Les AVANTAGES d’être TIMIDE et de manquer de COMPÉTENCES sociales (22/365)

► Cliquez ici pour être prévenu gratuitement par email quand une nouvelle vidéo est publiée ! 😉
http://olivier-roland.tv/videos

La vidéo  » Un champion du MONDE de karaté partage comment RÉUSSIR dans la vie  » : https://www.youtube.com/watch?v=SdQjGo6SdDY&list=PLlNaq4hbeacQso7BcO89UKoc9r0qh5kCL
– La vidéo  » Comment créer une REALITÉ où PERSONNE ne peut vous INTERROMPRE (11/365)  » : https://www.youtube.com/watch?v=ue8NXsYr7w0&list=PLlNaq4hbeacRenu3pV65ir209cjP6CZph

Pour aller plus loin :
http://www.des-livres-pour-changer-de-vie.fr/ – une sélection de livres rares et exigeants pour changer de vie
http://blogueur-pro.com/ – Devenez libre et indépendant financièrement grâce à votre blog
http://www.habitudes-zen.fr/ – Vivre une vie zen et heureuse
http://devenez-meilleur.fr/ – Le développement personnel pour les gens intelligents
http://olivier-roland.tv/videos pour être prévenu chaque matin à 7H quand une vidéo géniale est publiée, pour démarrer la journée avec une pêche d’enfer ! 🙂

https://www.youtube.com/watch?v=sF67Wm2ntTM

 

Transcription texte (littérale) de la vidéo « Les AVANTAGES d’être TIMIDE et de manquer de COMPÉTENCES sociales (22/365) » :

Les vertus de la timidité et du manque de compétence sociale.

J’ai été timide pendant toute mon adolescence. J’avais vraiment du mal à m’intégrer aux gens et à me faire des amis au point qu’en quatrième, j’étais le souffre-douleur de la classe.

J’avais beaucoup de mal à parler aux filles. J’ai eu ma première vraie copine à 19 ans. C’est assez tard, mais j’ai réussi à dépasser cela en travaillant sur moi-même, en me prenant en main. C’est la première bonne nouvelle.

Si vous êtes timides ou que vous manquez de compétence sociale, ça se soigne. Vous pouvez dépasser cela.

La deuxième bonne nouvelle, c’est qu’avec le recul, je me rends compte que ça m’a apporté pas mal de choses.

Je ne pense pas que j’aurai réussi à créer ma première entreprise à 19 ans si j’avais été un mec normal. Si j’avais eu plein d’amis, si j’avais été populaire au lycée, je pense que j’aurai trop aimé le moule dans lequel j’étais.

Une des grandes motivations d’arrêter les études à 18 ans et de créer cette boîte, c’était une profonde insatisfaction vis-à-vis du système dans lequel j’étais.

J’étais profondément insatisfait du système scolaire, du fait de vivre chez mes parents, et je voulais rentrer dans la vie active mais à ma manière.

Il n’y a pas plus grande force que la motivation à agir. Je me suis retrouvé une force dans ce qui pourrait être considérée comme une faiblesse.

Beaucoup d’entrepreneurs ont ce léger côté autiste, un peu rebelle.

On n’est pas contre le fait d’avoir des amis, mais on ne veut pas que cela nous définisse non plus entièrement. On veut être capable de penser et de faire des trucs que la majorité des gens trouvent crazy et réprouvent.

Je suis heureux d’avoir dépassé ma timidité, d’être capable aujourd’hui de parler normalement à des femmes ou à des gens et de me faire des amis.

En même temps, il y a une partie de moi qui est toujours un vieil ours solitaire et que je chéris.

Il y a une partie de moi qui aime réfléchir par moi-même et être capable de dépasser cette pression sociale qui s’exerce sur nous de toute manière puisqu’on vit dans une société.

On aime tous penser et se définir comme quelqu’un d’intelligent, de rebelle surtout. Mais on n’est pas non plus à moitié nu dans un désert en train de manger des sauterelles. Donc, on a quand même un certain déterminisme sociologique qui s’applique à nous.

J’ai étudié la sociologie au Cnam en cours du soir par pur plaisir parce que ça m’intéressait beaucoup. Si vous êtes timides et si vous avez du mal à vous intégrer, ça peut être une force si vous savez l’utiliser.

Si vous prenez cette énergie qui offre déjà cette capacité de réfléchir indépendamment, il faut la garder, il faut la développer. Au bout d’un moment, il faut réussir à la fusionner avec une certaine intégration parce que sinon, vous devenez le mec à moitié nu qui mange des sauterelles dans le désert.

C’est vrai que vous êtes dépendants, mais en même temps vous n’êtes vraiment pas intégrés. Les gens vous prennent pour un fou. Et surtout, vous n’apportez pas une grosse valeur à la société.

Donc, au bout d’un moment, il faut savoir utiliser cette qualité qui fait que vous pensez indépendamment et que vous êtes capables de faire des choses que les gens trouvent crazy alors qu’en l’examinant rationnellement, ça n’a rien de crazy, et de l’utiliser pour aller rejoindre la société, tendre la main à la société parce qu’à un moment, elle va vous tendre la main aussi. Surtout si via l’originalité de votre pensée, vous arrivez à apporter de la valeur, à apporter une vision intéressante nouvelle.

Pas forcément nouvelle dans le sens que vous êtes la première personne dans l’univers à avoir pensé à un truc, mais peut-être juste nouvelle parce que vous êtes la première personne dans votre coin, dans votre entourage, dans votre ville, dans votre pays à y avoir pensé. Vous êtes un parmi tant d’autres à y penser.

Quand vous avez cet état d’esprit, vous pouvez vous sentir seul. Mais maintenant avec internet, ça n’a jamais été aussi facile de se connecter avec des gens comme vous qui pensent différemment, qui pensent en dehors de la boîte, qui ont cet état d’esprit d’entrepreneurs qui veulent agir dans le monde et créer de la valeur.

C’est une chance extraordinaire. Je pense qu’il y a beaucoup de gens qui ont cet d’état d’esprit, ce fantasme du Monsieur Miyagi dans Karaté Kid qui va initier plein de choses à un gosse qui débarque dans une ville et qui ne connaît personne.

Aujourd’hui, on peut retrouver ces Messiers Miyagi. Peut-être pas les rencontrer en vrai, mais on peut les trouver facilement sur le web. On peut suivre leurs vidéos, découvrir leurs livres ou leurs blogs, appliquer leurs conseils, rencontrer des gens qui les suivent aussi.

Et ça donne énormément de pouvoir aux introvertis. Ça donne énormément de pouvoir aux gens qui pensent en dehors de la boîte, aux timides qui ne sont pas populaires et qui sont peut-être même un peu les souffre-douleurs.

Il y a plein d’entrepreneurs comme Elon Musk qui était persécuté à l’école et ça l’a beaucoup marqué. Ça a en partie influencé sa personnalité.

C’est la même chose pour Ricardo Teixeira, le double champion du monde.

Il est devenu champion du monde en partie parce que dans sa jeunesse, c’était un peu le souffre-douleur de l’école. Il s’est fait agresser une fois et ça lui a donné la force de se mettre au sport et, aujourd’hui, d’avoir une chaîne extrêmement populaire.

Et aussi en vieillissant, les gens deviennent plus mûrs et moins méchants.

C’est un grand atout si vous savez l’utiliser.

Il ne faut pas que vous vous morfondiez, que vous vous plaigniez à être un Caliméro. A un moment, il faut se dire : je vais faire un truc génial et le faire tout simplement.

Vous avez aimé cette vidéo ? Cliquez ici pour vous abonner gratuitement à la chaîne Youtube ! 🙂