Lumière des jours enfuis d’Arthur C. Clarke et Stephen Baxter

Je partage avec vous l’un de mes livres de science-fiction préféré “Lumière des jours enfuis” d’Arthur C. Clarke et Stephen Baxter, et pourquoi il est intéressant de lire de la science-fiction lorsque vous êtes entrepreneur 😉

Lumière des jours enfuis sur Amazon : http://amzn.to/1nZLToS
Plus de commentaires sur Lumière des jours enfuis sur Amazon : http://amzn.to/1k444vq

Pour aller plus loin :
http://www.des-livres-pour-changer-de-vie.fr/ – une sélection de livres rares et exigeants pour changer de vie
http://blogueur-pro.com/ – Devenez libre et indépendant financièrement grâce à votre blog
http://www.habitudes-zen.fr/ – Vivre une vie zen et heureuse
http://devenez-meilleur.fr/ – Le développement personnel pour les gens intelligents

http://youtu.be/qDCWXYhn5Ts

 

Transcription texte (littérale) de la vidéo “Lumière des jours enfuis d’Arthur C. Clarke et Stephen Baxter” :

Bonjour, ici Olivier Roland et bienvenue dans cette nouvelle vidéo.

Alors pour cette deuxième vidéo de mes chroniques de livres de fiction, je vais vous parler d’un livre de science-fiction. Vous verrez que la majorité des livres de fiction dont je vais vous parler seront des livres de science-fiction, tout simplement parce que j’étais et je suis toujours fan de science-fiction. Je ne lis pas que ça heureusement, mais j’ai lu quand même beaucoup de livres de science-fiction.

Et ce qui est intéressant pour ceux d’entre vous qui ne lisent pas de livres de science-fiction, il faut savoir que les livres de science-fiction n’ont rien à voir avec les films de science-fiction qu’on peut voir au cinéma. En fait, les livres de science-fiction ont énormément d’avance par rapport à la complexité de l’intrigue, la maturité des histoires, la réflexion qu’ils entraînent par rapport aux films qu’on peut voir en général au cinéma. En général, c’est uniquement du grand spectacle, c’est uniquement hollywoodien, il n’y a pas de vraie réflexion derrière.

Enfin, je veux dire les films qui sont à la fois intéressants d’un point de vue divertissement et qui amènent des réflexions intéressantes au cinéma, et qui sont des sciences-fictions, ils sont extrêmement rares. On peut citer peut-être « Bienvenue à Gattaca », « Existence » éventuellement. « Matrix », pour moi, ça reste avant tout du grand spectacle. Enfin, « Matrix », voilà. Clairement c’est une excellente trilogie, très, très bon film, il n’y a rien à dire là-dessus. Mais je veux dire, l’intrigue peut peut-être vous paraître complexe mais c’est rien par rapport à ce qu’on peut trouver dans un bon livre de science-fiction qui est à la fois un excellent divertissement et une manière de faire réfléchir sur le monde qui va beaucoup plus loin.

Après, voilà. « Matrix », ça reste quand même excellent. Ne me faites pas dire ce que je n’ai pas dit. Mais je trouve que voilà, dans les livres, on voit beaucoup plus loin en général que dans les films puisque déjà, on n’est pas limité par la durée et le format permet de plonger beaucoup plus dans l’univers. On a plus de temps et on peut développer les intrigues, les réflexions, etc.

D’ailleurs, je trouve personnellement que le fait d’avoir lu des livres de science-fiction depuis très jeune a été un atout énorme dans ma vie. Certes, quand j’étais adolescent, j’étais un gros geek timide. Je n’avais pas beaucoup d’amis, j’avais peur des filles, etc. C’était une des raisons pour lesquelles je lisais de la science-fiction et c’est aussi pour ça qu’on associe ce genre de personnes parce que c’est vrai, il y a beaucoup de geeks qui lisent de la science-fiction. C’est un petit peu le concept.

Par contre, ce que je trouve c’est que cette littérature nous ouvre véritablement l’esprit. En fait, c’est un petit peu comme étudier l’histoire. C’est-à-dire que quand on étudie l’histoire, on se plonge dans des sociétés qui avaient des normes totalement différentes des nôtres, en tout cas différentes des nôtres. Et voilà, il y avait des tas de choses qui nous paraissent normales à nous et qui paraissaient anormales voire complètement anormales aux yeux des personnes qui vivaient dans le passé, en France je veux dire, même dans une société qui pourtant, voilà, c’était nos ancêtres directs. Et inversement, il y a des tas de choses qui leur paraissaient normales et qui aujourd’hui nous paraissent totalement anormales.

Donc quand on plonge un petit peu dans l’histoire, quand on étudie un petit peu ça, c’est très intéressant parce que ça nous fait prendre du recul finalement par rapport à nos propres normes. Ça nous fait prendre du recul par rapport à tout ce dont on a l’impression qui est totalement normal et légitime, etc. et on s’en rend compte que toutes ces choses qui nous paraissent évidentes sont des constructions qui se sont faites au fil du temps et qu’elles étaient loin d’être évidentes à un moment.

Ça a plusieurs implications. Déjà, un, on se rend compte que tout ce qui nous entoure, il ne faut pas le prendre pour acquis parce que tout ce qui nous entoure, tout ce que vous voyez, tous les objets là, prenez quelques instants, regardez autour de vous dans la pièce où vous êtes ou l’endroit où vous êtes. Regardez tous les objets qui sont autour de vous. En tout cas, une grosse partie. Tous ces objets-là sont des véritables miracles parce que ce sont des solutions « miracles » à des problèmes qui se sont posés à un moment ou à un autre dans l’histoire de l’humanité, et il y a des gens qui ont dû travailler dur à l’époque pour inventer ces objets qui aujourd’hui nous paraissent complètement banals, que ce soit des objets très récents comme les Smartphones ou des choses qui sont quasiment aussi anciennes que les êtres humains, à savoir les chaises, par exemple, ou les couverts. Voilà.

Je veux dire, ça a dû être inventé. Imaginez comment on faisait une fourchette ou un couteau avant l’invention des métaux. Bon bref, c’était une parenthèse mais tout ça pour dire que quand on plonge dans l’histoire, déjà, ça nous fait nous rendre compte que : Waouh ! Tout ce qui nous entoure, c’est quand même extraordinaire, que, il ne faut pas le prendre pour acquis. C’est le fruit de sacrifices, de réflexion, d’effort de milliers de générations qui sont passés avant nous, et qu’on a beaucoup de chance de faire partie des dernières générations. Et toutes les normes sociales, c’est exactement pareil. Et après voilà, il y a des normes qu’on peut accepter en disant : « Waouh ! Heureusement que ça a évolué, etc. » Il y a une norme où on peut se dire : « Hum, c’est une norme, est-ce que c’est vraiment pertinent, etc. ? »

Il n’y a pas longtemps, j’ai parlé du livre La Salope Ethique qui le remet en cause finalement puisqu’il reste aujourd’hui encore un dogme dans notre société, à savoir la monogamie fidèle. D’ailleurs, ça a déclenché pas mal de réactions dans les commentaires parce que voilà, il s’agit d’une norme qui est encore aujourd’hui très présente. Mais comme beaucoup de normes, ça peut être amené à évoluer. Ce n’est pas parce que c’est une norme qu’on ne peut pas réfléchir là-dessus, en discuter, etc.

Et la science-fiction, c’est pareil. Ça nous fait plonger dans des sociétés certes fictives, on est d’accord, mais dont la bonne science-fiction est à la fois un excellent divertissement et une manière de se plonger dans l’imaginaire. On essaie d’extrapoler l’évolution des technologies et d’imaginer à quel point ça impacte les sociétés.

Et pareil, donc ça, c’est très intéressant parce que déjà, ça nous fait comprendre une chose fondamentale quand on lit la science-fiction. C’est que, il n’y a rien qui est immuable. C’est extrêmement important de le comprendre, rien n’est immuable. Et l’évolution des technologies fait que de toute façon, ça va changer énormément les mœurs et qu’il y a des tas de choses qui nous paraissent normales aujourd’hui qui vont devenir anormales ou ringardes plus tard. Et c’est très important, je pense, en tant qu’entrepreneur d’avoir cette souplesse d’esprit.

La science-fiction peut vous donner cette souplesse d’esprit parce que vous avez conscience très rapidement que en extrapolant un petit peu ces évolutions technologiques qui pensent un peu impacter la société, vous vous rendez compte que ce n’est peut-être pas ces évolutions-là telles qu’il a imaginé l’auteur qui vont arriver, mais il y en a qui vont arriver, qui vont tout changer. Il suffit de voir à quel point Internet change nos vies par exemple et les sociétés, etc. pour s’en rendre compte, voilà. Et Internet, c’est juste le début. Je veux dire, Ray Kurzweil qui est donc un grand futurologue et inventeur américain dit que le 21ème siècle sera l’équivalent en termes d’évolution technologique à trois 20 ème siècles.

Vous imaginez ? Je veux dire, moi, par exemple, mon arrière grand-mère a vécu 100 ans. Elle est née en 1906, elle est décédée en 2006. Imaginez la différence entre 1906 et 2006. Elle est dans un petit village de campagne dans le nord de la France. Et elle m’a dit voilà : quand j’étais jeune, j’étais à l’école primaire, je me suis fait punir parce que j’ai dit à ma maîtresse que j’avais vu une voiture sans chevaux qui roulait dans la rue. Donc, vous voyez un petit peu. Et elle est morte en 2006 juste un peu avant l’iPhone alors que tout le monde avait Internet en France, ou presque, etc. Vous voyez la différence.

Et bien, au 21ème siècle, ça va être encore pire. Entre 2006 et 2106, le gap sera encore plus énorme. Donc, c’est extrêmement important non seulement en tant qu’entrepreneur d’avoir une souplesse d’esprit qui nous permet de suivre ces innovations mais aussi tout simplement en tant qu’êtres humains parce qu’étant donné l’évolution extraordinairement rapide des technologies qui, en plus, va de manière exponentielle, il faut absolument avoir cet état d’esprit-là si on ne veut pas être complètement largué très vite.

Donc, voilà. Science-fiction : excellente manière tout en se divertissant de garder, d’entretenir cette souplesse d’esprit. Et puis, voilà. On plonge dans des sociétés où, pareil, les normes sont très différentes, ça nous fait réfléchir sur nos propres normes. Souvent, les très bons auteurs de sciences-fictions utilisent les sciences-fictions aussi comme moyen de nous faire réfléchir sur notre propre société, sur nos propres normes. Souvent, il y a des critiques implicites ou explicites des sociétés contemporaines. Et ils essaient d’imaginer un petit peu l’évolution positive ou parfois négative de la société qui nous amène à nous faire réfléchir sur notre société dans laquelle on vit aujourd’hui.

Donc le premier livre dont j’aimerais vous parler de science-fiction, il s’appelle « Lumière des jours enfuis ». Donc, un titre très poétique, très beau. « Lumière des jours enfuis » du très célèbre auteur Arthur C. Clarke qui est notamment l’auteur de « 2001, l’Odyssée de l’espace » et puis de « Rama ». Et puis, il a été aussi coécrit par Stephen Baxter. Et donc, un des derniers livres d’Arthur C. Clarke, quelques années avant son décès est ce livre. Et l’archétype de tout ce que je viens de vous expliquer, c’est l’archétype de l’excellent livre de science-fiction qui est à la fois un très bon divertissement et en même temps, vous fait réfléchir vraiment de manière très intéressante sur des tas de choses.

En fait, qu’est-ce que le thème central de « Lumière des jours enfuis » ?

C’est tout simplement l’invention de ce qu’il appelait la « Came ver (0 :08 :36) ». Donc, c’est une technologie qui permet de créer un mini tunnel dans l’espace temps et qui permet en gros de filmer n’importe quel endroit, au début de (0 :08 :48). Puis après, ils étendent la portée jusqu’à englober la galaxie, etc. à l’instant T, en temps réel, sans avoir besoin de mettre une caméra. Au début, la technologie dans le livre n’est pas disponible pour tout le monde. Mais rapidement, elle le devient. Donc de chez vous, vous pouvez regarder, je ne sais pas moi, le bureau de la Maison Blanche. Vous pouvez « espionner tout le monde », vous pouvez regarder en direct tous les évènements qui se passent à un instant T, qui se trouve à la portée de l’appareil. Déjà, rien que ça.

Et imaginez la portée pour avoir une invention comme ça sur les sociétés, sur la manière dont on vit. Je veux dire, c’est la fin de beaucoup de choses, c’est la fin de la vie privée, c’est la fin des petits secrets d’état, des petits et des grands secrets, c’est la fin des mensonges et tout ça parce que voilà, on ne peut plus mentir parce que chacun peut espionner les autres, etc. Donc, voilà.

Déjà ce livre explore un petit peu toutes les conséquences sociales, économiques, philosophiques qu’amène une invention de ce genre dans l’humanité. Donc, ça a déjà rien que cette partie extrêmement intéressante, surtout qu’encore une fois, ce n’est pas une dissertation, c’est un livre de science-fiction, c’est un roman dont il y a aussi une intrigue qui est bâtie, qui fait que c’est extrêmement divertissant. Donc, très, très intéressant. Et à un moment dans l’histoire du livre, alors je ne pense pas vous dévoiler un point extrêmement mystérieux puisque je crois que c’est même marqué sur la quatrième couverture. Alors, je ne l’ai pas ici le livre parce que je l’ai prêté à un ami. Mais bref.

Donc à un moment dans le livre, ils se rendent compte aussi qu’ils peuvent voir les évènements du passé, c’est-à-dire qu’au lieu de régler la portée sur la distance, ils peuvent régler la portée sur avant. On ne peut pas regarder dans le futur mais on peut voir les évènements passés.

Imaginez l’impact qu’une invention comme ça aurait sur la société. Ça veut dire qu’en gros, on peut aller vérifier tout ce qui est dit dans tous les livres pour savoir si ça s’est vraiment passé ou pas, y compris, et ça, c’est un des gros points de l’intrigue du livre, pour les religions. C’est-à-dire qu’on peut savoir quelle religion a raison ou pas, s’il y a des religions qui ont raison ou pas, etc. évidemment dans le roman. Et on peut aller voir comment Jésus a vraiment vécu, comment un tel ou un tel a vraiment vécu, ce qui s’est réellement passé, etc. Donc, imaginez un peu l’impact social qu’aurait une invention comme ça. Ça serait complètement bouleversant.

Et voilà, un excellent exemple d’un excellent livre de science-fiction qui est divertissant, qui part de l’invention d’une technologie qui est extrêmement intéressante. Vous dites : Waouh ! C’est vrai que… Bon, peut-être que ça n’arrivera jamais, on ne sait rien mais c’est toujours intéressant intellectuellement, ça nous ouvre un petit peu des portes. On se dit : « Tiens, waouh ! C’est vrai que si ça existait, ça changerait énormément de choses. » Et voilà, ça nous entraîne à la souplesse d’esprit tout simplement tout en nous amusant en même temps, donc extrêmement intéressant.

Voilà, j’espère qu’en tout cas, je vous ai motivé à lire de la science-fiction. Ce n’est pas un genre qui est très, très reconnu en France. Il faut savoir qu’en France, c’est un genre qui est assez dévalorisé, notamment dans les facultés de lettres. J’ai fréquenté pendant un moment un professeur de cyberculture à l’université de Lille 3. J’y allais en tant qu’auditeur libre, et puis on est devenu amis en fait. Et voilà, il me disait : il déplorait que dans le monde anglo-saxon, la science-fiction est vraiment un genre qui est reconnu au même titre que les autres domaines, alors qu’en France, c’est considéré un peu comme une littérature de geek ou d’adolescent attardé, voire carrément littérature pour enfant avec Jules Vernes, etc. Donc, voilà.

C’est un petit peu dommage qu’on ait cette perception-là en France. La littérature science-fiction c’est un vrai genre comme tous les autres genres dans lesquels il y a des superbes livres. Il n’y a pas de raison de se priver de ça juste pour des a priori.

Voilà, j’espère que je vous ai convaincu de lire des livres de science-fiction, et en tout cas au moins de jeter un œil à « Lumière des jours enfuis », qui est en plus un livre très court et qu’ici, très facilement, qui est un pur, un vrai moment de bonheur.

Donc, merci d’avoir regardé cette vidéo. Comme d’habitude, j’ai besoin de votre feed-back. Si vous avez aimé cette vidéo, cliquez sur « J’aime » juste en dessous et partagez-la. Et notamment si vous êtes un fan de science-fiction, cliquez sur « J’aime » juste en-dessous et partagez-la s’il vous plaît. Il faut faire passer le message. Si vous n’avez pas aimé, cliquez sur « Je n’aime pas » et ne partagez pas. Et comme d’habitude, pour suivre les prochaines vidéos, vous cliquez sur le petit bouton qui se trouve en haut à droite de la vidéo.

Merci et à très vite pour la prochaine vidéo. Au revoir ;

Vous avez aimé cette vidéo ? Cliquez ici pour vous abonner gratuitement à la chaîne Youtube ! 🙂