Une bonne raison d’aller à Montréal ! :)

Aujourd’hui je fais une vidéo rapide et légère pour vous donner une bonne raison d’aller à Montréal si comme moi vous parlez français et anglais ! 😉

Je vous aime les cousins Québécois ! 🙂

► Obtenez gratuitement mon livre « Soyez Zen et Heureux » en cliquant ici ! 🙂
http://olivier-roland.tv/zen-et-heureux-offert

Il y a bien d’autres raisons d’aller au Québec, pour en savoir plus lisez le compte-rendu de ma visite là-bas : http://blogueur-pro.com/montreal-quebec

Pour aller plus loin :
http://www.des-livres-pour-changer-de-vie.fr/ – une sélection de livres rares et exigeants pour changer de vie
http://blogueur-pro.com/ – Devenez libre et indépendant financièrement grâce à votre blog
http://www.habitudes-zen.fr/ – Vivre une vie zen et heureuse
http://devenez-meilleur.fr/ – Le développement personnel pour les gens intelligents
http://olivier-roland.tv/videos pour être prévenu chaque matin à 7H quand une vidéo géniale est publiée, pour démarrer la journée avec une pêche d’enfer ! 🙂

Vous envisagez de visiter Montréal. Cependant, il vous manque un petit plus pour mettre le cap sur cette ville savoureuse ? Dans cette vidéo, Olivier Roland explique une des motivations d’aller à Montréal.
1- Montréal, grande ville francophone : Il est important de savoir que Montréal est la deuxième plus grande ville francophone après Paris. Elle est également plus peuplée que toutes les autres villes françaises mise à part Paris.
2- Fusion linguistique : L’une des grandes spécificités de Montréal et qu’on ne trouve nulle part ailleurs est ce mélange extraordinaire entre le français et l’anglais. Si vous parlez les deux langues ou encore si vous avez cette tendance à mélanger les deux langues dans vos discours, Montréal est l’une des meilleures villes pour cette pratique. En effet, à Montréal, il y a des gens qui parlent très bien le français et d’autres qui maîtrisent parfaitement l’anglais ou les deux en même temps. Il faut noter cependant que l’on peut aussi trouver dans la ville de Montréal des quartiers purement anglophones dont les habitants ne parlent que l’anglais et des quartiers exclusivement francophones.
3- Des vocabulaires « métissés » : Québec est l’un des pays qui défendent rigoureusement la langue française. Il y a une loi qui le stipule. Avant l’entrée en vigueur de ladite loi, l’utilisation de l’anglais et du français en simultané a fait naître des vocabulaires « métissés », une sorte de mélange d’anglicismes et de français. Ce sont des mots qu’on ne trouve pas dans le dictionnaire français comme le frein qui est appelé « break à bras », à Montréal. Un autre exemple est le pare-brise qu’on appelle « winshield » au Qébec.

https://www.youtube.com/watch?v=fnMXn9f8Juo

 

Transcription texte (littérale) de la vidéo « Une bonne raison d’aller à Montréal ! 🙂 » :

Bonjour, ici Olivier Roland et bienvenue dans cette nouvelle vidéo.

Alors, ça va être une vidéo un petit peu courte, un petit peu légère aujourd’hui puisque ce que j’aimerais partager avec vous aujourd’hui, c’est un des bienfaits du fait d’aller à Montréal. Déjà, est-ce que vous savez que Montréal est la deuxième plus grande ville francophone au monde après Paris ? Il faut le savoir. C’est une ville qui est plus peuplée que toutes les autres villes françaises, à part Paris. Donc, waouh ! Ensuite, il y a vraiment un énorme avantage, quelque chose que j’ai adoré en fait à Montréal et que j’ai retrouvé absolument nulle part ailleurs dans le monde, c’est ce mélange extraordinaire qu’il y a entre le français et l’anglais.

Si comme moi, vous parlez les deux langues et que parfois vous mélangez un petit peu les pinceaux, ce que j’appelle le syndrome Van Damne. Van Damne, tout le monde se fout un petit peu de sa gueule en France notamment parce qu’il n’arrête pas de mélanger le français et l’anglais. Mais voilà, je pense que pour beaucoup de personnes qui comme moi, on parle beaucoup dans les deux langues, c’est parfois un petit peu compliqué justement de ne pas mélanger. Parce que pourquoi ? Parce qu’il y a certains termes en fait qui sont mieux exprimés dans une langue que dans une autre ; et puis il y a certains termes aussi qu’on maîtrise mieux dans une langue que dans une autre.

Et puis parfois, je trouve ça très frustrant quand je parle avec quelqu’un et que j’ai le mot, le terme, l’expression anglaise qui me vient à l’esprit et qui décrit parfaitement ce que je veux dire et que je me dis mais zut il n’y a pas vraiment d’équivalent français ou en tout cas, ça ne communique pas toutes les subtilités que j’ai envie de communiquer à ce moment-là. Mais voilà, si on mélange le français et l’anglais en France, on a le syndrome Van Damne, on a un petit peu l’air con. Donc, il faut s’en abstenir.

Mais par contre, à Montréal, ce n’est absolument pas le cas. Parce que pourquoi ? Parce qu’il y a énormément de personnes qui vivent à Montréal qui parlent très bien les deux langues, ou en tout cas qui comprennent bien les deux langues. Alors, je ne dis pas que c’est le cas de tout le monde. A Montréal, il y a des quartiers francophones et des quartiers anglophones majoritairement. Et dans les quartiers anglophones, il y a des gens qui ne parlent pas français. Ça, c’est clair. Mais à Montréal, j’ai entendu des gens qui dialoguaient ensemble, l’une des personnes parlait anglais, l’autre parlait en français, elles se comprenaient parfaitement. J’ai entendu à Montréal des gens qui mélangeaient le français et l’anglais, qui démarraient une phrase en anglais et la finissaient en français ou inversement, et les gens en face comprenaient parfaitement.

Si vous voulez expérimenter un petit peu cette fusion des langues, cette sorte d’amour entre les deux langues, vraiment Montréal c’est une des meilleures villes pour faire ça parce qu’il y a beaucoup de personnes qui vont être très, très ouvertes par rapport à ça. Je ne dirais pas que c’est le mode de fonctionnement par défaut mais j’ai vraiment été surpris du nombre de personnes qui font ça.

Donc voilà, peut-être que nos amis québécois qui nous regardent peuvent donner leur avis dans les commentaires juste en dessous. En tout cas, moi j’ai trouvé ça très, très intéressant. Alors, c’est vrai que le Québec en tout cas défend de manière très forte la langue française. C’est clair, mais ce que j’ai remarqué en fait quand je suis allé au Québec, c’est qu’il y a beaucoup de termes en fait avant que cette loi de défense de la langue française a été votée qui sont venus de l’anglais directement et qu’on n’utilise pas du tout en France.

Par exemple, tout le vocabulaire qui est utilisé pour la voiture vient directement de l’anglais. Ce qui fait qu’en tant que français, quand on débarque au Québec et qu’un québécois nous parle de sa voiture, on ne comprend absolument rien au début. Par exemple, le frein, ça se dit – alors c’est magnifique, juste un exemple d’expression québécoise savoureuse – c’est le break à bras. Voilà, c’est un mélange donc d’anglicisme : le break, le frein à bras. Le pare-brise c’est le windshield, les pneus c’est les tyre. Enfin, tout le vocabulaire de la voiture vient directement de l’anglais. Donc, il ne faut pas croire non plus parce que c’est l’image que j’avais moi en tant que français avant d’aller au Québec que les québécois sont des sortes d’Ayatollah de la langue française et que absolument tous les termes qu’ils utilisent sont francophones, c’est pas vrai. C’est vrai qu’aujourd’hui, ils font très attention à défendre leur langue mais il y a beaucoup de mots d’origine anglophone qu’ils utilisent aujourd’hui.

Donc voilà, une vidéo courte et légère. Juste voilà, si vous aviez envie d’aller à Montréal et qu’il vous manquait un tout petit quelque chose pour y aller, ben peut-être que ça va vous donner la motivation supplémentaire. Donc comme d’habitude pour recevoir gratuitement mon livre « Zen et Heureux » pour apprendre tout un tas de techniques pour être plus zen et plus heureux dans votre vie, vous cliquez sur la couverture qui apparaît ici ou sur le lien ici, vous laissez votre prénom et votre email et je vous envoie le livre immédiatement. C’est comme ça, c’est gratuit.

Et puis comme d’habitude, j’ai besoin de votre feed-back. Si vous avez aimé cette vidéo, cliquez sur « j’aime » juste en dessous et puis partagez-la. Si vous n’avez pas aimé, cliquez sur « je n’aime pas » et puis ne la partagez pas.

Merci d’avoir regardé cette vidéo. À demain pour la prochaine. Au revoir !

Vous avez aimé cette vidéo ? Cliquez ici pour vous abonner gratuitement à la chaîne Youtube ! 🙂