Comment Laurent vit la vie de ses rêves avec son blog :)

Allez sur http://blogueur-entrepreneur.com/ pour voir les autres vidéos de Blogueur Pro et apprendre à créer ou développer votre business sur le web avec un blog.

– Le blog de Laurent : http://apprendre-la-photo.fr/

Pour aller plus loin :
http://www.des-livres-pour-changer-de-vie.fr/ – une sélection de livres rares et exigeants pour changer de vie
http://blogueur-pro.com/ – Devenez libre et indépendant financièrement grâce à votre blog
http://www.habitudes-zen.fr/ – Vivre une vie zen et heureuse
http://devenez-meilleur.fr/ – Le développement personnel pour les gens intelligents
http://olivier-roland.tv/videos pour être prévenu chaque matin à 7H quand une vidéo géniale est publiée, pour démarrer la journée avec une pêche d’enfer ! 🙂

https://www.youtube.com/watch?v=E3WNrvDawUA

 

Transcription texte (littérale) de la vidéo « Comment Laurent vit la vie de ses rêves avec son blog 🙂 » :

Je me donne un objectif de au moins à accomplir un de mes rêves de vie par an.

Au moins une fois par an, faire un truc que j’ai toujours rêvé de faire : sauter en parachute, aller dans un tel pays. Le plus souvent, c’est le voyage. Si possible plus qu’un.

Mais si à la fin de l’année, j’arrive et je me dis que je n’ai accompli aucun de mes rêves cette année, ça ne va pas. C’est que je n’ai pas bien vécu mon année, c’est qu’il y a un truc qui s’est mal passé.

Je m’appelle Laurent Breillat et je forme des gens à la photo sur Internet.

J’ai un blog qui s’appelle « Apprendre la photo » qui a démarré en juin 2010.

À cette époque-là, j’étais étudiant. J’étais en master de gestion de biodiversité. Donc, absolument rien à voir.

J’étais dans une chambre de 9 mètres carrés sur le campus de ma fac.

J’ai vu Olivier qui commençait à gagner de l’argent avec son blog, le premier 14 000 euros qu’il avait fait avec une formation à l’époque.

C’est lui qui m’a un peu poussé. Je pense qu’il avait envie de pousser tout le monde.

Je trouvais cela génial. Il avait envie que plein de gens fassent la même chose, et il a raison d’ailleurs. Il me dit : pourquoi tu ne ferais pas un blog ? Je sais que tu écris pas mal, donc tu as de la possibilité de le faire et tout.

Je lui dis : un blog sur quoi ? Tu es marrant, mais de quoi je vais parler ?

Il dit : Si tu n’as pas une passion, commence la photo, tu n’as qu’à parler de photo. En même temps, je commence.

Ce n’est pas forcément évident.

Et il me dit : oui, mais tu es toujours l’expert de quelqu’un. Il y a forcément des gens qui sont plus débutants que toi.

Ce qui est très vrai. Finalement, il suffit d’avoir un peu lu sur un domaine pour être davantage expert que 99% des gens qui n’y connaissent rien du tout.

J’ai un peu pris cela comme un défi. Je dis : pourquoi pas ? De toute façon, qu’est-ce que j’ai à y perdre ? Je vais écrire quelques articles.

Au début, je me suis dit : si dans 6 mois, il n’y a personne qui me lit, je vais arrêter. S’il n’y aurait personne qui me lira, personne ne va me vouloir.

Sauf qu’au bout de 6 mois, il y a des gens qui me lisaient en fait. Et là, quand j’ai lancé mon blog, la formation Blogueur Pro n’existait pas encore.

Le blog Blogueur Pro existait déjà. Donc, j’ai d’abord suivi les conseils gratuits d’Olivier et je me suis dit que si je le fais, je vais bien le faire.

J’ai pris ses vidéos gratuites et c’est à ce moment-là qu’Olivier a décidé de sortir sa formation Blogueur Pro à laquelle je me suis inscrit. C’était à peu près 6 mois après le début du blog. Évidemment, c’est le niveau supérieur, beaucoup plus que les vidéos gratuites.

J’ai pris des notes et j’ai tout fait.

Je ne me suis pas dit que je vais prendre ça et ça. J’ai vraiment appliqué tous les conseils un à un.

J’avais beaucoup de mails de mes lecteurs. À ce moment-là, j’avais une audience assez importante. Du coup, j’ai lu beaucoup de mails de mes lecteurs et énormément d’entre eux me demandaient : comment je fais pour choisir un objectif pour mon appareil photo ?

C’était une problématique qui revenait très souvent. Je sentais bien que c’était un problème important. Et je me suis dit que je vais écrire un bouquin sur le sujet.

J’ai bossé à fond sur le bouquin. Je l’ai sorti début décembre en 2011. Et là, j’ai fait 8 000 euros de chiffre d’affaires en une semaine.

Du coup, je me suis dit : maintenant que ça marche pas mal, je vais partir en voyage parce que c’était aussi le but. Je vais voir si pendant ce temps, le bouquin continue à se vendre parce que c’est joli de faire 8 000 euros une fois, mais c’est vrai que si on fait 8 000 euros une fois et qu’après plus rien, on ne va pas non plus vivre longtemps avec.

Donc, je suis parti en Inde deux mois et demi, de mi-janvier à fin mars à peu près. Et pendant ce temps-là, mon bouquin s’est toujours bien vendu pour un peu moins de 1 000 euros par mois, ce qui suffit à vivre.

Je me suis dit qu’a priori, ça marche. Maintenant, il faut lancer un produit qui soit plus avancé, plus cher, un produit qui soit au-dessus.

En fin juin, j’ai lancé la formation qui n’était pas encore créée.

En fait, j’avais fait le programme complet. J’avais créé les deux premières vidéos. Je savais comment j’allais la faire, mais je ne vais tout enregistrer puisqu’en deux mois, enregistrer 6 mois de formation, ce n’est pas possible.

La formation a complètement cartonné, beaucoup plus que ce que j’espérais.

J’ai espéré une centaine de ventes, j’en ai fait 450. C’est vraiment le moment où j’ai été 100% convaincu que je pouvais en vivre et vraiment en faire mon métier.

Et j’ai continué à bosser sur ma boîte et je n’ai jamais cherché un job dans mon domaine parce qu’il n’y a pas de raison de le faire.

L’année dernière, j’ai fait 700 000 euros de chiffre d’affaires avec les deux formations. Je ne me vois plus être salarié dans la vie.

Même si la boîte coule demain, j’en remonte une autre. Mais je ne peux plus être autre chose qu’entrepreneur. Je ne me verrais pas être salarié du tout. Ce n’est pas possible.

On se rend compte qu’il y a un grand pouvoir dans les individus et que peut-être qu’il y a plusieurs qui n’exploitent pas les ressources qu’ils ont en eux et qui pensent que les solutions doivent venir d’ailleurs.

En fait, les solutions ne viennent pas d’ailleurs. Elles viennent de l’entrepreneur d’abord.

Ça ne veut pas dire qu’il passe salarié, ça ne veut pas dire qu’il ne faut pas qu’il cherche l’information là où elle est, mais il faut que c’est lui qui la cherche et qui l’applique aussi.

Aujourd’hui, je suis bien plus épanoui dans ma vie. Je fais un boulot qui me passionne, je suis complètement libre de mon temps. Je gagne suffisamment ma vie pour ne pas à avoir la contrainte de l’argent.

Je peux voyager partout où je veux. Je peux bosser quand je veux et où je veux, j’ai un cadre de vie qui est meilleur aussi, j’ai beaucoup plus de liberté d’une manière générale.

C’est évident que ce style de vie est bien plus épanouissant qu’il l’était. Ça, c’est sûr.

Le voyage dans la vie, c’est vraiment quelque chose qui prend une place importante. Le business m’offre la liberté qui me permet de voyager. Et le fait de voyager nourrit aussi mon blog parce que je fais la photo de voyage, je communique avec mon audience quand je suis en voyage. Les deux sont interconnectés. Ça s’auto entretient finalement et ça aide aussi pour l’entrepreneur.

Je pense que le voyage enrichit aussi l’entrepreneur. Ça lui montre qu’il y a d’autres choses qui sont possibles. La terre est tellement grande. Il y a tellement de choses à découvrir. Je pense que même en passant ma vie entière à voyager, je n’aurai toujours pas tout vu.

J’ai été aux États-Unis à Phœnix en octobre dernier. Là-bas, j’ai rencontré Stu et Amy qui ont fondé une ONG qui s’appelle « World Teacher Aid » et ils construisent des écoles au Kenya.

Du coup, je suis allé les voir et je leur ai dit que ce que je peux faire pour eux, c’est de faire des photos de leurs écoles puisque je sais faire ça. Et puis, j’ai envie de le faire. J’ai envie de montrer ce qu’ils font en image, j’ai envie d’exprimer ça.

J’ai dit que la photo permettait d’exprimer plein de choses et je fais des photos de voyage. Du coup, j’ai fait une espèce de reportage dans cette école et aussi dans le but d’en parler à mon audience et leur dire que je suis allé au Kenya et leur montrer ce que font les écoles où je suis passé.

Aider les gens à voir le monde différemment, ça peut-être de plein de manières différentes.

Aujourd’hui, je le fais principalement grâce à la photo. Mais en montrant aux gens ce qui se passe en Afrique, en montrant ce qu’ils font au Kenya, peut-être que je peux aussi les aider à voir le monde différemment de cette manière-là.

Finalement, c’est lié. La démarche humaine derrière n’est pas si différente.

Vous avez aimé cette vidéo ? Cliquez ici pour vous abonner gratuitement à la chaîne Youtube ! 🙂