Comment Charline booste sa startup avec son blog

► Obtenez gratuitement mon livre « Vivez la vie de vos rêves grâce à votre blog » en cliquant ici ! 🙂
<a href= »http://olivier-roland.tv/livre-offert » target= »_blank » rel= »nofollow »>http://olivier-roland.tv/livre-offert

– Le blog de Charline : https://www.menuhebdo.com/

Pour aller plus loin :
http://www.des-livres-pour-changer-de-vie.fr/ – une sélection de livres rares et exigeants pour changer de vie
http://blogueur-pro.com/ – Devenez libre et indépendant financièrement grâce à votre blog
http://www.habitudes-zen.fr/ – Vivre une vie zen et heureuse
http://devenez-meilleur.fr/ – Le développement personnel pour les gens intelligents
http://olivier-roland.tv/videos pour être prévenu chaque matin à 7H quand une vidéo géniale est publiée, pour démarrer la journée avec une pêche d’enfer ! 🙂

https://www.youtube.com/watch?v=7PHk9ro4AEc

 

Transcription texte (littérale) de la vidéo « Comment Charline booste sa startup avec son blog » :

Olivier Roland : Bonjour, je suis actuellement avec Charline du site et du blog « Menu Hebdo ». Salut Charline !

Charline Trimaille : Bonjour Olivier !

Olivier Roland : Tu es membre de Blogueur Pro. Et récemment, pendant une séance de coaching commun, tu m’as dit qu’à la base, tu voulais créer une startup puisque tu as créé une application.

Puis, tu t’es dit que les levées de fonds étaient un peu compliquées. Donc, tu as plutôt pris l’approche blogging et ça fonctionne très bien aujourd’hui. En tout cas, ça décolle bien.

J’ai trouvé ça intéressant parce qu’il n’y a pas beaucoup d’exemples de startupers dans la formation aujourd’hui. Je voulais en savoir plus et c’est pour ça que j’ai voulu t’interviewer.

Déjà, est-ce que tu peux nous dire qu’est-ce que tu faisais avant de démarrer « Menu Hebdo » ? Qu’est-ce qui t’a conduit à ça ?

Charline Trimaille : J’ai un Bac général. Et après, je me suis orienté côté cuisine et une école hôtelière. J’ai travaillé en cuisine dans des restos avec des horaires non coupures.

Ça ne me plaisait pas du tout parce qu’entre temps, j’avais rencontré mon copain. Je voulais avoir une petite vie de « couple normal » et des week-ends. Du coup, je me suis très vite orientée vers la restauration de collectivité.

C’est vrai que niveau cuisine, ce n’est pas de la grande qualité. Mais par contre, côté organisation, j’ai appris énormément des choses.

J’ai commencé à planifier mes menus à la maison et je n’avais rien pour planifier mes menus si ce n’est qu’un fichier Excel et un petit bout d’ardoise sur lesquels je notais mes plats et que j’effaçais à la fin de chaque semaine.

Du coup, ça faisait quelques mois que je disais à mon copain qui est développeur web – il a une agence web et quelques employés – il faudrait un jour que tu me fasses quelque chose parce que là, avec mon papier et mon fichier Excel, ce n’est quand même pas top.

Ça a quand même mûri. Ça a mis du temps. On a développé « Menu Hebdo », l’application web.

Et comme tu le dis, au début, je pensais gagner plein d’argent avec et tout. Mais je me suis rendu compte que pour avoir un abonné, puis deux, puis trois, puis 5% de croissance par semaine, ce n’était pas facile. Je serai obligée de retrouver du travail avant d’en pouvoir en vivre.

Donc, je me suis réorientée vers toutes tes promesses à la formation Blogueur Pro.

Olivier Roland : Et tu n’as pas voulu faire de levées de fonds classiques comme le font beaucoup de startupers pour avoir une réserve d’argent le temps qu’ils arrivent à la rentabilité ?

Charline Trimaille : Non, parce que j’ai la chance d’avoir mon copain. Il fait développer « Menu Hebdo » quand il avait des creux d’activité. On n’avait pas vraiment besoin d’argent.

Puis, il faut dire que ce monde me fait un peu peur. J’ai des objectifs, mais je n’y mets pas non plus toute ma vie 100 heures par semaine. J’ai une vie à côté.

Je me suis un peu retrouvée dans ton profil. Je me rappelle d’une vidéo d’Oussama Ammar qui disait : il y a des entrepreneurs life style, c’est Olivier Roland. Et puis nous, on est des entrepreneurs de leurs compagnies, on fait des gros trucs.

Je ne me sentais pas dans l’esprit startupers à devoir travailler jour et nuit du tout, et je me suis dit que puisqu’Olivier Roland propose autre chose, pourquoi ne pas commencer par là et puis on verra. Néanmoins, au moins avoir un bon début.

Olivier Roland : Tu as commencé à mettre en place ton blog, et qu’est-ce que ça a donné ? Quels ont été les résultats ?

Charline Trimaille : Mon blog, je l’ai ouvert en septembre. Et c’est vrai que je connaissais ta formation, mais je me suis dit : s’il y arrive, moi aussi je m’y connais un peu en informatique, mon copain a une agence web, je vais faire mon blog et puis je ne vais pas prendre la formation, je vais pouvoir y arriver toute seule.

Au final, entre septembre et décembre, au moment où j’ai acheté la formation, je me rendais compte que j’ai commencé le blog 3 mois. C’était parfait. J’écrivais des articles et tout.

Puis à un moment, j’en ai eu marre. Je n’avais pas vraiment une ligne directrice. Je ne savais pas où aller. Et là, je me suis dit que ta formation va m’apporter plein de choses.

Donc mon blog, je l’avais un petit peu avant. J’ai pris ta formation, j’ai suivi tout ce que tu nous dis de faire.

Olivier Roland : En mode Ikea.

Charline Trimaille : Tout simplement.

Je suis à plein temps sur mes blogs et l’application. Je suis à fond dans la formation.

J’avale les cours un par un, et je les applique parce que j’aime bien le tempo que tu nous donnes de par les mails que tu nous envoies. Je trouve ça top. Ça me convient parfaitement. Je suis ton tempo en méthode Ikea.

Olivier Roland : Super. Tu sais que tu es une des rares membres de la formation qui arrive à suivre le rythme des emails parce que c’est quand même un rythme assez soutenu. C’est vraiment conçu pour les gens qui veulent appliquer et avoir des résultats rapidement, ce qui est ton cas.

Mais la majorité, ils ont autre chose à côté. Ils ont une entreprise, ils ont un job, ils ont des chiffres d’affaires. Donc, effectivement, ce n’est pas aussi simple.

Aujourd’hui, quels sont les résultats de ton blog ?

Charline Trimaille : Aujourd’hui, je les trouve bons puisque je n’ai pas mal de commentaires.

Mon blog aussi ressemble à quelque chose parce que c’est vrai qu’il n’y a pas mal d’articles. Je me suis lancée dans la vidéo.

J’ai pu faire des interviews, pas forcément d’experts puisque j’ai commencé par faire des interviews de personnes « normales », mais très en rapport avec mon blog. Et j’ai énormément rencontré et appris des choses sur les gens. J’ai approfondi le sujet de mon blog.

Du coup, au travers de mon blog, j’arrive aussi à m’exprimer, à intéresser les gens. Ça, c’est très important pour moi.

Et j’ai pas mal d’abonnés sur ma newsletter. Je fais des vidéos. J’ai des bons retours.

Olivier Roland : Combien sont tes abonnés à tes newsletters aujourd’hui parce que je crois que c’était pas mal ?

Charline Trimaille : Oui. Grâce à l’application « Menu Hebdo » aussi puisque je considère le tout, là, on est à 2300 abonnés.

Olivier Roland : Aujourd’hui, tu ne gagnes pas d’argent pour l’instant.

Charline Trimaille : C’est ça.

Olivier Roland : Oui, mais j’ai voulu t’interviewer parce que c’est un bon exemple. On verra ce que ça va donner. Peut-être que dans un an, tu nous diras que finalement, ça n’a pas si bien marché que ça ou au contraire, que ça cartonne.

Mais je trouve intéressante ta démarche de créer un blog pour créer du contenu qui amène du trafic vers ton application.

D’ailleurs, tu cites Oussama Ammar. C’est marrant parce que j’avais justement fait dans les locaux de The Family une présentation sur pourquoi les startupers devraient publier du contenu. Et je trouve que ce n’est pas assez connu dans ce milieu-là que le contenu peut vraiment être une source de trafic importante, et de trafic qualifié si c’est bien fait, et que beaucoup trop de startupers négligent cette approche. Je trouve très intéressant que tu fasses ça.

Aujourd’hui, c’est ça qui t’amène le plus de trafic sur ton site ?

Charline Trimaille : C’est un peu dur de savoir ce qui m’apporte le plus de trafic parce que grâce à mon blog, je me fais inviter sur d’autres blogs justement pour écrire des articles invités.

Je considère mon application comme un super bonus. C’est-à-dire que quand je fais connaître mon blog, je fais aussi connaître mon application. Les gens s’inscrivent et, moi, je récupère l’adresse mail.

Olivier Roland : C’est parfait, ça fonctionne en parfaite synergie.

Charline Trimaille : Oui, tout à fait. Et je dirais que d’avoir l’application, ça me donne un peu plus de crédibilité, d’autorité peut-être. Mais au moins, on m’ouvre un peu plus facilement les portes, j’ai l’impression.

Olivier Roland : Et tu as réussi à interviewer des gens intéressants qui peut-être n’auraient pas été intéressés si tu n’avais pas eu de blog, tu crois ?

Charline Trimaille : Oui, c’est sûr. J’ai interviewé des gens grâce à ta formation. J’ai l’impression que Blogueur Pro est une espèce de famille avec beaucoup de cousins.

Olivier Roland : C’est ça.

Charline Trimaille : Puis, quand on se contacte, on se dit : oui, coucou ! Je suis Blogueur Pro. Tu voudrais bien faire un article invité où je viens t’interviewer ?

Souvent, on me répond : ah oui, tu sais, les interviews, je n’aime pas trop. Mais si c’est pour toi, Ok parce que justement on est de Blogueur Pro. Idem pour les articles invités.

Pour en revenir à ta question, c’est vrai que j’ai une interview de prévue avec Catherine Piette, quelqu’un qui est en Belgique et qui propose aussi des formations, qui est une experte dans le domaine.

C’est vrai que grâce à mon blog et mon application, on va se faire une co-interview et ça va être super sympa.

Olivier Roland : Je pense que tu l’as bien décrit. Effectivement, il y a vraiment une communauté dans Blogueur Pro qui se connecte plus facilement, qui s’entraide. Et j’encourage vraiment ça.

Est-ce que tu as trouvé une amie ou un ami de blog, ou plusieurs amis de blog ?

Charline Trimaille : J’ai une amie de blog. Après, je dirai que je découvre des blogueurs qui font partie de la formation.

Ce n’est pas vraiment des amis parce qu’on n’échange pas régulièrement. Mais je sais que si j’ai quelque chose à leur « demander », ils sont là pour moi et inversement. Donc, c’est un échange super.

Olivier Roland : Quand tu as démarré la formation, tu t’es mis à temps plein dessus. Combien de temps tu passes à peu près, combien de temps tu as passé, combien de temps tu passes encore aujourd’hui par semaine à suivre la formation et à travailler sur ton blog ?

Charline Trimaille : Ce que j’ai envie de te dire, c’est quand on aime, on ne compte pas.

Olivier Roland : Ça veut dire que tu travailles beaucoup ?

Charline Trimaille : C’est vrai. Même si on y passe des heures, on n’a pas l’impression d’y passer des heures par rapport à une journée de travail normal.

Mais au début de la formation, j’ai eu un peu du mal à trouver mes repères, à bien écrire mes articles. Je me cherchais un peu.

En fait, j’ai ouvert trois blogs. J’en ai laissé tomber un, il m’en reste deux.

Olivier Roland : Ce qui est exactement la méthode que je recommande.

Charline Trimaille : Oui, c’est ça.

Petite parenthèse, c’est marrant parce que le blog que j’ai laissé tomber, je ne publie pas dessus. Mais par contre, il est toujours en ligne et on voit la différence de trafic. Elle est énorme.

Olivier Roland : Tu es à quel trafic d’ailleurs aujourd’hui ? Sur « Menu Hebdo », tu as combien de visite quotidienne ?

Charline Trimaille : Quotidienne, pas beaucoup. Par mois, je suis à 800 visites.

Olivier Roland : Ce n’est pas énorme. Pourtant, tu as une liste absolument énorme. C’est fou.

Charline Trimaille : Je te parle que du blog, pas de l’application.

Olivier Roland : Et l’application est à combien ?

Charline Trimaille : Je suis à 3500 visites par mois. Il paraît que ce n’est pas énorme.

Olivier Roland : Ce n’est pas énorme, mais c’est déjà ça.

Donc, c’est intéressant, c’est que tu travailles en synergie. Tu as quand même plus de gens qui vont voir l’application directement.

Tu veux dire qu’ils arrivent sur la page d’accueil du site et pas sur le blog directement. C’est ça ?

Charline Trimaille : Oui, c’est ça.

En fait, le blog, c’est plus pour me placer sur les mots clés de Google, pour faire des articles invités et pour faire des interviews. Tout ça. Alors que l’application, on a une home page. C’est la vitrine et c’est tout.

Pour revenir à ta question du temps passé à bloguer, je te répondrais que oui, avec trois blogs au début, ça m’a pris 20 heures par semaine.

Aujourd’hui, j’ai avancé dans la formation. Je me sens beaucoup plus à l’aise. J’ai suivi tes méthodes de développement personnel en ce qui concerne la productivité. Donc, je dirai 10-15 heures par semaine. On s’en sort bien.

Olivier Roland : Tu coup, tu as du temps pour faire autre chose, profiter de ton copain.

Charline Trimaille : Oui, je mets un peu le paquet aussi pour développer « Menu Hebdo ». Je fais d’autres choses, l’application…

Olivier Roland : C’est logique, oui.

Quels sont tes plans aujourd’hui pour l’avenir ?

Charline Trimaille : Continuer de développer l’application en fonction de la demande des utilisateurs, et continuer de suivre la formation et d’en arriver au moment où tu nous aides à faire notre premier lancement de produit, notre premier chiffre d’affaires. J’ai hâte d’y être.

Olivier Roland : C’est dans quelques mois. Puis, tu pourras sans doute demander aussi l’intégration du groupe au groupe élite de Blogueur Pro.

Charline Trimaille : C’est ça.

Olivier Roland : Il y aura un cours bientôt. Tu vas recevoir un cours dans le module 5 sur le sujet.

Ça, c’est vraiment l’interview assez inhabituelle parce que tu es la première membre si je me rappelle bien que j’interviewe alors que tu es encore au tout début, quelque part.

Mais je trouve ça intéressant. Tu as quand même une startup à côté avec un projet, une application, etc. Je suis curieux de voir ce que ça va donner.

On sait que le startup est un milieu difficile. Il y a beaucoup d’échecs. Le succès n’est pas garanti, mais en tout cas, tu es sur la bonne voie, et je suis impatient de voir ce que ça va donner. Je te sens aussi plutôt confiante dans le futur. On verra ce que tu vas faire.

Charline Trimaille : Justement, je voudrais ajouter que comme tu le dis, le milieu de la startup, honnêtement, je ne m’y connais pas trop si ce n’est au travers de The Family et les vidéos qu’ils font.

Mais j’ai l’impression que demain, si mon application marche, si je trouve mon produit marketing, en deux jours, il peut se créer le même site avec des moyens autres que les miens et rafler le marché, que je n’ai plus rien.

Alors que le blog, j’ai l’impression que ça m’appartient. Que sans moi, ma personne, c’est difficile de le faire vivre parce que j’y donne beaucoup de mes idées, beaucoup de ma personne. Et ça, on peut moins le copier. C’est ce qui me rassure aussi.

J’ai l’impression que le blog travaille en synergie actuellement avec mon application. Mais si jamais on doit laisser tomber l’application, il me restera encore mon blog.

Ce n’est pas une solution de seconde joie. C’est qu’il me restera mon blog.

Et si je peux vivre une vie de blogueur comme certains que tu mets en avant qui sont là depuis longtemps, j’en rêve pas mieux.

Olivier Roland : C’est tout le mal que je te souhaite.

Charline Trimaille : Merci.

Olivier Roland : On verra donc pour la suite.

En tout cas, là aujourd’hui, tu étais contente de t’être inscrite à Blogueur Pro. Ça t’a aidé à se lancer dans ton projet ?

Charline Trimaille : Oui, bien sûr. Ça m’a aidé, ça m’a motivé.

Et comme je le disais aussi à un moment dans l’interview, c’est que même au niveau personnel, je sens que d’être sortie de ma zone de confort, d’avoir dépassé certaines peurs de faire des vidéos, de faire des interviews aujourd’hui, je pense être assez à l’aise devant vous.

Ça n’a pas toujours été comme ça, mais je sors de ma zone de confort, je prends confiance en moi et je dirais que c’est super important. C’est une aventure.

Blogueur Pro, c’est une aventure en tant que personnel que « professionnel » si on veut en faire son métier. Mais tout est bénéfique.

Olivier Roland : On est bien d’accord. En tout cas, c’est comme ça que je le vois.

Est-ce que tu dirais qu’avoir un blog, c’est aussi un accélérateur d’apprentissage dans ton domaine ?

Charline Trimaille : Oui, totalement. Parce qu’avoir un blog, c’est faire quelque chose qu’on aime.

Quand on aime, on apprend plus facilement. Donc, oui, à 100%.

Olivier Roland : Est-ce que le fait pour toi d’écrire des articles t‘aide un peu à structurer tes idées, à aller peut-être un peu plus loin que si tu ne l’avais pas fait ?

Du coup, tu te mets à la recherche de sujets d’articles ou de vidéos et ça te permet d’être un peu plus attentive. Tu as repéré des choses comme ça ?

Charline Trimaille : Je t’avoue que pour l’instant, je vis un petit peu sur mes acquis. Je partage ce que je connais.

Par exemple, on m’a posé des questions l’autre jour. Il faut que je fasse des recherches afin de faire une vidéo et y répondre. Mais je sens que ça arrive. Il va falloir que je développe mes compétences sur d’autres sujets afin d’avoir du contenu de plus en plus pertinent.

Puis, c’est vrai ce que tu dis. Je vais devoir le faire et je suis très contente de le faire. Ça sera très bien puisque j’apprendrai plein de choses au passage.

Olivier Roland : Tu as bien résumé.

À un moment, tu seras obligée de sortir de ta zone de confort et d’aller apprendre, chercher des informations.

Tu vas aussi avoir une communauté qui se développe de plus en plus et qui va te challenger par des questions, par des approches différentes auxquelles tu n’avais pas pensé, et qui vont aussi te permettre de t’ouvrir et d’accélérer certains apprentissages dans certains domaines de la nourriture.

Merci Charline d’avoir partagé avec nous le début de ton aventure qui, en tout cas, est excitante.

On va voir ce que ça va donner. Puis, on prendra de tes nouvelles l’année prochaine pour savoir ce qui s’est passé.

Charline Trimaille : Je vous en donnerai, promis. Merci Olivier.

Olivier Roland : Tchao !

Charline Trimaille : Salut !

Vous avez aimé cette vidéo ? Cliquez ici pour vous abonner gratuitement à la chaîne Youtube ! 🙂