Le DÉTAIL ultra IMPORTANT pour bien CONVAINCRE et COMMUNIQUER (17/365)

► Cliquez ici pour être prévenu gratuitement par email quand une nouvelle vidéo est publiée ! 😉
http://olivier-roland.tv/videos

La vidéo  » Une astuce SIMPLE pour rendre les gens PLUS HEUREUX 🙂  » : https://www.youtube.com/watch?v=yrWkXdOaFlQ&list=PLlNaq4hbeacQ4CQv774e1Ph4RhMN6ZRFn

Pour aller plus loin :
http://www.des-livres-pour-changer-de-vie.fr/ – une sélection de livres rares et exigeants pour changer de vie
http://blogueur-pro.com/ – Devenez libre et indépendant financièrement grâce à votre blog
http://www.habitudes-zen.fr/ – Vivre une vie zen et heureuse
http://devenez-meilleur.fr/ – Le développement personnel pour les gens intelligents
http://olivier-roland.tv/videos pour être prévenu chaque matin à 7H quand une vidéo géniale est publiée, pour démarrer la journée avec une pêche d’enfer ! 🙂

https://www.youtube.com/watch?v=16SS1tY7KPM

Crédits image Erico Rocha :
https://www.youtube.com/watch?v=ZzKh6YOcLiE
https://i.ytimg.com/vi/ZzKh6YOcLiE/maxresdefault.jpg

 

Transcription texte (littérale) de la vidéo « Le DÉTAIL ultra IMPORTANT pour bien CONVAINCRE et COMMUNIQUER (17/365) » :

Bien communiquer, c’est une compétence très importante pour réussir dans tous les domaines de la vie.

Pour le faire, il y a une règle simple mais essentielle que malheureusement, nous sommes très nombreux à oublier trop souvent.

Il y a une personne que je vois souvent est toujours très enthousiaste pour partager ses projets, pour parler souvent de ses projets d’entreprenariat, de l’avenir qu’elle voit dans différents secteurs, dans différents pays, au niveau de l’entreprenariat, etc. Et je la vois faire la même erreur encore et encore.

C’est une erreur extrêmement commune que, moi-même, je commets régulièrement. C’est d’être trop High context.

Elle suppose que tout le monde a les mêmes informations qu’elle, que tout le monde partage la même connaissance qu’elle sur les domaines dont elle parle. Et elle va parler de plein de personnes, de références, de projets, d’entreprise sans jamais expliquer de qui, de quoi elle parle et toujours en supposant que son interlocuteur sait de quoi elle parle.

Par exemple, elle va dire qu’elle adore les vidéos d’Erico Rochas, qu’elle les trouve géniales.

Puis, la différence pour l’infoprenariat entre le Brésil et la France, c’est qu’au Brésil, il y a des personnes qui font des évènements avec des milliardaires, etc.

Déjà, rien qu’avec une phrase comme cela, même en parlant des entrepreneurs, elle a déjà paumé la majorité des gens parce qu’elle parle d’Erico Rochas sans jamais expliquer qui c’est. On ne sait pas qui c’est.

Elle parle d’infoprenariat. Il y a plein de gens, même des entrepreneurs, qui n’ont jamais entendu parler infoprenariat. Ils ne savent pas ce que c’est.

Je lui ai fait la remarque plusieurs fois, mais cela revient régulièrement.

C’est normal parce que c’est un exercice difficile de devoir comprendre, désapprendre ce qu’on a appris.

Quand vous êtes lancés dans une activité quelconque que vous maîtrisez aujourd’hui, rappelez-vous au début à quel point vous aviez eu du mal à saisir certains concepts, à comprendre certaines choses qui vous paraissent absolument évidentes aujourd’hui.

Et le problème, c’est qu’avec le temps, on a tendance à oublier à quel point ça a été difficile pour nous.

On a tendance à oublier à quel point ce n’est pas évident pour la majorité des gens parce qu’aujourd’hui, ce concept, cette technique, cette façon de faire ou de voir les choses nous paraît tellement évidentes qu’on se demande comment on pourrait faire sans elles.

Il y a un exercice simple que vous pourriez faire pour à la fois réaliser cela et le faire comprendre à d’autres personnes. C’est tout simplement de prendre un stylo et de battre la mesure d’une chanson que vous avez dans la tête avec votre stylo.

Si vous n’avez pas de stylo, vous pouvez le faire avec vos mains en claquant des doigts. Et vous demandez à un panel de cinq, dix personnes, ou vous jouez juste avec les gens que vous avez sous la main d’identifier la musique que vous avez dans la tête.

Vous ne chantez pas, vous ne faites pas l’air, vous battez juste le rythme de la chanson avec votre stylo ou vos mains.

Vous allez voir la majorité du temps que les gens n’arrivent pas à trouver alors que, pour vous, ça vous paraît absolument évident. C’est ce qu’on appelle la malédiction du savoir.

Quand vous parlez avec des gens, quand vous communiquez, vous devez toujours tenir compte du savoir qui vous paraît évident et qui ne l’est pas pour votre interlocuteur.

Au début, ça peut être intéressant de poser quelques questions, d’en connaître un peu plus sur la personne pour savoir un peu quel est son niveau.

C’est la même chose quand vous vous adressez à un public.

D’abord, vous pouvez leur poser quelques questions rapidement en leur demandant de lever la main pour savoir à qui vous vous adressez si vous ne le savez pas déjà.

C’est aussi extrêmement important dans le métier d’infopreneur qui consiste à vendre de l’information, à bâtir un business sur l’information.

En gros, c’est surtout l’idée de vendre des livres numériques ou des formations en ligne ou présentiel pour aider les gens à accomplir un objectif dans un domaine qui leur tient à cœur.

Par exemple, donner des cours de karaté, ou donner des cours de voix pour mieux chanter, ou donner des cours de communication.

Dans l’infoprenariat, on est là pour enseigner aux gens quelque chose qu’ils ne savent pas.

C’est ultra important pour votre pédagogie d’avoir vraiment à l’esprit ce que le niveau ou les personnes en sont.

Et c’est d’autant plus vrai quand vous parlez à des débutants alors que, vous-mêmes, vous êtes un expert de vous mettre à leur portée en sachant expliciter toutes ces choses-là.

On est tous tombé sur un prof qui était tellement mauvais, qui nous parlaient de trucs comme si ça lui paraissait évident et, nous, on ne comprenait rien à ce qu’il disait.

Vous avez aimé cette vidéo ? Cliquez ici pour vous abonner gratuitement à la chaîne Youtube ! 🙂