Comment utiliser l’innovation et la souplesse d’esprit pour réussir

Dans cette vidéo, je partage avec vous un état d’esprit qui me semble indispensable pour réussir à long terme en tant qu’entrepreneur 🙂

Source sur ce qui s’est passé avec les taxis : http://www.leparisien.fr/transports/en-direct-150-taxis-bloquent-a-nouveau-sur-le-periph-11-02-2014-3579663.php

Pour aller plus loin :
http://www.des-livres-pour-changer-de-vie.fr/ – une sélection de livres rares et exigeants pour changer de vie
http://blogueur-pro.com/ – Devenez libre et indépendant financièrement grâce à votre blog
http://www.habitudes-zen.fr/ – Vivre une vie zen et heureuse
http://devenez-meilleur.fr/ – Le développement personnel pour les gens intelligents

http://youtu.be/7RTmfOkhRwU

 

Transcription texte (littérale) de la vidéo :

Bonjour ici Olivier Roland et bienvenue dans cette nouvelle vidéo.

Alors, c’est une vidéo qui est complémentaire à la vidéo précédente où je vous posais la question : Est-ce que vous faites partie des nouveaux analphabètes ? En fait, j’aimerais approfondir un point. Je vous ai dit qu’il y avait trois facteurs pour les nouveaux analphabètes : il y avait le fait de ne pas maîtriser les compétences informatiques de base, il y avait le fait de ne pas apprendre tout au long de sa vie et il y avait le fait de ne maîtriser qu’une seule langue.

Et j’aimerais insister sur un point, c’est l’importance qui co-allait au fait d’apprendre toute au long de sa vie. C’est l’importance pour un entrepreneur, je pense pour tout le monde aujourd’hui mais particulièrement pour les entrepreneurs, d’être capable de suivre les innovations, d’avoir la souplesse d’esprit nécessaire pour tout le temps suivre les innovations. Alors ça ne veut pas dire d’être à la pointe de la mode, d’acheter tous les gadgets possibles, imaginables mais quand même de suivre les tendances et surtout de savoir intégrer les nouvelles méthodes, les nouveaux outils, les nouvelles habitudes de société, tout ce genre de chose.

Et pourquoi, c’est extrêmement important ?

C’est encore plus important aujourd’hui qu’il y a 100, 200, 300, 400, 500 ans. On vit à une époque extraordinaire qui a la particularité, qui est vraiment unique dans notre histoire qu’on a une évolution technologique qui est beaucoup plus rapide que tout ce qui ait existé jusqu’à présent.

Je veux dire, si vous viviez en l’an 1000 ou 1500, ou même 1700 à la rigueur, vous auriez très bien pu apprendre un métier et ne jamais avoir à faire évoluer tout ce que vous avez appris lors de votre apprentissage, c’est-à-dire que tous les gestes, tous les outils, toutes les méthodes qu’on vous a appris restaient les mêmes jusqu’à votre mort parce que l’évolution technologique à l’époque était extrêmement lente et que ça prenait plusieurs générations, voire parfois plusieurs dizaines de générations avant qu’il y ait une innovation qui apparaisse dans un secteur en particulier.

Aujourd’hui, ce n’est plus du tout le cas. Aujourd’hui, les innovations, ça se compte par dizaine au minimum dans une carrière professionnelle, et il peut y avoir parfois des changements absolument énormes qui se produisent et qui peuvent même remettre complètement en question votre métier, votre manière de travailler, votre approche, etc. Au-delà de savoir suivre les innovations, il faut vraiment et je pense que ça, c’est la clé pour réussir au 21ème siècle, il faut toujours avoir à l’esprit que du jour au lendemain, il y a une innovation qui peut arriver et qui peut rendre votre métier obsolète. Alors, ça peut paraître dur, incroyable, stressant, de penser ça mais je pense que c’est une chance en fait.

A partir du moment où on a la souplesse d’esprit d’accepter que du jour au lendemain, ce qu’on fait peut être obsolète et qu’on cherche à développer des compétences de base qui nous seront utiles tout au long de notre vie par exemple les compétences informatiques. En fait non même les compétences informatiques, ça peut évoluer à la manière dont c’est utilisé, on va dire. Voilà, les compétences de base qui vont rester les mêmes quelles que soient les innovations. Ça sera votre soif d’apprendre, votre curiosité, votre proactivité c’est-à-dire votre capacité d’agir concrètement pour atteindre vos objectifs plutôt que d’attendre que ça vous tombe plutôt cuit dans le bec, votre locus of control. J’en ai parlé, votre locus of control positif, c’est le fait de savoir faire en sorte de modifier votre environnement pour qu’il vous avance vers vos objectifs plutôt que de l’inverse, le fait d’intégrer cette démarche d’innovation, etc.

Toutes ces choses-là, ce sont des compétences fondamentales qui vous serviront quelles que soient les innovations qui vont arriver. Et quand vous intégrez le fait que du jour au lendemain, il y a une innovation qui peut arriver, qui remet en cause complètement votre métier, vous acquérez une souplesse d’esprit, une tranquillité aussi, une sorte d’esprit zen, on va dire, un peu un esprit comme l’eau comme pourrait dire Bruce Lee en vous disant : « Pour l’instant, je suis dans ce secteur-là, j’essaie d’apporter de la valeur pour moi, pour les autres. Je m’éclate, voilà, mais je sais que si jamais demain, je dois changer de secteur, j’ai ces compétences-là que j’ai développées, qui sont intéressantes et que je pourrais utiliser dans d’autres secteurs. Et je me tiens quand même au courant des avancées scientifiques, des innovations pour ne pas me faire prendre par surprise. »

Je vous donne un exemple très concret de quelque chose par exemple qui pourrait arriver du jour au lendemain et complètement chambouler un aspect fort dans notre société. C’est les voitures qui se conduisent toutes seules. Aujourd’hui les Google car ont réalisé, déjà il faut savoir que ça existe déjà. La technologie existe, Google a mis au point une technologie qui fonctionne qui permette à des voitures de se balader toutes seules d’un point A à un point B même dans un trafic très congestionné, sur l’autoroute, en ville, partout. Une vraie voiture qui sait se balader toute seule quelle que soit la circonstance. Ils ont tous les prototypes. Les prototypes ont dû réaliser plusieurs centaines, des milliers de kilomètres dans l’Etat de Californie, du Nevada. Voilà, c’est fonctionnel. La technologie existe. Elle n’est juste pas encore arrivée au niveau des masses mais ça va arriver dans pas longtemps, dans 5, dans 10 ans. Allez, peut-être dans 15 ans, il y aura des voitures automatiques qui vont arriver sur le marché. On n’aura plus besoin de conduire. Déjà, ça va être génial parce que tout le monde pourra s’en donner plus à cœur joie dans les soirées pour boire. Voilà, il y aura moins d’accident puisque tout sera géré par un ordinateur. Il n’y aura plus d’accident dû à l’alcool, la drogue, etc.

Et surtout, imagine qu’est-ce qui va se passer au niveau des taxis ? Qu’est-ce qui va se passer quand les voitures automatiques vont arriver ? Est-ce que la profession de taxi va avoir encore un intérêt ? Bien sûr que non. A partir du moment où vous pouvez sur votre Smartphone commander parce qu’en plus ça va changer énormément de choses. Les villes pourront mettre à disposition de leur Smartphone des sociétés privées. Peu importe, il y a aura des flottes de voiture. On n’aura même plus besoin de sa voiture. Il y aura des flottes de voiture qu’on pourra louer à l’heure, à la minute, que sais-je encore ? Avec nos Smartphones, on les commandera juste avant de partir. Elle arrivera devant chez vous. Vous lui dites où vous voulez aller. Elle vous dépose et puis après, voilà. Je pense qu’il y aura encore la notion d’avoir une voiture parce que c’est plus pratique, etc. mais il y aura des tas de flottes comme ça collectives gérées par la société ou public.

Est-ce que le métier de taxi va rester ? Non, il y aura peut-être une niche pour le métier de taxi de luxe, le chauffeur de limousine parce qu’il y aura peut-être un certain prestige au fait d’avoir des chauffeurs humains pendant encore quelque temps mais ça va un jour disparaître. Je veux dire, aujourd’hui, les taxis même malgré ma diète médiatique je suis au courant de ça parce que c’est vraiment quelque chose qui m’intéresse. Les taxis, ils ont défilé. Ils ont fait des manifestations. Ils ont protesté parce qu’il y a une innovation comme Uber qui arrive en France. Donc, c’est-à-dire qu’on peut commander des voitures privées à un prix légèrement supérieur au taxi sur notre Smartphone. La personne arrive très vite, le service est impeccable, on est dans de superbe voiture. Il y a de l’eau offerte, on peut recharger notre IPhone, notre Smartphone, notre appareil photo, ce genre de chose. Enfin, voilà, on a un super service, ça coûte juste légèrement plus cher. La personne va vous chercher directement là où vous êtes en quelques minutes. Vous avez juste à cliquer sur votre Smartphone et c’est automatiquement débité sur votre carte. Vous n’avez pas besoin d’avoir des sous sur vous. Vous n’avez même pas besoin d’avoir des cartes sur vous. Vous avez juste à enregistrer votre carte sur votre compte. Et les taxis ont essayé de faire passer une loi. Ils ont fait du lobbying. Ils ont fait faire passer une loi pour faire en sorte que les VTC, donc, les véhicules privés comme ça doivent attendre 15 mn avant la prise en charge du client. Donc, la loi était passée. En France, on aime bien les protectionnismes. On aime bien étouffer un petit peu l’innovation en favorisant les secteurs qui de toute façon vont un jour disparaître. Ça a été retoqué par le Conseil Constitutionnel, si je me rappelle bien, en disant que c’est une loi anticonstitutionnelle parce que ça freinait la liberté de concurrence.

Donc, bref, ces taxis-là qui aujourd’hui défilent pour une innovation qui est somme toute intéressante mais qui ne remet pas en cause fondamentalement leur métier, ils peuvent s’adapter à cette concurrence-là en mettant eux même en place les mêmes outils. Ils ont juste à mettre en place un système de réservation de taxi par application, améliorer un petit peu le service en mettant des bouteilles d’eau, en permettant aux gens de recharger leur téléphone dans les voitures, et basta. Ce n’est pas vraiment big deal et pourtant pour eux, c’est déjà un truc énorme qui remet tout en cause. Il faut faire des manifs et on ne peut pas s’adapter. C’est les méchants américains qui viennent nous manger, machin, machin, machin.

Alors, imaginez ce qui va se passer quand il y a les voitures automatiques qui vont débarquer et que plus personne n’aura besoin de taxi. Qu’est-ce qui va se passer ?

C’est ça en fait que je veux vraiment souligner. Il y aura vraiment une différence au 21ème siècle encore plus que dans les autres siècles entre les gens qui auront l’ouverture d’esprit nécessaire pour appréhender ces changements, les percevoir d’avance comme je le fais là, comprendre que de toute façon, ils sont inéluctables et les accepter, les embrasser même si ça revient à remettre en question leur propre métier parce que comme ils vont voir les choses à l’avance, ils vont s’adapter, ils vont se préparer, etc. Et tous ceux qui vont manifester, râler, se plaindre en essayant de garder leur privilège et en essayant d’étouffer l’innovation, ils auront peut-être des victoires tactiques comme ça sur le court terme mais à long terme, c’est certain à 2000% qu’ils vont perdre. On ne peut pas lutter contre le progrès. Déjà, il faut savoir qu’en 1830, il y avait un français qui avait mis en place des machines à tisser automatiques à Lyon et que les tisserands de Lyon, parce que Lyon à l’époque, c’est la capitale du tissu, du textile, etc. , les tisserands de Lyon avaient manifesté. Il y avait eu même une révolte et ils ont tout simplement cassé les machines, outils à l’époque en disant que ça diminuait les emplois, etc.

Bon, qu’est-ce qui s’est passé ? Est-ce qu’ils ont réussi à enrayer le progrès ?

Bien sûr que non. Ils ont peut-être obtenu une victoire tactique à court terme mais ça a en rien enrayé le progrès. Ça a peut-être fait perdre quelques mois et pendant ce temps, il y a d’autres pays qui n’avaient pas ces problèmes-là qui ont obtenu un avantage compétitif, qui s’en sont servis, qui ont sondé (0 :09 :29) au plus vite que la France, etc.

Bref, tout ça, pour dire qu’il y a des changements qui sont inéluctables. Il y a toujours des gens qui vont résister à ça de manière un peu futile. Et c’est beaucoup plus intelligent d’adopter l’état d’esprit, l’esprit comme l’eau, l’esprit souple de se dire : « Ok, les innovations vont arriver. Quoi qu’il arrive, il faudra s’adapter. » Alors, ça ne veut pas dire que vous les acceptez sans réflexion bien sûr mais, je veux dire, il y a un moment, il faut arrêter. Il ne faut pas essayer de faire des barrages avec des brindilles pour arrêter de torrents ou des fleuves. Ce n’est pas possible. Et en plus, ces innovations amènent souvent énormément de bienfaits et ça remet surtout en cause des protectionnistes, des choses qui existent depuis longtemps. Ce n’est pas parce que les choses existent depuis longtemps que ça doit rester infiniment, sinon, on serait toujours en train de boire de l’eau saumâtre tirée des puits. Il y aurait toujours les mortalités infantiles élevées. Il y aura, je ne sais pas moi, un tiers des enfants qui mourraient avant l’âge de 5 ans, etc.

Donc, bref, il y a eu des innovations. Souvent quand les innovations, ça embête une partie des gens, et ne faites pas partie de cela. C’est un atout énorme pour un entrepreneur d’être capable de détecter ces courants-là et d’avoir cet esprit comme l’eau.

Voilà, c’est ce que je voulais partager avec vous dans cette vidéo. Donc, merci d’avoir regardé cette vidéo. Comme d’habitude pour suivre les prochaines, il vous suffit de cliquer sur le petit bouton qui se trouve là en haut, à droite de la vidéo. Faites-le maintenant. Si vous avez aimé, cliquez sur « j’aime » juste en dessous et partagez la vidéo. Si vous n’avez pas aimé, cliquez sur « je n’aime pas » et puis ne partagez pas.

Merci d’avoir regardé cette vidéo, à demain pour la prochaine. Au revoir.

Vous avez aimé cette vidéo ? Cliquez ici pour vous abonner gratuitement à la chaîne Youtube ! 🙂

Mot-clés utilisés pour trouver cet article :

méthode pour developper la souplesse d esprit