☝ Quels conseils je donnerais au jeune Olivier Roland ?

► Rejoignez des milliers d’entrepreneurs et de rebelles intelligents en vous abonnant à ma chaîne : http://bit.ly/abo-OlivierRoland

► En savoir plus sur “Tout le monde n’a pas eu la chance de rater ses études” : https://olivier-roland.com/?utm_source=youtube&utm_medium=descri&utm_content=conseilsjeuneolivierroland

► Cliquez ici pour être prévenu gratuitement par email quand une nouvelle vidéo est publiée ! 😉 https://olivier-roland.tv/videos/?utm_source=youtube&utm_medium=descri&utm_content=conseilsjeuneolivierroland

Vidéos complémentaires :
– “📺 J’ai retrouvé mon PREMIER passage télé en 2001 !” : https://www.youtube.com/watch?v=T42wJciXaDU&index=21&list=PLlNaq4hbeacQc4dlU08WU1sX8A9RGjUMb&t=0s
– “Comment faire pour interviewer une CÉLÉBRITÉ et comment j’ai interviewé Tim Ferriss” : https://www.youtube.com/watch?v=DJZejo5b9pY&t=0s&list=PLlNaq4hbeacS07PeMWQJLiCEcWpNqX_IH&index=142

► Pour aller plus loin :
https://des-livres-pour-changer-de-vie.com/ – une sélection de livres rares et exigeants pour changer de vie
https://blogueur-pro.net/ – Devenez libre et indépendant financièrement grâce à votre blog
https://habitudes-zen.net/ – Vivre une vie zen et heureuse
https://devenez-meilleur.co/ – Le développement personnel pour les gens intelligents
https://olivier-roland.tv/videos pour être prévenu chaque matin à 7H quand une vidéo géniale est publiée, pour démarrer la journée avec une pêche d’enfer ! 🙂

► Qui suis-je ?

Découvrez mon histoire en 1 minute 41 : http://bit.ly/MonHistoire

A 18 ans, j’ai décidé de quitter l’école pour créer ma première entreprise. Je n’avais qu’une envie : être libre. Après avoir surmonté de nombreux obstacles, j’ai réussi à mettre mon entreprise au service de ma vie, plutôt que d’avoir une vie au service de l’entreprise… Aujourd’hui, je voyage 6 mois par an et j’inspire des milliers d’entrepreneurs et de créateurs à être plus libres et plus heureux.

Que vous souhaitiez changer de vie, réussir sur Internet ou tout simplement devenir une meilleure personne, ma chaîne vous y aidera. Chaque jour, vous trouverez une nouvelle vidéo inspirante pour vous aider à vivre une vie plus riche.

#RebellesIntelligents #DéveloppementPersonnel

https://www.youtube.com/watch?v=HS0wwA4BGsQ

Transcription texte (littérale) de la vidéo “☝ Quels conseils je donnerais au jeune Olivier Roland ?” :

Intervenant : J’étais impressionné en fait devant le bureau, ce qui était avant et ce qui est maintenant, et je me suis dit quels conseils tu donnerais au jeune Olivier Roland dans sa chambre à cette époque-là.

Olivier Roland : Le conseil que je lui donnerais qui a été la plus grosse erreur que j’ai faite pendant les huit premières années où j’étais entrepreneur, c’est que je n’ai pas lu de livres pratiques.

J’ai toujours adoré lire et je n’avais pas ce réflexe, cette habitude de lire des livres pratiques parce qu’on m’en avait jamais parlé en fait. Et aussi, je me sentais tellement intelligent d’avoir créé ma boîte à 19 ans, je suis tellement intelligente que je n’ai plus besoin d’apprendre, j’étais tellement con par rapport à ça.

Ça a été une grosse erreur et quand j’avais lu la semaine de quatre heures qui a été le premier livre de business que j’ai lu à huit ans après avoir créé mon entreprise, ça m’a mis une telle baffe.

Donc, c’est clairement le conseil que je donnerais dans sa chambre. C’est, oui, tu n’es pas trop con, mais franchement lis des bouquins parce que tu vas apprendre beaucoup de trucs que tu n’auras pas trouvés tout seul et mets-les en pratique.

Ça va faire une différence énorme, j’aurais gagné énormément de temps si j’avais fait ça.

Et je lui aurais dit aussi : développe ton anglais tout de suite, n’attend pas quelques années comme tu l’as fait. Va direct voir ce qui se passe aux États-Unis et tout ça parce que c’est l’avenir.

Intervenant : Est-ce que ça t’a permis d’aller voir justement Tim Ferriss ? Comment tu t’es débrouillé pour le rencontrer ?

Olivier Roland.

Je suis allé à au seul événement qu’il a organisé en 10 ans.

Déjà, première chose pour rencontrer les gens qui t’inspirent, les mentors, tu suis leur actu pour voir à quels événements ils participent et quels événements ils organisent.

Il a organisé un événement qui s’appelait « Open the Kimono » à San Francisco, j’y suis allé, il était là. Forcément c’est lui l’organisateur, je l’ai rencontré. Et après, j’ai insisté pour faire une interview avec lui, comme il y a des gens ici qui viennent me voir et qui insistent et tout.

Tu imagines ?

Si tu vois Cédric par exemple ou n’importe qui qui organise un événement dans le monde de l’infoprenariat, tu es tout le temps assailli. C’est normal, c’est toi l’organisateur, les gens sont venus te voir aussi.

Donc, Tim Ferriss était comme ça, il était assailli de personnes. J’ai été persistant et je lui dis : « Moi, j’aimerais bien faire une interview de toi pour le marché francophone. Tu n’as jamais fait d’interview pour des francophones, donc c’est l’occasion ».

Il a fait : « Ok. Oui, d’accord » mais un peu genre pas motivé.

Et il a dit : « Oui, on fait ça le lendemain matin de la conférence, je serai encore là. »

On s’est donné rendez-vous à 10h dans le lobby de l’hôtel.

Je suis à 9h55 dans le lobby de l’hôtel, motivé. 10h10, il n’est toujours pas là, je fais : « Bon Ok, il m’a zappé. »

Et je ne le prends pas personnellement, ça, c’est super important parce qu’encore une fois, ce n’est pas que les gens, ils te dédaignent ou qu’ils se la pètent, c’est juste que dans un événement, tu es assailli de trucs. Tu dis : «Oui, oui », puis tu oublies, c’est que tu as autre chose à faire et c’est normal.

Donc, je vais voir la réception de l’hôtel, je leur dis : « Est-ce que vous pouvez appeler la chance de Tim Ferriss, s’il vous plaît. »

Ça, ça marche bien, c’est rare que les gens te disent non.

Et donc, ils ont fait : oui, pas de problème. Donc, ils appellent la chambre et ils me passent le téléphone. Je tombe sur sa copine.

Je lui dis : « Est-ce que Tim est là ? ».

Elle fait : « oui, il dort à côté, c’est pourquoi et tout ? »

Je lui dis : « J’avais rendez-vous à 10 heures là, il est 10h15. Du coup, je me demande… ». Donc, elle parle avec lui et dit : « C’est bon, il arrive ».

Et il arrive.

J’étais persistant, je ne me suis pas laissée démonter, je ne l’ai pas pris personnellement. C’est très important parce que qu’il y a des gens qui seraient plus vexés et se barrer, mais il n’y avait pas de raison de le faire.

Et quand il est venu, il m’a dit : « Oui, bon, allez, on fait ça 5 minutes. »

J’ai dit : « Non, pas 5 minutes, c’est trop court ».

Il dit : « tu m’as dit 5 minutes. »

J’ai fait : « no, I didn’t say five, I said few ».

Et là, il fait : « Bon, allez 10 ».

Donc, on a fait une interview de 10 minutes. C’était super cool, j’étais content.

Intervenant : Quand tu t’es présenté à lui, tu avais déjà quel niveau dans le business ?

Olivier Roland : J’étais un no body. Enfin, en France, non, mais je n’étais pas du tout au niveau où j’étais aujourd’hui. Puis, en anglais, personne ne me connaît.

Il faut trouver le bon angle, le bon argumentaire. Les gens sont accessibles aussi, c’est une question de timing et tout.

Intervenant : Donne-nous un exemple justement pour accéder à une personne comme toi ?

Olivier Roland : Tu fais des événements, c’est clair. Mais viser l’organisateur, c’est toujours un peu compliqué.

Le problème de cet événement-là, logistiquement, c’est que ce n’est pas dans un hôtel.

C’est plus facile de voir les intervenants le lendemain parce que souvent dans un hôtel, ils sont encore là et tu peux leur donner rendez-vous le matin, ce que j’ai fait avec Tim Ferriss. Là forcément, ils sont ailleurs.

Mais l’idéal là dans un événement comme ça ultra big, c’est plus compliqué parce que tu as davantage de gens qui veulent te solliciter.

L’évènement Tim Ferriss, elle est de 200 personnes, c’était 7 à 10 000 dollars l’entrée.

 

Vous avez aimé cette vidéo ? Cliquez ici pour vous abonner gratuitement à la chaîne Youtube ! 🙂