⛺ Mon initiation amérindienne et une hutte de sudation

► Rejoignez des milliers d’entrepreneurs et de rebelles intelligents en vous abonnant à ma chaîne : http://bit.ly/abo-OlivierRoland

► En savoir plus sur “Tout le monde n’a pas eu la chance de rater ses études” : https://olivier-roland.com/?utm_source=youtube&utm_medium=descri&utm_content=initiationamerindienne

► Cliquez ici pour être prévenu gratuitement par email quand une nouvelle vidéo est publiée ! 😉 https://olivier-roland.tv/videos/?utm_source=youtube&utm_medium=descri&utm_content=initiationamerindienne

► Pour aller plus loin :
https://des-livres-pour-changer-de-vie.com/ – une sélection de livres rares et exigeants pour changer de vie
https://blogueur-pro.net/ – Devenez libre et indépendant financièrement grâce à votre blog
https://habitudes-zen.net/ – Vivre une vie zen et heureuse
https://devenez-meilleur.co/ – Le développement personnel pour les gens intelligents
https://olivier-roland.tv/videos pour être prévenu chaque matin à 7H quand une vidéo géniale est publiée, pour démarrer la journée avec une pêche d’enfer ! 🙂

► Qui suis-je ?

Découvrez mon histoire en 1 minute 41 : http://bit.ly/MonHistoire

A 18 ans, j’ai décidé de quitter l’école pour créer ma première entreprise. Je n’avais qu’une envie : être libre. Après avoir surmonté de nombreux obstacles, j’ai réussi à mettre mon entreprise au service de ma vie, plutôt que d’avoir une vie au service de l’entreprise… Aujourd’hui, je voyage 6 mois par an et j’inspire des milliers d’entrepreneurs et de créateurs à être plus libres et plus heureux.

Que vous souhaitiez changer de vie, réussir sur Internet ou tout simplement devenir une meilleure personne, ma chaîne vous y aidera. Chaque jour, vous trouverez une nouvelle vidéo inspirante pour vous aider à vivre une vie plus riche.

#RebellesIntelligents #DéveloppementPersonnel

https://www.youtube.com/watch?v=crSxSfRbqEk

Transcription texte (littérale) de la vidéo “⛺ Mon initiation amérindienne et une hutte de sudation” :

Je suis toujours dans Les Laurentides au Québec et j’aimerais partager avec vous mon expérience amérindienne puisque j’ai eu la chance d’être invité par Sylvain Carufel à une expérience d’initiation à des rituels amérindiens.

Tous les québécois à qui j’ai parlé de ça m’ont regardé avec des yeux écarquillés parce qu’apparemment, ce n’est pas très répandu même au Québec d’avoir été initié à ça et en plus, des amérindiens qui parlent français, il n’y en a pas beaucoup, ils sont à peu près tous au Québec.

On a fait ça avec un chef amérindien qui s’appelle Dominique qui est un homme médecine qui a été initié pendant des décennies par ses ainés. Concrètement, on lui a dit qu’il pouvait être un homme médecine autonome seulement à partir de 58 ans et il a commencé à étudier vers l’âge de 10 ans, donc, ça a pris beaucoup de temps.

On a commencé par discuter un peu, faire différents rituels avec de la fumée, des différents objets amérindiens. On a fait un tour de table pour se présenter un peu, présenter notre challenge… Et ensuite, on a choisi au hasard dans un chapeau un nom d’animal.

Je trouvais la symbolique intéressante, c’était vraiment beau.

On nous a donné un nom animal en nous expliquant un peu les qualités attributs de ces animaux. C’est une métaphore intéressante qui nous permet de réfléchir à notre propre vie sous le prisme de cet animal.

Ensuite le soir même, de 18h à 8h du matin, on a fait la veillée du feu sacré. C’est un feu qu’on a démarré et on était 10 dans le groupe. On avait chacun 1h et demie pour veiller sur le feu, donc de 19h à 9h.

L’ordre a été complètement déterminé au hasard et je me suis retrouvé avec l’heure de 4h à 5h30 du matin. Ce n’était pas l’heure qui me ravit le plus parce que je ne suis pas un lève-tôt, mais c’était une expérience extraordinaire.

Pendant 1h et demie, vous êtes seul en face d’un grand feu dans la nuit dans un cadre absolument magnifique et c’est à vous d’alimenter le feu pour faire en sorte qu’il soit bien alimenté, qu’il prenne bien, qu’il continue à donner de la lumière et de la chaleur pour la prochaine personne et pour vous.

C’est aussi l’occasion de méditer, de passer du temps avec soi-même et comme Dominique le dit aussi, même de laisser le feu vous parler. Donc ça, c’est aussi intéressant comme moyen de se connecter à soi-même.

Dominique nous avait donné une sorte de guide, de ligne rouge avec une méditation, avec les 4 points cardinaux. On commençait par l’Est qui est le lever du soleil et on faisait tous les points pour revenir avec à chaque fois différentes choses.

J’ai essayé de pratiquer ça, mais ça ne m’a pas trop parlé très honnêtement. Du coup, j’en ai profité pour faire une méditation que j’avais envie de faire depuis longtemps et que je n’avais jamais faite.

Je me suis remémoré chaque année de ma vie en commençant par mes tous premiers souvenirs. Après, j’ai déroulé ma vie année après année tout en changeant toutes les 20 minutes à peu près d’emplacement, en alimentant le feu…

Je peux vous dire, les 1h et demie, on ne le voit pas passer. C’est assez impressionnant, c’est extrêmement rapide. J’ai adoré le moment, c’était génial.

Vous imaginez en plus, vous avez un temps magnifique. Il y avait la voûte étoilée, la lune qui brillait, la demi-lune et le feu qui crépitait avec des flammes magnifiques, il y avait aussi des flammes un peu violettes bleues.

C’était juste superbe et c’était un excellent support pour méditer.

Ça a été vraiment un exercice fascinant pour moi de faire ça et c’est quelque chose que je recommande à tout le monde de faire.

Ce n’est pas les méditations que vous allez faire en 10 minutes clairement, ça prend du temps et parfois j’étais distrait dans mes pensées, évidemment que je me recentrais sur le sujet de la méditation.

Ça m’a permis finalement de me réconcilier avec pas mal de choses de mon passé, combler certains trous, de construire certains ponts, de réaliser qu’il y a certaines choses qui sont définitivement terminées…

J’ai trouvé ça intéressant et j’aurais pu rester facilement 1h voire 2h et peut-être même toute la nuit. C’est vraiment quelque chose que je recommande de faire, c’était extrêmement intéressant.

Ensuite, il y a l’expérience de la hutte de sudation proprement dite.

On l’a construite ensemble, on était 10 plus Dominique et sa compagne. Il y avait des branches qui étaient préparées mais ce sont des branches qu’on peut trouver dans la forêt.

On a fait des trous dans le sol avec une barre à mine, c’est le côté technologique, et on plantait les branches dessus. Et ensuite, on les a pliées, attachées. Après, on a mis une toile dessus, on a couvert le sol de feuilles de fougère qui sont extrêmement bons et il y avait un trou au milieu pour mettre les pierres.

Donc, il y avait plusieurs couches de toiles, ça laissait absolument passer la lumière.

On a commencé un peu tard, je pense qu’il était 20h ou 21h, quand on a démarré la hutte de sudation. On était 12 dans la tente, les hommes en maillot de bain, les femmes en robe avec rien en dessous parce qu’il fait très chaud.

Dans la hutte, vous ne voyez rien. Et le concept, c’est qu’il y a un gardien du feu, quelqu’un qui est à l’extérieur de la tente qui en l’occurrence était un ami de la personne qui nous accueille ici, et qui amène des pierres.

Le chef Dominique va donner différents enseignements, proposer de la méditation… et de temps en temps, met de l’eau sur les pierres qui sont rougies. Elles sortent du feu, donc, les pierres sont extrêmement chaudes. Du coup, ça fait un sauna.

Si vous avez déjà fait un sauna finlandais, vous savez comment ça marche. Vous mettez de l’eau sur les pierres, ça envoie de la vapeur et il fait chaud.

Quand le maître du feu a fermé la porte et qu’il a fait tout noir, j’ai eu une crise d’angoisse, une crise de panique. Ça ne m’est jamais arrivé de toute ma vie. Je ne m’y attendais pas du tout et j’ai ressenti l’envie presqu’irrésistible de sortir.

Ils ont amené les premières pierres, il y avait 10 pierres rougies. On les voyait rouges. Donc, Dominique a dit : « tu peux fermer la porte ».

Et dans le noir comme ça, je sentais la chaleur des pierres. Dominique n’avait même pas encore mis d’eau, donc la chaleur était tout à fait raisonnable.

J’ai ressenti cette crise de panique. J’ai commencé à me lever un peu, à respirer, à prendre de grandes inspirations pour essayer de me calmer. Je me suis dit : c’est dingue.

Je ne peux pas vraiment penser très honnêtement pendant ce moment-là, j’étais juste un peu submergé par la panique.

Dominique et sa compagne ont commencé à chanter, c’était des chants improvisés, des chants un peu primitifs même. Et quand j’ai entendu ça, j’ai vu que c’est aussi une invitation pour que le groupe chante, que chacun puisse chanter, et tout de suite, j’ai commencé à chanter avec eux.

Ça m’a donné juste ce qu’il fallait. Je me suis raccroché à ça et très vite, l’angoisse a disparu.

Ça, c’est très intéressant. On connait aussi ça en méditation. Quand le cerveau commence à s’emballer, quand il y a le hamster dans sa roue qui s’emballe, on donne un truc à faire à l’esprit pour qu’il ne s’emballe pas pour rien.

Par exemple, en méditation, on va compter les respirations mentalement et ça impacte les pensées, impacte un peu dans tous les sens.

Pareil, pour s’endormir, le truc de compter est bien connu, ça aide aussi à arrêter un peu le moulin dans la tête.

Le fait de chanter, il y avait ça. En plus, on chantait de manière complètement aléatoire, mais en même temps, on essayait de s’harmoniser, de créer des harmonies ensemble. Moi, j’étais plutôt les basses.

Juste le fait d’être ensemble, tout de suite, ça m’a connecté aux autres, ça m’a fait disparaitre mon angoisse en quelques secondes. C’était vraiment impressionnant.

Je me suis raccroché à ça et c’est grâce à ça que je ne suis pas sorti.

C’est quelque chose qui arrive.

Juste quelques jours avant de faire cette expérience, j’avais discuté avec une amie québécoise qui m’a dit : « moi, j’ai testé et je n’ai pas pu rester. Dès qu’ils ont fermé la porte, j’ai eu peur et je suis partie. »

C’est une expérience qui n’est pas si rare.

Si vous faites cette expérience et que vous ressentez cette angoisse, attendez jusqu’à la musique parce que la personne qui fait ça a de l’expérience, elle sait que vous pouvez vivre ça et elle va rapidement mettre en place quelque chose pour que vous puissiez vous raccrocher à autre chose.

Ce n’est pas facile de tenir les premières secondes, mais il faut savoir qu’a priori, dans cette tente de 12, j’ai été le seul à avoir cette crise de panique, rien ne me préparait à ça. Franchement, je ne m’y attendais pas du tout.

Donc, ça peut très bien arriver à n’importe qui.

A partir de là, ça s’est très bien passé.

Bien sûr, il a pu faire très chaud, mais c’est aussi pour ça que c’est très important de le faire avec quelqu’un qui maitrise, Dominique a très bien géré le processus.

On a fait d’abord le premier point cardinal. Ensuite, il a demandé à l’homme maître du feu d’ouvrir la porte. Du coup, la chaleur est partie.

Ça, je ne m’y attendais pas. Je pensais qu’on allait rester dans le noir tout le long parce que ça a bien duré 2, voire 3 heures. Mais à chaque point cardinal, on ouvrait la porte pour faire échapper la chaleur. On buvait chacun une gorgée et pas plus, puis on reprenait ensuite.

Après, il y a des moments où il fait tellement chaud. C’est un peu dur, mais c’est aussi le concept. C’est qu’on se retrouve dans une situation un peu d’inconfort et ça fait partie du processus.

Le rituel et toute la symbolique autour de ce rituel, c’est qu’on est des êtres humains et on va se retrouver dans le ventre de la mère nature. Il recrée une sorte d’utérus, on redevient des fœtus et on peut renaitre à nouveau.

Donc, c’est un lieu très sombre, très chaud, mais avec des éléments d’inconfort qu’il n’y a sans doute pas quand on est fœtus dans le ventre de notre mère.

J’ai déjà eu l’occasion de faire pas mal d’expériences similaires et j’ai peut-être déjà résolu pas mal de problèmes.

Bien sûr, je suis encore loin d’avoir tout résolu, mais c’est vrai que par rapport à d’autres personnes dans le groupe, ça m’a peut-être pas autant apporté que quelqu’un qui n’a jamais fait d’évènements, de chose comme ça de développement personnel.

Par exemple, il y a quelques temps, j’avais fait le Landmark Forum à Londres et ça m’a beaucoup aidé notamment dans une relation familiale difficile que j’avais. Et comme c’est déjà résolu quelque part, ce rituel n’a pas pu m’aider.

Mais en tout cas, ça m’a fait découvrir d’autres aspects de ma personnalité. J’ai trouvé extrêmement intéressant de vivre ça.

Dans les huttes de sudation, il y a un peu tout et son contraire. Donc, faites attention si l’expérience vous intéresse à vous faire accompagner par des gens qui sont compétents. Il y a déjà eu des accidents de gens qui avaient vraiment déshydratés dans l’expérience parce que les personnes qui faisaient ça ne maitrisaient pas le processus.

Ça a rapproché beaucoup le groupe.

Le lendemain de cette hutte de sudation, on a partagé chacun notre ressenti autour du feu et c’était vraiment intéressant de voir ce que ça a apporté à chacun.

J’ai notamment découvert que je peux encore avoir des vulnérabilités insoupçonnées en moi, cette crise d’angoisse que je n’ai pas du tout prévu et que finalement, c’est Ok, il n’y a pas de problème, que je peux les gérer et que je n’ai pas besoin de les gérer tout seul.

S’il n’y avait pas eu ce chant, sans doute que je serais sorti assez vite et ça aurait été dommage parce que j’aurais loupé quelque chose de vraiment intéressant.

Juste ce chant m’a permis de me recentrer et de me rendre compte à quel point cette peur a été irrationnelle et qu’elle n’avait aucune raison d’être.

Vous avez aimé cette vidéo ? Cliquez ici pour vous abonner gratuitement à la chaîne Youtube ! 🙂