Peut-on vendre son EXPERTISE… en étant un DÉBUTANT ? (19/365)

► Obtenez gratuitement mon livre « Vivez la vie de vos rêves grâce à votre blog » en cliquant ici ! 🙂
<a href= »http://olivier-roland.tv/livre-offert » target= »_blank » rel= »nofollow »>http://olivier-roland.tv/livre-offert

– Le blog de Laurent Breillat : http://apprendre-la-photo.fr/
– La vidéo  » Pourquoi mon 1er blog s’est VAUTRÉ et les autres CARTONNENT ? (3/365)  » : https://www.youtube.com/watch?v=JvIj849ZX8A&list=PLlNaq4hbeacRjWfmS4YP89UeXatvmgkxy

Pour aller plus loin :
http://www.des-livres-pour-changer-de-vie.fr/ – une sélection de livres rares et exigeants pour changer de vie
http://blogueur-pro.com/ – Devenez libre et indépendant financièrement grâce à votre blog
http://www.habitudes-zen.fr/ – Vivre une vie zen et heureuse
http://devenez-meilleur.fr/ – Le développement personnel pour les gens intelligents
http://olivier-roland.tv/videos pour être prévenu chaque matin à 7H quand une vidéo géniale est publiée, pour démarrer la journée avec une pêche d’enfer ! 🙂

https://www.youtube.com/watch?v=7RojGNVCpOQ

 

Transcription texte (littérale) de la vidéo « Peut-on vendre son EXPERTISE… en étant un DÉBUTANT ? (19/365) » :

Comment vendre de l’information sur le web, c’est-à-dire vendre des livres que ce soit au format papier ou numérique, ou des formations que ce soit présentiel ou en ligne tout en étant un débutant dans le domaine ?

C’est une question que se posent souvent les débutants qui veulent se lancer et devenir infopreneur. C’est aussi une critique qui revient régulièrement de dire que dans le milieu de l’infoprenariat, il y a beaucoup de gens qui ne savent pas de quoi ils parlent.

C’est une question tout à fait légitime et pertinente.

On peut tout à fait se lancer dans le domaine de l’infoprenariat et commencer à donner des conseils aux gens en étant un complet débutant et en restant éthique à une condition : c’est d’être complètement à 2000 % transparent sur le sujet.

Il y a évidemment des domaines dans lesquels ce n’est pas possible.

Par exemple, vous ne pouvez pas commencer à parler de médecine sans avoir le diplôme qui va avec. C’est pareil pour le droit. Il y a certains domaines en France qui sont protégés.

C’est aussi vrai dans certains pays, il faut vérifier en fonction de votre pays. Vous ne pouvez pas commencer à donner des conseils si vous n’avez pas un diplôme qui a été validé par l’État.

Au-delà de ça, il y a énormément de domaines où on peut faire ce qu’on veut. Et malheureusement, on voit un peu de tout et n’importe quoi.

Pour comprendre la différence entre une approche débutant éthique et une approche débutant qui n’est pas éthique, je vais prendre deux exemples : un qui est réel et un autre qui est fictif parce que je ne veux pointer personne du doigt.

Prenons l’exemple fictif classique de la personne qui se dit que l’infoprenariat est génial. Tous ces blogueurs qui montrent leurs vies et qui voyagent partout dans le monde lui fait rêver. Comme eux, il veut enseigner aux gens comment gagner de l’argent sur le web.

Le seul problème, c’est qu’il n’a jamais gagné de l’argent sur le web et qu’il va commencer à se créer un blog, une chaîne Youtube, une page Facebook.

Il commence à donner des conseils qui sont juste des conseils remâchés par rapport à ce qu’il a pu entendre ailleurs, mais qu’il n’a jamais testé par lui-même, qu’il n’a jamais validé ni vérifié.

Ce n’est pas son expérience qui parle. C’est juste quelque chose de théorique qu’il a vu ailleurs.

En général, ça ne marche pas pour ces personnes-là. Mais admettons que ça fonctionne pour lui, ça veut dire que la seule manière pour lui de gagner de l’argent, c’est d’enseigner aux autres à gagner de l’argent.

Donc, il y a un gros problème éthique avec cela puisque c’est une sorte de boucle qui se ferme sur elle-même. Ce n’est pas l’approche que je recommande quand on se lance sur le web en tant qu’infopreneur.

Je prends l’exemple de l’argent parce que c’est celui qui est le plus critiqué, mais cela marche pour tous les domaines.

Vous n’allez pas lancer un blog sur le judo en prétendant être meilleur que David Douillet.

Je prends mon propre exemple parce qu’il y en a peut-être qui ne me connaissent pas trop et qui vont dire que je me fous de leurs gueules car c’est exactement ce que je fais.

En fait, à la base, j’étais déjà entrepreneur. J’ai créé ma première entreprise à 19 ans. C’est une entreprise de services informatiques. Ça n’avait rien à voir avec ce que je fais aujourd’hui.

Quand je me suis lancé sur le web, j’ai lancé d’abord mon blog « Des livres pour changer de vie ». Ça a été mon premier vrai blog à succès.

Ensuite, j’ai lancé une formation qui s’appelle « Agir et réussir » qui n’est plus vendue aujourd’hui pour enseigner aux gens comment créer leur business, un business normal, pas sur internet, bien que je n’interdisais pas mes élèves de créer un business sur le web.

Le but, c’était de créer un vrai business.

J’avais déjà une légitimité à parler pour gagner de l’argent et une entreprise qui n’avait rien à voir avec le web.

Ensuite, je me suis créé une légitimité à développer un blog qui ne parlait pas de gagner de l’argent sur le web, mais qui parlait juste de créer des business de manière générale.

C’est seulement quand j’ai vu que ça fonctionnait que je me suis mis à enseigner comment gagner de l’argent avec un blog en développant un business avec un blog.

Voilà mon parcours.

Je vais vous donner un exemple de quelqu’un qui a vraiment appliqué de A à Z, exactement à la lettre la méthode pour démarrer en tant que débutant et être totalement transparent et éthique sur le sujet. Cette personne, c’est Laurent Breillat du blog « Apprendre la photo ».

On est ami depuis longtemps.

Quand il a vu que mon blog fonctionnait bien et que je commençais à partager sur Blogueur Pro, il est venu me voir et m’a dit qu’il avait une idée de faire un blog sur la photo, mais son problème, c’est qu’il n’y connaissait rien.

Il a acheté son premier appareil photo deux mois auparavant et il m’a demandé si malgré tout, il peut faire quelque chose.

Et je lui dis qu’il n’y a absolument aucun problème, qu’il peut se lancer dans le domaine de la photo en étant un débutant. La seule condition qui est très importante, c’est qu’il ne doit pas se faire passer pour l’expert qu’il n’est pas.

Il devait dire à son audience qu’il est un débutant qui n’y connait pas plus qu’eux, mais ils vont apprendre ensemble.

Ça lui permet non seulement de progresser plus vite, mais aussi de mieux les aider puisqu’il va être beaucoup plus connecté à leurs problèmes de débutants que peut l’être quelqu’un qui a 20 ou 30 ans d’expérience et qui ne se rappelle plus des galères qu’il a rencontré quand il a démarré.

Le slogan qu’il a eu et qu’il a toujours aujourd’hui six ans après la création, c’est « Ensemble et pas à pas ». Heureusement pour Laurent et dommage pour vous, Laurent a déposé ce slogan. Donc, vous ne pouvez pas le réutiliser.

Mais si vous voulez démarrer en tant que complet débutant dans un domaine qui n’est pas protégé par la loi, c’est-à-dire légal, vous devez adopter cette philosophie « Ensemble et pas à pas ».

Soyez transparent sur le fait que vous êtes débutant. Vous allez bâtir cette expertise au fur et à mesure.

Et c’est aussi le gros avantage de l’approche blogging, c’est-à-dire qu’il y a des tas de manières de se lancer et de faire des business sur le web.

L’avantage du blogging, c’est que vous n’avez pas la pression de devoir vendre votre premier produit immédiatement. Vous commencez lentement à bâtir votre audience, votre communauté, et du coup votre expertise et votre crédibilité, ce que j’appelle « le pilier de l’autorité ».

Il y a trois piliers du triangle de la réussite :

  • le trafic : un blog sert à bâtir du trafic ;
  • la relation et la confiance avec votre lectorat
  • l’autorité.

Créer un blog, ça prend du temps. Il peut se passer des mois, parfois des années avant que vous commenciez à gagner de l’argent avec. Mais c’est génial quand vous démarrez en tant que débutant parce que vous avez une courbe d’apprentissage et vous allez développer votre expertise beaucoup plus vite.

Votre cerveau va se mettre en mode moteur de recherche de sujets d’articles, vous allez être beaucoup plus attentif à ce que vont dire vos profs ou à ce qui va se passer dans votre milieu.

Vous allez vous bâtir une communauté qui va vous challenger, vous poser des questions, vous partager des problèmes, etc.

Vous allez structurer vos pensées en créant du contenu, en écrivant des articles, en faisant des podcasts, en faisant des vidéos. Ça va accélérer grandement votre apprentissage.

Et aujourd’hui, Laurent n’a plus rien à prouver au niveau de son expertise en photo. Les éditions Eyrolles sont venus le voir il y a quelques années parce qu’ils voulaient publier un livre de lui.

Ce n’est même pas lui qui était cherché l’éditeur, c’est l’éditeur qui est venu à lui parce qu’il avait bâti la crédibilité avec ses articles, avec ses blogs. Tout le monde pouvait voir en lisant ses articles qu’il savait de quoi il parlait.

Aujourd’hui, on l’invite à faire des présentations au salon de la photo. La salle est remplie. Il est payé pour ça.

Il a bâti son statut d’expert au fur et à mesure. Maintenant, personne ne prétendrait que c’est un débutant et qu’il ne sait pas de quoi il parle. Mais au début, il a pu écrire des articles un peu approximatifs, mais il disait qu’il est un débutant.

Donc, on peut démarrer dans l’infoprenariat en étant un débutant à condition d’être transparent et en bâtissant progressivement sa compétence, son audience.

Ça peut même être un atout dans certains cas.

Vous avez aimé cette vidéo ? Cliquez ici pour vous abonner gratuitement à la chaîne Youtube ! 🙂