🌍 Comment attirer les TALENTS et voyager partout avec l’entreprise ASYNCHRONE (confĂ©rence au CJD)

â–ș Rejoignez des milliers d’entrepreneurs et de rebelles intelligents en vous abonnant Ă  ma chaĂźne : http://bit.ly/abo-OlivierRoland

â–ș En savoir plus sur “Tout le monde n’a pas eu la chance de rater ses Ă©tudes” : https://olivier-roland.com/

â–ș Recevez gratuitement l’extrait offert du livre “Tout le monde n’a pas eu la chance de rater ses Ă©tudes” – Les 3 principes pour rĂ©ussir dans tous les domaines de votre vie : https://olivier-roland.com/3-principes-yt

â–ș Cliquez ici pour ĂȘtre prĂ©venu gratuitement par email quand une nouvelle vidĂ©o est publiĂ©e ! 😉
https://olivier-roland.tv/videos

– La vidĂ©o “Comment une entreprise ASYNCHRONE peut ĂȘtre au SERVICE de votre VIE (33/365) ” : https://www.youtube.com/watch?v=9EDmTquhdHc&list=PLlNaq4hbeacQc4dlU08WU1sX8A9RGjUMb

â–ș Pour aller plus loin :
https://des-livres-pour-changer-de-vie.com/ – une sĂ©lection de livres rares et exigeants pour changer de vie
https://blogueur-pro.net/ – Devenez libre et indĂ©pendant financiĂšrement grĂące Ă  votre blog
https://habitudes-zen.net/ – Vivre une vie zen et heureuse
https://devenez-meilleur.co/ – Le dĂ©veloppement personnel pour les gens intelligents
https://olivier-roland.tv/videos pour ĂȘtre prĂ©venu chaque matin Ă  7H quand une vidĂ©o gĂ©niale est publiĂ©e, pour dĂ©marrer la journĂ©e avec une pĂȘche d’enfer ! 🙂

â–ș Qui suis-je ?

DĂ©couvrez mon histoire en 1 minute 41 : http://bit.ly/MonHistoire

A 18 ans, j’ai dĂ©cidĂ© de quitter l’Ă©cole pour crĂ©er ma premiĂšre entreprise. Je n’avais qu’une envie : ĂȘtre libre. AprĂšs avoir surmontĂ© de nombreux obstacles, j’ai rĂ©ussi Ă  mettre mon entreprise au service de ma vie, plutĂŽt que d’avoir une vie au service de l’entreprise… Aujourd’hui, je voyage 6 mois par an et j’inspire des milliers d’entrepreneurs et de crĂ©ateurs Ă  ĂȘtre plus libres et plus heureux.

Que vous souhaitiez changer de vie, réussir sur Internet ou tout simplement devenir une meilleure personne, ma chaßne vous y aidera. Chaque jour, vous trouverez une nouvelle vidéo inspirante pour vous aider à vivre une vie plus riche.

https://www.youtube.com/watch?v=IaJe0t6kNHk

Transcription texte (littĂ©rale) de la vidĂ©o “🌍 Comment attirer les TALENTS et voyager partout avec l’entreprise ASYNCHRONE (confĂ©rence au CJD)” :

Intervenant 1 : L’évĂšnement qui Ă©tait organisĂ© aujourd’hui et trĂšs au cƓur des prĂ©occupations du CJD, c’est de placer l’humain au cƓur de la performance des entreprises.

Puis, l’intervention d’Olivier Roland s’inscrit trùs bien dans cette histoire.

Intervenant 2 : Chapeau.

Intervenante : Ça donne Ă  rĂ©flĂ©chir.

Intervenant 3 : C’est bien d’avoir des idĂ©es disruptives, je pense.

Olivier Roland : J’ai rĂ©cemment Ă©tĂ© invitĂ© Ă  faire une prĂ©sentation au CJD.

C’est une association qui est apolitique et non religieuse qui s’appelle le Centre des Jeunes Dirigeants.

Ça ne veut pas dire que pour en ĂȘtre membre, vous devez avoir 23 ans obligatoirement. Quand on dit jeune, c’est surtout dans la tĂȘte que ça se passe.

Il se trouve que j’ai fait partie moi-mĂȘme du CJD de Lille pendant 3 ans, et mon Ă©diteur StĂ©phane Leduc a non seulement fait partie du CJD de Paris pendant 5 ans mais a aussi crĂ©Ă© le CJD de Londres.

J’aime beaucoup le CJD.

Donc, quand il y a un des membres du CJD de Marne-la-VallĂ©e qui m’a dit : « Ce serait gĂ©nial que tu viennes. On va avoir Ă  peu prĂšs 200 entrepreneurs et des personnes institutionnelles du dĂ©partement et de la rĂ©gion qui vont venir. Pour faire une prĂ©sentation, ce serait super. » Je lui ai demandĂ© le thĂšme.

Il a dit que ça va ĂȘtre : « Les talents dans l’entreprise, comment les faire fructifier pour faire fructifier l’entreprise ? »

Je me suis dit que j’allais leur parler de l’entreprise asynchrone et comment l’entreprise asynchrone peut amener des talents insoupçonnĂ©s dans l’entreprise.

 

Bonsoir Ă  tous, ce que je vais partager avec vous, c’est comment l’entreprise asynchrone va rĂ©volutionner votre capacitĂ© Ă  attirer les talents.

Vous allez voir qu’accessoirement, ça va vous permettre aussi de booster la productivitĂ© de votre entreprise et le bien-ĂȘtre potentiel de vos employĂ©s.

Avant de parler d’entreprise asynchrone, on va d’abord s’intĂ©resser Ă  ce qu’est une entreprise asynchrone.

L’entreprise asynchrone, c’est le modĂšle par dĂ©faut du fonctionnement de l’entreprise classique.

C’est-Ă -dire que la plupart des entreprises, et jusqu’à prĂ©sent il n’y avait pas d’autre choix pour beaucoup, se base sur le fait, sans forcĂ©ment y avoir rĂ©flĂ©chi mais plus par tradition, que tous les Ă©changes dans l’entreprise doivent se faire en temps rĂ©el.

Dans ces entreprises, l’essentiel des Ă©changes se fait par tĂ©lĂ©phone, dans les rĂ©unions, Ă©ventuellement des logiciels de tchat. Et puis, on considĂšre que les gens en gĂ©nĂ©ral doivent se trouver dans le mĂȘme endroit physique.

Bien sĂ»r, il y a beaucoup d’échanges qui se font par email et ces Ă©changes ne sont pas forcĂ©ment directs. Mais en gĂ©nĂ©ral, dans l’entreprise, on demande aujourd’hui aux collaborateurs de rĂ©pondre le plus rapidement possible aux emails.

L’email, Ă  la base, est un outil asynchrone. On lui demande aujourd’hui d’ĂȘtre vraiment rapide.

C’est le mode de fonctionnement par dĂ©faut.

Aujourd’hui, il y en a un nouveau qui est rendu possible par les nouvelles technologies. C’est le modĂšle asynchrone que personnellement j’utilise dans mon entreprise.

Je présente rapidement mon entreprise.

Je suis blogueur youtubeur. Mon business model, c’est un mĂ©lange entre une maison d’édition sur le Web, un magazine et l’activitĂ© d’un auteur.

Je publie Ă©normĂ©ment de contenus sur des blogs et ma chaĂźne youtube. Je pense que j’au aujourd’hui la chaĂźne youtube la plus populaire en francophonie sur l’entreprenariat. Et pour les gens qui veulent aller plus loin, je vends des produits d’information : des livres, des formations en ligne, etc.

Toute mon entreprise est basée sur ce modÚle asynchrone que je vais vous présenter.

DĂ©jĂ  le principe de base, c’est que personne dans mon entreprise n’est censĂ© Ă©changer en temps rĂ©el. Le modĂšle n’est pas basĂ© lĂ -dessus.

L’essentiel des Ă©changes se fait par email, mais on ne demande Ă  personne d’avoir ses emails sur son tĂ©lĂ©phone parce qu’on ne s’attend pas Ă  ce que quelqu’un rĂ©ponde en deux heures Ă  un email, ou/et surtout via un logiciel de gestion de tĂąches qui s’appelle Asana.

Asana, c’est Trello mais sans la fonction de tchat en direct, ce qui convient mieux à mon modùle.

Il n’y a pas de bureau dans mon entreprise, aucun emplacement physique.

Ça a pas mal d’avantage. Vous n’ĂȘtes pas obligĂ© de faire comme ça si vous avez une entreprise asynchrone, mais il n’y a pas d’horaire de bureau dans mon entreprise.

Je ne demande à aucun de mes collaborateurs d’arriver Ă  une heure prĂ©cise Ă  un bureau et d’en repartir Ă  une heure prĂ©cise. Je m’en fous complĂštement.

Je ne gĂšre pas non plus leur week-end, quand est-ce qu’ils prennent des vacances ? C’est eux qui s’organisent.

Tout ce qui m’intĂ©resse, c’est que le boulot soit fait en temps et en heures. Puis bien sĂ»r, si jamais je leur dis que j’aimerais bien que ça soit fait tel jour telle heure et qu’ils ne peuvent pas, ça se discute.

Chacun travaille d’oĂč il veut.

Ça peut vouloir de simplement travailler de chez soi, ça peut vouloir dire de travailler partiellement chez soi, ça peut vouloir dire d’ĂȘtre Ă  la campagne plutĂŽt que Ă  la ville. Et ça peut aussi vouloir dire d’ĂȘtre partout dans le monde parce que ce concept de base de l’entreprise asynchrone, comme vous n’avez pas besoin d’échange en temps rĂ©el, vous n’avez plus besoin d’ĂȘtre sur le mĂȘme fuseau horaire. Ce n’est plus obligatoire.

Je vous donne un exemple concret d’un process que j’ai dans mon entreprise puisque je vous ai dit que j’ai une chaüne YouTube qui marche pas mal.

Aujourd’hui, ça fait presque un an que j’ai dĂ©marrĂ© un dĂ©fi de publier une vidĂ©o par jour sur cette chaĂźne. On va arriver Ă  la fin en juillet.

Pour ne pas que je devienne complùtement fou, j’ai mis en place un processus pour que ça soit trùs relax pour moi.

En gros, je tourne trois, quatre vidĂ©os en gĂ©nĂ©ral en batch puisqu’on est plus productif en faisant les tĂąches en batch, en une heure, parfois un peu plus que ça.

J’uploade les vidĂ©os sur internet et il y a mon monteur RaphaĂ«l qui monte les vidĂ©os et qui uploade les vidĂ©os sur youtube en mode non rĂ©pertoriĂ©.

Ensuite, deux autres membres de mon Ă©quipe qui interviennent Ă  ce moment.

Il y a Younes qui crée les annotations à la partie commune des annotations, tout ce qui est cliquable dans la vidéo. Enka qui est la responsable médias sociaux qui crée la description et tag unique.

Ensuite, c’est la seule fois oĂč j’interviens Ă  nouveau dans le processus. Quand c’est prĂȘt, ils me mettent un petit Ok dans titre de la vidĂ©o sur la chaĂźne et j’interviens pour Ă©crire le titre et les deux premiĂšres lignes parce que le titre, c’est l’élĂ©ment le plus important. C’est ce qui fait en gros avec la vignette que les gens vont aller voir la vidĂ©o ou pas.

Je publie la vidéo et le reste de mon équipe intervient.

Younes                extrait le MP3 de la vidĂ©o, puis le publie sur iTunes. Ça prend quelques instants et ça donne un effet de levier supplĂ©mentaire.

Ensuite, il publie la vidéo sur Facebook, Dailymotion, Vimeo, toutes les grosses plateformes de vidéo majeure.

Et Ilodata fait la transcription des textes.

VoilĂ  un processus relativement classique pour organiser une tĂąche dans toute entreprise.

Ça pourrait trĂšs bien ĂȘtre fait par des gens qui sont dans le mĂȘme bureau, sauf que toutes les personnes de cette Ă©quipe sont dans des endroits trĂšs diffĂ©rents sur la terre.

Raphaël vit à Paris.

Younes qui s’occupe de tout ce qui est annotation et du support client dans mon entreprise se trouve à Agadir au Maroc.

On a des traductions qui sont faites aussi pour différents contenus par Meleck qui se trouve à Tunis en Tunisie.

La secrĂ©taire administrative Alexandra aujourd’hui se trouve Ă  Haras. Et quand elle a commencĂ© Ă  travailler pour moi, elle Ă©tait en Chine. Ensuite, elle a Ă©tĂ© au BrĂ©sil. Elle n’arrĂȘte pas de voyager parce que son mari construit des usines partout dans le monde.

D’ailleurs, elle m’a dit qu’elle allait sans doute en Afrique du Sud l’annĂ©e prochaine. Elle Ă©tait ravie de travailler pour moi parce qu’elle pouvait avoir un boulot qu’elle pouvait continuer mĂȘme quand son mari bougeait.

J’ai ma super assistante Iron Man qui s’occupe de tout. Elle vit à Londres.

J’ai un rĂ©alisateur QuĂ©bĂ©cois de talent, quelqu’un qui fait des documentaires type «Discovery Channel », des trucs de fous. DĂšs que je veux faire des projets de vidĂ©o vraiment chiadĂ©e, je fais appel Ă  lui. Il vit Ă  QuĂ©bec.

J’ai mon stratĂ©giste vidĂ©o, celui qui s’occupe de tout ce qui est univers, branding dans mes vidĂ©os, qui est français et qui vit Ă  Tokyo au Japon.

Et la société Malgache Ilodata qui fait les transcriptions des textes se trouve à Madagascar.

C’est juste un aperçu de mon Ă©quipe.

Il y a pas mal d’avantage Ă  cette organisation. Le premier, et ça rejoint le thĂšme de cette soirĂ©e, c’est que la plupart des entreprises par dĂ©faut et ça a Ă©tĂ© le cas pendant des millĂ©naires parce qu’elles ne pouvaient pas faire autrement, cherche des talents au niveau local, typiquement dans les quelques dizaines de kilomĂštres autour de leurs lieux.

Imaginez un instant les talents que vous pourriez avoir si au lieu de chercher seulement dans les quelques dizaines de kilomĂštres autour de votre emplacement physique, vous vous mettiez Ă  rechercher dans le monde entier.

Est-ce que d’aprĂšs vous, vous pourriez peut-ĂȘtre trouver des talents que vous ne pourriez pas trouver sinon ? Des gens qui amĂšneraient quelque chose dans votre entreprise ?

Tout Ă  l’heure, Dominique qui est vice-prĂ©sident de la chambre de commerce disait qu’aujourd’hui, les ingĂ©nieurs sortent avec leurs diplĂŽmes et au bout de deux ou trois ans dans leurs grosses boites, ils s’emmerdent. Ils ont envie de crĂ©er leurs startups.

Proposez dans votre entreprise des postes de maniĂšre asynchrone ou mĂȘme si vous leur demandez d’échanger en temps rĂ©el, qu’ils peuvent se faire Ă  distance, c’est un moyen d’attirer ces talents-lĂ .

Aujourd’hui, il y a de plus en plus de jeunes qui ont envie de voyager, qui ont envie de nomadisme, qui ont envie de tirer parti de toutes ces possibilitĂ©s qu’offrent les nouvelles technologies.

C’est un Ă©norme avantage concurrentiel si vous proposez ce type de poste et pas votre concurrent.

Je parle de deux choses diffĂ©rentes : il y a le fait d’ĂȘtre asynchrone et le fait d’avoir une entreprise dĂ©matĂ©rialisĂ©e.

Vous pouvez avoir une entreprise dĂ©matĂ©rialisĂ©e et quand mĂȘme de demander Ă  ce que les Ă©changes se fassent en temps rĂ©el.

C’est difficile d’avoir une entreprise asynchrone qui ne soit pas dĂ©matĂ©rialisĂ©e.

Et de maniĂšre gĂ©nĂ©rale, une entreprise dĂ©matĂ©rialisĂ©e, vous allez voir qu’on est tout de suite moins dĂ©pendant des Ă©changes en direct et que ça se fait beaucoup plus naturellement.

Un Ă©norme bĂ©nĂ©fice secondaire, c’est qu’il y a trĂšs peu de rĂ©union et vous avez aussi beaucoup moins d’interruption.

Il y a des tas d’études qui montrent que les rĂ©unions, c’est la plus grosse perte de productivitĂ© dans les entreprises.

Rien qu’aux Etats-Unis, on estime qu’il y a 37 milliards de dollars de perte qui sont faites en rĂ©unions inutiles.

Il y a un sondage qui a Ă©tĂ© fait sur pas mal d’employĂ©s, y compris des managers, sur ce qu’ils pensaient des rĂ©unions et comment ils agissaient dans les rĂ©unions. 91 % des gens qui font des rĂ©unions rĂȘvassent.

45 % des employĂ©s se sentent Ă©crasĂ©s par le nombre de rĂ©union. Ils n’arrivent pas Ă  suivre et ils trouvent que ça ralentit leur productivitĂ©. Et 47 % trouvent que les rĂ©unions sont des pertes de temps.

Ça a Ă©tĂ© prouvĂ© aussi scientifiquement que la moindre interruption dans ce que vous faites diminue significativement la productivitĂ©.

Il a Ă©tĂ© calculĂ© que vous avez besoin de 64 secondes pour vous remettre dans ce que vous faites Ă  chaque fois que vous ĂȘtes interrompu. Ça va vite.

Imaginons que vous avez prévu de vous focaliser sur une tùche pendant une heure.

Si vous recevez 3 appels de 2 minutes – quelque part, ce n’est pas grand-chose, on ne les voit mĂȘme pas, on ne les compte pas, on ne les prend pas en compte – ça vous fait dĂ©jĂ  3 x 120 secondes plus 3 x 64 secondes.

Si vous avez 5 sms, 3 notifications Skype, ça fait en tout 23 minutes de perdu.

Ça veut dire que sur cette heure que vous ĂȘtes censĂ© ĂȘtre productif, il y a seulement 37 minutes qui ont Ă©tĂ© productives.

Avoir un entreprise asynchrone, ça vous permet de rĂ©duire fortement les interruptions puisque c’est vous qui choisissez quand est-ce que vous allez Ă©changer avec votre Ă©quipe plutĂŽt que c’est le monde extĂ©rieur qui choisisse de vous interrompre en permanence sans s’occuper de ce que vous ĂȘtes en train de faire Ă  l’instant T.

Le corolaire de ça – et Ă  chaque fois que je dis ça, souvent ça fait pousser des hauts cris – c’est qu’aucun membre de mon Ă©quipe n’a mon numĂ©ro de tĂ©lĂ©phone.

Personne dans mon entreprise n’a mon numĂ©ro de tĂ©lĂ©phone Ă  part mon assistante Iron Man Ă  Londres parce qu’elle sait que mon temps est prĂ©cieux et elle est lĂ  pour organiser ça.

Mon entreprise est organisĂ©e de maniĂšre Ă  ce que personne n’ait besoin de m’appeler. Tout est fait pour que tous mes collaborateurs soient un maximum autonome et crĂ©atif.

Tout est conçu Ă©galement de maniĂšre Ă  ce qu’il n’y ait pas d’urgence possible. En tout cas, pas d’urgence qui requiert que je dois intervenir Ă  un moment donnĂ©.

Je ne suis pas en train non plus de dire que c’est Disneyland et qu’on est au pays de bisounours. Il y a aussi les inconvĂ©nients Ă  ce modĂšle bien Ă©videmment.

Le premier, c’est que ce modĂšle n’est pas adaptĂ© Ă  tout le monde.

Le gros problĂšme de ce modĂšle, c’est que vous allez perdre deux choses qui sont importantes pour certaines personnes.

Il y a des gens qui ont besoin d’un cadre pour se structurer.

Si vous les laissez travailler de chez eux et vous leur donnez une totale autonomie sur l’organisation, ça ne va pas le faire. Ils ont besoin d’avoir des horaires de bureau, ils ont besoin d’avoir quelqu’un qui leur dit tous les jours comment s’organiser. Il n’y a pas de mal à ça.

Et Ă©galement, si vous n’avez plus de bureau et si vous n’avez plus d’échange en temps rĂ©el et mĂȘme physique avec les membres de votre entreprise, vous perdez une sorte de socialisation automatique qui a lieu dans l’entreprise.

Pour certaines personnes, c’est difficile parce que parfois c’est la seule socialisation qu’ils ont ou en tout cas quelque chose de trùs important.

Donc, ça ne convient pas à tout le monde.

Je ne suis pas en train de dire que ça convient à tout le monde, et je ne suis pas non plus en train de dire que vous deviez avoir une entreprise complÚtement asynchrone.

Je partage ça avec vous juste pour vous ouvrir Ă  des possibilitĂ©s et, au moins, Ă  vous faire poser la question de : qu’est-ce que je pourrais faire dans mon entreprise ? Qu’est-ce que ça pourrait me faire gagner en productivitĂ©, en bien-ĂȘtre, et qu’est-ce que je pourrais attirer comme talent si au moins je mettais ça en place partiellement ? Si au moins, j’ouvrais ça Ă  quelque poste.

Vous n’ĂȘtes mĂȘme pas obligĂ© de faire ça pour les postes complĂštement. Vous proposez ça Ă  vos collaborateurs qu’un jour par semaine, ils travaillent de chez eux par exemple.

Il y a aujourd’hui plein de gens qui se rendent au travail tous les jours par tradition alors que s’ils rĂ©flĂ©chissaient un peu, ils se rendraient compte que l’essentiel, voire la totalitĂ©, de ce qu’ils font pourrait ĂȘtre fait de chez eux Ă  distance parce qu’on a une Ă©volution incroyable des technologies lors des 20 derniĂšres annĂ©es.

Ça vaut le coup de regarder chacun des postes de votre entreprise et de vous poser cette question : est-ce qu’il n’y a pas de tĂąches qui pourraient au moins partiellement ĂȘtre fait Ă  distance ?

Est-ce que ça vaut vraiment le coup que cette personne vienne tous les jours dans l’entreprise, ou est-ce qu’on peut essayer d’expĂ©rimenter un petit peu ?

Si vous offriez une journĂ©e de travail par semaine Ă  la maison Ă  des personnes de votre entreprise, qu’est-ce que ça pourrait changer dans leur autonomie, dans leur sentiment d’apprĂ©ciation, dans la rĂ©duction d’emprunt de carbone – il faut y penser, ça fait moins de dĂ©placement – dans leur bien-ĂȘtre ?

Est-ce que ça ne pourrait pas aussi ĂȘtre un avantage concurrentiel ? Est-ce que ça ne pourrait pas ĂȘtre un avantage pour motiver votre talent et les attirer ?

Je vous ai donnĂ© mon exemple, mais je suis loin d’ĂȘtre le seul entrepreneur Ă  ĂȘtre organisĂ© comme ça aujourd’hui.

J’ai quelques exemples concrets pour vous inspirer.

Eben Pagan qui est un collĂšgue amĂ©ricain a une entreprise semblable Ă  la mienne mais pour les Etats-Unis. C’est une trĂšs belle entreprise qui fait 30 millions de dollars de chiffres d’affaires annuelle.

Il a 85 collaborateurs. L’entreprise d’Eben Pagan n’a pas de bureau. Ses collaborateurs sont partout dans le monde.

C’est pour vous donner une idĂ©e de l’échelle qu’on peut avoir avec ce type d’organisation.

Au-delà de ce que ça peut apporter à votre entreprise et à vos employés, il faut aussi voir ce que ça peut vous apporter.

Je vais vous donner l’exemple d’un de mes clients qui s’appelle Olivier Jacquemond qui a crĂ©Ă© une sociĂ©tĂ© qui s’appelle Eurojob qui est spĂ©cialisĂ©e dans le recrutement de profil bilingue franco-allemand.

Ce n’est pas spĂ©cialement une entreprise qui fait rĂȘver, mais il y a un petit dĂ©tail qui distingue Olivier de la majoritĂ© des entrepreneurs.

C’est que dĂšs le dĂ©but, en 2001, il a conçu son entreprise de maniĂšre Ă  ce que ce soit complĂštement dĂ©matĂ©rialisĂ©.

Il n’y a aucun bureau. Il a toujours donnĂ© la libertĂ© Ă  ses employĂ©s et Ă  lui-mĂȘme de travailler n’importe oĂč dans le monde.

Olivier J                acquemond gĂšre son entreprise de recrutement de profil bilingue franco-allemand d’un petit village de pĂȘcheur qui n’a pas d goudron, qui ont Ă  peine l’électricitĂ© dans un coin perdu des Philippines.

Il n’y a pas de connexion internet dans son village. C’est un village traditionnel philippin avec des poules qui se baladent, des cochons.

Avant, il avait pris une connexion satellite. Il travaillait 45h par semaine et il s’est rendu compte qu’il passe trop d’heures sur son ordinateur Ă  faire des choses qui ne sont pas utiles. Donc, il a arrĂȘtĂ© sa connexion internet.

Maintenant pour y aller, il doit prendre le bateau pour aller Ă  Puerto Princesa qui est la grosse ville Ă  cĂŽtĂ©. Il a une heure d’aller-retour de trajet. Et il a pu rĂ©duire son temps de travail Ă  15h sans que ça affecte d’une quelconque maniĂšre le rĂ©sultat de son entreprise.

Un exemple un peu plus proche de nous, Stéphane Leduc.

StĂ©phane Leduc est un JD. Il a fait partie du CJD Paris pendant 5 ans. C’est mon Ă©diteur, c’est lui qui a publiĂ© mon livre et on est voisin Ă  Londres par chance.

On ne s’est pas concertĂ©, mais on vit dans le mĂȘme quartier.

C’est un excellent exemple parce qu’aujourd’hui, StĂ©phane gĂšre sa maison d’édition Parisienne de Londres.

Ce n’est peut-ĂȘtre pas le mĂȘme modĂšle qu’Olivier Jacquemond puisqu’il a quand mĂȘme dĂ©lĂ©guĂ© Ă  deux personnes de confiance qui font Ă©normĂ©ment le travail sur place.

Il n’est pas en train de tout gĂ©rer Ă  distance, mais la dĂ©lĂ©gation plus l’internet fait qu’aujourd’hui, il peut vivre Ă  Londres. Et ça lui permet de se concentrer sur le dĂ©veloppement de sa maison d’édition londonienne qu’il a rachetĂ©.

Il a rachetĂ© une maison qui ne fonctionne pas bien, et son but, c’est d’en faire une entreprise rentable.

Voici quelques outils que vous pouvez utiliser pour commencer à explorer un peu ce monde, quelques outils qui peuvent vous aider à démarrer.

Ce qui est extraordinaire, c’est que personne ne vous demande de devenir le meilleur expert mondial en globalisation, en mondialisation de votre entreprise du jour au lendemain et que vous pouvez explorer tous ces outils tranquillement de chez vous Ă  partir de votre ordinateur, Ă  votre rythme.

La premiùre chose à explorer, c’est Upwork.

C’est la plus grande place de marchĂ© mondial. LĂ -dessus, vous avez des millions de prestataires et d’employĂ©s dans le monde entier dans des centaines de catĂ©gories diffĂ©rentes que vous pouvez recruter : d’abord pour des projets pour les tester, et aprĂšs, sur du plus long terme.

Je vous le recommande d’aller voir quelques minutes par jour. C’est tellement bien fait, c’est presque un jeu vidĂ©o. C’est assez impressionnant.

Passez quelques minutes par jour. Regardez le type de talent que vous pouvez trouver.

C’est une plateforme mondiale. Donc, c’est une interface en anglais. Mais vous pouvez trouver Ă©normĂ©ment de profils francophones dessus de tous les pays.

Ensuite, Asana, j’en ai parlĂ©. C’est un logiciel pour s’organiser.

Il faut savoir que la version gratuite permet dĂ©jĂ  de faire Ă©normĂ©ment de choses. Et mĂȘme si vous ne pensez pas un jour vous mettre dans ce type de fonctionnement, sachez qu’Asana est un logiciel qui peut aussi s’utiliser quand vous avez une entreprise tout Ă  fait classique et que ça peut augmenter votre productivitĂ©.

Dropbox, je pense que tout le monde connaĂźt. Ou l’équivalent Google Drive pour Ă©changer des fichiers. Ou les logiciels de Google en ligne, ça fonctionne bien.

Et si vous voulez vraiment faire des réunions, vous pouvez utiliser Zoom qui fonctionne bien. Sinon, les appels Skype, ça marche aussi trÚs bien.

J’aimerais vous ouvrir ces possibilitĂ©s.

Quel poste vous pouvez dĂ©matĂ©rialiser partiellement ou complĂštement dans votre entreprise ? Quel talent vous allez pouvoir attirer ? Quel bien-ĂȘtre vous allez pouvoir apporter et quel gain de productivitĂ© vous pourriez avoir avec un modĂšle comme ça ? Quelle nouvelle possibilitĂ© allez-vous pouvoir accomplir ? Et puis surtout, quel rĂȘve pouvez-vous accomplir avec un modĂšle comme ça ?

Merci.

 

Intervenant 4 : Intervenant de plus grand qualitĂ©. On a pu Ă©changer et apprendre beaucoup de choses qui remettent en question nos façons de concevoir et de dĂ©terminer nos talents d’entreprise.

Ce qui m’a marquĂ© le plus, c’était la pertinence des mots et les mots qui ont Ă©tĂ© choisis pour pouvoir nous-mĂȘme retranscrire, essayer de retrouver nos talents sur nos entreprises.

Intervenante : J’avais dĂ©jĂ  Ă©tĂ© sensibilisĂ©e ne serait-ce que par la lecture de son livre. Je sais qu’il est plutĂŽt partisan de « La semaine de 4 heures ».

Tous ce qu’il a mis en place et la maniĂšre dont il l’a dĂ©cortiquĂ© aujourd’hui et dĂ©montrĂ©, ça laisse Ă  rĂ©flĂ©chir.

Peut-ĂȘtre pas forcĂ©ment dans tous les contextes entrepreneuriaux puisque dans le milieu industriel, c’est un peu compliquĂ© de travailler Ă  distance et sans domicile fixe. Mais par contre, il y a pas mal de petites choses qu’on peut s’inspirer quel que soit le contexte et la structure de la sociĂ©tĂ©.

Je suis bluffĂ©e par le fait qu’on arrive Ă  travailler vers une mĂȘme direction alors qu’on est Ă  4, 5, 10 coins du monde diffĂ©rents.

Intervenant 2 : C’est presque instinctif aujourd’hui. Pour moi, c’est logique de faire travailler les gens Ă  distance, d’organiser des projets Ă  distance.

Par contre, rĂ©ussir Ă  mettre des mots dessus, le terme asynchrone, c’est quelque chose que je ne connaissais pas.

Ça permet de mettre des mots sur les concepts qu’on applique. Et c’est plutĂŽt intĂ©ressant.

Ça permet d’avoir un modĂšle thĂ©orique qu’on peut derriĂšre pousser un peu plus ou faire Ă©voluer ou du moins une bonne base pour pouvoir appliquer Ă  des diffĂ©rents prĂ©ceptes.

Intervenant 1 : Je vais solder quelques Ă©lĂ©ments avec mes clients. Je vais lire « Tout le monde n’a pas eu la chance de rater ses Ă©tudes » ou peut-ĂȘtre parallĂšlement. Puis, il y a de grande chance que j’aille passer un peu plus de temps dans un endroit que j’aime.

Vous avez aimĂ© cette vidĂ©o ? Cliquez ici pour vous abonner gratuitement Ă  la chaĂźne Youtube ! 🙂