Comment j’ai publié une NOUVELLE de SF et comment RÉUSSIR votre projet

► Cliquez ici pour être prévenu gratuitement par email quand une nouvelle vidéo est publiée ! 😉
http://olivier-roland.tv/videos

Cliquez ici pour participer à l’atelier vidéo gratuitement :
http://olivier-roland.tv/atelier-video/
– « Nouvelles du futur : Le pire est à venir… » sur Amazon:
http://olivier-roland.tv/nouvelles-du-futur
– La vidéo « Comment vous DÉPASSER avec l’ESCALADE et la COMPÉTITION AMICALE » :
https://www.youtube.com/watch?v=EkHAcrCsboM&list=PLlNaq4hbeacRenu3pV65ir209cjP6CZph

Pour aller plus loin :
http://www.des-livres-pour-changer-de-vie.fr/ – une sélection de livres rares et exigeants pour changer de vie
http://blogueur-pro.com/ – Devenez libre et indépendant financièrement grâce à votre blog
http://www.habitudes-zen.fr/ – Vivre une vie zen et heureuse
http://devenez-meilleur.fr/ – Le développement personnel pour les gens intelligents
http://olivier-roland.tv/videos pour être prévenu chaque matin à 7H quand une vidéo géniale est publiée, pour démarrer la journée avec une pêche d’enfer ! 🙂

Musique :
Title: Happiness
Artist: Bensound
Genre: Pop
Mood: Happy
Download: http://goo.gl/EqQIEu

Crédits images :
http://www.editions-harmattan.fr/
https://www.amazon.fr/Nouvelles-futur-pire-est-venir/dp/2296014143

https://www.youtube.com/watch?v=4YYU1WO-PSE

 

Transcription texte (littérale) de la vidéo « Comment j’ai publié une NOUVELLE de SF et comment RÉUSSIR votre projet » :

Salut les entrepreneurs !

Comment j’ai publié une nouvelle de science-fiction dans une maison d’édition prestigieuse ? Et qu’est-ce que vous pouvez en retirer pour non seulement publier quelque chose dans votre domaine ou tout simplement réaliser n’importe quel objectif ?

J’ai toujours rêvé depuis longtemps d’être un auteur de science-fiction.

J’ai toujours été bon à l’école dans la rédaction, la qualité. Ce n’était pas rare que les profs lisent les textes que j’avais écrits à la classe, quand on faisait des rédactions.

Mais j’avais deux gros problèmes.

Le premier, c’est que j’ai créé ma première entreprise jeune à 19 ans et ça me prenait beaucoup de temps. J’ai mis longtemps avant d’avoir une entreprise qui me laisse plus de temps comme aujourd’hui.

Deuxièmement, je suis un énorme grand procrastinateur sur le fait d’écrire des bouquins.

Je préférais largement jouer à des jeux vidéo ou faire un million d’autres activités que de prendre du temps à écrire, ne serait-ce que des nouvelles de science-fiction.

J’ai réussi à hacker ma psychologie pour me motiver à écrire une nouvelle et la publier simplement en discutant avec des amis autour de moi.

J’ai dit que j’avais envie d’écrire des nouvelles de science-fiction, mais je n’arrivais pas à me lancer.

Du coup, je proposais à un cercle de plusieurs amis qui sont intéressés sur le fait d’écrire un texte sur un sujet quelconque de se réunir, se donner un sujet général et de chacun écrire une nouvelle sur le sujet.

Une nouvelle, ce n’est pas un grand livre. C’est un petit truc, mais on va écrire un texte. Ça peut être une page, ça peut être plusieurs.

On se donnera un certain temps pour l’écrire. Et après, on se réunira.

On prendra une soirée. On va aller dans un salon de thé où on se prendra une petite chicha. On va se prendre un petit thé, et on se lira nos textes, on se donnera des feedbacks et ça va être super sympa.

L’idée, c’était deux choses.

Déjà de se créer une pression sociale positive parce qu’il n’y a rien de tel que de se créer une petite compétition amicale pour se booster à accomplir les choses. Rien de tel aussi que de s’engager auprès des amis parce qu’on n’a pas envie d’avoir l’air bête devant eux et d’expliquer pourquoi on a lamentablement procrastiné cette tâche.

Et deuxièmement, ça permettait de joindre l’utile à l’agréable, d’avoir des feedbacks intéressants et finalement de créer une émulsion très simple sans que cela demande de temps supplémentaire aux participants.

C’est grâce à cela que j’ai écrit ma toute première nouvelle de science-fiction. Je vais vous expliquer comment j’ai réussi à la publier.

On faisait cette fameuse soirée. On lisait nos textes. On se donnait des feedbacks. C’est super enrichissant.

Très honnêtement, je suis ultra content de ma nouvelle. Je me dis que c’est un bon texte.

Je me suis mis à la recherche de concours de nouvelle sur Internet pour essayer de trouver un concours de nouvelle où je pourrais envoyer la mienne et éventuellement la publier.

Cela a pris un certain temps, mais je suis tombé sur le concours qu’il me fallait : un concours organisé par une école de commerce à Grenoble spécifiquement de nouvelles de science-fiction.

Il disait : si vous faites partie des 6 finalistes qui sont retenus, vous serez publiés dans un recueil de nouvelles dans la prestigieuse maison d’édition L’Harmattan.

J’envoie le texte. Et plusieurs semaines plus tard, j’ai l’immense plaisir de recevoir un email me disant que mon texte a été sélectionné parmi les 6 finalistes. Il sera publié dans ce fameux recueil aux Editions L’Harmattan.

Vous ne pouvez pas imaginer la joie extraordinaire que j’ai eue quand j’ai vu cela. C’était un rêve d’adolescent qui se réalisait. C’est génial.

Donc, je suis allé à Grenoble. Ils ont fait tout un évènement là-bas. Je suis allé là-bas recevoir un prix et le livre imprimé.

Vous pouvez toujours le trouver sur Amazon. Le titre, c’est « Nouvelles du futur : Le pire est à venir ».

Mon nom n’apparaît pas sur la couverture parce que c’est le nom de ceux qui ont organisé le concours qui apparaît. C’est une œuvre de jeunesse puisque je l’ai écrit quelque part en 2005.

Ce qu’il faut retenir de tout cela, c’est que : quand vous avez un objectif, essayez de vous créer un cercle d’amis qui partage les mêmes objectifs et lancez-vous dans une compétition amicale.

C’est quelque chose qui peut vraiment vous booster.

Essayez de prendre cette occasion comme une occasion d’avoir du feedback.

Après, si vous êtes tous débutants dans ce domaine-là, vous n’allez pas forcément vous donner des feedbacks absolument géniaux, mais au moins, ça va vous permettre d’avancer. Et ce sera mieux que d’être chacun dans son coin à regarder la télé ou à jouer aux jeux vidéo.

Essayez de voir dans votre domaine s’il n’y a pas des concours ou des évènements où vous pourriez être mis en avant.

Il y a des compétitions comme ça où si vous êtes dans les finalistes, vous gagnez une certaine reconnaissance, une certaine exposition, et peut-être même l’accomplissement d’un rêve.

Même si vous êtes entrepreneur, il y a des compétitions, des concours, des prix que vous pouvez obtenir et qui peuvent vous mettre le pied à l’étrier, ou vous aider à vous lancer, ou simplement vous permettre de connaître un peu votre niveau.

Là, quand j’ai envoyé ce texte à ce concours, ça m’a aussi permis de savoir que je n’étais pas un don Quichotte qui prenait des moulins pour des gens, mais je sentais que ce texte était bon. Et il l’était. Sinon, il n’aurait pas été sélectionné parmi des dizaines ou des centaines de textes.

Ça vous permet de vous confronter à la réalité et de voir votre niveau.

C’est très important parce qu’on est tous le meilleur dans notre chambre, mais dès qu’il faut se confronter à la réalité, c’est autre chose.

Je n’ai pas publié d’autres textes de science-fiction. J’ai commencé l’écriture d’un roman que j’ai, en 2008, que je n’ai jamais terminé.

Donc, oui, je suis aussi un procrastinateur. Ça m’arrive de mettre à côté des trucs. Mais c’est vrai que j’avais aussi mon entreprise. Ensuite, j’ai eu ce projet de créer une entreprise sur le web qui a très bien marché.

J’ai envie de dire qu’on ne peut pas tout faire. Mais c’est aussi une excuse parce que j’aurai pu consacrer ce temps-là à rédiger un livre de science-fiction si je l’avais souhaité.

C’est vrai que j’ai procrastiné, je ne suis pas parfait. On peut être bon dans le fait d’être productif dans un domaine et puis procrastiner un autre à côté.

J’ai passé les 3,5 dernières années à écrire mon livre pratique « Tout le monde n’a pas eu de la chance de rater ses études » qui sera publié bientôt en septembre. Déjà, je vais m’occuper de ce bouquin.

Et quand j’en aurai fait un best-seller et qu’il aura aidé des dizaines de milliers de personnes à être libres, plus heureuses dans leurs vies, je pense que je me consacrerai un peu à l’écriture d’autres nouvelles de science-fiction et d’autres livres.

Vous avez aimé cette vidéo ? Cliquez ici pour vous abonner gratuitement à la chaîne Youtube ! 🙂