Compétition : Comment vous en DÉBARRASSER

Cliquez ici pour être prévenu gratuitement par email quand une nouvelle vidéo géniale est publiée ! 😉
<a href=”https://olivier-roland.tv/videos” target=”_blank” rel=”nofollow”>https://olivier-roland.tv/videos

Aujourd’hui je partage avec vous une approche qui vous permet de vous DÉBARRASSER de la compétition… en transformant vos concurrents en partenaires 😉

Pour aller plus loin :
http://www.des-livres-pour-changer-de-vie.fr/ – une sélection de livres rares et exigeants pour changer de vie
http://blogueur-pro.com/ – Devenez libre et indépendant financièrement grâce à votre blog
http://www.habitudes-zen.fr/ – Vivre une vie zen et heureuse
http://devenez-meilleur.fr/ – Le développement personnel pour les gens intelligents
https://olivier-roland.tv/videos pour être prévenu chaque matin à 7H quand une vidéo géniale est publiée, pour démarrer la journée avec une pêche d’enfer ! 🙂

http://youtu.be/nwMyqDoKj7o

 

Transcription texte (littérale) de la vidéo “Compétition : Comment vous en DÉBARRASSER” :

Bonjour !

Aujourd’hui, ce que j’aimerais partager avec vous, c’est tout simplement une approche pour faire en sorte qu’il n’y ait pas de compétition dans votre domaine. Alors, vous allez me dire : « Waouh ! Mais comment ça, pas de compétition dans mon domaine ? »

En fait, ce n’est pas le fait d’éliminer la compétition, c’est de la voir différemment. Et pour ça, j’aimerais vous poser une question. D’après vous, est-ce que Picasso et Dali étaient en concurrence ? Est-ce que le fait que Picasso et Dali sont tous les deux des artistes qui – en plus, d’origine espagnole – ont cherché à diffuser leurs œuvres un maximum font qu’ils sont en concurrence ou pas ? Est-ce que quelqu’un qui achète un Picasso est moins susceptible d’acheter un Dali ? »

La réponse à ces questions est plutôt « Non », je pense. Je pense que vous serez d’accord avec moi. Alors, certes, si quelqu’un a acheté un Picasso 5 000 000 d’euros, peut-être qu’il aura moins de sous pour acheter un Dali derrière. Ça, on est d’accord. Mais ce n’est pas pour autant qu’il n’aura pas l’envie d’acheter aussi un Dali et qu’il ne va pas se dire : « Ok, et bien dans 2-3 ans, quand j’aurai constitué un petit peu cet argent, je vais en acheter un. »

C’est ce que j’aimerais partager avec vous aujourd’hui. Souvent, on a cette notion que « Oh là là, mon Dieu, on a des concurrents. C’est horrible. Ils prennent une part du gâteau, etc. »

Un concurrent, alors ça dépend des secteurs évidemment, je ne vais pas non plus… on ne vit pas à Disneyland, clairement. Mais souvent – en tout cas, c’est mon opinion – ce n’est pas parce qu’il y a des concurrents que la part du gâteau de chacun est moindre. Souvent, c’est même le contraire. Je veux dire : est-ce que vous pensez qu’il y a beaucoup de gens qui veulent maigrir par exemple et qui ont lu un seul livre de régime, est-ce que vous pensez que si on va chez eux, il y a un seul livre de régime ? Est-ce qu’ils ont testé une seule manière de perdre du poids ?

Pareil pour le développement personnel. Est-ce que vous pensez que les gens qui sont intéressés par le développement personnel ont un seul livre sur le développement personnel dans leur bibliothèque ? La réponse est, à mon avis, très fortement « Non ». Et c’est logique. Je veux dire, voilà. Il faut arrêter de croire que quand quelqu’un achète le produit d’un concurrent, il va forcément ne pas acheter votre produit.

Alors, ça dépend. Evidemment, si vous vendez des frigos, là, ça peut déjà plus se discuter parce que quelqu’un, une fois qu’il a un frigo, il ne va sans doute pas en racheter un deuxième. Ou alors s’il a besoin d’un deuxième, bon après, il va peut-être acheter la même marque ou pas. Peu importe, mais c’est sûr qu’en fonction de certains produits, le facteur de concurrence se joue davantage. Mais si vous êtes comme moi, un infopreneur. Vous êtes blogueurs. Vous vendez des livres, des formations, etc. ça serait une erreur de croire que vos compétiteurs sont uniquement des compétiteurs. C’est avant tout des confrères. Et il peut très bien y avoir le scénario suivant, à savoir que quelqu’un peut découvrir – je ne sais pas moi – votre domaine, par exemple. Il peut s’intéresser au développement personnel grâce à un de vos concurrents. Il achète le produit. Ensuite, il tombe sur vous parce qu’on parle de vous dans le milieu. Et hop, il trouve que c’est sympa et il vous achète aussi un livre ou une formation.

Donc, c’est le message que je voulais faire passer aujourd’hui. Ça va être une vidéo très courte. Il y a en France beaucoup trop cet état d’esprit de querelles, de chapelles, de clochers où on voit les compétiteurs comme des gens à abattre qui prennent une part du gâteau que nous, on n’aura pas dans certains domaines. Et clairement dans le domaine du blogging, de l’infopreneuriat, de l’édition en général, c’est le cas. En général, plus il y a de compétiteurs, plus ça développe le marché. Et ce n’est pas pour autant que la part du gâteau de chacun va s’amoindrir.

Evidemment, il y a une limite à ça. Mais, moi je pense qu’on est très, très, très loin d’avoir atteint la saturation du marché en francophonie aujourd’hui. Et je pense que, si vous êtes comme moi dans cette démarche d’infopreneur, et bien, c’est très, très important de voir vos compétiteurs avant tout comme des confrères. Sans compter qu’ils peuvent aussi être affiliés de vos propres produits, et vous pouvez être affilié des leurs. Je veux dire : même si vous êtes le meilleur infopreneur du monde, en général, vous allez avoir quoi ? 5% de taux de conversion. 5% de taux de conversion, c’est déjà énorme. Et ça veut dire aussi que 95% des gens ne vous achèteront jamais rien. Et c’est parfaitement Ok. Ce n’est pas grave. Mais il y a des raisons, ils ne vont pas vous acheter quelque chose pour des tas de raisons : parce qu’ils n’ont pas d’argent, parce que X ou Y raisons. Mais il y en a une partie qui ne vont pas acheter parce qu’ils n’ont pas de feeling particulier par rapport à vous, par rapport à ce que vous proposez.

Ces 95% de prospects qui ne vous achèteront jamais rien, qu’est-ce que vous en faites ?

Et bien, pourquoi ne pas tout simplement leur proposer les produits de vos concurrents et surtout de vos confrères ? Pourquoi pas ? De toute façon, ils ne vont pas vous acheter quelque chose. Donc, si 95% de vos prospects ne vous achètent jamais rien et que vous les envoyez vers votre concurrent, il y en a 5% d’entre eux qui vont acheter ces produits et lui, il peut faire pareil avec vous. Il peut prendre ces 95% de prospects qui ne lui achèteront jamais rien et les envoyer vers vous. Et comme ça mathématiquement, ça développe le marché à une vitesse beaucoup plus importante que si chacun reste dans son coin. Je veux dire, c’est comme ça, on ne peut pas plaire à tout le monde. Il y a des gens qui vont franchement vous détester, d’autres qui vont être neutres, et d’autres qui ne seront jamais convaincus par nous, par nos produits, etc. et qui seront convaincus par des collègues qui ont une approche différente.

C’est ce que je voulais partager avec vous aujourd’hui. Ne voyez pas vos concurrents que comme des concurrents. Voyez-les d’abord comme des confrères. Voyez ce qu’il est possible de faire comme partenariat. Et vous pouvez ensemble développer votre industrie de manière beaucoup plus rapide que si vous restiez chacun dans votre coin. Notamment, en promouvant les produits des autres en tant qu’affilié, avec tous ces prospects, qui, à la base n’étaient pas convaincus par vos produits ou services.

Donc, voilà. C’était simple, court, efficace. C’est ce que je voulais partager avec vous aujourd’hui. Merci d’avoir regardé cette vidéo. Comme d’habitude, j’ai besoin de votre feed-back. Si vous avez aimé, cliquez sur « J’aime » juste en-dessous et puis partagez la vidéo. Si vous n’avez pas aimé, cliquez sur « Je n’aime pas » et ne la partagez pas. Et puis comme d’habitude, pour être prévenu par email de la publication des vidéos, cliquez sur le lien qui apparaît dans la vidéo, laissez votre prénom et votre email, et vous serez abonnés gratuitement, automatiquement.

Merci et à demain pour la prochaine vidéo. Au revoir.

Découvrez la vidéo d’une maman au foyer épanouie et également blogueuse pro après avoir suivi la formation d’Olivier Roland.

Vous avez aimé cette vidéo ? Cliquez ici pour vous abonner gratuitement à la chaîne Youtube ! 🙂