Comment vivre des moments MAGIQUES et vous ÉTONNER :)

► Cliquez ici pour être prévenu gratuitement par email quand une nouvelle vidéo est publiée ! 😉
http://olivier-roland.tv/videos

La vidéo « 3 astuces pour parler une langue en 3 mois » :
https://www.youtube.com/watch?v=E8mbB-xIShs&list=PLlNaq4hbeacQso7BcO89UKoc9r0qh5kCL
– Mon profil sur Duolingo :
http://olivier-roland.tv/duolingo-or
– La vidéo « Un champion du monde de karaté partage comment réussir dans la vie » :
https://www.youtube.com/watch?v=SdQjGo6SdDY&list=PLlNaq4hbeacQso7BcO89UKoc9r0qh5kCL

Pour aller plus loin :
http://www.des-livres-pour-changer-de-vie.fr/ – une sélection de livres rares et exigeants pour changer de vie
http://blogueur-pro.com/ – Devenez libre et indépendant financièrement grâce à votre blog
http://www.habitudes-zen.fr/ – Vivre une vie zen et heureuse
http://devenez-meilleur.fr/ – Le développement personnel pour les gens intelligents
http://olivier-roland.tv/videos pour être prévenu chaque matin à 7H quand une vidéo géniale est publiée, pour démarrer la journée avec une pêche d’enfer ! 🙂

Crédit image Duolingo :
https://www.duolingo.com/Olivier-Roland

https://www.youtube.com/watch?v=4imfp7uW0y0

 

Transcription texte (littérale) de la vidéo « Comment vivre des moments MAGIQUES et vous ÉTONNER 🙂 » :

Il y a une chose qui m’est arrivé récemment, qui m’a fait carrément avoir la larme à l’œil.

Ce n’est pas quelque chose qui m’arrive souvent. C’est quelque chose qui m’a frappé parce que j’ai réalisé en fait qu’un travail que je faisais presque tous les jours depuis un certain temps, finalement, commençait à payer parce que j’ai pris conscience des progrès énormes que j’avais réalisés par rapport au moment où j’avais démarré.

C’est vraiment très important d’avoir ces moments-là pour rester motivé quand on avance vers un objectif.

Ce qui s’est passé, c’est que je me suis mis à apprendre le portugais sérieusement il y a à peu près 6 mois, en mi-décembre 2015, avec deux applications Duolingo et Mosalingua.

Avant, j’apprenais l’espagnol. Et j’ai switché sur le portugais notamment parce que je n’ai pas d’amis espagnophones. Par contre, j’ai beaucoup d’amis brésiliens et portugais, y compris les entrepreneurs que j’admire.

Un facteur de motivation important aussi, c’est que ma copine est brésilienne.

Je me trouvais avec elle dans un restaurant brésilien à Paris. A un moment, je lui dis : comme je faisais régulièrement depuis un certain temps, on va parler portugais un petit moment pour que je puisse m’entraîner.

Elle m’a dit : oui, pas de souci. Et c’est là que je réalise une heure plus tard qu’on est toujours en train de parler portugais, que ça fait une heure que j’échange avec elle.

On n’est pas en train de parler de physique nucléaire ou de choses compliquées, mais quand même j’arrive à échanger avec elle. J’arrive à avoir une conversation simple sans avoir besoin de switcher à l’anglais ou au français.

Je me suis rendu compte que je parlais portugais pendant une heure.

J’ai vraiment ressenti une émotion et j’ai eu la larme à l’œil parce que ça faisait 6 mois que tous les jours ou presque – j’ai dû louper peut-être 10 jours en tout sur les 6 mois – je fais Duolingo et Mosalingua. Et quand Carini est à côté de moi ou que je suis avec des amis portugais, brésiliens, je parle avec eux en portugais.

Quand je regarde des vidéos en portugais ou je me mets à lire des textes en portugais, je me rends compte à ce moment-là que j’ai atteint un niveau que je n’aurai jamais cru possible dans un temps aussi court, que je n’aurai même pas pu rêver de pouvoir avoir des conversations pendant une heure en portugais il y a seulement 6 mois, et que tout ce travail que j’ai effectué tous les jours – c’était de 10-15 minutes – je ne me suis pas tué à la tâche, mais quand même j’ai dû être discipliné. Tous les jours, en prenant mon petit déjeuner, je faisais ça.

En ce moment, sur Duolingo, je dois être à presque 100 jours consécutifs sans avoir loupé un seul jour.

Ce n’est pas facile toujours d’avoir cette discipline de se dire quand je suis en voyage : il faut quand même que je fasse le portugais parce que je me suis promis de le faire, de s’accrocher.

Ça peut paraître parfois fatiguant, épuisant, démotivant. Mais au bout d’un moment, ça finit par payer. Et depuis, j’ai discuté.

Erico Rocha, mon ami entrepreneur brésilien, est venu à Londres et on s’est vu. Il a été complètement époustouflé par mes progrès en portugais.

Pareil, j’ai vu mon ami Ricardo Teixeira, le double champion du monde. J’ai commencé à lui parler en portugais. Il n’y croyait pas, en fait.

Ça ne veut pas dire que je suis bien dans mon portugais, loin là. J’ai juste un bon niveau pour quelqu’un qui le pratique depuis 6 mois. C’est tout. Je ne prétends à rien d’autre.

J’ai un énorme accent français. Je fais beaucoup de fautes, mais je suis capable d’avoir des conversations simples en portugais.

Pareil, avec l’entreprise pour qui ma copine travaille en tant que freelance, il y a le CIO qui est venu à Paris récemment et on a discuté en Portugais.

Et je ne peux pas parler de physique nucléaire ou de philosophie super compliquée, tout ça, mais je peux avoir des conversations simples. Je fais beaucoup de fautes, mais les gens me comprennent.

Je ne peux pas parler encore vraiment au passé et au futur, je ne sais parler qu’au présent, mais je peux quand même me faire comprendre.

C’est ça au final qui est intéressant. C’est que dans tout objectif, vous avez comme ça des mini-paliers où vous allez avoir des résultats imparfaits, mais qui vous permettent d’aller plus loin et déjà de vous contenter d’un certain niveau.

Par exemple, je peux très bien me faire comprendre pour des choses qui sont au passé et au futur même si je ne sais pas parler au passé et au futur. Je peux dire des choses comme « Ontem, como uma salada » qui veut dire « hier, je mange une salade ». Ce n’est pas correct. Grammaticalement, ça ne marche pas, mais les gens comprennent facilement.

Donc dès que vous avez appris le présent en utilisant hier et puis demain, vous pouvez déjà vous faire comprendre des gens quand vous voulez parler au passé et au futur.

Bien sûr, ce n’est pas correct. A un moment, il va falloir vous améliorer. Mais déjà, vous pouvez comme ça avoir des conversations. Et c’est beaucoup mieux que de parler dans une langue que les gens ne comprennent pas et qu’ils vous regardent comme ça avec des grosses billes en vous demandant ce que vous voulez dire.

C’est ce que je voulais vous partager.

Parfois quand vous êtes vraiment motivé à atteindre vos objectifs et vous devez faire des choses qui sont un peu répétitives, qui demandent de la discipline, qui sont difficiles parfois, n’abandonnez pas parce qu’il y a un moment où vous allez vous rendre compte que vous avez fait des pas de géants depuis le début.

Vous allez vous rendre compte que vous avez atteint un certain niveau qui est certes très imparfait et que vous avez encore beaucoup de progrès à faire, que vous avez quand même étonnamment progressé et que ça commence enfin à devenir fonctionnel.

Ce n’est pas parfait, mais ça commence à devenir fonctionnel. Vous pouvez commencer à avoir des résultats. Et ça, c’est ultra motivant.

Depuis, j’ai fait encore plus de portugais tous les jours et j’en suis très heureux.

Souvent, un des gros obstacles quand les gens apprennent les langues, c’est qu’ils ont tellement honte finalement de leur niveau de débutant qu’ils n’osent pas parler avec des natifs parce qu’ils vont se dire : ils vont se foutre de ma gueule.

On s’en fout. Le but, au début, c’est de vous faire comprendre. Et comme ça, vous allez devenir de plus en plus à l’aise. Vous allez apprendre le vocabulaire. Les gens vont vous corriger et c’est absolument parfait.

C’est pareil dans tous les autres domaines.

Vous êtes imparfait, vous faites beaucoup d’erreurs au début. On s’en fout parce qu’encore une fois, personne ne vous demande d’être un champion olympique quand vous démarrez. Tout le monde s’attend à ce que vous soyez complètement nul et c’est parfaitement normal.

 

Vous avez aimé cette vidéo ? Cliquez ici pour vous abonner gratuitement à la chaîne Youtube ! 🙂