Un accomplissement INSPIRANT pour nous TOUS ! :) (et quelques photos magnifiques aussi ;) )

Aujourd’hui je partage avec vous un accomplissement INSPIRANT pour nous TOUS et qui est un pas de bébé INDISPENSABLE pour l’avenir de l’humanité.

► Obtenez gratuitement mon livre « Soyez Zen et Heureux » en cliquant ici ! 🙂
http://olivier-roland.tv/zen-et-heureux-offert

Je parle de la CONQUÊTE SPATIALE et de l’exploit qu’a été « l’atterrissage » sur la une comète de la petite sonde Philae et des accomplissements de sa grande soeur Rosetta, qui m’ont rappelé les exploits précédents de la mission Cassini et de sa petite soeur européenne Hyuguens qui s’est posée sur Titan en 2005.

La présentation TED sur la mission Cassini : http://olivier-roland.tv/ted-mission-cassini

Pour aller plus loin :
http://www.des-livres-pour-changer-de-vie.fr/ – une sélection de livres rares et exigeants pour changer de vie
http://blogueur-pro.com/ – Devenez libre et indépendant financièrement grâce à votre blog
http://www.habitudes-zen.fr/ – Vivre une vie zen et heureuse
http://devenez-meilleur.fr/ – Le développement personnel pour les gens intelligents
http://olivier-roland.tv/videos pour être prévenu chaque matin à 7H quand une vidéo géniale est publiée, pour démarrer la journée avec une pêche d’enfer ! 🙂

Les missions d’exploration spatiale sont souvent critiquées. Et pourtant, elles ont le mérite de nous faire voir plus loin que notre quotidien et des choses matérielles qui nous entourent. Dans cette vidéo, Olivier Roland explique l’importance des programmes spatiaux à travers le succès remporté par la mission Rosetta et le détachement de la sonde Philae.
1 – Philae s’est détaché avec succès de Rosetta : Il y a quelques jours, on nous a annoncé une bonne nouvelle concernant un exploit extraordinaire de l’espèce humaine. Une petite sonde appelée Philae s’est détachée avec succès de sa grande sœur Rosetta. Elle va se poser pour la première fois sur une comète, un petit bout de roche de quelques kilomètres de diamètre, orbitant à 500 millions de km de la Terre. Cet exploit nous rappelle un autre exploit qui s’est passé il y a 10 ans. En 2005, la sonde Huyghens en orbite autour de Saturne s’est détachée de sa grande sœur Cassini pour aller se poser à la surface de Titan. Cassini avait une mission scientifique. Mais au-delà de celle-ci, elle a été une source exceptionnelle d’inspiration et d’émerveillement grâce aux magnifiques photos qu’elle nous renvoie de Saturne.
2 – Pourquoi cet émerveillement ? Titan est un satellite de Saturne qui se trouve à 1,5 milliard de km de la Terre. Les premières photos qu’ Huyghens a envoyées nous a permis de savoir qu’il y avait des lacs sur Titan sauf qu’à la place de l’eau, c’est du métal. Tout cela a été complètement inconnu jusqu’en 2005.
3 – Les programmes spatiaux souvent critiqués : Les missions d’exploration spatiale sont souvent critiquées à cause de leurs coûts exorbitants. C’est vrai que c’est cher (la mission Cassini a coûté 3 milliards de dollars/la mission Rosetta a coûté 1.3 milliard d’euros et la France a contribué autour de 250 millions d’euros). Toutefois, c’est un exploit dont on doit être fier. En effet, si notre espèce ne se caractérisait pas par cette curiosité et cette envie de progresser, de se dépasser et d’aller explorer l’inconnu, nous ne serions pas en train de faire cette vidéo, mais dans une caverne, nue, en train de manger de la nourriture crue.
4 – On avance : Il n’y a pas si longtemps, quand on regardait les comètes dans le ciel, on avait peur de cela. Grâce à la science et aux missions d’exploration spatiale, on n’est pas seulement capable de comprendre ce qu’est une comète, mais d’envoyer un objet fabriqué par la main de l’Homme dans l’univers. Ceci est une avancée extraordinaire. Dans cette optique, le développement personnel et l’avancée scientifique sont comparables. Les deux se caractérisent par cette envie de progresser et d’aller explorer l’inconnu.
6 – Une illustration de la collaboration entre pays : Au-delà de leurs missions scientifiques, les programmes spatiaux sont de magnifiques exemples de coopération entre les pays faite dans un but noble et intelligent. On critique souvent la société pour être en compétition et trop capitaliste. Ces missions sont l’exemple même de ce que les sociétés riches peuvent faire. C’est vrai que ces missions coûtent cher, mais quand on a ce niveau de richesse, on peut se permettre de faire des choses qui n’ont peut-être pas de retombées directes, mais qui en auront peut-être dans 50 ou 100 ans.

http://www.youtube.com/watch?v=Kjld5u7hz-E

 

Transcription texte (littérale) de la vidéo « Un accomplissement INSPIRANT pour nous TOUS ! 🙂 (et quelques photos magnifiques aussi 😉 ) » :

Bonjour, ici Olivier Roland et bienvenue dans cette nouvelle vidéo.

Alors ce que j’aimerais partager avec vous aujourd’hui, c’est tout simplement une célébration ! Ouhouh ! Vous allez me dire : qu’est-ce qui se passe ? On fête quoi exactement ? J’ai loupé un anniversaire ou quoi ? Alors, non ! En fait, si vous avez suivi, il s’est passé il y a quelques jours une étape extrêmement importante, symbolique, motivante, inspirante dans l’espèce humaine : une petite sonde qui s’appelle Philae qui s’est détachée de sa grande sœur Rosetta et qui allait se poser pour la première fois sur une comète, sur un petit bout de roche de quelques kilomètres de diamètre, qui orbitait à plus de 500 millions – si je me rappelle bien – kilomètres de la Terre. Un exploit extraordinaire.

Et quand j’ai vu ça, ça m’a rappelé d’un autre exploit qui s’est passé il y a à peu près 10 ans quand en 2005, il y a Huyghens, la sonde européenne qui s’est détachée de sa grande sœur Cassini pour aller se poser à la surface de Titan. Et je me rappelle à quel point ça m’avait ému, ça m’avait touché de faire ça. En plus Cassini, au-delà de sa mission scientifique, des résultats scientifiques qu’elle a obtenus et qu’elle obtient toujours, je veux dire, c’est quand même une source extraordinaire d’inspiration et d’émerveillement de par les magnifiques photos qu’elle nous renvoie de Saturne.

Alors, juste pour vous donner un exemple, je vous montre cette magnifique photo d’une éclipse de soleil prise de Saturne. Regardez à quel point c’est beau. Et vous ne voyez peut-être pas là maintenant à l’écran mais peut-être que si je fais ça, vous allez voir. Vous voyez, le petit point bleu qui est présenté par la flèche, et bien c’est tout simplement notre planète Terre.

Donc voilà, la planète sur laquelle vous vivez, nous vivons, sur laquelle toute l’histoire de l’humanité s’est déroulée avec toutes ses choses positives et négatives, et y compris votre vie, tout ça, c’est juste quelques petits pixels sur cette image prise de Saturne. Je pense que ça a aussi de quoi nous émerveiller, nous faire prendre du recul, et nous inspirer à vivre une vie meilleure et à construire une société de manière plus constructive tout simplement.

D’ailleurs, l’une de mes présentations peut-être préférée justement, c’est de cette scientifique qui parle de la mission d’exploration Cassini. Je vous invite à aller la voir en cliquant sur la vignette qui apparaît ici juste après vu cette vidéo parce que vraiment, c’est une excellente présentation. En fait, il y a les sous-titres en français. Je vous ai mis aussi tous les liens juste en dessous de cette vidéo.

Alors, vous dites peut-être : Mais attends là, tu nous parles de trucs super chiants, des machins scientifiques, qu’est-ce qu’on en a à foutre, ce n’est pas ça qui nous va nous faire bouffer demain. Là, tu es un petit peu rabat joie aujourd’hui Olivier. Alors, laissez-moi partager avec vous pourquoi j’ai cet émerveillement et pourquoi finalement, c’est quelque chose qu’on devrait tous célébrer, qu’on devait tous fêter.

Si vous vous rappelez, Titan, en fait c’est une lune qui orbite autour de Saturne. Saturne qui est elle-même une énorme planète qui est à peu près à un milliard cinq cents kilomètres de la Terre environ. Ça dépend évidemment de sa position dans son orbite. Et cette lune Titan est déjà la plus grosse lune du système solaire et en plus, son sol, sa surface est complètement invisible depuis l’espace. Elle a une atmosphère extrêmement épaisse qui fait qu’avec les télescopes au sol ou même dans l’espace, on est incapable de voir sa surface.

Donc, il y a une sonde européenne qui s’appelle Huyghens qui était accrochée à une sonde américaine qui s’appelle Cassini qui est partie en 1997. Elle a mis plusieurs années puisque Cassini est arrivée en 2004 autour de Saturne et Huyghens s’est posé en 2005 à la surface de Titan et a pris les premières photos de sa surface, et a montré aussi qu’il y avait des lacs et tout un système finalement similaire à la Terre en termes de précipitation, d’étendu d’eau, etc. sauf que à la place de l’eau, c’est du métal. Bref, un monde complètement fascinant et qui était complètement resté inconnu jusqu’à 2004, enfin 2005 plutôt. Et là, on a à nouveau cet exploit de faire quelque chose que l’homme n’a jamais fait auparavant.

Et pourquoi c’est quelque chose dont on devrait être fier ? Pourquoi c’est quelque chose qu’on pourrait célébrer ? Parce que une des critiques qu’on rencontre le plus souvent par rapport aux programmes spatiales, c’est voilà, l’exploration spatiale, ça coûte super cher. On apprend des trucs qui ne servent à rien.

Alors, c’est vrai que c’est cher. Par exemple, la mission Cassini a coûté à plus de 3 milliards de dollars, la mission Rosetta a coûté 1,3 milliards d’euros et la France a contribué à hauteur de 250 millions d’euros pour cette mission. Rosetta ensuite, une fois que Philae a atterri, elle va continuer en fait à étudier cette comète pendant plusieurs mois. Et plusieurs oui, super. Donc, ça coûte super cher. C’est nous qui payons avec nos impôts et au final, ça rapporte quoi ?

Alors moi, j’ai envie de vous dire quelque chose, c’est de vous poser une question : est-ce que vous croyez que si notre espèce ne se caractérisait pas justement par cette envie, cette curiosité insatiable, cette envie extraordinaire de se dépasser, d’aller explorer l’inconnu et de finalement tout le temps être dans cette démarche de progression, est-ce que vous pensez que vous seriez en train de regarder cette vidéo aujourd’hui dans le confort de votre maison, dans un pays qui est un des plus développé au monde, ou plutôt que d’être dans une caverne nue dans le froid en train de manger de la nourriture crue ?

Qu’est-ce qui fait que selon vous qu’on a quitté nos cavernes pour construire tout ce qu’il y a autour de nous, pour bâtir tout ce qu’il y a autour de nous ? Et bien, c’est justement c’est cette curiosité insatiable, cette envie de progresser.

Et imaginez, je veux dire, il n’y a pas si longtemps quand on regardait les comètes dans le ciel, et bien nous, l’espèce humaine, on avait peur de ça. On pensait que c’était quelque chose qui amenait des malédictions, qui était quelque chose d’effrayant ; et ce qui était sûr et certain, c’est qu’on ne comprenait absolument pas ce que c’était. Et là, aujourd’hui, on est capable grâce à la science grâce au progrès, grâce aux entrepreneurs, grâce à toutes ces personnes qui se sont bougées les fesses pour nous faire progresser, nous faire avancer et aller justement explorer l’inconnu, on est capable non seulement déjà de comprendre ce qu’est une comète et de ne plus avoir peur que c’est une malédiction qui s’abat sur nous, mais carrément d’envoyer un objet fabriqué de la main de l’homme qui va aller se poser dessus pour l’étudier. Est-ce que ce n’est pas une avancée extraordinaire ?

C’est pareil pour Saturne. Il n’y a pas si longtemps, Saturne était juste un petit point jaune dans le ciel. On ne savait pas ce que c’était, on ne comprenait pas. Et c’est juste, ça ne fait pas longtemps qu’on a découvert qu’il y a des anneaux sur Saturne. Ça date à peu près du… Galilée avait déjà vu au tout début du dix-septième siècle, mais il n’avait pas compris que c’était des anneaux. Et après, il y a eu Huyghens justement et puis Cassini qui ont vu que c’était des anneaux, qui ont remarqué de plus en plus de détails. Mais voilà, c’est vraiment extrêmement récent. Ça fait quelque chose comme pas plus de 400 ans qu’on sait que Saturne a des anneaux. Et là, on a carrément une sonde qui tourne autour de Saturne et qui fait des magnifiques clichés.

Donc, waouh ! Et finalement, cette avancée qui est comme ça, continuelle de l’humanité, qu’est le développement personnel à notre échelle, c’est ce qu’est l’avancée scientifique pour l’humanité. C’est la même chose, c’est cette envie tout le temps de nous dépasser, de progresser, de ne pas se reposer sur nos lauriers et justement d’aller explorer l’inconnu.

Et alors, il y a eu énormément de faux pas dans tout ce progrès. On va encore en faire énormément de faux pas. L’espèce humaine est évidemment loin d’être parfaite. Mais s’il y a quelque chose justement de beau, de magnifique, d’extraordinaire qui caractérise notre espèce, c’est justement cette envie d’aller toujours d’aller plus loin, d’explorer l’inconnu et de comprendre l’univers. Donc, comprendre comment il fonctionne et de se donner les moyens de le faire même si en premier lieu, ça peut paraître complètement inutile.

Je veux dire, Christophe Colomb, quand il a été pitché parce que c’était ça, il avait fait un pitch au roi et à la reine d’Espagne en disant : « Ecoutez, moi je pense que la Terre est ronde. Regardez, d’ailleurs, on a la preuve des anciens. Je pense qu’on peut atteindre l’Inde en partant de l’autre côté et ça nous fera une super voie commerciale. C’était genre la vingtième fois qu’il faisait son pitch. » Avant, il s’était fait refouler par des rois, par des princes qui disaient : « Ecoute, ton projet, c’est sympa mais ça ne sert à rien. Je pense que voilà, c’est trop risqué, etc. » Donc là, le roi et la reine au début, ils ont dit : « Ah non, c’est encore un truc d’hurluberlu ça, on ne va pas le faire ». Et puis, il y a un ministre des finances d’Espagne qui a réfléchi au projet qui a dit au roi et à la reine : écoutez… Il a dit : Ecoutez, le projet, voilà, on va lui financer trois petits bateaux au gars là. Bon au pire, s’il se plante le mec, ben écoutez ça nous a coûté trois bateaux, voilà. Je pense que le royaume d’Espagne est suffisamment riche pour pouvoir se le permettre. Et puis par contre, si ça marche, si effectivement il trouve la route des Indes, alors là, je ne vous explique pas. Au niveau business, ça va cartonner, on va s’enrichir grave.

Bon, il n’a pas dit comme ça, mais vous comprenez l’idée. Donc là, oui, il a raison. Ils ont dit : Oui, ce n’est pas fou ça. C’est vrai que l’investissement n’est pas énorme. Allez, on va le financer ce gars-là.

Bon, vous connaissez la suite hein. A quel point ça a transformé l’Espagne, l’Europe et puis le monde aujourd’hui. Donc évidemment, Christophe Colomb comme disait son pitch, il promettait une rentabilité à terme, d’accord ? Ce qui est beaucoup moins le cas pour justement les missions d’exploration spatiale. Mais voilà, bon, déjà ce qui est intéressant chez ces… parce que Christophe Colomb, c’est un peu l’archétype de l’entrepreneur. C’est le gars qui va explorer l’inconnu, repousser les limites en se disant : il y a une immense valeur à créer. Après dans la science, c’est exactement la même chose. C’est-à-dire qu’on va aller explorer l’inconnu déjà pour satisfaire à cette curiosité qu’on a, mais aussi pour essayer de voir qu’est-ce qu’il y a au-delà de cet inconnu, pour voir si on ne pourrait pas justement en tirer quelque chose d’intéressant pour nous-mêmes et pour les autres.

Et c’est vrai que bon, on peut se dire est-ce qu’il y aura déjà un intérêt économique un jour à explorer une comète ?

Moi, je pense que oui, parce que je pense que clairement, vous connaissez le vieux dicton : « La Terre, c’est le berceau de l’humanité. Et à un moment, il faut quitter son berceau. »

Alors, c’est peut-être pas un vieux dicton. Mais en tout cas, c’est un dicton et je trouve qu’il est complètement juste. A un moment ou à un autre, on va devoir quitter la Terre, enfin quitter. On ne va pas devoir quitter la Terre. On va devoir qu’on mette à essaimer plutôt à partir de la Terre et puis aller explorer un petit peu, s’établir sur d’autres planètes, essaimer dans d’autres étoiles. Je pense que c’est le destin, que c’est l’avenir de l’humanité. Ça ne veut pas dire qu’on doit mettre notre planète à la poubelle, ne pas s’en occuper – ça, c’est clair – mais ça veut dire aussi qu’il faut explorer l’espace et c’est quelque chose de très, très important. C’est important d’avoir cette vision et finalement cette ambition à terme d’essaimer à partir de la planète et d’établir des colonies ailleurs. J’attends avec impatience le jour où il y aura un être humain qui posera pour la première fois le pied sur Mars et puis ensuite, le jour où on fera une colonie sur Mars.

D’ailleurs, les entrepreneurs à Silicon Valley ne s’y trompent pas parce qu’il y en a beaucoup qui ont cette ambition. Par exemple, j’avais vu récemment que Peter Diamandis et Peter Thiel aussi, un des co-fondateurs de Paypal, ils envisagent de créer une société, et puis Elon Musk aussi qui a créé Tesla, qui a créé d’autres entreprises qui sont très, très connues, qui ont comme ambition en fait de créer une société dont le but est d’aller finalement exploiter de manière commerciale les astéroïdes. Puisque voilà, sur Terre, on a des ressources limitées, tout le monde le sait. Et dans l’espèce, il y a des milliers, des dizaines, des centaines, même plus que ça, de milliers d’astéroïdes qui ont des tas de ressources de métaux dessus. Donc, l’idée, ce sera de ramener en fait des astéroïdes comme ça en orbite autour de la Terre et de pouvoir l’éliminer pour utiliser toutes ses ressources.

Bon bref, l’espace, je pense que c’est vraiment l’avenir de l’humanité et c’est déjà une des raisons fondamentales pour être inspiré, pour être motivé par ces missions d’explorations spatiales. Parce que finalement ce qu’on voit là, ce à quoi on a assisté avec ce petit atterrisseur qui a atterri sur une comète, c’est un pas de bébé, c’est un baby step de l’humanité qui doucement, lentement mais sûrement commence à quitter son berceau pour grandir et pour aller essaimer un petit peu partout.

Et puis au-delà de ça, ces missions scientifiques, elles sont quand même magnifiques parce que ce sont de magnifiques exemples de coopération entre les pays qui sont faits dans un but tellement noble, tellement beau et tellement finalement intelligent sur le long terme. Je veux dire, c’est vrai, on critique souvent la société en disant : voilà, aujourd’hui tout le monde est en compétition, c’est les visions à court terme, blablabla. C’est trop capitaliste, blablabla, etc. Ces missions scientifiques sont l’exemple même de ce que des sociétés riches et éduqués peuvent faire. C’est vrai que ça coûte cher mais justement, je pense qu’on est suffisamment riche pour se le permettre. Je vous disais récemment dans une vidéo qu’il suffit d’aller en Inde pour se rendre compte à quel point on a une chance, la chance de vivre en France ou dans un pays développé comme, je ne sais pas, le Canada, la Suisse ou les pays d’Occident. Et que justement, quand on a ce niveau de richesse, on peut se permettre justement de se payer parfois des choses qui n’ont peut-être pas des retombées directes, immédiates, mais qui en auront peut-être dans 50 ou 100 ans et qui en tout cas sont inspirantes et nous permet d’aller explorer l’inconnu.

Donc voilà, c’est une vidéo un petit peu longue. J’espère avoir partagé avec vous mon enthousiasme avec ça, vous avoir convaincu de ça. Voilà, je pense que vraiment l’exploration spatiale, c’est quelque chose à surveiller de près, c’est quelque chose d’inspirant, c’est quelque chose qui a le mérite de nous faire voir un petit peu plus loin que notre quotidien, nous faire voir un petit peu plus loin que les choses matérialistes et nous donner justement cette vision qui peut nous inspirer et nous donner envie de, je ne sais pas, de mieux apprécier la vie et de ressentir la gratitude en même temps, d’être ambitieux, et au-delà de simple point de vue personnel, vraiment pour la société toute entière. Et aussi, encore une fois, un excellent exemple ces missions scientifiques de collaboration entre les pays, de ce qu’il est possible de faire quand l’humanité décide d’être intelligent, de coopérant ensemble pour faire des choses et dépenser de l’argent dans des missions pacifiques de développement des connaissances.

Bon voilà, c’est ce que je voulais partager avec vous aujourd’hui. Merci d’avoir regardé cette vidéo. Pour recevoir comme d’habitude gratuitement mon livre « Zen et Heureux » qui vous offre des tas d’autres techniques pour être plus zen et plus heureux dans votre vie, vous cliquez sur la couverture qui est là ou sur le lien qui apparaît ici. Vous laissez votre prénom et votre email et je vous envoie le livre immédiatement. C’est comme ça, c’est gratuit.

Et comme d’habitude, j’ai besoin de votre feed-back. Si vous avez aimé cette vidéo, cliquez sur « j’aime » juste en dessous et puis partagez-la. Et si vous n’avez pas aimé, cliquez sur « je n’aime pas » et puis ne la partagez pas.

Merci d’avoir regardé cette vidéo. À demain pour la prochaine. Au revoir !

Vous avez aimé cette vidéo ? Cliquez ici pour vous abonner gratuitement à la chaîne Youtube ! 🙂