Comment Romain cartonne avec son blog sur le cinéma (Blogueur Pro)

Pour aller plus loin, téléchargez le livre “Vivez la vie de vos rêves grâce à votre blog” sur <a href=”http://bit.ly/1tUP3yC” target=”_blank” rel=”nofollow”>http://bit.ly/1tUP3yC

Romain, membre de la formation Blogueur Pro et créateur de http://www.apprendre-le-cinema.fr/ et http://les-ressources-du-changement.fr/, nous explique :

– Comment il gagne plusieurs centaines d’euros par mois automatiquement avec ses blogs
– Comment il a gagné 3500 euros en une semaine avec un petit produit pas cher (un livre numérique)
– Comment il a fait pour rester motivé pendant la traversée du désert, qui a été assez longue chez lui
– Quels sont ses plans pour faire de son blog une véritable entreprise (avec un vrai CA), ce qui n’est sans doute plus qu’une question de mois.

Pour aller plus loin :
http://www.des-livres-pour-changer-de-vie.fr/ – une sélection de livres rares et exigeants pour changer de vie
http://blogueur-pro.com/ – Devenez libre et indépendant financièrement grâce à votre blog
http://www.habitudes-zen.fr/ – Vivre une vie zen et heureuse
http://devenez-meilleur.fr/ – Le développement personnel pour les gens intelligents

http://youtu.be/l4s-z0aIOko

 

Transcription texte (littérale) de la vidéo :

Olivier Roland : Bonjour et bienvenue dans cette nouvelle vidéo. Ici Olivier Roland et je suis actuellement avec Romain Boileau du blog « Apprendre le cinéma ». Donc, bonjour Romain.

Romain Boileau : Bonjour Olivier.

Olivier Roland : Alors, tu m’as fait récemment une vidéo de témoignage qui était très sympathique et du coup, ça m’a donné envie de t’interviewer pour approfondir un petit peu parce qu’en gros, tu me disais dans cette vidéo que ton blog « Apprendre le cinéma », ça décolle bien, que t’as même commencé à gagner un chiffre d’affaires intéressant. Et ben voilà, je voulais en savoir plus.

Alors est-ce que tu peux nous dire déjà quand est-ce que tu as créé ton blog « Apprendre le cinéma » ?

Romain Boileau : Oui. J’ai créé mon blog « Apprendre le cinéma » en mars 2011. Donc, voilà. Ça fait un peu plus de trois ans là. Il a mis beaucoup de temps à décoller. Au bout d’un an et demi, j’avais à peine 100 visiteurs par jour. Puis, ça a décollé d’un coup. Comme ça d’un coup, en quelques mois, je suis passé à 200, puis à 300 et voilà. La traversée du désert s’est un petit peu arrêtée comme ça d’un coup au moment où je ne m’y attendais pas forcément.

Olivier Roland : Qu’est-ce qui a fait que ça a stagné comme ça ? Enfin, que tu passais finalement d’une période difficile où ce n’était pas évident de progresser à une progression rapide. Il y a eu quelque chose, il y a eu des facteurs ?

Romain Boileau : S’il y en a eu, je ne saurai pas forcément comment les analyser parce que comme je t’ai dit, je ne m’en suis pas vraiment rendu compte. Moi je continuais à créer du contenu. J’ai beaucoup essayé tout ce qui était technique de référencement au début, et c’est peut-être aussi l’ancienneté petit à petit qui s’est faite.

Olivier Roland : D’accord. Ok. Bon, tu ne sais pas. En tout cas, t’as persévéré, c’est ça ?

Romain Boileau : Ça a décollé comme ça. J’ai persévéré. Et un jour, j’ai payé.

Olivier Roland : C’est une qualité importante. Donc pendant ces un an et demi finalement de traversée du désert, est-ce que t’as eu… T’as continué à publier, donc je recommande à publier au minimum un article par semaine, est-ce que c’est ce que tu as fait ?

Romain Boileau : Voilà. Globalement, j’ai toujours publié au minimum un article par semaine. Et alors un truc qui m’a aussi aidé, c’est au début, je n’utilisai pas tant que ça la newsletter. Une fois par mois, une fois par mois et demi. Et puis finalement, je me suis mis à envoyer chaque semaine. À chaque fois que j’écrivais un article, je me suis mis à envoyer une newsletter.

Olivier Roland : Ah, oui. Mais pourtant, c’est quelque chose que je recommande dans la formation de promouvoir son contenu gratuit.

Romain Boileau : J’avais assez peur de soûler ma liste.

Olivier Roland : D’accord. Et finalement, t’as dépassé cette peur-là.

Romain Boileau : Oui.

Olivier Roland : Et forcément, ça a accéléré ta croissance.

Romain Boileau : Oui.

Olivier Roland : Alors ça, c’est un point très important que beaucoup de blogueurs encore même aujourd’hui ne comprennent pas. C’est que les gens sont beaucoup plus réactifs à un email qu’on leur envoie qu’un article qui est publié sur le blog. Et donc le fait de se constituer une liste d’audience par email comme ça, ça aide vraiment à accélérer la croissance d’un blog parce qu’il y a forcément beaucoup plus de gens qui vont aller lire un article si vous leur envoyez un mail pour leur dire : « Hé, il y a un super article qui a été publié ». Du coup, ils vont le lire, ils vont plus le partager, ils vont plus le commenter, ils vont plus en parler autour d’eux et donc forcément de manière indirecte, ça contribue et souvent fortement à une croissance plus importante.

Ecoute super ! Et donc au bout d’un an, alors il faut savoir que quand t’as démarré ton blog « Apprendre le cinéma », tu avais déjà un blog sur les moments personnels.

Romain Boileau : Oui, voilà, un blog qui s’appelle « Les ressources du changement »

Olivier Roland : « Les ressources du changement » que du coup, tu as continué à le développer. Qu’est-ce que tu as fait sur ce blog pendant que tu développais le blog « Appendre le cinéma » ?

Romain Boileau : Ce blog avait une ligne éditoriale assez particulière parce que tu nous avais dit que le développement personnel, il était important de bien se positionner.

Olivier Roland : Oui.

Romain Boileau : En plus, j’étais un petit jeunot à l’époque, je le suis toujours, mais je me suis dit : je n’ai pas forcément les compétences pour donner vraiment de conseils sur le développement personnel. En revanche, je suis quelqu’un qui s’est beaucoup renseigné là-dessus. Donc, je me suis dit : « tiens je vais faire un blog qui recense toutes les infos du développement personnel et de la séduction et donc, le contenu gratuit et aussi le contenu payant. Donc mon business plan se passe exclusivement sur l’affiliation et je fais des chroniques d’ebooks, des chroniques de formation. Et ça, ça me rapporte un petit peu d’argent chaque mois.

Olivier Roland : Donc, ça te rapporte combien aujourd’hui ?

Romain Boileau : Bon, alors c’est (0 :04 :22) surtout que parfois je participe à des supers lancements. Mais ça me rapporte entre 150 et 200 euros par mois.

Olivier Roland : Ok. Et donc tu continues à le développer, à l’entretenir aujourd’hui avec des articles régulièrement ou tu l’as mis un peu de côté ?

Romain Boileau : Il avait été mis un petit peu de côté au moment où « Apprendre le cinéma » a vraiment décollé. Mais là, je vais vraiment me remettre dessus, refaire un petit peu ma stratégie, notamment ma stratégie newsletter, c’est-à-dire tagger mes prospects en fonction des domaines qu’ils aiment et leur envoyer que du contenu d’affiliation qui les intéresse. Et donc là actuellement, il est en travaux mais il est quand même (0 :04 :56). J’ai beaucoup d’articles dessus. C’est un premier blog, donc, ça me ferait mal au cœur de ne pas le développer.

Olivier Roland : D’accord. T’as une relation affective par rapport à lui, même si aujourd’hui, ce n’est plus ton blog principal finalement.

Romain Boileau : Non. Sachant que j’en prépare un troisième, toujours sur le développement personnel et positionné. Là, c’est un blog de développement personnel mais pour les jeunes.

Olivier Roland : Waouh ! Ça y est ! T’as attrapé le virus là.

Romain Boileau : Exactement, oui.

Olivier Roland : Donc quand t’as démarré « Apprendre le cinéma », t’avais ce deuxième blog à côté qui te demandait déjà du temps. Est-ce que t’avais une occupation à côté ou t’étais, je ne sais pas… Oui ?

Romain Boileau : J’étais étudiant, j’avais quelques… je travaillais aussi un petit peu de temps en temps. Je faisais quelques missions. Dans la vidéo, justement. Mais l’avantage que j’ai eu c’est qu’on s’est lancé à deux dans le concept.

Olivier Roland : D’accord.

Romain Boileau : Donc en plus, la personne qui s’est lancée avec moi qui a pris un petit peu de recul ces derniers temps mais qui s’est lancé avec moi, c’était un étudiant ingénieur informatique. Donc moi, je n’ai eu aucun souci avec la technique. Et ça, ça a été une grande chance.

Olivier Roland : Mais est-ce qu’on a vraiment besoin d’ingénieur informatique pour lancer un blog ?

Romain Boileau : Pas forcément. Moi, ça m’a aidé surtout qu’on était deux et on pouvait se répartir les tâches. Et puis aussi en termes de, enfin voilà. C’est plus le côté être à deux, moi, qui m’a aidé que vraiment oui, ingénieur informatique, ça nous a dépannés de temps en temps. Mais je vois les autres blogueurs qui réussissent autour de moi, ils ne sont pas forcément des ingénieurs informatiques. Là en plus, ce garçon a pris un peu de recul. Il sera toujours là, il sera toujours mon technicien. Mais là, je me retrouve avec quelqu’un d’autre qui va le remplacer. Lui, il n’est pas ingénieur informatique, mais on est toujours à deux, et c’est très motivant.

Olivier Roland : Waouh ! Ok. Donc tu as passé combien de temps sur ton blog «Apprendre le cinéma » en moyenne par semaine ?

Romain Boileau : C’est très variable surtout où il y a des fois où je passais dessus mais je n’étais pas forcément super productif. Mais c’est vrai qu’au début, j’ai quand même pas mal travaillé dessus, je passais dix à quinze heures par semaine dessus.

Olivier Roland : Dix à quinze heures par semaine, ce qui est le temps que je recommande. Au moins une dizaine d’heures par semaine, j’estime que ça suffit. Si tu peux passer plus, c’est bien. D’accord.

Waouh ! En tout cas bravo parce que tu as fait preuve de vraie persévérance à travailler comme ça dix à quinze heures par semaine pendant un an et demi sans avoir beaucoup de résultats. Comment t’as fait pour gagner cette motivation pour aller toujours de l’avant ? Il y a quelque chose qui t’a aidé ? T’as utilisé des techniques ?

Romain Boileau : Déjà, je viens de la sphère du développement personnel. Donc, je suis plus ou moins conditionné à s’accrocher à un objectif, à se donner les moyens pour y arriver. Et ensuite, le fait d’avoir pas mal de contacts qui font du développement personnel, du blogging, de voir que certains réussissent, j’avais l’intime conviction dans mon estomac qui résonnait que oui, à un moment, ça allait payer. C’est sûr.

Olivier Roland : T’avais le feu sacré donc.

Romain Boileau : Exactement. Je me disais bon ben là, j’ai planté mes graines, je voyais un petit peu l’arbre qui commençait à pousser, les fruits qui commençaient petit à petit à mûrir. Et là voilà, j’ai pu manger avec mon lancement, mon premier fruit. Et c’est super bon.

Olivier Roland : Ah oui. Donc voilà. Donc, t’as lancé ton premier produit il y a quelque temps sur ton blog « Apprendre le cinéma ».

Romain Boileau : Voilà, en février.

Olivier Roland : T’avais une liste de combien de personnes au moment de ton lancement ?

Romain Boileau : A peu près 3 000.

Olivier Roland : 3 000 personnes. Oui, t’étais largement mieux en fait. T’aurait pu faire ton lancement avant.

Romain Boileau : Oui justement, je pense que j’ai pas mal procrastiné un petit peu par peur de me lancer.

Olivier Roland : Oui, c’est très souvent le cas effectivement. Il y a cette barrière psychologique. Beaucoup de membres de Blogueur Pro sont souvent prêts bien avant le moment où ils lancent concrètement.

Romain Boileau : Voilà, sachant que le premier est beaucoup plus dur à passer parce que bon, là, le premier s’est bien passé. Je vais lancer mon nouveau-là qui serait une vraie formation au total 47 euros par mois.

Olivier Roland : Ok.

Romain Boileau : Et là, je la lance en septembre et bien là, je ne procrastine plus du tout. Je pense que vraiment cette première étape de faire un lancement…

Olivier Roland : Alors parlons justement de ce premier lancement donc, déjà tu as créé quel produit ?

Romain Boileau : Un ebook.

Olivier Roland : Donc là, tu as en effet créé un livre numérique sur comment faire…

Alors peut-être que je vais préciser, ton blog « Apprendre le cinéma » ne s’adresse pas au grand public qui veut faire des meilleures vidéos de vacances mais vraiment à des gens qui veulent créer de la fiction, des œuvres de fictions au format vidéo.

Romain Boileau : Fiction, documentaire. Mais voilà, qui veulent réaliser un beau projet audiovisuel pour être vu.

Olivier Roland : Que ce soit des amateurs ou des pros mais qui ont vraiment une démarche de réaliser quelque chose qui ne serait pas juste des vidéos de vacances.

Romain Boileau : C’est ça.

Olivier Roland : Donc, tu as créé un livre numérique qui donne en fait des conseils pour ces gens-là.

Romain Boileau : Oui.

Olivier Roland : C’est ça ?

Romain Boileau : Oui c’est ça exactement.

Olivier Roland : Ok. Donc vas-y, raconte-nous comment ça s’est passé le lancement ? Combien t’as vendu de livres et combien d’exemplaires t’en as vendu ?

Romain Boileau : Attends, je vais sortir du coup ma petite fiche Paypal.

Olivier Roland : Oui.

Romain Boileau : Alors le lancement, au début, j’ai commencé à un petit peu chauffer ma liste en envoyant pas mal d’articles sur le blog pour chauffer la liste. Ensuite, j’ai aussi fait des vidéos sauf que je ne suis pas passé par Optimize Press.

Olivier Roland : Alors Optimize Press c’est un logiciel pour mettre des vidéos de lancement pour ceux qui ne connaissent pas. Ok.

Romain Boileau : Mis directement sur le blog.

Olivier Roland : D’accord. Donc, t’as mis des vidéos sur ton blog, d’accord.

Romain Boileau : Des vidéos qu’avaient le but d’être des vidéos de super lancement sauf qu’elles étaient sur mon blog. Elles y sont encore là.

Olivier Roland : Alors pour ceux qui ne connaissent pas, je précise juste. Le super lancement, c’est une méthode de vente, de promotion au moment où on sort un produit qui est beaucoup plus efficace que de juste dire : « Hé ! Je viens juste de sortir un produit, il est génial, achetez-le. »

On crée vraiment un évènement en ligne. C’est un peu comparable à ce qui se passe quand il y a un film hollywoodien qui sort et on entend parler partout, il y a des bandes annonces, etc. C’est un petit peu le même concept mais sur Internet.

Donc, Ok. T’as mis en place un super lancement avec des vidéos. Qu’est-ce qui s’est passé après ?

Romain Boileau : Ensuite pendant ces vidéos que j’envoyais sur mon site, ben on a eu le coaching commun ensemble via Blogueur Pro.

Olivier Roland : Oui, parce que voilà. Dans Blogueur Pro, il y a une séance de coaching commun tous les mois avec les élèves qui veulent participer. Donc là, t’étais venu effectivement. Alors qu’est-ce qui s’est passé ?

Romain Boileau : Alors là, je t’ai montré ma stratégie. Et là, tu m’as fait oulala, oulala oulala ! Tu m’as aidé à corriger un petit peu tout ce qui n’allait pas. Tu m’as recadré, redonné des conseils précis. Donc, j’ai suivi tous ces conseils notamment au niveau du rythme des mails, au niveau plein de choses. Et ensuite, j’ai lancé le 9 février l’ouverture des ventes sachant qu’ils étaient déjà au courant depuis 4-5 jours qu’il y avait un produit qui allait être disponible, un livre qui allait être disponible. Et le premier jour, j’ai fait 40 ventes, soit 760 euros.

Olivier Roland : Waouh ! Combien tu dis ?

Romain Boileau : Pardon ?

Olivier Roland : Et donc t’as réalisé quel chiffre d’affaires sur ce lancement ?

Romain Boileau : Alors j’ai fait 3 000 en tout sur une semaine, j’ai fait 3 776,50 euros.

Olivier Roland : C’est précis, waouh !

Romain Boileau : Sachant que là j’ai eu plutôt 237 euros de remboursement et 181 euros de commissions Paypal.

Olivier Roland : Waouh ! Ok donc.

Romain Boileau : C’est à peu près 3 500 euros.

Olivier Roland : 3 500 euros, voilà. Il faut savoir aussi, là on parle de chiffre d’affaires mais comme c’est un produit numérique finalement, les coûts sont très faibles. T’as pas eu de coût d’impression de livre, t’as pas eu de coût de distribution du livre, ni de stockage. C’est vraiment, on va dire, les 95% de marge.

Romain Boileau : Oui.

Olivier Roland : Voilà, il y a les frais Paypal, il y a les frais de l’hébergement qui de toute façon sont très faibles. Et puis après, c’est surtout les impôts, la TVA.

Romain Boileau : C’est ça, en gros.

Olivier Roland : Ok, donc la marge brute est vraiment très importante. En général, c’est 90-95%, parfois plus.

Romain Boileau : Sachant que j’ai fait une petite erreur.

Olivier Roland : Oui, vas-y.

Romain Boileau : J’étais encore étudiant au moment et comme je vendais un produit à ma liste, je voulais vraiment que le produit soit génial. Donc j’ai appelé un de mes amis chef opérateur qui est beaucoup plus fort en technique que moi et je lui ai demandé d’écrire le livre, mais je lui ai laissé des droits d’auteur un peu fort. Donc du coup, voilà. La prochaine fois… je me suis rendu compte en fait que les droits d’auteur c’était plutôt 10% que 40.

Olivier Roland : Ah ben oui, complètement oui.

Romain Boileau : Donc voilà. La prochaine fois déjà, c’est moi qui crée le produit, je ferai des interventions. Donc soit je les paierai à la commission, soit je leur donnerai un droit d’auteur proportionnel (0 :13 :38) mais je ne serai pas aussi généreux la prochaine fois en tout cas.

Olivier Roland : Donc, là, donc le produit que tu as vendu, ce n’est pas toi qui l’as créé ?

Romain Boileau : Non.

Olivier Roland : Alors, c’est super intéressant. Ça montre que l’on peut gagner de l’argent en vendant les produits des autres et t’as eu une démarche d’éditeur finalement, de maison d’édition. En plus, t’as été très généreux, sans doute un petit trop effectivement avec la commission de l’auteur.

Romain Boileau : C’est ça.

Olivier Roland : Waouh ! Ok. Pour beaucoup de personnes, ça peut paraître peut-être énorme de faire autant de chiffre d’affaires en une semaine. A contrario, ça peut paraître peu après tout ce temps passé à bloguer. En même temps, comme tu l’as dit, t’aurais très bien pu vendre ce produit avant. C’est juste qu’il y a eu quelque blocage psychologique à dépasser. Mais ce qui est intéressant, ce que je recommande dans Blogueur Pro, c’est de vendre une formation premium. Donc vraiment au format vidéo avec un prix qui soit plus élevé. Et le fait que tu as déjà réalisé un beau chiffre d’affaires comme ça avec un petit produit entrée de gamme parce qu’il était vendu 19 euros, c’est ça ?

Romain Boileau : C’est ça. Aujourd’hui, le lancement est à 19 euros et puis là, il est disponible à 27.

Olivier Roland : Il est disponible à 27. C’est très encourageant parce que ça veut dire que quand tu vas vendre une formation avec un prix plus raisonnable, là en l’occurrence tu m’as dit 47 euros par mois si je me rappelle bien, normalement, c’est un bon signe que tu as à faire à un chiffre d’affaires sans doute supérieur à 10 000 euros, voire plus.

Romain Boileau : L’objectif, c’est 18 000. Faire 18 000 euros.

Olivier Roland : Voilà. Très bien.

Alors, est-ce qu’aujourd’hui, tu continues à vendre ce livre de manière automatique ?

Romain Boileau : Oui, voilà. Il est encore disponible sur le site à 27 euros. Et là, j’en suis à peu près à 200, 300 euros par mois, sachant que je travaille un petit peu sur l’optimisation des taux de conversion, enfin des différents tunnels de conversion.

Olivier Roland : Ok. Donc, t’optimises en fait le tunnel de vente qui te permet de vendre ce livre. Ça veut dire que déjà, de manière automatique aujourd’hui, même si tu passes un mois en vacances on va dire, t’as ton premier blog qui te rapporte entre 150-200 euros par mois, « Les ressources de changement » et le blog « Apprendre le cinéma » qui te rapporte entre 2 et 300 ?

Romain Boileau : Voilà, c’est ça.

Olivier Roland : Donc, on va dire, tu as entre 350 et 500 euros par mois même si t’es à la plage. Ça, c’est déjà beau et puis bientôt, on l’espère, dès que tu vas sortir ton premier véritable produit, tu vas atteindre un véritable chiffre d’affaires entreprise.

Romain Boileau : Oui, ça serait génial. C’est l’objectif de toute façon et vraiment, depuis le lancement, j’ai vraiment pris conscience que oui, c’est possible et j’ai eu largement après (0 :15 :57).

Olivier Roland : Bon ben, c’est cool. En plus ce qui est génial, c’est que t’as démarré ton blog à temps partiel, tu l’as dit, une quinzaine d’heures par semaine. C’est clairement un investissement en temps mais ce n’est pas non plus démentiel. Quand on pense que normalement pour créer une entreprise, tout le monde s’imagine qu’il faut travailler comme un taré pendant 60-70 heures par semaine. Là, on voit que ce n’est pas le cas et qu’à temps partiel, on peut très bien démarrer un petit business comme ça sans un investissement énorme.

Est-ce que le fait d’avoir un blog sur le cinéma, ça a accéléré un petit peu ton apprentissage par rapport au cinéma ? Ça t’a permis de faire des choses nouvelles ou d’apprendre plu vite ?

Romain Boileau : Oui déjà parce que quand je faisais des recherches, souvent j’étais obligé d’approfondir pour avoir des articles. Ça m’a aussi ouvert pas mal de portes puisque ça crédibilise mine de rien d’avoir un blog comme ça maintenant qui a un gros trafic. Tu te places directement aux médias et t’as une crédibilité pour atteindre des gens que t’aurais pas forcément pu atteindre en temps normal.

Olivier Roland : Oui, c’est vrai.

Romain Boileau : Moi, ça m’a permis de rencontrer pas mal de personnes. Il n’y a pas mal de missions et que j’ai eu à rémunérer grâce à ce blog-là.

Olivier Roland : T’as pu rencontrer quel type de personnes par exemple ?

Romain Boileau : C’est très varié. J’ai rencontré certains chefs de poste au cinéma. Des chefs de poste, chef opérateur, chef d’écho, ingénieur du son. J’ai pu avoir des contacts avec des boîtes de location de matériels audiovisuels. On s’est fait des échanges de visibilité. Pareil avec d’autres articles de presse. Enfin, je n’ai pas eu vraiment de rencontre qui a changé ma vie mais ça m’a énormément crédibilisé et maintenant, je me sens… Quand j’ai créé le blog je me sentais que j’étais encore un jeune étudiant qui venait de commencer à peine à entrer dans la vie active et en faisant des études juste à côté. Alors que voilà, là je me sens tout à fait crédible dans ce que je fais et compétent.

Olivier Roland : Waouh ! Génial. Alors est-ce que c’est difficile pour toi de faire ce blog ? Est-ce que c’est un plaisir ? Interagir avec tes lecteurs, etc., comment tu ressens ça ?

Romain Boileau : Il y a eu des moments où ça a été vraiment difficile parce que quand tu donnes comme ça et que tu n’as pas de retour, ça fait un petit peu mal au cœur. Mais le plus dur, ça a été vraiment d’avoir un petit trafic. Cette année et demie, vraiment psychologiquement, elle était assez dure à tenir parce que je n’avais pas de trafic. Et finalement quand le trafic est arrivé, quand je savais que mes articles étaient lus, quand j’avais des retours, alors ça, ça booste mais totalement. Moi pour les articles généralement, ce que je fais c’est que je me fais des grosses sessions rédaction d’articles.

Olivier Roland : Oui.

Romain Boileau : Généralement quand j’écris un article, je me dis : ben tiens, il faudrait peut-être que je précise ça. Je vais faire un autre article. Avant le temps de dire ouf, j’ai à peu près 8 squelettes d’articles. Donc voilà, je fais des grosses sessions d’articles. Je les préprogramme tout à l’avance puisqu’il me permet d’être plutôt tranquille dans la maintenance de mon blog. Donc après, c’est plus de la maintenance, interagir avec les clients, avec les lecteurs, c’est vraiment super agréable.

Olivier Roland : Waouh ! Ok. Donc ça veut dire que là aujourd’hui, t’as des gens qui te contactent, qui demandent des questions, qui te remercient, etc. ?

Romain Boileau : Voilà, c’est ça. Je reçois environ 20 à 25 mails par semaine au minimum.

Olivier Roland : Oui, ça va. Ce n’est pas non plus déraisonnable. Et tu ressens l’amour de ton audience, de tes lecteurs.

Romain Boileau : Oui. C’est super agréable. C’est extraordinaire de dire ça. Et là, j’ai organisé récemment un festival qui n’avait rien à voir avec le blogging, qui était sur une de mes autres passions la web-série. Et j’organisais ce festival où j’ai relayé l’information sur le blog. J’ai fait un article assez classique : « Et si on se rencontrait », voilà, en expliquant le festival, et il y a eu en tout 57 commentaires.

Olivier Roland : Donc, t’étais content alors.

Romain Boileau : Ah ben, super. Même les personnes qui me répondaient : « Désolé, je ne peux pas venir », mais prenaient quand même le temps.

Alors une petite astuce que je pourrais éventuellement donner à ceux qui nous écoutent : moi, ça me frustrait de ne pas avoir de commentaires. Alors, j’ai commencé à en demander gentiment dans mes messages de newsletter. Je faisais un appel à l’action dans la newsletter. Je ne faisais pas une grosse newsletter mais une newsletter de trois lignes qui résume l’article. Et à la fin, je faisais : « N’hésitez pas à poser un commentaire, à poser des questions, moi ça me fait toujours plaisir et ça me motive à continuer. »

Olivier Roland : Super. Et ça a augmenté le nombre de commentaires.

Romain Boileau : Ça a augmenté le nombre de commentaires et donc la preuve (0 :20 :38) sociale aussi et puis moi, ça m’encourageait.

Olivier Roland : Donc aujourd’hui, tu continues tes études ou tu te consacres à ton blog ?

Romain Boileau : Là, je suis en Master 2 production audiovisuel.

Olivier Roland : Ok.

Romain Boileau : Donc j’ai bientôt fini, je me consacre à mon blog et puis en même temps, j’ai d’autres projets. J’ai monté ma structure de production qui va être spécialisée dans la vidéo web et institutionnelle. Donc j’ai pas mal de projet, je suis un petit peu un scanner, je ne sais pas si tu connais le terme.

Olivier Roland : Oui je connais oui. Ça veut dire que tu papillonnes entre beaucoup de projets. C’est un peu difficile pour toi de te focaliser sur un seul projet, c’est ça ?

Romain Boileau : Voilà. C’est frustrant mais en revanche, pour moi, c’est tellement horrible de commencer quelque chose et de ne pas le finir que je l’ai fait tous en même temps. Mais du coup, je ne dors pas beaucoup.

Olivier Roland : Ok. D’accord. En tout cas en plus, t’as choisi un blog qui est en totale synergie avec tes études, qui t’a sans doute aidé aussi à ce que tes études se passent bien. T’as dû faire un stage pour tes études ou pas ?

Romain Boileau : Non, je n’ai pas fait de stage, j’ai eu la chance de tout de suite travailler.

Olivier Roland : D’accord.

Romain Boileau : De faire des missions.

Olivier Roland : Ok. Est-ce que ça t’a aidé le blog pour trouver des missions ou tu ne l’as pas utilisé ?

Romain Boileau : Oui. Comme je te dis, ça m’a pas mal aidé. Il y a pas mal de personnes qui sont entrées en contact avec moi. Et puis même moi quand je parlais à des personnes, je leur montrais mon blog et ça me crédibilisait.

Olivier Roland : Oui ça te crédibilisait et ça te différencie immédiatement par rapport à 99% des gens qui cherchaient ce boulot.

Romain Boileau : Voilà, c’est ça.

Olivier Roland : Waouh ! Ok. Ecoute, super Romain, je pense qu’on a eu un bon aperçu de ton parcours et les avantages aussi qu’il y a à bloguer. En plus, on a bien compris bientôt que t’allais sans doute pouvoir toucher un véritable chiffre d’affaires d’entreprise donc félicitations.

Romain Boileau : C’est en septembre si tout se passe bien.

Olivier Roland : Et donc, t’auras fini tes études en juin, je suppose à ce moment-là.

Romain Boileau : Voilà, c’est ça.

Olivier Roland : Waouh, tout se groupille parfaitement en fait. Et c’est ça qui est intéressant aussi, c’est que beaucoup de personnes se mettent beaucoup la pression par rapport à leur blog. Elles se disent : il faut absolument qu’au bout d’un an, je gagne un revenu significatif mais tout dépend de la situation dans laquelle vous êtes. Vous pouvez aussi aller tranquillement à votre rythme et puis, ça finit par payer un jour à condition d’avoir bien choisi évidemment le secteur dans lequel vous vous lancez, qu’il y ait un potentiel économique. Mais vous pouvez faire comme Romain et y aller tranquillement à votre rythme tout en faisant autre chose à côté, comme là en l’occurrence Romain termine ses études. Et du coup là, ça va être parfait pour toi Romain parce qu’au moment où tu termines tes études, tu vas pouvoir vraiment commencer à passer à la vitesse supérieure et gagner un revenu significatif avec ton blog.

Romain Boileau : Voilà. Exactement. L’année prochaine, l’objectif c’est 25 heures par semaine sur mes trois blogs.

Olivier Roland : Oui.

Romain Boileau : Et développer en même temps mes autres projets. Enfin, tout est lié parce qu’audiovisuel et web, c’est extrêmement lié. Je m’intéresse énormément à la web-série, donc j’ai réussi à faire une synergie avec mon blog dans tous les niveaux professionnels et même niveau des passions de ma vie. Donc là, c’est tout le bénef. Et comme je t’ai dit, ça a vraiment été très, très dur psychologiquement pendant un an et demi, deux ans. Mais là, j’ai vraiment l’impression, même si je n’en suis pas totalement sorti, d’arriver à la fin de la traversée du désert qu’a durée mon temps. Mais là, je vois l’oasis au bout donc.

Olivier Roland : Ben écoute, formidable. Ecoute, merci d’avoir partagé tout ça.

Alors avant qu’on termine l’interview, est-ce que tu pourrais donner parce qu’il y a des gens là qui sont en train de regarder la vidéo, qui sont encore là, qui sont très motivés, et peut-être qu’ils sont inspirés par ton exemple et qu’ils ont envie de se lancer dans le blogging aussi. Qu’est-ce que tu pourrais leur donner comme conseil à tous ces gens qui veulent démarrer ?

Romain Boileau : Alors déjà être bien conscient de l’investissement que ça va vous demander parce que c’est un investissement de temps mais c’est aussi un investissement d’énergie.

Olivier Roland : Oui.

Romain Boileau : Ça demande une certaine rigueur, une certaine autodiscipline. Etre bien conscient de ça, que ça peut prendre du temps. Moi, ça a pris un an et demi, deux ans et même trois ans quand j’ai vraiment commencé à gagner. Et encore, ce n’est pas totalement fini même si c’est beaucoup plus facile. Donc voilà, c’est quand même long.

Olivier Roland : Mais t’aurais pu le faire plus tôt.

Romain Boileau : J’aurais pu le faire plus tôt aussi. Donc, c’est mon deuxième conseil. Je pense que forcément, je ne me suis pas mal dispersé. Je gérai toujours plein de projets en même temps. Et parfois, voilà, j’ai peut-être utilisé mon énergie à des choses pas forcément très rentables. Donc vraiment, je pense que tout le monde ici connait la loi de Pareto.

Olivier Roland : C’est-à-dire de se focaliser sur les 20% de nos actions qui nous amènent 80% de résultats.

Romain Boileau : Voilà. L’avoir toujours dans un coin de la tête la loi de Pareto.

Olivier Roland : Ok. Donc, ne pas se disperser, rester concentré, et puis si vous avez assisté dans la formation Blogueur Pro, l’appliquer jusqu’au bout avant de commencer à expérimenter d’autres choses.

Romain Boileau : Oui.

Olivier Roland : Ecoute, merci beaucoup Romain d’avoir partagé tout ça avec nous. On a bien compris les…

Romain Boileau : Avec grand plaisir. C’est une petite ascension sociale pour moi parce qu’il y a encore quelques années, c’était moi qui écoutais Blogueur Pro et qui écoutais les grandes réussites pour me motiver. Donc, voilà. Ça me fait aussi extrêmement plaisir de m’exprimer.

Olivier Roland : Tu as quel âge aujourd’hui Romain ?

Romain Boileau : J’ai 23 ans.

Olivier Roland : 23 ans. Waouh ! T’es super jeune.

Romain Boileau : Maintenant, j’ai eu 24 ans il y a trois jours.

Olivier Roland : Ah, il y a trois jours. Ah bon, écoute, bravo ! Bon anniversaire.

Romain Boileau : Merci beaucoup.

Olivier Roland : Félicitations encore.

Merci d’avoir partagé tout ça avec nous et puis, on suivra un petit peu tes aventures. Je pense qu’on referait une interview quand t’aurais fait ton premier lancement pour savoir un petit peu comment ça s’est passé.

Romain Boileau : Avec grand plaisir.

Olivier Roland : Donc, merci beaucoup et à très bientôt pour de nouvelles aventures. Au revoir.

Romain Boileau : A très bientôt Olivier. Tchao !

Vous avez aimé cette vidéo ? Cliquez ici pour vous abonner gratuitement à la chaîne Youtube ! 🙂