Grèce : faut-il y voyager malgré la CRISE ?

► Obtenez gratuitement mon livre « Soyez Zen et Heureux » en cliquant ici ! 🙂
http://olivier-roland.tv/zen-et-heureux-offert

– La vidéo « Lisbonne, Portugal : pourquoi il faut y aller 🙂 »:
https://www.youtube.com/watch?v=ZKZsK45Qp8g&list=PLlNaq4hbeacQ4CQv774e1Ph4RhMN6ZRFn

Pour aller plus loin :
http://www.des-livres-pour-changer-de-vie.fr/ – une sélection de livres rares et exigeants pour changer de vie
http://blogueur-pro.com/ – Devenez libre et indépendant financièrement grâce à votre blog
http://www.habitudes-zen.fr/ – Vivre une vie zen et heureuse
http://devenez-meilleur.fr/ – Le développement personnel pour les gens intelligents
http://olivier-roland.tv/videos pour être prévenu chaque matin à 7H quand une vidéo géniale est publiée, pour démarrer la journée avec une pêche d’enfer ! 🙂

https://www.youtube.com/watch?v=Cwy4RBxn8Nw

 

Transcription texte (littérale) de la vidéo « Grèce : faut-il y voyager malgré la CRISE ? » :

Faut-il y aller en Crète malgré la crise ? La crise a-t-elle rendu toute la Grèce impossible pour les touristes ? Ou au contraire, dans les crises, est-ce plutôt une opportunité pour les gens malins ? C’est ce que je vais partager avec vous.

Je viens de passer 10 jours en Crète et j’ai vraiment adoré. Ce n’est pas la première fois que j’allais en Grèce, mais c’est la première fois que j’allais en Crète.

Déjà en 2012, quand je suis allé en Grèce, j’étais vraiment époustouflé par l’hospitalité des Grecs. Là, ça a été encore une grosse claque dans la tête.

J’ai invité toute ma famille à passer quelques jours de vacances près de la Canée en Crète. J’ai loué une maison sur AirBnb et je n’ai jamais été aussi bien reçu de toute ma vie par quelqu’un, que ce soit sur AirBnb ou ailleurs.

J’ai prévenu le propriétaire que j’allais arriver la veille au soir du jour où j’avais loué pour des raisons de praticité par rapport à l’avion, que j’allais prendre une chambre d’hôtel et du coup, je pouvais passer le lendemain matin.

Et il m’a dit : « mais ça me dérangerait fortement de vous laisser dormir à l’hôtel. Je vais vous laisser la maison gratuitement pour une nuit. Ne venez pas à l’hôtel, ça serait une honte pour moi. »

Je suis allé le voir en arrivant le soir même directement et c’est incroyable, sa femme nous avait fait une salade grecque. Elle nous avait fait de la moussaka juste pour moi et ma copine. On a complètement halluciné.

Dans ma tête, il allait tout simplement nous prêter une chambre dans sa maison pour la nuit, rester dans sa maison et puis après, partir. Mais non, pas du tout. Il avait laissé la maison entièrement pour nous.

Et ce n’était que le début parce que le propriétaire était extrêmement serviable. Il nous a même invité après à une soirée chez le voisin qui était aussi extrêmement hospitalier. Il nous a proposé de revenir. On est revenu le voir après.

Déjà l’hospitalité grecque, c’est quelque chose. Le fait qu’il soit en crise et que le secteur du tourisme fasse 15% du PIB, ça joue évidemment.

Ils bichonnent leurs touristes parce que pour la Grèce, ça va mal en ce moment au niveau économique. Les touristes sont un apport très important de devise. Mais ce n’est pas la seule raison. Ils ont vraiment l’hospitalité dans le sang, dans leur culture. C’est vraiment très plaisant.

Les Grecs vont se décarcasser dans 95% des cas au restaurant, à l’hôtel, dans les trucs AirBnb pour faire en sorte que votre séjour soit au top. J’ai été impressionné par cela en 2012. Et encore en 2015, je suis toujours impressionné.

Au-delà de ça, la Crète, c’est une plage magnifique où il n’y a pas grand monde. Il n’y a quasiment personne.

Ce n’est pas le cas dans toutes les plages de la Crète. Aujourd’hui, je suis allé dans une plage qui était beaucoup plus touristique à l’ouest, là où il y a du sable rouge. Il y a plein de plages en Crète vraiment top où il n’y a personne, où les transats sont gratuits, et où on profite juste de la belle vie.

Il y a aussi des montagnes magnifiques. Il y a des ruines partout. Si vous aimez les ruines, les musées, c’est magnifique.

La Canée, c’est super sympa. Il y a petit port vénitien tout mignon. Vous pouvez faire des balades en bateau pour vraiment pas cher.

Pourquoi parlais-je d’opportunité ?

Parce que c’est toujours pareil. Il y a des gens qui ne viennent pas aujourd’hui en Grèce parce qu’ils ont peur que ce soit une sorte de guerre civile ou autre.

C’est une opportunité pour vous aujourd’hui d’aller en Grèce si vous voulez vous détendre un peu et passer du bon temps dans un environnement top avec du soleil tout le temps.

On est quand même au milieu du mois de septembre et il commence à faire des températures de 10 à 15 degrés. On n’est jamais tombé en dessous de 20. C’était plutôt du 25-30 et il a fait toujours super beau.

Mais au-delà de ça, l’opportunité, c’est qu’il y a plein de gens qui ne viennent pas en Grèce aujourd’hui parce qu’ils ont peur pour des raisons X, Y. Du coup, il y a beaucoup moins de touristes et c’est encore plus agréable.

Et le fait est que les Grecs sont encore plus accueillants. Déjà, ils sont hospitaliers à la base. Mais là, c’est au carré. Les mecs sont vraiment au top. Donc, on a l’impression d’être un roi à peu près partout où on passe.

En Grèce, il y a beaucoup de choses qui ne sont pas chères. On peut avoir des vols très peu chers de l’ouest de l’Europe. Et une fois qu’on est sur place, ce qu’on a acheté en billet, on l’économise par rapport à si on avait décidé de partir en France par exemple ou ailleurs.

En plus, quand on y vient, on aide concrètement les Grecs à avoir une meilleure économie. C’est sympa parce que dans l’Europe, aujourd’hui, c’est eux qui en ont le plus besoin. Sans compter que la nourriture grecque est délicieuse et c’est super simple. En plus, ce n’est pas cher.

J’hallucine vraiment par rapport à la qualité des vacances que j’ai passées ici, à la qualité de vie même qu’on peut avoir. Ce n’est pas un pays auquel on pense forcément, surtout avec tout ce qu’on entend dans les médias, etc., mais une fois sur place, on se rend compte que c’est plutôt la belle vie.

Après, il y a le problème du grec que personne n’a appris à l’école : le fait qu’ils utilisent l’alphabet grec qu’on ne sait même pas déchiffrer.

Mais à partir du moment où on restait dans des lieux qui sont assez visités par des touristes, vous avez tous les panneaux qui sont à la fois en alphabet latin et en alphabet grec. Et à peu près tous les Grecs avec qui j’ai parlé jusqu’à présent parlent plutôt bien anglais, voire très bien l’anglais. Ça ne pose absolument aucun problème.

De toute façon, ils ont conscience que personne n’apprend leur langue aujourd’hui à part quelques passionnés. C’est un peu comme dans les petits pays comme les Pays-Bas, etc. ou la Suède. Ils ont conscience que c’est important pour eux de parler anglais pour pouvoir dialoguer un peu avec tous les étrangers qui viennent dans leurs magnifiques pays.

Vous avez aimé cette vidéo ? Cliquez ici pour vous abonner gratuitement à la chaîne Youtube ! 🙂