Comment LIRE dans l’esprit de vos prospects et clients… et vendre plus !

Dans cette vidéo je partage avec vous une méthode simple pour littéralement LIRE dans l’esprit de vos prospects et clients… et non, je ne suis pas tombé dans l’ésotérisme New-Age !

Et croyez-moi, essayer cette méthode, c’est l’adopter ! 😉

Pour aller plus loin :
http://www.des-livres-pour-changer-de-vie.fr/ – une sélection de livres rares et exigeants pour changer de vie
http://blogueur-pro.com/ – Devenez libre et indépendant financièrement grâce à votre blog
http://www.habitudes-zen.fr/ – Vivre une vie zen et heureuse
http://devenez-meilleur.fr/ – Le développement personnel pour les gens intelligents

http://youtu.be/YUmQfFrxxDE

 

Transcription texte (littérale) de la vidéo :

Bonjour, ici Olivier Roland et bienvenue dans cette nouvelle vidéo.

Alors ce que j’aimerais partager avec vous aujourd’hui, c’est tout simplement une technique qui va devenir un véritable état d’esprit quand vous l’aurez maîtrisé, qui va vous permettre de littéralement lire dans l’esprit de vos prospects et de vos clients. Alors, vous allez me dire : « What ? Ça y est Olivier, il tombe dans l’ésotérisme new age, c’est quoi ce délire ? »

En fait évidemment, cette technique, elle est toute simple. Encore faut-il l’utiliser. Parce qu’une erreur que font beaucoup d’entrepreneurs débutants et même moins débutants, c’est, et d’ailleurs c’est un piège dans lequel même les entrepreneurs les plus aguerris peuvent tomber s’ils n’y prennent pas garde.

Cette erreur, c’est de vouloir créer le produit dont ils ont envie plutôt que le produit dont ont envie leurs prospects ou leurs clients. Ça, c’est une erreur dramatique parce qu’on se retrouve à développer des produits comme ça éventuellement pendant très longtemps. Et voilà, si c’est un produit qui nous tient à cœur, qui pour nous est le produit parfait, idéal, on va peut-être passer énormément de temps dessus. Et puis quand on va le sortir, on va se rendre compte que ça n’intéresse personne ou en tout cas, beaucoup moins de gens que ce qu’on pensait.

Ça, c’est une erreur courante parce que finalement, il y a souvent un gros décalage entre un entrepreneur qui a des compétences dans son domaine et le grand public qui va être celui qui potentiellement peut acheter ces produits. Il souffre de ce qu’on appelle la malédiction de la connaissance. C’est comme un expert qui a du mal à se placer au niveau que des élèves par exemple, que des gens qui débutent, et qui a l’impression que ce qu’il a dans la tête, c’est super simple et que tout le monde devrait le comprendre.

Le moyen pour ne pas tomber dans ce travers-là donc, c’est de lire dans l’esprit de vos prospects et de vos clients.

Et comment, on lit dans l’esprit de ces prospects et de ces clients ?

Et bien, c’est simple. On leur demande ce qu’ils ont dans la tête tout simplement. Ben ouais, c’est aussi simple que ça. C’est-à-dire que vous allez faire des sondages tout simplement.

J’insiste vraiment sur l’importance de faire des sondages. Vous devez créer le produit que vos prospects et clients vous demandent de créer. Parce que quand vous faites ça, qu’est-ce qui se passe ? Ben, vous êtes assuré de pouvoir le vendre. C’est quand même intéressant en tant qu’entrepreneur de maximiser les chances que si on passe du temps à la création d’un produit, on est assuré de le vendre pour que ça soit rentable.

Je rappelle que les entrepreneurs ont des entreprises et qu’à la base, les entreprises, ce n’est pas des associations caritatives. Leurs seules sources de financement, c’est leur client. Donc à un moment, il faut réussir à faire des produits qui vendent ou des services qui vendent. Si ça n’intéresse personne, l’entreprise n’a plus d’argent et périclite et fait faillite.

En fait, c’est un processus très démocratique finalement puisque les gens votent avec leur portefeuille pour choisir les produits qui les intéressent. Pour ça, vous devez leur demander ce qu’ils veulent. Il y a très, très peu finalement, il n’y a pas assez d’entrepreneurs sur Internet qui utilisent les sondages. Alors, bien sûr maintenant, ça commence à se démocratiser. Mais il y a encore trop, trop de gens qui créent leur produit dans leur coin, qui passent des mois là-dessus, et puis qu’ils le sortent et qui ont des résultats décevants.

Donc, s’il vous plaît, si votre objectif c’est de vendre des produits sur Internet, vous ne pouvez pas vous passer des sondages. Et même d’ailleurs, si vous avez même ne serait-ce qu’un blog, vous n’avez pas envie de créer des produits, vous devez quand même faire des sondages pour savoir ce que vos lecteurs ont dans la tête et pour avoir une idée des articles, des sujets qui les intéressent.

Le sondage doit inclure plusieurs questions évidemment. Vous devez essayer de connaître un petit peu la démographie de vos prospects, de vos clients : savoir leur âge, leur catégorie socioprofessionnelle, leur niveau de diplôme, leur niveau de revenu, etc. Bon, ça, c’est la base. Ça vous permet ensuite de définir un avatar. Je n’ai pas à faire trop de digression là dans cette vidéo, mais voilà, ça vous permet de faire un avatar, c’est-à-dire une image, une sorte de portrait-robot de votre prospect, de votre client. Ensuite, vous allez leur poser plusieurs questions qui vont vraiment vous permettre de lire dans les esprits.

Et la question magique extrêmement efficace est la suivante : quel est votre plus gros problème ou votre plus grosse frustration en relation avec… Et là, vous mettez le domaine dans lequel vous êtes.

Ça, c’est la question magique pour les infoproduits notamment mais pas seulement, parce que quand vous posez cette question : quel est votre plus gros problème ou votre plus grosse frustration en relation avec – je ne sais pas, moi – l’équitation, le tennis, le judo, votre apprentissage de la peinture, ce genre de chose. Les gens vont vous dire quel est le plus gros problème qu’ils ont actuellement. Et si vous êtes capable de leur proposer un produit, un service qui les aide à résoudre ce problème ou qui le résout pour eux, encore mieux, et bien évidemment, vous pensez ce que vous pensez, vous allez avoir des gens qui vont être intéressés pour vous donner de l’argent en échange de la résolution de ce gros problème frustrant. Evidemment.

Donc, cette question est magique tout simplement parce que vos prospects et vos clients vont vous donner le plus gros problème que vous devez les aider à résoudre, voire dans l’idéal, résoudre pour eux.

A partir du moment où vous savez ça, vous n’avez plus qu’à créer le produit qui va avec, qui vous permet de résoudre ça. C’est exactement comme ça que j’ai démarré sur Internet. C’est cette question magique qui m’a permis entre autres de passer d’un chiffre d’affaires 300 à 3 000 € par mois sur Internet, puis après à 14 000, puis voilà, au niveau où je suis aujourd’hui, c’est-à-dire, un peu plus de 30 000 € par mois.

Donc, comment ça s’est passé ?

A l’époque, il y avait mon blog « Des livres pour changer de vie » qui devait avoir 500 visiteurs par jour. Ça fait 15 000 visiteurs par mois. C’était bien mais ce n’était pas non plus démentiel. Voilà. Je cherchais à le monétiser, à développer le chiffre d’affaires qui est toujours de 300 €. Ça venait de commission Amazon et Google AdSense. On a travaillé ensemble avec Sébastien le Marketeur Français sur ce sujet et on a fait un sondage. Et à la question magique, mes lecteurs m’ont dit : « Voilà, j’ai envie de créer mon entreprise mais je procrastine, tous les jours, je remets au lendemain mon projet, que faire ? »

C’est comme ça que je me suis dit : « Waouh, moi, j’ai 8 ans d’expérience dans l’entreprenariat ». A l’époque, j’avais 8 ans. En plus, j’étais membre du jury d’une structure de financement d’entreprise, j’ai vu passer des centaines de dossiers. Je venais juste de lire des dizaines de livre sur l’entreprenariat, le marketing, etc. Voilà, je me suis dit : « j’ai plein de choses à leur apporter ». Et plus, j’ai plein de trucs à dire sur la procrastination aussi. C’est là où j’ai eu l’idée de créer le produit « Agir et réussir » qui a été donc le produit qui m’a permis de devenir véritablement blogueur professionnel. Voilà.

Donc, c’est ce que je voulais partager avec vous aujourd’hui. Même si vous ne voulez pas créer de produit, c’est toujours intéressant de lire dans l’esprit de vos prospects. Et pour lire dans l’esprit de vos prospects, il faut leur demander ce qu’ils ont dans la tête tout simplement. Ça paraît simple et ça l’est. Donc, il n’y a pas de raison de ne pas l’utiliser.

Merci d’avoir regardé cette vidéo. Comme d’habitude, j’ai besoin de votre feedback. Donc, si vous avez aimé, cliquez sur « j’aime » juste en dessous puis partagez-la. Vous n’avez pas aimé, et bien, cliquez sur « je n’aime pas » puis ne la partagez pas. Et pour vous abonner et pour suivre les prochaines, il vous suffit de cliquer sur le petit bouton qui se trouve en haut, à droite.

Merci et à demain pour la prochaine. Au revoir.

Vous avez aimé cette vidéo ? Cliquez ici pour vous abonner gratuitement à la chaîne Youtube ! 🙂