Devenez un MEILLEUR vous-même tout en vous amusant !

Cliquez ici pour être prévenu gratuitement par email quand une nouvelle vidéo géniale est publiée ! 😉
<a href=”https://olivier-roland.tv/videos” target=”_blank” rel=”nofollow”>https://olivier-roland.tv/videos

Aujourd’hui je partage avec vous une pratique FUN et indispensable pour devenir… un MEILLEUR vous-même, tout simplement 🙂

Cela est lié au fait de voyager, ce qui ouvre l’esprit d’une manière inimaginable pour ceux qui ne voyagent pas – en fait, ils tombent dans le provincialisme sans le savoir.

Le site du Couchsurfing, qui permet de vous faire héberger gratuitement partout dans le monde : https://www.couchsurfing.org/
Ma vidéo sur le Couchsurfing : https://www.youtube.com/watch?v=_tnwpeayGws

Pour aller plus loin :
http://www.des-livres-pour-changer-de-vie.fr/ – une sélection de livres rares et exigeants pour changer de vie
http://blogueur-pro.com/ – Devenez libre et indépendant financièrement grâce à votre blog
http://www.habitudes-zen.fr/ – Vivre une vie zen et heureuse
http://devenez-meilleur.fr/ – Le développement personnel pour les gens intelligents
https://olivier-roland.tv/videos pour être prévenu chaque matin à 7H quand une vidéo géniale est publiée, pour démarrer la journée avec une pêche d’enfer ! 🙂

http://youtu.be/OX0nC0lCcaw

 

Transcription texte (littérale) de la vidéo “Devenez un MEILLEUR vous-même tout en vous amusant !” :

Bonjour et bienvenue dans cette nouvelle vidéo, toujours en direct d’Amsterdam.

J’en profite que je suis à nouveau dans un pays étranger pour partager avec vous pourquoi c’est très important selon moi de voyager pour avoir l’esprit ouvert, pour nous ouvrir à de nouvelles perspectives.

D’abord, rapidement, qu’est-ce que c’est qu’avoir l’esprit ouvert ?

C’est tout simplement, avoir à accepter la possibilité qu’une chose que l’on découvre et qui nous paraît a priori extravagante ou bizarre ou fausse puisse potentiellement être vraie. Il faut coupler – et ça, j’en ai déjà parlé plusieurs fois – l’ouverture d’esprit avec le bon scepticisme. C’est-à-dire le fait de tester les choses plutôt que de juste dire : « Oui, ça marche », ou « Non, ça ne marche pas » parce qu’il ne faut pas non plus tomber dans l’excès inverse de la fermeture d’esprit qui est, en gros, d’être un béni-oui-oui, d’être un vrai croyant et d’être naïf. Bien sûr. Mais voilà, l’idéal c’est de trouver un équilibre, d’avoir l’ouverture d’esprit, de pouvoir tester un maximum de choses en s’amusant finalement, en faisant des expériences pour voir ce qui est valide ou pas pour nous. Et ça nous ouvre automatiquement énormément, énormément d’opportunités.

Il y a quelque chose de très important. Si vous ne voyagez pas, si vous restez uniquement dans un seul pays, dans une seule région. Imaginez par exemple, vous naissez dans un village de 100-150 habitants avec 200-300 vaches, et peut-être 200-300 moutons. Il y a plus de moutons et de vaches que d’habitants. Vous n’en sortez jamais. Bon, aujourd’hui, c’est extrêmement rare. On est d’accord. Mais il y a 100-200 ans, ce n’était pas si rare que ça. C’était même plutôt ce qui se passait en général par rapport à la plupart des gens. Quelle est votre capacité à imaginer des choses pour vous-même, pour votre vie à vous créer des opportunités ? Quel est votre horizon de possibilités ? Quelles sont toutes les possibilités qui s’offrent à vous par rapport à si vous êtes né dans une grande ville, que vous avez beaucoup voyagé, que vous avez vu énormément de choses ?

Je veux dire, déjà un, quel est votre horizon intellectuel ? C’est-à-dire, quel est le niveau de réflexion que vous pouvez avoir dans votre esprit ? Ensuite deux, quelle est votre compréhension des normes dans lesquelles vous êtes plongé et qui façonnent en grande partie la manière dont vous agissez ? Trois, quelles sont les possibilités que vous pouvez imaginer dans votre esprit de tout ce que vous pouvez faire dans votre vie ? Quatre, quelles sont les chances que vous puissiez échapper éventuellement à une norme qui ne vous plaît pas ? Ou construire quelque chose qui va un petit peu à l’encontre des normes sociales mais qui est important pour vous et qui peut apporter de la valeur au monde, etc.

Et bien, c’est évident que si vous restez dans votre village de 100 habitants, vous avez beaucoup moins de chances d’avoir toutes ces possibilités, cette ouverture d’esprit, cette richesse que si vous naissez dans une grande ville et que vous voyagez. Et quand on voyage, c’est exactement la même chose à une autre échelle parce qu’aujourd’hui, on est nombreux. Il y a des personnes qui naissent dans des petits villages, etc. Mais au bout d’un moment, de toute façon, elles vont à l’école. Elles se retrouvent dans des villes moyennes au minimum. Et puis à un moment, elles vont dans des grandes villes et elles rencontrent un petit peu le monde.

Mais ce que je veux dire c’est que, aujourd’hui, tout le monde a ça. C’est le niveau de base. Aujourd’hui, les gens sont beaucoup plus éduqués et aussi plus intelligents. Les tests montrent que le QI s’améliore depuis son invention il y a à peu près un peu plus de 100 ans, au début du XXe siècle. Le niveau de QI s’améliore régulièrement et dans tous les pays occidentaux. Bon, c’est dû à pleins de facteurs, mais bref. Donc, voilà. L’intelligence s’améliore. La culture s’améliore. Les connaissances s’améliorent. Et du coup, forcément, comme on est aussi un peu en compétition avec les autres quand même, ça veut dire qu’on ne peut pas se contenter d’avoir le niveau culturel de base même s’il est infiniment supérieur à ce que les gens avaient il y a 100 ou 200 ans. Et aujourd’hui, si vous vous contentez de juste faire des études dans une grande ville, éventuellement faire 6 mois d’Erasmus dans un pays – bon, c’est déjà énorme, attention – voilà, de faire 2-3 excursions au Club Med en Tunisie ou – je ne sais pas moi – aux Canaries, ça ne suffit pas. Parce que vous ne vous en rendez pas compte, mais vous avez le même handicap que les gens il y a 200 ans qui restaient dans leur village de 100 habitants au lieu d’aller à la ville. Sauf que vous ne pouvez pas le percevoir.

Le truc, c’est que voilà, voyager, ça vous ouvre énormément de perspectives. Un, ça vous fait plonger dans des sociétés où les normes sont différentes de celles dans laquelle vous vivez. Et vous voyez qu’il y a des choses qui vous paraissent normales et qui sont anormales dans ces pays-là. Et inversement, des choses qui vous paraissent anormales et qui sont complètement normales. Du coup, vous relativisez un petit peu. Vous vous dites : « Ah, tiens, c’est intéressant. » Ça vous fait réfléchir.

Alors, ce n’est pas pour ça que toutes les normes de la société sont à jeter à la poubelle. Bien au contraire. Mais ce que je dis, c’est que souvent elles s’imposent à nous sans qu’on y réfléchisse. On nous a appris des tas de choses, pendant l’enfance, qu’on a acceptés. Et c’est normal parce que de toute façon, on n’avait pas les capacités de remettre en cause ça. Et il y a plein de choses qui sont bonnes en soi. Je veux dire, quand nos parents nous ont appris à nous laver les dents, et bien, on ne peut pas dire que c’est quelque chose de mauvais. Enfin, si vous avez envie de le remettre en cause, pourquoi pas, mais bon. Ça va vous causer plus de problèmes qu’autres choses. Et il n’y a pas vraiment de raison objective de faire ça.

Par contre, il y a certaines normes qui ne sont vraiment pas forcément bonnes pour vous. En tout cas, qui ne vous correspondent pas forcément et que vous gagnerez sans doute à remettre en cause. Et voyager, c’est une manière de s’ouvrir l’esprit suffisamment pour se rendre compte de ça, pour avoir plus de munitions, j’ai envie de dire, pour ça et pour du coup, s’émanciper un petit peu de ce carcan social pour… Pas complètement. Je veux dire, le but c’est, on est très peu nombreux à avoir envie de courir nu dans le désert et de manger des sauterelles tout le reste de notre vie. D’accord. On a besoin d’une certaine intégration dans la société. Mais pas non plus d’être des drones sans âme qui sont complètement formatés et qui n’ont aucune indépendance d’esprit. Voilà.

Voyager, ça ouvre. Ça permet d’être plus indépendant au niveau intellectuel. Et puis ensuite, de construire, du coup, une vie qui est plus indépendante. C’est une manière de découvrir d’autres choses, de nous donner plus de munitions, de nous motiver à ça aussi. Et éventuellement, même pour certains d’entre nous, on se rend compte parfois qu’on est plus heureux dans un autre pays que dans notre pays d’origine. Et pourquoi pas ? Je veux dire, il n’y a aucun problème à ça. C’est comme le fait, par exemple, qu’on ne choisit pas sa famille. On peut très bien tomber dans une famille géniale qu’on adore et qu’on aime. Ou bien, on peut tomber, pas de bol, sur une famille horrible où – je n’en sais rien moi – les parents sont alcooliques et nous battent. Bon voilà. Et c’est la même chose, vous pouvez tomber dans un pays où vous allez aimer les normes et la manière de vivre, etc. ou pas. Peut-être que vous n’êtes pas dans le bon pays par rapport à votre idéal. Et dans ce cas-là, comment vous pouvez le savoir si vous ne voyagez pas au moins un peu ?

Donc, c’est ce que je voulais partager avec vous aujourd’hui. Je pense que voyager, aujourd’hui, c’est indispensable. En particulier, pour les entrepreneurs parce qu’être ouvert d’esprit, voir d’autres opportunités, c’est tellement, tellement important dans la vie des entrepreneurs modernes aujourd’hui. Et si vous ne le faites pas et que votre compétiteur le fait, il aura un avantage sur vous. Bon, ça sera juste, peut-être…enfin, c’est un facteur parmi d’autres. Clairement, on peut réussir sans jamais avoir quitté son pays. Mais ça apporte tellement de choses que c’est quand même un handicap et que c’est quelque chose, si vous ne voyagez pas assez, contre lequel vous allez devoir lutter.

Et quand je dis voyager, attention, ce n’est pas aller au Club Med et vous prélasser au soleil pendant 15 jours avec la seule interaction que vous aurez avec les autochtones, c’est en allant dans les boutiques. Et puis, avec les maîtres-nageurs. Ça n’a pas grand intérêt. L’idéal, c’est de réserver un appartement sur Airbnb, en plein centre ville par exemple, d’utiliser le CouchSurfing. Le CouchSurfing, c’est vraiment génial. J’en ai déjà parlé. Je vous ai remis le lien, juste en-dessous. Le CouchSurfing, c’est juste excellent pour rencontrer des natifs. Je veux dire, c’est un site gratuit qui vous permet de rencontrer des… très facilement, même de vous faire héberger des gens partout dans le monde. Donc, allez faire un tour. J’ai déjà fait une vidéo sur le sujet. Je vous remets le lien en-dessous. Comme ça, si vous voulez revoir la vidéo. Très, très intéressant le CouchSurfing.

Essayez de plonger dans la culture et pas juste de faire du tourisme de base parce que ça ne va pas vous apporter autant tout simplement. En plus, moi j’adore rencontrer des Couchsurfeurs, parce que les Couchsurfeurs sont des gens qui sont passionnés par le voyage. Et je suis désolé, mais clairement, j’ai remarqué une nette corrélation entre les gens qui aiment voyager et les gens qui sont intelligents et ouverts d’esprit. C’est comme ça. Je pense qu’il n’y a pas de secrets. Les gens qui aiment voyager parce que voyager, ça ouvre l’esprit, ça ouvre l’intelligence. Ça augmente aussi les connaissances. Bref, on devient quelqu’un de plus intéressant quand on voyage par rapport à quelqu’un qui ne voyage pas. C’est comme ça. Désolé pour ceux qui ne voyagent pas, mais si vous ne voyagez pas, vous êtes quelqu’un de moins intéressant que ce que vous pourriez être.

Donc, c’est ça en fait. Les voyages, ça va créer une sorte de vous version 2.0. Un vous, version améliorée. Un vous avec plus de qualités, plus d’intelligence, plus d’ouverture, plus de connaissance. Donc, faites-le. Voyagez. C’est tout ce que je voulais partager avec vous aujourd’hui. Et ça peut juste déjà de commencer à partir une semaine dans le pays qui est le plus proche de chez vous. Vous voyez, là, je suis à Amsterdam. C’est à 3 heures de route de Lilles. C’est vraiment la porte à côté. On est voisin. 3 heures en voiture. En train, c’est encore plus court. Donc, il n’y a pas de raison de ne pas passer une semaine de temps en temps dans ce genre de truc.

Voilà, c’est ce que je voulais partager avec vous aujourd’hui. Merci d’avoir regardé cette vidéo. Alors, j’essaie de traverser sans me prendre à un vélo. C’est incroyable le nombre de vélo qu’il y a ici au Pays-Bas. Ça, c’est une vraie différence culturelle pour le coup par rapport à la France. Et donc, voilà.

Comme d’habitude, j’ai besoin de votre feed-back. Donc, cliquez ici sur « J’aime » juste en-dessous si vous avez aimé la vidéo, et puis partagez-la. Si vous n’avez pas aimé la vidéo, cliquez sur « Je n’aime pas » et ne la partagez pas. Et puis comme d’habitude, pour être prévenu tous les matins à 7 heures dès qu’une vidéo est publiée pour bien démarrer la journée, vous cliquez ici sur le lien qui s’affiche en bas. Vous laissez votre prénom et votre email et vous serez prévenu gratuitement. Et vous voyez ici, les Néerlandais, ils adorent les Français. Ils sont très francophiles. Et ils aiment bien toujours dire : « Ah, mais je connais quelques mots en français. Bonjour, merci, ça va… et tout ça. » C’est très sympa. Et en plus, les Néerlandais, ils parlent très, très, très, très bien anglais. Donc, il n’y a aucun problème pour communiquer avec eux.

Merci et demain pour la prochaine vidéo. Au revoir.

Découvrez Gwénaëlle, qui est maman, artiste qui a créé une communauté européenne d’artistes sur Facebook et prochainement blogueur pro grâce à la formation d’Olivier Roland

Vous avez aimé cette vidéo ? Cliquez ici pour vous abonner gratuitement à la chaîne Youtube ! 🙂