🌞 Comment crĂ©er votre entreprise Ă  DubaĂŻ et y vivre (et faut-il le faire ?)

Laissez-moi vous expliquer pourquoi il est intĂ©ressant d’aller crĂ©er son entreprise Ă  DubaĂŻ et pourquoi vous trouverez de nombreux entrepreneurs dans cette ville moderne, dynamique et avantageuse fiscalement !

â–ș Rejoignez des milliers d’entrepreneurs et de rebelles intelligents en vous abonnant Ă  ma chaĂźne : http://bit.ly/abo-OlivierRoland

â–ș En savoir plus sur “Tout le monde n’a pas eu la chance de rater ses Ă©tudes” : https://olivier-roland.com/

â–ș Cliquez ici pour ĂȘtre prĂ©venu gratuitement par email quand une nouvelle vidĂ©o est publiĂ©e ! 😉
https://olivier-roland.tv/videos

â–ș Pour aller plus loin :
https://des-livres-pour-changer-de-vie.com/ – une sĂ©lection de livres rares et exigeants pour changer de vie
https://blogueur-pro.net/ – Devenez libre et indĂ©pendant financiĂšrement grĂące Ă  votre blog
https://habitudes-zen.net/ – Vivre une vie zen et heureuse
https://devenez-meilleur.co/ – Le dĂ©veloppement personnel pour les gens intelligents
https://olivier-roland.tv/videos pour ĂȘtre prĂ©venu chaque matin Ă  7H quand une vidĂ©o gĂ©niale est publiĂ©e, pour dĂ©marrer la journĂ©e avec une pĂȘche d’enfer ! 🙂

â–ș Qui suis-je ?

DĂ©couvrez mon histoire en 1 minute 41 : http://bit.ly/MonHistoire

A 18 ans, j’ai dĂ©cidĂ© de quitter l’Ă©cole pour crĂ©er ma premiĂšre entreprise. Je n’avais qu’une envie : ĂȘtre libre. AprĂšs avoir surmontĂ© de nombreux obstacles, j’ai rĂ©ussi Ă  mettre mon entreprise au service de ma vie, plutĂŽt que d’avoir une vie au service de l’entreprise… Aujourd’hui, je voyage 6 mois par an et j’inspire des milliers d’entrepreneurs et de crĂ©ateurs Ă  ĂȘtre plus libres et plus heureux.

Que vous souhaitiez changer de vie, réussir sur Internet ou tout simplement devenir une meilleure personne, ma chaßne vous y aidera. Chaque jour, vous trouverez une nouvelle vidéo inspirante pour vous aider à vivre une vie plus riche.

https://www.youtube.com/watch?v=VFTBoUYLrBw

Transcription texte (littĂ©rale) de la vidĂ©o “🌞 Comment crĂ©er votre entreprise Ă  DubaĂŻ et y vivre (et faut-il le faire ?)” :

Je me trouve toujours Ă  DubaĂŻ et je me suis dit que ce serait intĂ©ressant de parler des opportunitĂ©s de venir vivre Ă  DubaĂŻ et d’y implĂ©menter son entreprise.

Il y a beaucoup d’entrepreneurs qui viennent s’implanter ici.

Il faut savoir que les Émirats Arabes Unis, c’est un pays d’expatriĂ©s qui a 9,5 millions d’habitants et seulement 1,2 millions sont des citoyens des Émirats Arabes Unis. L’écrasante majoritĂ© des habitants des Émirats Arabes Unis sont des expatriĂ©s.

Parmi eux, il y a beaucoup des gens qui viennent des pays pauvres d’Afrique et d’Asie et qui servent ici de mains d’Ɠuvre pas chers. Mais il y a aussi beaucoup d’occidentaux qui viennent pour dĂ©velopper des entreprises pour le Moyen-Orient, mais aussi des startups et des entreprises globales.

La raison n’est pas due au hasard. DubaĂŻ est une ville extrĂȘmement dynamique. C’est une ville qui propose d’avantages fiscaux intĂ©ressants, une infrastructure, des services et un accĂšs aussi aux voyages qui sont extrĂȘmement au top niveau.

Cela fait beaucoup davantage pour les entrepreneurs.

Il faut savoir qu’il y a des zones franches qui ont Ă©tĂ© crĂ©Ă©es qui permettent Ă  des Ă©trangers Ă  crĂ©er des entreprises qui leur appartiennent lĂ©galement Ă  100 %.

Sinon, si vous essayez de crĂ©er une boite qui n’est pas dans une de ces zones, vous ne pouvez pas avoir un 100% des parts si vous n’ĂȘtes pas un citoyen des Émirats Arabes Unis. En plus, vous avez 0% d’impĂŽt. Et aussi au niveau personnel, c’est extrĂȘmement intĂ©ressant.

A priori, d’aprĂšs ce qu’on m’a dit, c’est trĂšs facile de venir s’installer Ă  DubaĂŻ.

En gros, vous créez une entreprise dans une de ses zones franches, il vous faut juste un bureau. Vous pouvez louer un truc dans un des nombreux immeubles qui sont à votre disposition. Vous pouvez aussi louer des bureaux en espace partagé, ce qui revient beaucoup moins cher. Et une fois que vous avez les papiers qui prouvent que vous avez créé votre business, on vous donne une carte de résident.

Je n’ai pas testĂ© moi-mĂȘme, mais les retours qu’on m’a donnĂ©, c’est ça. C’est extrĂȘmement facile de venir s’y installer et de vivre lĂ©galement.

Dubaï vous considÚre comme un résident seulement si vous venez deux fois par an.

C’est vrai que comme c’est un hub aĂ©rien important et que c’est une position tellement centrale que dĂšs que vous allez vers l’Est, c’est trĂšs facile de passer par DubaĂŻ si vous faites un voyage en ThaĂŻlande ou l’Europe par exemple, le piĂšge dans lequel tomber est que peut-ĂȘtre vous ĂȘtes en train de vous dire : « Du coup, je peux vivre en Belgique 11 mois par an et venir 2 fois par an Ă  DubaĂŻ, puis je paie mes impĂŽts Ă  Dubaï », ça ne fonctionne pas comme ça. Il faut vraiment qu’il y a une substance rĂ©elle Ă  DubaĂŻ.

Ce qui est possible de faire a priori, c’est que vous mettez votre base ici, vous louez un appartement ici, vous venez vivre ici quelques mois dans l’annĂ©e. Puis, vous pouvez en profitez par exemple pour voyager partout dans le monde si vous ĂȘtes un nomade digital ; si vous avez une entreprise qui est entiĂšrement dans le Cloud.

C’est important si Ă  un moment, vous passez plus de temps dans un pays plutĂŽt qu’ici aux Émirats Arabes Unis, ce pays peut vous considĂ©rer comme rĂ©sident fiscal.

AprĂšs, chaque pays a ses propres rĂšgles. C’est extrĂȘmement complexe. Il faut voir.

J’aime bien quand je voyage de me dire si j’ai envie de vivre ici ou pas.

DĂ©jĂ , en termes de qualitĂ© de vie,  c’est sĂ»r que c’est une ville extrĂȘmement moderne. Il y a tout ce que vous voulez : des restaurants Ă  foison, des activitĂ©s Ă  faire.

Ce n’est pas une ville oĂč il y a beaucoup de cultures parce que c’est une ville moderne justement.

Puis, bien sûr, vous pouvez voyager partout dans le monde facilement.

C’est une ville qui est assez chĂšre. Les prix que j’ai vus sont globalement comparables Ă  ceux de Londres ou de Paris, en sachant que les loyers apparemment ont un prix dĂ©mentiel ici.

Je reviens aux impĂŽts parce que je sais que c’est un sujet qui intĂ©resse les entrepreneurs rebelles intelligents.

Si vous mettez une boĂźte dans une zone franche ici, vous n’avez pas d’impĂŽt Ă  payer. Et en termes d’impĂŽt personnel, c’est du 5%. C’est vraiment dĂ©risoire.

Par contre, j’ai discutĂ© avec un rĂ©sident. Il me disait : « Ici, dĂ©jĂ  le fait qu’ils aient mis 5%, les gens ne sont pas contents parce qu’à la base, c’était sans impĂŽt.

Ils te disent qu’il n’y a pas d’impĂŽt, mais en fait, il y en a. C’est juste qu’il n’y a pas d’impĂŽt sur le revenu, c’est facile de na pas avoir d’impĂŽt sur les sociĂ©tĂ©s. Mais en gros, ils te mettent des impĂŽts cachĂ©s un peu partout.

Tu as un impĂŽt sur les loyers dĂšs que tu loues un appartement, mĂȘme que tu es propriĂ©taire, tu paies un impĂŽt.

Tu as un impĂŽt sur l’électricitĂ©, l’eau  »

Il dit : « Grosso modo, tu dois payer Ă  peu prĂšs 20% de ton revenu en impĂŽt.» Ce qui reste quand mĂȘme raisonnable.

De toute façon, les endroits du monde oĂč on paie 0% d’impĂŽt, ça n’existe pas. Ça parait normal de contribuer Ă  l’économie du pays dans lequel on est.

Il y a peut-ĂȘtre aussi un dĂ©bat Ă  avoir avec soi-mĂȘme si on vient dans un pays comme ça parce que ça reste un pays qui sur certaines questions notamment sociales peut paraitre trop diffĂ©rent par rapport aux normes occidentales.

Ici par exemple, c’est un pays musulman et on n’a pas le droit d’embrasser son conjoint sur la bouche en public. Il y a des gens qui sont allĂ©s en prison pour ça.

Si vous ĂȘtes athĂ©e, vous pouvez ĂȘtre condamnĂ© Ă  mort. En tout cas, c’est dans la loi. Il y a des gens qui se font punir par des coups de fouet.

Il y a toute cette rĂ©flexion Ă  avoir Ă©thique : est-ce que j’ai envie de participer Ă  la vie d’un pays comme ça ?

AprĂšs, c’est sĂ»r qu’on sent ici un vrai dynamisme, une vraie ouverture.

Tout le monde parle anglais. C’est assez impressionnant de voir comment ce pays est tournĂ© vers le futur, comment ils ont construit quelque chose Ă  partir de rien.

C’est une sorte de Las Vegas, mais un Las Vegas plus moderne, plus sĂ©rieux aussi parce qu’on n’est pas ici dans une optique de dĂ©velopper des trucs comme les casinos qui finalement sont quelque part un peu une arnaque dans le sens oĂč on sait trĂšs bien que quand vous jouez au casino, tout est fait pour vous rendre addict au maximum, c’est toujours la maison qui gagne.

Le meilleur moyen de gagner au casino, c’est d’en ouvrir un, d’en crĂ©er un et pas d’y jouer.

Ici, il y a cette démarche sérieuse de vouloir créer des technologies qui vont façonner le futur.

C’est un pays extrĂȘmement dĂ©pendant du pĂ©trole aujourd’hui et qui veut sortir de ça.

Il y a des tas de choses qui sont faites ici qui bougent Ă©normĂ©ment. Ils sont en train de tester un drone taxi parce qu’il y a Ă©normĂ©ment d’embouteillage. Ils sont pionniers aussi dans tout ce qui est test de voiture Ă  pilotage automatique, de l’énergie renouvelable


Ça se sent et ça fait aussi plaisir de faire partie d’une communautĂ© vibrante avec des expatriĂ©s qui sont souvent assez dynamiques, qui ont un Ă©tat d’esprit d’entrepreneur intĂ©ressant.

On a toujours des genres de trucs partout, des prĂ©sentations 3D, des effets spĂ©ciaux des sons et lumiĂšres. Des fois, on se dit : c’est le monde du XXIe siĂšcle.

Si vous avez cette souplesse, cette libertĂ© d’ĂȘtre un nomade digital et avoir une entreprise qui est entiĂšrement dans le Web, c’est tout Ă  fait possible de venir vous dĂ©localiser ici pour un an ou deux dĂ©jĂ  pour expĂ©rimenter un saut culturel.

Etant donnĂ© l’énorme communautĂ© d’expats ici, c’est facile d’avoir une vĂ©ritable entreprise qui ait de la substance d’embaucher des francophones, des anglophones, des gens qui parlent d’autres langues. Ce n’est pas la main d’Ɠuvre qui manque ici de tous les pays.

J’ai lu un article qui disait qu’il y avait 100 000 britanniques qui vivent à Dubaï.

Je ne sais pas combien il y a de francophones. Mais Ă  mon, avis ça se compte en plusieurs dizaines de milliers aussi. Le climat est sympa, il fait beau toute l’annĂ©e.

Je ne suis pas en train de vous dire que je vais aller Ă  DubaĂŻ, mais c’est quelque chose qu’il faut considĂ©rer.

Je me suis mĂȘme amusĂ© Ă  aller lire la convention fiscale entre tous les Émirats Arabe Unis et la France. MĂ©fiez-vous parce que la France a rajoutĂ© une petite clause maligne dans l’article 19 qui dit qu’à partir du moment oĂč vous ĂȘtes considĂ©rĂ© comme un rĂ©sident fiscal français dans le droit interne français, la convention fiscale ne s’applique pas.

Ça veut dire que vous n’avez aucune protection.

Si par exemple, l’essentiel de vos investissements Ă©conomiques se trouve en France, vous pourrez considĂ©rer mĂȘme si vous vivez Ă  DubaĂŻ que vous ĂȘtes toujours rĂ©sident fiscal français.

Dans ce cas-lĂ , la convention fiscale ne vous apporte aucune protection. Ce qui ne serait pas le cas en Angleterre par exemple oĂč si vous ĂȘtes Ă  la fois considĂ©rĂ© comme rĂ©sident fiscal en Angleterre et en France, si vous pouvez dĂ©montrer que vous vivez vraiment en Angleterre, vous allez pouvoir juste payer vos impĂŽts en Angleterre.

C’est aussi quelque chose Ă  considĂ©rer. Comme pour toute dĂ©localisation, il faut consulter les spĂ©cialistes au niveau fiscal parce que c’est extrĂȘmement complexe. Donc, il faut vous assurer de faire les choses bien, rester dans les clous


Vous avez aimĂ© cette vidĂ©o ? Cliquez ici pour vous abonner gratuitement Ă  la chaĂźne Youtube ! 🙂