Comment dépasser la PEUR d’échouer et le PERFECTIONNISME

Aujourd’hui je partage avec vous DEUX stratégies pour dépasser la PEUR d’échouer et le PERFECTIONNISME lorsque vous vous lancez dans un projet qui vous tient à coeur, comme créer votre entreprise ou écrire un livre.

► Cliquez ici pour être prévenu gratuitement par email quand une nouvelle vidéo est publiée ! 😉
http://olivier-roland.tv/videos

Je parle notamment de Lean Startup et même de pouvoir « voir dans le futur » avec une technique redoutablement simple et efficace… tout en vous faisant partager l’ambiance de la rencontre Bloguer Pro / Webinar Pro 2014 ! 😉

Lire « Lean Startup: Adoptez l’innovation continue » sur Amazon : http://amzn.to/XTS0DM
Lire plus de commentaires sur « Lean Startup » sur Amazon : http://amzn.to/1obuXex

La vidéo « Comment Christine Lewicki a vendu 100 000 exemplaires de son livre avec son blog » dans laquelle elle explique sa stratégie : https://www.youtube.com/watch?v=h7hoftO6qiI&index=13&list=PLlNaq4hbeacS3UztC215k0kXWB2Bhi4vW

https://www.youtube.com/watch?v=mcmaAOSid0M

 

Transcription texte (littérale) de la vidéo « Comment dépasser la PEUR d’échouer et le PERFECTIONNISME » :

Bonjour, ici Olivier Roland et bienvenue dans cette nouvelle vidéo. Alors, c’est une vidéo un petit peu spéciale parce que, aujourd’hui et bien, figurez-vous je ne suis pas seul puisque, il y a juste un tout petit peu de personnes avec nous, avec youhou !

Et donc voilà, je suis actuellement à la rencontre Blogueur Pro. Donc, toutes les personnes que vous voyez là ce sont les membres de ma formation Blogueur Pro et Webinar Pro d’ailleurs aussi qui sont venus faire la rencontre annuelle à Paris. C’est un moment très sympa. Est-ce que ça vous a plu ? Waouh ! Donc justement, je veux leur montrer un petit peu comment faire une vidéo en live. Et donc, je vais faire un petit exercice un petit peu rigolo, un petit peu périlleux, et je m’engage à ne pas monter la vidéo outre mesure même si je me plante.

Donc, ce qu’on va faire, c’est que vous allez donner un sujet de vidéo. Donc, allez-y ! Des questions sur le blogging, le développement personnel, l’entrepreneuriat. Tous ceux qui me suivent savent que j’aborde beaucoup de sujets, de livre, je ne sais pas. Allez-y !

Intervenante 1 : Tu nous as proposé là de trouver…

Olivier Roland : Oui, allez-y. allez y !

Intervenante 1 : … un ami de blog.

Olivier Roland : Oui.

Intervenante 1 : Pourquoi un ami de blog ?

Olivier Roland : Je peux faire une vidéo là-dessus, oui. Quoi d’autre ?

Intervenant 1 : Comment tu fais pour éliminer toutes les croyances limitatives, de te lancer à fond en entrepreneuriat et dans ton projet ?

Olivier Roland : Waouh ! Vaste question intéressante, oui. Ok !

Intervenant 2 : Comment oser ?

Olivier Roland : Comment oser…

Intervenante 1 : Ça, c’est bien, ça.

Intervenante 2 : Comment oser ? Est-ce qu’on a tous les mêmes chances.

Olivier Roland : Est-ce qu’on a tous les mêmes chances ?

Intervenante 2 : Oui.

Olivier Roland : Très bon sujet, surtout en France. Ok. Donc, Ok. Alors, je retiens trois questions intéressantes. Effectivement, est-ce qu’on a tous les mêmes chances ? Comment… C’était quoi ta question déjà ?

Intervenant 1 : Eliminer les croyances négatives et libérer ton énergie pour être vraiment à 100%.

Olivier Roland : Oui, c’est un vaste sujet aussi. Et puis, comment trouver son ami de blog. On va faire un vote. Allez ! Qui veut que je fasse une vidéo sur comment trouver son ami de blog ? Tout le monde s’en fout.

Intervenante 1 : On nous l’a dit.

Olivier Roland : Ah oui, je vous l’ai expliqué, c’est pour ça. Ok. Qui veut une vidéo sur comment éliminer ses croyances négatives, éliminer ses peurs quand on crée son entreprise ? Oui, je ne sais pas là. Un peu plus de la moitié. Ok. Et qui veut donc sur le troisième sujet, c’était quoi déjà ? L’égalité des chances ?

Intervenante 1 : Est-ce qu’on a tous les mêmes chances de réussir ?

Olivier Roland : Ah non, bon. C’est la deuxième question qui gagne largement. Ok. C’est vrai qu’elle est intéressante.

Intervenante 1 : Ah non, est-ce que dans la prochaine vidéo… ?

Olivier Roland : Oui, je vais la noter et je la ferai pour la prochaine vidéo.

Ok. Donc, la question après ce vote suspens insoutenable, c’est « comment dépasser croyances limitantes, les peurs quand on se lance, notamment quand on se lance dans la création d’entreprise ? » Mais ça peut être tout projet ambitieux finalement comme écrire un livre, faire le tour du monde, etc.

Et je pense que la croyance limitante la plus importante, celle qui touche insidieusement une grande majorité de personnes, c’est finalement cette tendance qu’on a tous à avoir peur de faire des choses imparfaites, à avoir peur de se planter, à avoir peur d’échouer devant les autres. Et le problème, c’est que cette peur qui finalement est complètement humaine et complètement naturelle – on la ressent tous à un degré plus ou moins divers – elle peut aboutir à une forme de procrastination qui est une des pires formes de procrastination parce que c’est ce dont je vous parlais dans une vidéo précédente sur la procrastination intelligente.

Le problème de la procrastination intelligente, c’est que vous pouvez avoir l’impression que ce que vous faites, c’est vachement bien et que ça vous aide à avoir votre objectif, alors qu’en fait, vous êtes en train de patiner sur place. Mais vous vous donnez bonne conscience. Et une forme de procrastination intelligente, c’est le perfectionnisme. Le perfectionnisme, c’est d’attendre d’avoir le projet parfait, d’attendre d’avoir le livre parfait, d’attendre d’avoir le projet d’entreprise parfait, d’attendre d’avoir le produit parfait, d’attendre d’avoir la chose X ou Y qui importe pour vous, parfaite avant de la montrer au monde, avant de la mettre concrètement en contact avec la réalité du terrain. Parce que, c’est ça. On a tous peur à un moment ou à un autre, voilà. Quand on a écrit un livre, on dit : « waouh, est-ce que ça va marcher ou pas ? Est-ce que les gens vont se moquer de moi ? Est-ce que je vais être la risée du public ? Est-ce que je vais me prendre des tomates dans la tête quand je vais me balader dans la rue ? Est-ce que je ne vais pas échouer lamentablement ? » Et du coup, on a tendance pour dépasser cette peur-là de, on se dit : « Ok, il faut que je travaille encore un petit peu. Il faut que je travaille un petit peu, il faut que je travaille un petit peu dessus. » Mais le problème de ça, c’est qu’au final, on peut se retrouver à travailler des années sur quelque chose qui n’a aucun contact vraiment concret avec la réalité. Je veux dire, c’est arrivé à des tas de gens d’écrire un bouquin pendant cinq ou dix ans et quand ils l’ont sorti, tout le monde s’en foutait. Finalement, leurs pires peurs se sont réalisées. A contrario, on peut sortir un livre en six mois ou un an. Et pourtant, je ne suis pas forcément le meilleur pour en parler puisque ça fait déjà deux ans et demi que je travaille sur mon livre. Et je peux en parler en connaissance de cause, par contre, parce qu’effectivement c’est quelque chose que je ressens profondément.

On a donc cette tendance à travailler trop sur un projet de manière théorique avant de le confronter à la réalité. Donc, comment dépasser cette peur-là ? Comment dépasser cette tendance ?

Ce n’est pas quelque chose de facile parce qu’il y a toujours une ligne difficile à déterminer entre, à un moment il faut bien se lancer et puis tant pis si le produit est imparfait ou le livre est imparfait. Il faut un contact avec le public. Il faut avoir du feed-back, puis je m’améliorerai au fur et à mesure. Et il faut quand même se préparer un minimum et pas sortir tout et n’importe quoi.

Et c’est toute l’approche justement. Une approche qui est extrêmement intéressante au niveau de l’entreprise et qui est en train de se développer depuis des années, enfin depuis 2010 à peu près dans la Silicon Valley qui est en train de dépasser un petit peu ce milieu-là, qui s’appelle le « Lean Startup ». Qui connaît le « Lean Startup » ? Ok, oui. Ça commence déjà vraiment à se répandre. Le concept du « Lean Startup » est le suivant : plutôt que de travailler pendant un an sur un produit en étant absolument persuadé que ça va être le meilleur produit du monde puisque c’est évidemment ce que l’on espère… je vais la refaire. Donc là, vous voyez en direct. Parfois, je fais ça et du coup, je la refais. Ce n’est pas très grave. Parce que voilà, plutôt que de travailler pendant un an sur un produit en étant absolument persuadé que ça va être le meilleur produit du monde et ça, c’est quelque chose que nous, entrepreneurs, on fait tout le temps et se rendre compte au bout d’un an qu’en fait, le public s’en fout complètement parce qu’on a raté quelque chose d’important qui intéresse vraiment le public, on va sortir ce qu’on appelle un produit minimum viable.

Un produit minimum viable, c’est un produit qui a le minimum de fonctionnalités. On va essayer d’identifier les fonctionnalités cœur qui vont vraiment intéresser les gens. On peut faire ça, par exemple, par un sondage, en allant à la rencontre des prospects, en essayant de discuter un petit peu pour essayer un petit peu d’avoir des opinions et de déterminer qu’est-ce qui pourrait les intéresser. C’est une première approche. Ça permet de réduire un petit peu les incertitudes. Ensuite, on va faire un premier produit minimum viable et on va le sortir concrètement, réellement sur le marché, même si c’est un marché restreint, même si c’est pour dix clients. Mais on veut quelque chose qui se vende, pour lesquels les gens sont prêts à payer de l’argent même si ce n’est pas le même prix que le prix final à la fin. Et on va tester. On va voir un, si vraiment il y a des gens qui sont prêts à l’acheter ; deux, s’ils sont prêts à l’acheter, est-ce qu’ils sont contents du produit ? Et trois, et bien voilà, utiliser leur feed-back pour améliorer au fur et à mesure.

Et la magie dans cette approche, c’est que vous pouvez l’utiliser pour des produits ou même des services. Mais vous pouvez aussi l’utiliser pour des choses auxquelles le créateur du « Lean Startup » n’a pas forcément pensé.

Un exemple tout bête, vous pouvez utiliser cette approche-là du produit minimum viable pour un livre. Et oui, ça paraît incroyable. On dit quoi ? Mais, non. Un livre, tu veux faire une sorte de brouillon et le montrer aux gens ? En fait, je propose une approche un petit peu différente. Ce que vous pouvez faire, c’est d’autant mieux si vous avez déjà un blog, mais même si vous n’en avez pas, ce n’est pas grave. Vous démarrez un blog et vous allez tout simplement écrire votre livre au fur et à mesure sur ce blog. Vous allez écrire les chapitres au fur et à mesure. Vous vous astreignez, par exemple, à un chapitre par semaine ou en tout cas au moins quelques pages par semaine que vous publiez sur votre blog et vous essayez de le promouvoir aussi. Et ça, ça va être vachement intéressant parce que vous aurez plusieurs choses intéressantes avant même que vous ayez terminé le livre. Un, vous allez voir si ça intéresse des gens ou pas. Si vous êtes capable d’attirer une audience, de faire en sorte que les gens parlent de vous, c’est un bon signe que votre livre va se vendre. Et deux, si vous arrivez à attirer une audience, vous allez pouvoir utiliser leur feed-back pour améliorer le livre au fur et à mesure. Et finalement, vous pouvez écrire un livre entier comme ça à partir d’un blog et le finir. Et ensuite, vous reprenez tous les articles que vous avez faits. Vous tenez compte des feed-backs de vos lecteurs. Et quand vous l’assemblez, vous faites les modifications et vous le sortez.

Et ça a des tas d’avantages parce que quand vous sortez le livre, un, vous avez déjà une audience. Une audience qui vous est toute acquise, qui a suivi le développement et qui va être super motivée pour acheter le livre et parlez d’eux. En plus, vous pouvez très bien intégrer une participation de la communauté dans votre livre. Et il y a des exemples concrets de gens qui ont fait ça en France. Le plus connu, c’est Christine Lewicki qui a sorti son livre « J’arrête de râler ». Qui a vu ce livre « J’arrête de râler » ? Un best-seller. Il a fait un score incroyable, il a fait 100 000 exemplaires en France. Et il faut savoir qu’à la base, Christine Lewicki, elle avait écrit un premier projet de livre qui est resté dans les cartons pendant des années. Et puis, elle s’est dit : « je vais démarrer un blog plutôt sur ce concept de « J’arrête de râler ». Et on verra bien si ça prend. » Et en fait, il faut savoir que la moitié du contenu du livre était déjà dans son blog. Elle l’a écrit au fur et à mesure. Ça a commencé à faire le buzz. Ça a commencé à attirer une audience.

Donc, c’est génial parce que si elle avait vu que ça n’avait pas pris finalement, elle se sera arrêtée en route en dépensant beaucoup moins d’énergie que ce qu’il aurait fallu pour écrire un livre complet pendant un an ou deux. Donc, essayez pour dépasser ce perfectionnisme et cette peur finalement d’échouer de créer un produit minimum viable qui va vous demander une quantité minimale d’énergie et vous permettre d’avoir des feed-backs le plus rapidement possible, parce que c’est ça la clé. La clé c’est de déjà donner un aperçu de ce que vous voulez donner au monde et d’avoir des feed-backs pour savoir comment le monde réagit, pour voir s’il aime ça. Et s’il aime ça, ce que vous pouvez améliorer.

Et il y a aussi autre chose, c’est que vous pouvez dans certains domaines, même carrément, voir dans le futur. Ça, j’en ai déjà parlé plusieurs fois et je refais un passage rapide là-dessus. C’est encore mieux que le « Lean Startup » parce que vous pouvez très bien savoir si un produit, concrètement, va se vendre avant même de le créer. J’ai déjà insisté de nombreuses fois sur l’importance de faire un sondage avant de créer un produit même si ça ne s’applique pas à tout. Par exemple, Steve Jobs, il aurait pu faire tous les sondages qu’il veut, personne ne lui aurait dit : je veux un iPad, jeux un iPhone. C’est clair. Mais pour beaucoup de domaines, ça s’applique de manière très pertinente. Donc, déjà faire un sondage avec la question magique. Vous la connaissez la question magique ?

Intervenant 2 : Oui. Quel est votre problème ?

Intervenante 2 : Quel est le plus gros obstacle….

Olivier Roland : Ok, oui. C’est ça. Là, la question magique, c’est « Quel est votre plus gros problème, votre plus grosse frustration en relation avec ? »

Et ce qui est génial avec cette question, c’est que quand vos prospects vont répondre à ça, et bien, ils vont vous dire concrètement quel est le problème qui les ennuie le plus. Quel est le problème qui les frustre le plus. Est-ce que vous pensez que si vous sortez un produit, une solution et que vous convainquiez vos prospects que oui, ce produit ou cette solution peut les aider à résoudre ce problème qui les irrite vraiment, qui les frustre, est-ce que vous pensez qu’ils vont être motivés pour l’acheter ? La réponse est évidemment oui. Et une fois que vous avez fait ça, vous pouvez essayer de pré-vendre tout simplement votre produit. Vous pouvez utiliser un Webinar ou mettre une page de vente sur votre site. Et vous faites le programme ou la description de votre produit. Ça peut être un produit physique et vous dites voilà : « Je vous propose de l’acheter en précommande, la date de livraison prévue est telle date. Et pour vous remercier d’être parmi les premiers à acheter ce produit, je vous propose, par exemple, avec 50% de promotion. Et avant même que vous ayez fait quoi que ce soit au niveau de la conception du produit.

Ce qui est génial, c’est que si vous vendez ce produit, super, génial. Vous avez en plus l’argent pour développer ce produit. Donc, vous n’avez plus qu’à le faire. Et en plus, plus question de procrastination parce qu’évidemment, vous avez des clients qui ont payé donc, vous êtes très motivé pour le terminer. Et si vous ne l’avez pas vendu ce produit, et bien, c’est génial. Eventuellement, vous remboursez les quelques clients qui l’ont acheté et vous passez à autre chose. Et vous, vous économisez des mois et des mois de développement.

Est-ce que vous pensez que ça peut faire une différence dans votre business ?

Yes, ça peut faire une énorme différence dans votre business. Et ça peut être appliqué dans les domaines dans lesquels on ne pense pas. Par exemple, il faut savoir dans les années 70, il y avait un auteur de livre. Il avait une démarche extrêmement maligne. C’est que, il n’écrivait jamais un livre avant de l’avoir vendu. Alors, vous allez me dire quoi ? Mais comment il faisait ? Et bien, c’est simple. Il passait des annonces dans des journaux où il y avait des bons de commandes. Il y avait une page qui décrivait le sommaire du livre. Il avait fait le plan du livre et avec un bon de commande. Et il n’écrivait le livre que s’il avait suffisamment de gens qui le commandaient par la poste. Ce n’est pas génial ça comme démarche ? Vous imaginez le temps que ça fait gagner ? Parce que ce n’est quand même pas rien d’écrire un livre. C’est quelque chose qui demande beaucoup de temps.

Donc, voilà. C’est ce que je voulais partager avec vous. Il y a énormément de croyances limitantes, énormément de peurs quand on démarre. En tout cas, je pense que celle-là, c’est une des principales. Donc, voici une des meilleures de celles adressées. Il y en a bien d’autres, mais essaie de créer un produit minimum viable et surtout d’avoir du feed-back le plus vite possible. Et même si vous pouvez, et bien, de le pré-vendre avant même de le créer. Et ça vous apportera énormément. Donc, voilà.

Merci d’avoir regardé cette vidéo. Comme d’habitude, j’ai besoin de votre feed-back. Si vous avez aimé cette vidéo, cliquez sur « j’aime » juste en dessous puis partagez-la. Vous avez aimé ? Si vous n’avez pas aimé, et bien, cliquez sur « je n’aime pas » et puis, ne la partagez pas. Et puis comme d’habitude, pour vous abonner et donc être prévenu tous les matins à 7 heures – et je sais qu’il y en a quelques-uns parmi vous qui regardent toutes les vidéos tous les matins avec le café – et bien, vous cliquez sur le lien là et vous laissez votre prénom et votre email. Et donc, tous les jours à 7 heures, vous aurez un email pour bien démarrer la journée.

Merci et à demain pour une prochaine vidéo. Au revoir.

Vous avez aimé cette vidéo ? Cliquez ici pour vous abonner gratuitement à la chaîne Youtube ! 🙂