Décodez le langage corporel des autres (et une technique pour être plus heureux)

Dans cette vidéo, Romain Collignon, Blogueur Pro de http://decodeurdunonverbal.fr/, membre de la formation Blogueur Pro et spécialiste du langage corporel nous explique une technique simple pour être plus heureux, plus séduisant et plus communicatif (tout à la fois ! 🙂 ), et comment mieux décoder le langage corporel des autres.

Pour aller plus loin :
http://www.des-livres-pour-changer-de-vie.fr/ – une sélection de livres rares et exigeants pour changer de vie
http://blogueur-pro.com/ – Devenez libre et indépendant financièrement grâce à votre blog
http://www.habitudes-zen.fr/ – Vivre une vie zen et heureuse
http://devenez-meilleur.fr/ – Le développement personnel pour les gens intelligents

http://youtu.be/wgeNZevolMc

 

Transcription texte (littérale) de la vidéo :

Olivier Roland : Bonjour et bienvenue dans cette nouvelle vidéo. Donc pour la première fois dans mon défi d’une vidéo par jour, j’accueille un invité puisque c’est Romain Collignon. Bonjour Romain !

Romain Collignon : Salut !

Olivier Roland : Qui est donc le créateur du blog « Décodeur du non-verbal » qui est aussi membre de la formation Blogueur Pro. Et donc, voilà.

Tu es un spécialiste du langage corporel. Donc, j’en profite, je suis là pour t’interviewer. On a fait une interview dans le cadre de mon futur lancement de Blogueur Pro mais, moi, ce que j’aimerais savoir, c’est que tu donnes un conseil sur le langage corporel.

Romain Collignon : Ok, je vais t’en donner deux.

Olivier Roland : Waouh, génial.

Romain Collignon : Parce que, en fait, le langage corporel, tu as deux facettes. Pour moi, c’est le fait de pouvoir décoder la gestuelle de ses interlocuteurs : savoir s’ils sont stressés ou pas, et justement être une solution pour enlever ce stress chez ces gens-là pour qu’ils se sentent mieux, et c’est toujours agréable. Puis, il y a le côté aussi d’avoir une gestuelle qui a de l’impact, d’être beaucoup plus convaincant, d’être quelqu’un qui est présent et ça, ça se travaille en fait. Donc, c’est ce que j’enseigne sur le blog. Et donc, voilà les deux facettes dont je voulais parler dans cette vidéo.

Toi, tu m’as demandé un conseil en particulier : le conseil de sourire tout simplement.

Ça parait tout bête mais pour moi, c’est ma gestuelle favorite de sourire parce que c’est quelque chose qui rend sympathique, quelque chose qui rend agréable et surtout que ça attire les autres personnes, le sourire.

On ne sourit pas assez mais il faudra le faire tout le temps. Et ça a deux avantages. Le premier, c’est que c’est contagieux. Toi-même sur cette vidéo, c’est (0 :01 :37).

Olivier Roland : C’est vrai. C’est comme les gens qui font la tête. C’est contagieux.

Romain Collignon : Exactement. Donc, le fait de toujours sourire, c’est qu’on a en face de soi des gens souriants, ce qui fait qu’en les nourrissant, on se nourrit de leur sourire. C’est toujours beaucoup plus agréable soit de travailler, soit d’être avec des amis qui ont le sourire. La deuxième chose, c’est que dans son corps, ça crée des endorphines, ça crée des hormones du plaisir qui font qu’on est toujours…

Olivier Roland : Oui, j’ai vu. C’était prouvé scientifiquement que le simple fait de sourire, ça nous rend plus heureux même si on a toutes les raisons d’être malheureux. C’est comme ça, c’est une réaction automatique. On est là et notre cerveau, il dit : « Ah ben s’il sourit, c’est qu’il doit être heureux. Donc, je suis heureux. »

Romain Collignon : Voilà.

Et dans cette vidéo, c’est peut-être un conseil un peu basique mais que des fois, il faut revenir au basique pour ne pas l’oublier.

Olivier Roland : Mais alors, comment faire pour se rappeler qu’il faut sourire ?

On peut donner peut-être un challenge à ceux qui nous regardent. J’aime bien vous donner des challenges. Donc pendant une semaine, pensez, mettez dans votre agenda, le matin et les midis par exemple, pensez à sourire. Mettez-vous un pense-bête dans votre poche et essayez. Ça va être le challenge, je vais essayer le faire. Je vais le faire aussi. Pendant 7 jours, je vais sourire plus. Je pense que je suis quelqu’un d’assez souriant déjà à la base mais je vais me forcer à sourire encore plus. On va voir ce que ça donne. On va faire une expérience.

Romain Collignon : Tu le fais avec les gens de ta famille que tu croises. Tu le fais quand tu vas acheter ta baguette de pain. Tu le fais…

Olivier Roland : …dans la rue.

Romain Collignon : Là tout à l’heure, tu vas prendre le métro. Le défi, c’est de le faire dans le métro aussi quand tu regardes quelqu’un de sourire (0 :02 :58).

Olivier Roland : Sourire dans le sens (0 :03 :02) communiquer. Pas juste sourire en regardant le mur mais en regardant les gens.

Romain Collignon : Non, sourire à quelqu’un évidemment. Oui, pardon, je n’ai pas précisé. Mais, oui sourire à quelqu’un.

Olivier Roland : Sourire à quelqu’un.

Romain Collignon : Et d’ailleurs si vous faites ça chaque jour, essaie juste de noter dans votre tête, qui vous rend un sourire en retour. Et vous allez voir pas loin des 90, 95%.

Olivier Roland : Ah oui, carrément.

Romain Collignon : Voilà. Quand j’ai dit que c’était automatique et qu’il y avait une réciprocité, c’est vrai.

Olivier Roland : Alors, ça peut aussi être une façon de séduire le sexe opposé peut-être.

Romain Collignon : ça en fait partie.

Olivier Roland : Si tu souris à une jolie femme, ou à un bel homme si vous êtes une femme, et qui sourit en retour.

Romain Collignon : Ben, tu fais le test et tu nous diras.

Olivier Roland : ça marche. Je testerai. Ok, donc, premier conseil. Quel est le deuxième alors?

Romain Collignon : Donc ça, c’était le côté impact sur les autres.

Olivier Roland : Et sur nous-mêmes.

Romain Collignon : Sur nous-mêmes. Après, il y a cette facette justement de décoder la gestuelle. Donc, on peut avoir une attitude qui impacte avec le sourire, par exemple. Et puis, il y a aussi ce côté de savoir, de décoder un petit peu les pensées de nos interlocuteurs parce qu’il faut savoir que la communication non-verbale, ça fait partie de notre communication. Donc, on pense à tort et trop souvent que ce sont simplement les mots qui comptent dans la phrase. Par contre, nous, notre cerveau perçoit d’autres messages comme l’intonation de la voix, comme la gestuelle, les expressions faciales. Et au final, ça a été démontré que cette communication verbale qui n’est pas liée au mot a beaucoup plus d’impact que les mots en eux-mêmes. Et donc, cette information-là, on peut la percevoir, on peut la décoder chez les autres.

Moi, j’aime à apprendre à mes clients et à mes lecteurs sur le blog à justement repérer les signaux de stress chez les gens pour être la solution à ce stress. Et typiquement, il y a une gestuelle qui est très courante, ce que j’appelle les gestes tranquillisants. C’est le fait de se masser, je ne sais pas si je te pose une question embarrassante. Non, je peux te poser une question embarrassante, je ne vais pas le faire mais tu pourrais commencer à te frotter la nuque, ce genre de chose. Et c’est typiquement une réaction que tu peux observer qui est liée au fonctionnement du cerveau. Quand t’as le stress, montée d’adrénaline, t’as tes vaisseaux sanguins qui commencent à gonfler, du coup, tu ressens le besoin de te calmer en fait et de te masser. Donc, très généralement, ça arrive au niveau du cou, au niveau de la nuque, au niveau du visage mais aussi les mains. Et si tu repères ces gestes-là, typiquement, tu sais que la personne en face de toi soit la situation la stresse, soit peut-être quelque chose que tu as dit est stressant. L’idée derrière, ce n’est pas de générer du stress encore plus, c’est d’être la solution qui va calmer ce stress. Voilà.

Mon deuxième conseil, c’est d’apprendre à, juste un deuxième défi de la vidéo. Donc, le sourire pendant toute la semaine. Et le deuxième défi, c’est lorsque vous parlez à quelqu’un et vous repérez ces gestes tranquillisants qui viennent calmer le stress, c’est juste d’être la solution à ces personnes-là en fait : De sourire par exemple, ou de changer de discussion parce que des fois, il y a des discussions qui sont embarrassantes et on n’a pas envie justement que cette personne-là reste dans, voilà, que cette situation la stresse.

Voilà pour mes deux conseils.

Olivier Roland : Ok. Ben, écoute, merci Romain. Donc pour ceux qui veulent aller plus loin, vous pouvez aller voir son blog « Décodeur du non-verbal ». Je vous ai mis le lien juste en dessous pour ceux qui sont curieux.

Donc, merci Romain. Et comme d’habitude pour vous abonner et recevoir gratuitement les prochaines vidéos, il vous suffit de cliquer le petit bouton qui se trouve en haut, à droite de cette vidéo. Comme d’habitude, j’ai aussi besoin de votre feedback. Donc, si vous avez aimé ce que Romain dit – et Romain, il va venir voir – donc, s’il vous plaît, cliquez sur « j’aime » juste en dessous et puis partagez cette vidéo. Si vous n’avez pas aimé, cliquez sur « je n’aime pas » et puis ne la partagez pas, évidemment.

Merci d’avoir regardé cette vidéo. A demain pour la prochaine, au revoir.

Romain Collignon : Salut.

Vous avez aimé cette vidéo ? Cliquez ici pour vous abonner gratuitement à la chaîne Youtube ! 🙂