quand ?

Et lĂ  aujourd’hui, je me dis : je fais ce que j’aime. J’aime ce que je fais au quotidien. Je suis bien dans ma vie, j’apporte quelque chose Ă  mes clients, je les aide Ă  avancer et j’ai la libertĂ© de pouvoir renouer avec mes voyages.

Je n’ai plus l’impression d’avoir ce carcan au fait. Je suis libre et en phase avec ce que je veux de la vie.

Vous avez aimĂ© cette vidĂ©o ? Cliquez ici pour vous abonner gratuitement Ă  la chaĂźne Youtube ! 🙂